En direct
Best of
Best of du 25 au 31 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Une arme de destruction massive contre l’écriture inclusive : le boycott

03.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

04.

Train ou avion ? Le point sur les risques d’être contaminé par la Covid-19

05.

Les conseillères de l’Elysée avaient alerté et dénoncé des comportements misogynes au plus haut sommet de l’Etat en 2018

06.

Ces pays où continuent à partir les Français malgré le Coronavirus

07.

L’enseigne Cultura boycottée par des clients pour son utilisation de l’écriture inclusive

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

03.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

06.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

01.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

04.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

05.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

06.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

ça vient d'être publié
Liban
Beyrouth : la maison de Carlos Ghosn a été détruite par les explosions
il y a 13 min
pépites > France
Enquête
Incendie à Anglet : un homme a été placé en garde à vue
il y a 2 heures 39 min
pépites > Santé
0.800.06.66.66
Canicule et vague de chaleur : le ministre de la Santé, Olivier Véran, annonce la création d’un numéro vert
il y a 4 heures 1 min
décryptage > Santé
Transport collectif

Train ou avion ? Le point sur les risques d’être contaminé par la Covid-19

il y a 6 heures 52 min
décryptage > Consommation
COCKTAIL & TERROIR

Les idées cocktails originales de l’été : Cognac Tonic, mieux que le Gin, optez pour un cocktail d’été "trendy"

il y a 7 heures 30 min
décryptage > High-tech
Mort de la concurrence ?

Pourquoi nous surfons de moins en moins en dehors de Google

il y a 8 heures 23 min
décryptage > International
"Le Liban n'est pas seul"

Beyrouth : le rêve éveillé de l'Elysée sur l'Orient

il y a 9 heures 9 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "La clé USB" de Jean-Philippe Toussaint, l’art de rendre romanesque l’univers de l’informatique

il y a 20 heures 18 min
pépites > International
Voix de la France
Liban : Emmanuel Macron lance un appel à un "profond changement" auprès de la classe politique
il y a 21 heures 1 min
pépites > Faits divers
Centre-ville du Havre
Fin de la prise d'otages dans une agence bancaire du Havre
il y a 22 heures 28 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le singe prend un bain et quand Mademoiselle souffle vingt bougies : c’est l’actualité aoûtienne des montres
il y a 45 min 8 sec
light > Culture
Disparition
Mort du philosophe Bernard Stiegler à l’âge de 68 ans
il y a 3 heures 21 min
pépite vidéo > Santé
Recommandations
Canicule et coronavirus : les bons gestes à adopter
il y a 4 heures 25 min
décryptage > France
Fines lames

La France orange mécanique (complément d’information) : merci de ne pas oublier les couteaux

il y a 7 heures 13 min
décryptage > Consommation
Origines des produits

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

il y a 7 heures 57 min
décryptage > Loisirs
"Voyage, voyage"

Ces pays où continuent à partir les Français malgré le Coronavirus

il y a 8 heures 41 min
décryptage > Economie
Relance européenne

L’Euro fort, bonne ou (très) mauvaise nouvelle pour la reprise ? Le match des arguments

il y a 9 heures 34 min
pépite vidéo > Politique
Solidarité avec le peuple libanais
Liban : retrouvez l’intégralité de la conférence de presse d’Emmanuel Macron à Beyrouth
il y a 20 heures 43 min
pépites > Histoire
Mémoire
Japon : commémorations à Hiroshima, 75 ans après la première bombe atomique de l’histoire
il y a 21 heures 52 min
light > Science
Peau robotique
Inspirés par Star Wars, des scientifiques ont créé une peau artificielle révolutionnaire
il y a 23 heures 10 min
© Pixabay
© Pixabay
Nouvelle taxe

Redevance télé universelle : une très mauvaise solution à un véritable enjeu

Publié le 09 octobre 2018
Parmi les 40 propositions qui entendent renouveler l'audiovisuel français, on retrouve la redevance télé pour tous, actuel cheval de bataille de la députée Aurore Bergé.
Olivier Babeau
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Babeau est essayiste et professeur à l’université de Bordeaux. Il s'intéresse aux dynamiques concurrentielles liées au numérique. Parmi ses publications:   Le management expliqué par l'art (2013, Ellipses), et La nouvelle ferme des...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Parmi les 40 propositions qui entendent renouveler l'audiovisuel français, on retrouve la redevance télé pour tous, actuel cheval de bataille de la députée Aurore Bergé.

Atlantico : Comment évaluez-vous ce paiement universel de la redevance télévisuelle ? Cette proposition vous semble-t-elle légitime ?

Olivier Babeau : Il n'est pas possible de mettre en place une telle mesure, dont la logique se comprend, sans une refonte très profonde de l'audiovisuel public. On voit bien à travers les réactions virulentes des gens sur les réseaux sociaux qu'il y a un décalage de plus en plus grand entre les spectateurs et l'audiovisuel public. L'habitude de la consommation fait apparaître la contribution audiovisuelle comme une sorte de vente forcée. Ils consomment de plus en plus sur des plateformes de streaming et comprennent de moins en moins d'être obligé de payer pour quelque chose qu'ils ne consomment pas.

 

Quelle est la mission de l'audiovisuel public ? C'est la question dont il faudrait repartir avant tout réforme du financement. Les trois piliers aujourd'hui sont : divertir, informer et cultiver.

 

Le divertissement n’a pas nul besoin de l'audiovisuel public. C’est une mission qui est parfaitement remplie par le privé.

 

En ce qui concerne l'information, la capacité à informer et entretenir le débat démocratique est importante. L'audiovisuel public, le fait-il bien ? On peut dire qu'il n'y a peut-être pas assez de diversité des opinions. L'audiovisuel public est aujourd’hui trop idéologiquement homogène et c'est un problème. L’audiovisuel public doit assurer le pluralisme des visions, au lieu d’être seulement le porte-voix d’une certaine bien-pensance progressiste. Sinon ce n’est plus l’entretien légitime du débat démocratique mais seulement de la propagande.

 

La culture doit être à mon sens la principale mission d’un audiovisuel public refondé.

 

Si l’audiovisuel public est refondé autour de ses vraies missions et met un terme à ses scandaleuses dérives de coûts, alors faire payer à tous pour ces contenus aura du sens. Exactement comme nous finançons tous, par l’impôt, l’entretien des musées ou des monuments.

 

Les chaînes de service public sont obligées de concurrencer les autres chaînes privées et proposer des grilles de programmes qui se rapprochent de ces dernières (jeux télévisés etc.). Ne devrait-on pas se poser la question de savoir quelles sont les programmes qui nécessitent vraiment le financement public ? Subventionner des programmes d'informations, de société, est-ce une solution envisageable selon vous ?

 

Oui. On pourrait imaginer que plutôt que de financer uniquement des chaînes, on financerait de programmes, des contenus, même sur d'autres chaînes, comme cela existe dans d’autres pays.

 

Les émissions de divertissement, les jeux télévisés… Ces choses-là n'ont pas besoin du service public. Il faudrait, peut-être, dire que l'audiovisuel public n'est pas seulement une chaîne particulière, mais un mode de production qui placerait ses programmes dans différentes chaînes.

 

Quels pourraient être les freins d'une telle mesure ?

 

On ne peut pas faire comme si l’organisation actuelle n’existait pas. C'est un très lourd bateau, avec environ 10 000 personnes qui y travaillent… Il y a beaucoup de difficultés à changer, beaucoup d'habitudes. Il faudrait un dirigeant nommé avec un mandat clair et une volonté de fer pour mener à bien une telle réforme.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires