En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

03.

Des chercheurs ont découvert des dizaines de milliers (!) de dessins vieux de 12.500 ans dans la forêt amazonienne

04.

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

05.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

06.

Delta Airlines lance un programme pour réduire le risque de contamination Covid à 1 sur 1 million sur ses vols transatlantiques. Pourquoi ne pas s'en inspirer pour des Noëls en famille sans risque ?

07.

Le Covid touche les plus vieux mais les jeunes vont en payer les factures

01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Liberté de la presse
L'article 24 contesté de la loi «sécurité globale» sera réécrit
il y a 57 min 51 sec
pépites > Culture
Littérature
Le prix Goncourt est attribué à Hervé Le Tellier pour son roman «L'Anomalie» chez Gallimard
il y a 2 heures 36 min
pépites > Société
Exode
Un Français sur dix a quitté sa résidence principale à l'occasion du deuxième confinement, un million de plus que lors du premier confinement
il y a 5 heures 29 min
pépites > Justice
Police
Un des policiers qui suspectent, à tort, 6 jeunes dans une voiture, tire, sans raison, deux coups de feu sur eux, il n'a pas fait l'objet de sanction
il y a 6 heures 37 min
décryptage > Economie
Perte de pouvoir d'achat

La crise du Covid pourrait faire perdre aux Britanniques 1350 euros sur leur rémunération annuelle d’ici 2025. Quid des Français ?

il y a 7 heures 18 min
décryptage > Santé
Protocole ultra-renforcé

Delta Airlines lance un programme pour réduire le risque de contamination Covid à 1 sur 1 million sur ses vols transatlantiques. Pourquoi ne pas s'en inspirer pour des Noëls en famille sans risque ?

il y a 7 heures 50 min
pépite vidéo > Justice
Jour J
Le procès de Nicolas Sarkozy pour corruption dans "l'affaire des écoutes" reprend aujourd'hui
il y a 8 heures 16 min
décryptage > Politique
Janus

Ce qui se cache vraiment derrière le paradoxe Macron

il y a 9 heures 32 min
pépites > Justice
Bavure
4 policiers mis en examen dont 2 ont été écroués dans l'affaire Michel Zecler
il y a 9 heures 40 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Huit jeux auxquels vous pouvez jouer en famille par écran interposés pendant le confinement
il y a 10 heures 4 min
décryptage > Politique
Un mea culpa qui fera date

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

il y a 1 heure 37 min
pépites > Santé
Wanted
10000 volontaires sont recherchés pour mesurer les conséquences psychologiques de la crise sanitaire
il y a 2 heures 51 min
décryptage > Economie
LES ENTREPRENEURS PARLENT AUX FRANÇAIS

La France et l’Allemagne tentent de rallier l’Europe à sa folie. Ils résistent pour protéger l’économie. Tant mieux 

il y a 5 heures 33 min
décryptage > Economie
Panorama

COVID-19, vaccins, politique et vérités

il y a 6 heures 55 min
pépites > Politique
Dilemme
Emmanuel Macron pris au piège de la loi sur la sécurité globale et de l'article 24, Darmanin sur le grill
il y a 7 heures 27 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus : la Haute Autorité de Santé recommande de vacciner en 5 phases avec priorité aux Ehpad
il y a 8 heures 8 min
décryptage > Politique
Surprise Surprise

Comment la gauche a subitement découvert les vertus de la vidéosurveillance

il y a 9 heures 15 min
décryptage > France
Union de la colère

La France n’est-elle plus qu’une somme de colères dirigée par un gouvernement incapable de les comprendre ?

il y a 9 heures 40 min
décryptage > France
Glottophobie

Il faut sauver l'accent de Jean Castex !

il y a 10 heures 3 min
décryptage > Economie
ATLANTICO BUSINESS

Le Covid touche les plus vieux mais les jeunes vont en payer les factures

il y a 10 heures 5 min
© LUDOVIC MARIN / AFP
© LUDOVIC MARIN / AFP
Curiaçage

Réforme des retraites: comment le gouvernement contourne les oppositions

Publié le 11 octobre 2018
Le gouvernement a dévoilé hier les premiers éléments de la réfome des retraites. Officiellement, la concertation continue avec les partenaires sociaux, qui semblent étrangement résignés. Dans la pratique, l'exécutif contourne les oppositions en distillant progressivement les mauvaises nouvelles. Cette technique de curiaçage risque de ne pas être supportable durablement.
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est le fondateur du cabinet Parménide et président de Triapalio. Il est l'auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr Il vient de créer un nouveau site : www...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le gouvernement a dévoilé hier les premiers éléments de la réfome des retraites. Officiellement, la concertation continue avec les partenaires sociaux, qui semblent étrangement résignés. Dans la pratique, l'exécutif contourne les oppositions en distillant progressivement les mauvaises nouvelles. Cette technique de curiaçage risque de ne pas être supportable durablement.

Jean-Paul Delevoye et Agnès Buzyn ont dévoilé hier les premières grandes lignes de la réforme des retraites aux partenaires sociaux. Ceux-ci ont majoritairement manifesté leur approbation vis-à-vis de ce qui ressemble de plus en plus à une étatisation pure et simple d'un système qui, jusqu'ici, réservait à la sécurité sociale la seule fraction de revenus inférieurs à 3.300 euros bruts mensuels. Voici l'essentiel de ce qui a été dit... et de ce qui ne l'a pas été. 

Un régime universel sous 10.000 euros mensuels

Le futur régime universel de retraite devrait s'appliquer sous 10.000 euros de revenus mensuels, soit 3 plafonds de sécurité sociale. Nous avons eu l'occasion de nous interroger sur la conformité de ce dispositif très large (connu depuis plusieurs semaines) aux contraintes juridiques imposées par l'Union Européenne. Il est en effet inhabituel qu'un système de sécurité sociale monopolistique et à affiliation obligatoire intègre un tel champ de revenus (dans la pratique, plus de 95% des salariés...). 

Les adeptes du marché devraient au moins s'en offusquer. On notera que le MEDEF n'a fait part d'aucune réserve vis-à-vis de ce projet qui contrevient aux valeurs portées habituellement par les entreprises. Cette résignation du premier mouvement patronal français soulève quand même d'importantes questions, dans la mesure où le futur système devrait assécher le marché de l'épargne retraite. 

La retraite calculée sur l'ensemble de la carrière

Alors que le système actuel calcule la pension de retraite sur la base des 25 meilleurs années de carrière pour les salariés du secteur privé, et sur la base des 6 derniers mois pour les fonctionnaires, le futur système la calculera sur l'ensemble de la carrière. C'est la logique du système par points, qui consiste à accumuler des droits (sous forme de points...) tout au long de sa vie professionnelle. Le principe de cette accumulation a été défini de longue date par le président de la République: un euro cotisé donne les mêmes droits dans toutes les situations. 

Pour les salariés, la perte devrait importante et conduira vraisemblablement à une baisse du taux moyen de remplacement. Ce sera particulièrement vrai pour ceux qui ont bénéficié d'une promotion sociale, et qui verront leurs premières années "en bas de l'échelle" prises en compte dans le calcul de leur retraite finale, alors qu'elles ne le sont pas aujourd'hui. 

Là encore, la passivité des organisations syndicales est curieuse. 

Amélioration de la prise en compte des enfants

Le seul élément vraiment positif pour les salariés dans cette réforme sera lié à la bonification de retraites (sous forme d'attribution de points) dès le premier enfant, contre trois enfants aujourd'hui. Encore faudra-t-il mesurer l'ampleur de cette bonification. 

Fusion des régimes spéciaux

Il existe 42 régimes spéciaux de retraite en France. Le régime universel devrait tous les absorber. Au cas par cas, cette absorption devrait se traduire par une baisse des droits pour les assurés. La parade trouvée par le gouvernement pour contourner les oppositions consiste à les "curiacer" en prévoyante une entrée en vigueur très progressive et très diluée dans le temps. 

Intégration des primes des fonctionnaires

Pour les fonctionnaires, le système devrait remettre le dispositif à plat. Si la pension sera à l'avenir calculée sur la totalité de la carrière et non sur les six derniers mois, elle intégrera les primes, qui représentent en moyenne 20% de la rémunération. Plus les fonctionnaires perçoivent de primes, plus élevée sera leur retraite. Ce dispositif favorisera les cadres les plus élevés hiérarchiquement, et pénalisera fortement les enseignants. 

Dans la pratique, d'importantes revendications salariales devraient s'exprimer à l'avenir dans la fonction publique, pour combler le différentiel dans le calcul des pensions. 

Maintien d'un âge légal de départ à taux plein à 62 ans

Si le système par points permet théoriquement de laisser les assurés libres de partir à l'âge de leur choix, le gouvernement fait un choix inverse en France, qui prive les bénéficiaires futurs d'un avantage important. L'âge légal de départ à la retraite sera maintenu à 62 ans. L'enjeu de cette mesure vise évidemment à garantir le financement du système en incitant à cotiser le plus longtemps possible. 

Le signal envoyé par le gouvernement est ici négatif: non seulement la prise en compte de la totalité de la carrière devrait conduire à une baisse de l'âge des pensions, mais une décote importante devrait intervenir pour tout départ avant l'âge du taux plein... 

L'inconnue du financement par les employeurs

Pour l'instant, le gouvernement ne s'est pas exprimé sur le financement futur par les employeurs. Or, les taux actuels de cotisation sont extrêmement différents selon les employeurs. En particulier, les cotisations dans le secteur privé sont fortement inférieures aux cotisations dans le secteur public. Cette différence permet de maintenir un niveau de pension élevé pour les fonctionnaires, dont les régimes seraient, sans cela, fortement déficitaires. 

Quelle sera la solution apportée par le gouvernement? Rien n'a été évoqué à ce stade sur le sujet... 

L'inconnue du devenir du système complémentaire

Le futur régime général percevra des cotisations sous 10.000 euros mensuels. Quelle place laissera-t-il aux régimes complémentaires actuels de l'AGIRC et de l'ARRCO, qui sont aussi par points? L'Etat acceptera-t-il des acteurs de retraire autres que son futur régime? Pour l'instant, le sujet est tabou. 

L'inconnue des travailleurs indépendants

A ce stade, les travailleurs indépendants ne devraient pas être intégrer à ce dispositif compte tenu des différences de taux de cotisation avec les salariés. La sauce à laquelle ils seront mangés demeure totalement inconnue... 

La concertation devrait durer jusqu'en juin 2019, avec un projet de loi prévu fin 2019.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires