En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

02.

Comment l’éducation de nos parents détermine lourdement notre capacité à devenir leader ou non

03.

Et si Trump avait raison sur la Chine

04.

"Le coronavirus est une maladie de Blancs" ! On a entendu ça à Marseille, Dakar et Abidjan…

05.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

06.

Le système de santé allemand, privé et concurrentiel, fait beaucoup mieux que les systèmes publics français et anglais

07.

Tout changer dans le monde d’après ? Le scénario noir que cela pourrait bien déclencher

01.

La véritable histoire de Twitter

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

04.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

04.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

05.

Nombre de morts, manque de moyens, soupçons d’euthanasie : ce qui se passe vraiment dans les Ehpad ?

06.

Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse

ça vient d'être publié
light > High-tech
Générosité en cette période difficile
Jack Dorsey, le fondateur de Twitter, donne 1 milliard de dollars pour lutter contre le coronavirus
il y a 7 heures 28 min
light > Culture
Tristesse pour les fans
Coronavirus : l'édition 2020 du festival Hellfest de musique metal, organisé à Clisson, est annulée
il y a 8 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un automne de Flaubert" d'Alexandre Postel : Flaubert se libère du démon de la mélancolie. Un roman captivant

il y a 9 heures 47 min
pépites > France
Joies du confinement en province
Selon l’Insee, un Parisien sur dix a quitté Paris depuis le début du confinement
il y a 10 heures 37 min
pépites > Economie
Nouveau record
Coronavirus : 6,3 millions de salariés sont au chômage partiel en France
il y a 13 heures 15 min
light > Science
Quasar
Event Horizon Telescope : des scientifiques capturent l'image d'un trou noir émettant des jets à haute énergie
il y a 15 heures 22 min
pépites > France
Soulager les services de réanimation
Le Conseil scientifique se prononce pour la prolongation du confinement
il y a 17 heures 12 min
décryptage > Santé
Le mal français

Ces raisons qui empêchent le secteur public français de gérer son argent efficacement

il y a 18 heures 23 min
décryptage > Economie
Production relocalisée

Ces faillites qui détermineront bien plus le monde de demain que tous les Grenelle sur un nouvel avenir...

il y a 19 heures 27 min
décryptage > Environnement
Quel cinéma

Parlementaires à la dérive : leur film s’appelle "Le jour d’après" et c’est un navet !

il y a 20 heures 4 min
light > Justice
Star des 12 Coups de midi
Christian Quesada a été condamné à trois ans de prison ferme pour pédopornographie
il y a 7 heures 55 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Oldyssey, un tour du monde de la vieillesse" de Julia Mourri et Clément Boxebeld : pour déconstruire beaucoup d'idées reçues sur "les vieux" !

il y a 9 heures 22 min
pépites > Politique
Président de la République
Coronavirus : l’Elysée annonce que le confinement sera "prolongé" au-delà du 15 avril
il y a 10 heures 7 min
pépites > International
Boulevard pour Joe Biden ?
Démocrates : Bernie Sanders arrête sa campagne et renonce à la course pour la présidentielle américaine
il y a 12 heures 50 min
pépites > Terrorisme
Enquête en cours
Attaque au couteau à Romans-sur-Isère : l’assaillant a été mis en examen pour "assassinats en relation avec une entreprise terroriste"
il y a 13 heures 40 min
pépites > Europe
Action entravée
Covid-19 : Mauro Ferrari, le président du Conseil européen de la recherche (CER), démissionne
il y a 16 heures 18 min
pépite vidéo > Santé
Mental d'acier
Les conseils de l’aventurier Mike Horn pour surmonter le confinement
il y a 17 heures 46 min
décryptage > Santé
Comparaisons

Le système de santé allemand, privé et concurrentiel, fait beaucoup mieux que les systèmes publics français et anglais

il y a 18 heures 45 min
décryptage > Santé
La bêtise aussi est pandémique

"Le coronavirus est une maladie de Blancs" ! On a entendu ça à Marseille, Dakar et Abidjan…

il y a 19 heures 39 min
décryptage > Société
Petite réflexion de confinement

Comment l’éducation de nos parents détermine lourdement notre capacité à devenir leader ou non

il y a 20 heures 59 min
© THIBAULD MALTERRE / AFP
© THIBAULD MALTERRE / AFP
Coopération internationale

France-Ouzbékistan : Pour une coopération renforcée dans le domaine des drogues

Publié le 10 octobre 2018
Une visite d’Etat a ouvert la voie d’une large coopération entre la France et l’Ouzbékistan.
Responsable des études européennes de l’IPSE, Directeur honoraire de l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies, enseignant à Sciences Po-Paris et au Centre d’études diplomatiques et stratégiques. Il a exercé les fonctions de coordinateur...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Georges Estievenart
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Responsable des études européennes de l’IPSE, Directeur honoraire de l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies, enseignant à Sciences Po-Paris et au Centre d’études diplomatiques et stratégiques. Il a exercé les fonctions de coordinateur...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une visite d’Etat a ouvert la voie d’une large coopération entre la France et l’Ouzbékistan.

Le Président Chavkat Mirziyoïev a effectué une visite d’Etat en France les 8 et 9 octobre 2018. Cette visite officielle, la première d’un chef d’Etat de l’Ouzbékistan en France depuis 1996, a été une occasion d’examiner et de dynamiser les relations et la coopération entre la France et ce pays-clé de l’Asie centrale, devenu indépendant en 1991. M. Mirziyoïev ayant été élu le 4 décembre 2016, le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian caractérisait ainsi les perspectives de rapprochement entre les deux pays, lors de la 7ème commission économique mixte avec l’Ouzbékistan, le 20 juillet 2018:

« De tous les pays de la Communauté des Etats indépendants, c’est celui qui a mis en œuvre la vague de réformes la plus ambitieuse et la plus profonde depuis plus d’un an. Un processus d’ouverture diplomatique et économique inédit a été engagé. Avec sa politique de bon voisinage, que la France soutient pleinement, Tachkent a su créer une dynamique de coopération sans précédent qui profite à toute l’Asie centrale ; sa voix sera ainsi mieux entendue sur la scène internationale et la région pourra plus facilement se positionner de manière autonome dans l’ensemble de la communauté internationale. Et, à ce titre, la politique menée par le président Mirziyoïev et le ministre Kamilov en faveur de la paix, la sécurité et la stabilité régionale, mérite d’être saluée. Leurs efforts, vos efforts ont notamment permis d’avancer dans la stabilisation de l’Afghanistan, qui est un sujet majeur pour l’ensemble de la communauté internationale. La France et l’Union européenne entendent aussi y contribuer…. ». Si cette déclaration très encourageante du ministre français concerne en premier lieu la coopération économique, elle s’applique d’autant plus à l’abordage des sujets globaux déterminants pour le développement et la stabilité en Europe comme en Asie centrale.

Une aggravation annoncée de la disponibilité d’opium et d’héroïne afghans tout au long de la route de l’héroïne du Nord

Le problème de la drogue hypothèque gravement le développement  et la stabilité tant des pays consommateurs que des pays de production et de transit. Entre 2016 et 2017, la production mondiale d’opium a augmenté de 65% pour atteindre le chiffre record de 10.500 tonnes. L’Afghanistan a produit à lui seul, en 2017, 9.000 tonnes d’opium, soit une augmentation de 87% par rapport à l’année précédente. Une part considérable de ces quantités sort de l’Afghanistan, transite par les pays d’Asie centrale, empruntant la Route de la Soie pour rejoindre les marchés terminaux majeurs de distribution et de consommation que constituent la Russie et l’Union européenne.

L’Asie centrale étant l’un des principaux couloirs d’acheminement de l’héroïne afghane, et l’Union européenne son principal débouché et marché de consommation, avec la Russie, la coopération entre les deux régions, encore récente, revêt une importance stratégique à la hauteur de leur interdépendance en la matière. Cette coopération est d’autant plus cruciale que les pays d’Asie centrale ne peuvent plus être seulement considérés comme de simples pays de transit de l’opium et de l’héroïne afghans ; ils sont devenus eux-mêmes des pays consommateurs, et ils subissent de plein fouet les méfaits de la corruption que charrie un trafic estimé à quelque 13 milliards $ par an. La France, pour sa part, a acquis depuis les années 1970 (date de l’adoption d’une première législation complète sur les stupéfiants) une large expérience, qu’il s’agisse de la lutte contre le fléau de la toxicomanie et de ses conséquences (contamination par le VIH/SIDA et le virus de l’hépatite C), de la lutte contre le trafic et le blanchiment de l’argent de la drogue, ou encore des mécanismes et procédures de coordination, de collecte et d’exploitation des données recueillies systématiquement sur le phénomène global des drogues.

Pour une coopération renforcée entre la France et l’Ouzbékistan dans le contexte du Plan d’Action sur les drogues UE-Asie centrale 2014-2020

C’est dire que la visite d’Etat du président Mirziyoïev constitue une opportunité pour la montée en puissance de la coopération entre les deux pays sur ce sujet,  qui touche à la fois à la sécurité et à la santé publiques, avec d’importants prolongements en termes de coopération régionale et interrégionale entre l’Union européenne et l’Asie centrale. Cette montée en régime pourrait être avantageusement facilitée par l’organisation conjointe, en 2019, d’un événement-phare, sous forme d’une rencontre ou conférence internationale consacrée aux « Stratégies nationales et stratégies interrégionales (UE-Asie centrale) de lutte contre la drogue sur la Route de l’héroïne ». Faisant écho à la Conférence de Paris sur les routes de la drogue de l’Asie centrale, des 21-22 mai 2003, cette conférence dresserait le bilan actualisé des stratégies et tracerait des perspectives innovantes de coopération, rendues indispensables par la nouvelle donne du phénomène des drogues en Asie centrale et en Europe. Elle aurait le mérite, si, par exemple, elle se tenait à Tachkent le 26 juin 2019,  Journée internationale contre l’abus et le trafic de drogues, de contribuer avec une haute visibilité à l’engagement de l’Ouzbékistan, avec l’appui de la France, dans la lutte internationale contre le trafic et la consommation de stupéfiants, dont il est une victime collatérale. La préparation en amont de cet événement permettrait de mobiliser sur un objectif concret et dynamique, en liaison avec les acteurs institutionnels respectifs nationaux, régionaux et internationaux, des think tanks engagés dans la coopération France-Ouzbékistan, dont l’Institut Prospective et Sécurité en Europe (IPSE, France) et l’Institut d’Etudes Stratégiques et Régionales et le Centre d’Information et d’Analyse en Relations Internationales (ISMI et IASMO, Ouzbékistan), qui viennent de signer à Paris des « Memoranda of Understanding » ouvrant la voie à de telles coopérations..

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

02.

Comment l’éducation de nos parents détermine lourdement notre capacité à devenir leader ou non

03.

Et si Trump avait raison sur la Chine

04.

"Le coronavirus est une maladie de Blancs" ! On a entendu ça à Marseille, Dakar et Abidjan…

05.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

06.

Le système de santé allemand, privé et concurrentiel, fait beaucoup mieux que les systèmes publics français et anglais

07.

Tout changer dans le monde d’après ? Le scénario noir que cela pourrait bien déclencher

01.

La véritable histoire de Twitter

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

04.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

04.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

05.

Nombre de morts, manque de moyens, soupçons d’euthanasie : ce qui se passe vraiment dans les Ehpad ?

06.

Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires