En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Coronavirus : ces cadavres dans le placard qui gênent la Chine dans son offensive de charme

04.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

05.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

06.

Coronavirus : 26% des Français pensent qu’il s’agit d’un complot !

07.

LR : quand la droite ne comprend plus le libéralisme, ni l’économie, ni la nature de la crise que nous traversons...

01.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

04.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

05.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

01.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

02.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

05.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

ça vient d'être publié
light > Media
Pédagogie et mobilisation
Edouard Philippe va participer à une émission spéciale sur le coronavirus dans la soirée du jeudi 2 avril sur TF1 et LCI
il y a 55 min 52 sec
pépites > Politique
Suivi de la crise du Covid-19
Mission d’information parlementaire : Edouard Philippe sera auditionné mercredi
il y a 2 heures 34 min
pépites > France
Alimentation
25% des marchés alimentaires vont pouvoir rouvrir en France
il y a 3 heures 52 min
pépites > Politique
"Souveraineté nationale et européenne"
Coronavirus : Emmanuel Macron annonce la production de millions de masques et promet une "indépendance pleine et entière" de la France
il y a 5 heures 32 min
pépite vidéo > Politique
Combattre le virus
Hongrie : Viktor Orbán obtient les pleins pouvoirs pour lutter plus efficacement contre le Covid-19
il y a 6 heures 48 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Pour une nouvelle gouvernance mondiale

il y a 8 heures 52 min
décryptage > Politique
Schtroumpfs paresseux

Et si les accusateurs du libéralisme essayaient d’abord de comprendre ce dont ils parlent

il y a 9 heures 21 min
décryptage > Politique
Rupture douloureuse

Petit historique des catastrophes politiques vécues par la droite à chaque fois qu’elle a divorcé du libéralisme

il y a 9 heures 54 min
décryptage > Politique
Certitudes

LR : quand la droite ne comprend plus le libéralisme, ni l’économie, ni la nature de la crise que nous traversons...

il y a 10 heures 47 min
décryptage > Santé
Gestion de crise

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

il y a 11 heures 21 min
pépites > Justice
Charlie Hebdo et Hyper Cacher
Le procès des attentats de janvier 2015 va se dérouler du 2 septembre au 10 novembre 2020
il y a 2 heures 1 min
pépites > Economie
ISF ?
Gérald Darmanin lance "un appel à la solidarité nationale" pour aider les entreprises
il y a 2 heures 57 min
light > Media
Disparition
Mort du journaliste Pierre Bénichou à l'âge de 82 ans
il y a 4 heures 59 min
décryptage > Santé
Résultats prometteurs

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

il y a 6 heures 31 min
décryptage > Politique
Cohésion

Covid-19 : unité nationale où es-tu ?

il y a 8 heures 24 min
décryptage > France
Ils sont nombreux à être malades

Coronavirus : 26% des Français pensent qu’il s’agit d’un complot !

il y a 9 heures 6 min
décryptage > Economie
Bulletin

Coronavirus : petit bilan des mesures d’aides aux entreprises et aux salariés

il y a 9 heures 36 min
décryptage > Santé
Plan d'action

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

il y a 10 heures 22 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Les dividendes 2020 seront aussi confinés : les dirigeants politiques veillent au grain, par démagogie ou par nécessité

il y a 11 heures 9 min
décryptage > International
Résolution ?

Fin de crise en Israël

il y a 23 heures 2 min
© JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP
© JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP
Savoir oublié

Grave perte de compétences sur le nucléaire : serions-nous même capables de démonter nos centrales ?

Publié le 14 octobre 2018
Le président de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), Pierre-Franck Chevet, s'inquiète de la "perte d'expérience" en matière de nucléaire civil. En 20 ans, les ingénieurs français se sont en effet détourné du nucléaire.
Loïk Le Floch-Prigent est ancien dirigeant de Elf Aquitaine et Gaz de France, et spécialiste des questions d'énergie.Ingénieur à l'Institut polytechnique de Grenoble, puis directeur de cabinet du ministre de l'Industrie Pierre Dreyfus (1981...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Loïk Le Floch-Prigent
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Loïk Le Floch-Prigent est ancien dirigeant de Elf Aquitaine et Gaz de France, et spécialiste des questions d'énergie.Ingénieur à l'Institut polytechnique de Grenoble, puis directeur de cabinet du ministre de l'Industrie Pierre Dreyfus (1981...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le président de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), Pierre-Franck Chevet, s'inquiète de la "perte d'expérience" en matière de nucléaire civil. En 20 ans, les ingénieurs français se sont en effet détourné du nucléaire.

Atlantico : Le président de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), Pierre-Franck Chevet, s'inquiète de la "perte d'expérience" en matière de nucléaire civil et appelle à "une extrême vigilance". Concrètement quelle est la situation dans les centrales aujourd'hui ?

Loïk Le Floch-Prigent : Nous avons encore en France 58 réacteurs en fonctionnement répartis dans 19 centrales. Les derniers réacteurs ont été raccordés au réseau fin 1999, et il a fallu attendre ces dernières années pour voir resurgir un nouvel investissement, le fameux EPR de Flamanville qui multiplie les retards et les surcoûts. En supposant que Flamanville fonctionne l’année prochaine, c’est une période de vingt ans qui se sera écoulée. Dans le monde très technologique que nous connaissons aujourd’hui, vingt ans c’est énorme, ce sont deux générations qui n’ont pas connu de mise en route de nouvelles centrales.

Les techniciens avaient préparé le maintien des compétences de deux façons : la coopération avec les Chinois qui construisent un grand nombre de centrales pendant cette période et un programme de surgénérateurs, avec le réacteur à neutrons rapides, Super Phénix, qui préparait en particulier la transmutation de déchets radioactifs de haute activité. L’arrêt décidé par le gouvernement Jospin de Super Phénix en Juin 1997 a été une catastrophe pour le maintien des compétences dans le domaine nucléaire, et le programme chinois a maintenu vaille que vaille les habitudes mais en en faisant en priorité bénéficier les Chinois.

Certes la maintenance des 58 réacteurs permettait à de milliers de travailleurs de garder une activité, mais l’absence de programme national nouveau a fait fuir vers d’autres secteurs une grande partie des ingénieurs et techniciens du nucléaire. Des métiers de précision sur les métaux qui nécessitent de véritables artistes n’avaient plus leur place dans l’Hexagone et robinetiers et soudeurs par exemple ont peu à peu disparu. Les Directeurs de centrales ont tenu bon avec des compétences internes et externes, mais il n’y avait plus le feu sacré des pionniers et les coups de boutoir de la presse et des anti-nucléaires finissaient par faire fuir les jeunes : « était-ce vraiment un métier d’avenir ? ». Nous avons tous observé ce laminage incessant et cette détérioration du moral dans les équipes et lorsque le nouvel outil de Flamanville a été décidé, nous nous sommes tous interrogés sur notre capacité à relever le défi, non pas scientifique mais proprement industriel, celui du savoir-faire, du tour de main.

L’accident de Fukushima comme on le sait a déréglé la machine. Les Allemands, nos partenaires, se sont défilés, et nous avons du repartir sur le design d’une machinerie dont la construction avait déjà commencé, d’où les délais et les coûts. La perte d’expérience industrielle était manifeste, et les ingénieurs et techniciens travaillent pour y remédier, mais ce n’est pas gagné ! Par contre pour le parc actuel, celui qui devrait être prolongé grâce au « grand carénage », on peut dire que les compétences ont été en grande partie reconstituées… à quelques exceptions près, ce qui explique la prudence de Pierre-Franck Chevet. L’abandon de Super Phénix en 1997 a été une catastrophe nationale, et c’est à l’Autorité de sureté nucléaire de bien étudier les risques et de ne faire aucune impasse. Mais nous sommes loin en France de la situation d’autres pays amis qui ont même perdu les compétences de maintenance.

Comment expliquer ce manque de main d'œuvre qualifiée ? Comment en sommes-nous arrivés là ?

Imaginez des fabricants de téléphone obligés de ne plus fournir d’appareils à partir de 1999, ils ne reconnaîtraient plus rien en revenant dans le business aujourd’hui ! Tout a changé dans les techniques, le numérique a révolutionné le secteur nucléaire, ceux qui ont continué à construire, les Russes et les Chinois, ont pris une avance considérable ! Nous n’avons pas compris collectivement les exigences de l’activité industrielle : continuer la recherche, poursuivre la fabrication, se confronter au réel. Aucun dirigeant de notre pays n’avait de culture industrielle et ils ont cédé à l’idéologie anti-nucléaire très facilement pour bien se faire voir des électeurs, et quand ils ont pu expliquer au peuple que l’éolien et le solaire allaient résoudre tous leurs problèmes, ils ont sauté sur le concept « renouvelable » qui risque de nous envoyer dans le mur aujourd’hui. C’est un mix électrique qui va se développer et non une monoculture improprement appelée « verte » ou « propre ». Il fallait développer le solaire, mais considérer que cela allait suffire à la consommation des Français était un mensonge. On aurait pu aussi maintenir des compétences nucléaires françaises en installant des centrales à l’étranger, mais les gouvernements n’ont pas su non plus arrêter la stupide guerre des égos et confier le dossier à quelqu’un de loyal et compétent comme l’avait fait le Général de Gaulle.

Mais est-il possible encore de seulement démonter les centrales si l'on souhaitait sortir du nucléaire ?

Démonter c’est démanteler, c’est d’autant moins cher que cela se fait sur une longue période, cela aussi peut s’expliquer à la population. Mais aujourd’hui 75% de l’énergie électrique provient du nucléaire français, et les centrales sont amorties, elles ne coûtent donc plus grand-chose. Nous ne sommes pas assez riches avec notre endettement et notre balance commerciale déséquilibrée pour abandonner ces trésors que des générations ont édifiés et maintenus. Par ailleurs, notre électricité est championne bas carbone, nous sommes les bons élèves du monde avec nos centrales. Il faut donc les conserver, y compris Fessenheim, surtout si nous souhaitons par ailleurs développer la mobilité électrique dans nos agglomérations. Un peu de cohérence ne nuit pas pour faire de la bonne politique, le porte-monnaie des Français n’est pas de la communication, c’est une réalité : les consommateurs paient la moitié de la facture comparé à leurs amis allemands, et ceci grâce aux centrales nucléaires ! Sortir du nucléaire est inenvisageable pour la France, j’ai cru comprendre que même monsieur Hulot s’en est aperçu !

Quels sont les risques aussi bien du point de vue économique mais également au niveau de la sureté des installations ?

Le risque essentiel est celui de l’idéologie et de la manipulation des peurs conduisant d’une part à de mauvaises décisions, et d’autre part à une chute de motivation dans le personnel nucléaire. Il faut redire, comme le GIEC, qu’une partie de l’avenir énergétique de l’humanité est dans la poursuite des programmes nucléaires. Avec notre esprit de système nous avons peut-être été trop loin avec 75 % et 58 réacteurs, mais c’est cela le point de départ de notre réflexion. Nous devons réaliser le programme de carénage des 58 réacteurs, y mettre nos meilleurs ingénieurs et techniciens, et leur dire la confiance de la nation dans le travail dont ils vont avoir la responsabilité. Les dénigrer comme on commence à le faire est anxiogène pour la population, mais c’est également augmenter les risques économiques et ceux de la sureté. Nous n’avons pas le choix, il faut donc s’assurer de la qualité de ceux qui vont relever le défi, tout en suivant les directives de l’ASN qui a bien vu les pertes de compétences subies par le pays.

Comment faire pour remédier à cette situation selon vous ?

Ne pas hésiter malgré notre orgueil national bien normal à aller chercher chez ceux qui ont maintenu leurs programmes nucléaires les compétences nécessaires à la sureté nucléaire. Après tout, nous avons vendu nos turbo-alternateurs Alstom, les meilleurs du monde, à l’américain General Electric, nous pouvons bien demander aux Russes de nous aider si nécessaire !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Coronavirus : ces cadavres dans le placard qui gênent la Chine dans son offensive de charme

04.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

05.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

06.

Coronavirus : 26% des Français pensent qu’il s’agit d’un complot !

07.

LR : quand la droite ne comprend plus le libéralisme, ni l’économie, ni la nature de la crise que nous traversons...

01.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

04.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

05.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

01.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

02.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

05.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires