En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

04.

Coronavirus : l’après crise sera violente

05.

Corona, le virus qui rendait les humoristes moins drôles et les célébrités lourdingues

06.

Chloroquine : Didier Raoult revient sur ses travaux, les prouesses réalisées en Chine et sur la situation de la crise sanitaire dans un entretien à Radio Classique

07.

Regardez bien cette caricature : elle est abjecte !

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

05.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

ça vient d'être publié
pépites > Terrorisme
Rebondissement
Meurtre de Daniel Pearl : le Pakistan annule la peine de mort d’Omar Sheikh, le citoyen britannique condamné
il y a 4 min 43 sec
light > Science
Découvertes scientifiques
Selon des chercheurs allemands, l'Antarctique était recouvert d'une forêt luxuriante qui abritait des dinosaures
il y a 1 heure 14 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le grand écart, Chronique d’une démocratie fragmentée" de Pascal Perrineau : une analyse en profondeur des revendications et colères sociales

il y a 2 heures 53 min
pépites > Défense
Ennemi invisible
Opération Barkhane : quatre soldats français ont été contaminés par le coronavirus
il y a 4 heures 38 min
pépites > Europe
"Mea Culpa"
Coronavirus : la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, s'excuse auprès de l'Italie
il y a 6 heures 9 min
pépites > Santé
Chiffres inquiétants
Covid-19 : 570 décès auraient déjà été enregistrés dans les Ehpad depuis le début de l'épidémie dans le Grand Est
il y a 7 heures 1 min
décryptage > International
Cavalier seul ?

Pétrole : l’Arabie saoudite contribue à l’effondrement de l’économie mondiale

il y a 8 heures 48 min
décryptage > International
Cité de Dieu

Brésil : les gangs remplacent l’Etat

il y a 9 heures 29 min
décryptage > Société
Confinement

Inquiétudes sur le monde qui vient

il y a 9 heures 56 min
décryptage > Politique
Brouillage sur la ligne

Rhétorique officielle et officieuse au temps du corona

il y a 10 heures 37 min
light > Culture
Impact de l’affaire Matzneff
Jean-Marie Gustave Le Clézio décide de quitter le jury du Prix Renaudot
il y a 41 min 13 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Boussole" de Mathias Enard : un livre d’une érudition éblouissante

il y a 2 heures 38 min
pépites > International
Bataille de chiffres
Coronavirus : les autorités américaines estiment que la Chine a menti sur le nombre de morts et falsifié les chiffres
il y a 3 heures 19 min
pépites > Economie
Nouvelles demandes
Les Etats-Unis comptabilisent désormais 6,6 millions de chômeurs de plus en une semaine
il y a 5 heures 5 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
La droite réfléchit à sa stratégie de rebond, Valeurs Actuelles l’enfonce (en même temps que les autres); Marine Le Pen surfe sur la colère des réseaux sociaux, le gouvernement balance sur elle; Tracer sans fliquer ?; Tensions sur l’approvisionnement
il y a 6 heures 30 min
pépite vidéo > Politique
Scénarios du déconfinement
Mission d’information : retrouvez l’intégralité de l’audition d’Edouard Philippe et d’Olivier Véran
il y a 7 heures 37 min
décryptage > Défense
Soutien

Covid-19 : la garde nationale aux abonnés absents

il y a 9 heures 4 min
décryptage > Media
Candidats

France Télévisions : la bataille pour la présidence de l’audiovisuel public se lance (timidement)

il y a 9 heures 41 min
décryptage > Economie
Cicatrices

Coronavirus : l’après crise sera violente

il y a 10 heures 14 min
décryptage > Politique
Des habits neufs

Et Emmanuel Macron endossa la marinière Armor Lux d'Arnaud Montebourg !

il y a 10 heures 55 min
© MARWAN NAAMANI / AFP
© MARWAN NAAMANI / AFP
Or noir

Le pétrole franchit la barre des 85 $ le baril et par la même occasion celle de l’impact sur le dynamisme de l’économie mondiale

Publié le 08 octobre 2018
Le prix du baril de pétrole vient de dépasser le seuil de 85$, considéré comme critique concernant son impact sur l'économie.
Stephan Silvestre est ingénieur en optique physique et docteur en sciences économiques. Il est professeur à la Paris School of Business, membre de la chaire des risques énergétiques.Il est le co-auteur de Perspectives énergétiques (2013, Ellipses) et de...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Stephan Silvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Stephan Silvestre est ingénieur en optique physique et docteur en sciences économiques. Il est professeur à la Paris School of Business, membre de la chaire des risques énergétiques.Il est le co-auteur de Perspectives énergétiques (2013, Ellipses) et de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le prix du baril de pétrole vient de dépasser le seuil de 85$, considéré comme critique concernant son impact sur l'économie.

Atlantico : Qu'est-ce que le dépassement de ce seuil implique en termes de conséquences économiques ? 

 
Stephan Silvestre : Le pétrole est réputé être une matière première à faible élasticité, c’est-à-dire que les volumes de consommation varient peu en fonction du prix : les consommateurs râlent, mais continuent d’utiliser leurs véhicules par nécessité. Cependant, ils devront réduire leur consommation sur d’autres postes pour compenser la baisse de pouvoir d’achat induite. Mais cette inélasticité ne se vérifie que jusqu’à un certain point : si le pétrole devient trop cher, la consommation finit par en pâtir ; il y a des effets à court terme : les consommateurs réduisent leurs déplacements ou prennent les transports en commun ; mais, si les prix restent durablement élevés, on trouve aussi des effets à long terme : les consommateurs se tournent vers des véhicules à faible consommation, voire électriques, ce qui altère durablement les importations de pétrole. Certains producteurs de l’OPEP, mais pas tous, l’ont bien compris (il s’agit des pays du Conseil de Coopération du Golfe) et ils s’efforcent d’empêcher les prix d’entrer dans la zone rouge. Aussi bien du côté des consommateurs que des producteurs, on admet que 85$ est un seuil critique au-delà duquel se déclenchent des comportements de substitution néfastes aux exportations. Ce seuil est surtout de nature psychologique. Mais pour les pays consommateurs, les effets de report de consommation se produisent bien avant ce chiffre. Au-delà de 65$ le baril, toute hausse de quelques dollars qui se maintient au moins un trimestre peut commencer à impacter l’activité économique. Il faut ajouter que cela dépend du cycle économique : lorsque la croissance est élevée, cet effet est moindre que lorsqu’elle est faible. 
 

Cette hausse du prix du baril s'accompagne d'une hausse de la fiscalité sur les produits énergétiques, alors que les prix du gaz naturel subissent également une hausse. Quel pourrait-être l'impact cumulé de ces hausses des prix pour le consommateur ? 

 
Oui, en France, la hausse actuelle du baril se conjugue avec une hausse de la fiscalité. Cette dernière est même double : il y a d’une part la mesure de rattrapage de la fiscalité du gazole sur celle de l’essence et d’autre part la hausse de la taxe carbone (Contribution Climat-Énergie), toutes les deux incluses dans la TICPE (Taxe Intérieure sur la Consommation de Produits Énergétiques). La première a une vocation sanitaire : il s’agit de lutter contre les émissions de particules fines en cause dans les maladies respiratoires. Mais, bien sûr, le gouvernement (en fait surtout Bercy) a opté pour un alignement vers le haut, c’est-à-dire la hausse de la fiscalité du gazole, plutôt que la baisse de celle de l’essence, pourtant déjà l’une des plus élevées du monde. Cet alignement a été programmé il y a déjà plusieurs années et suit son cours par paliers. Concernant la taxe carbone, il s’agit aussi d’une hausse par paliers engagée il y a plusieurs années : adoptée en 2014 par le gouvernement de Jean-Jacques Ayrault, sa valeur doit être revotée chaque année par le Parlement pour atteindre son objectif à terme de 100 €/tCO2. Cette taxe est arrivée à 36,6 €/tCO2 en 2017 (TVA incluse, car en France on n’hésite pas à mettre de la TVA sur une taxe !), ce qui représente environ 8 centimes par litre de carburant. Mais le gouvernement d’Édouard Philippe a confirmé qu’elle continuerait sa trajectoire haussière durant les prochaines années : 53,5 € en 2018, 78,5 € en 2020 et 103,4 € en 2022. Autant dire que les consommateurs français n’ont pas fini de voire flamber les prix des carburants, que le pétrole soit cher ou non. 
 
Concernant le gaz naturel, il est lui aussi frappé par cette taxe et donc concerné par la hausse de la taxe carbone (env. 0,6 c€/kWh). Le prix du kWh HT est, pour sa part, en partie indexé sur le cours du pétrole : la hausse du pétrole impacte donc aussi le gaz naturel, mais dans une moindre mesure. Sur le plan macroéconomique, il faut s’attendre à ce que ces hausses impactent négativement la consommation des ménages hors énergie, donc l’activité économique et les importations. 
 

Que peut-on attendre du contexte actuel du côté des grands producteurs mondiaux, que cela soit les États-Unis, la Russie et l'Arabie Saoudite ? 

 
Il y a quelques jours, Vladimir Poutine a lancé : « Donald, si tu cherches un coupable pour la hausse du prix du pétrole, procure-toi un miroir ! ». Certains suggèrent que Donald Trump se satisferait des cours élevés, plutôt favorables aux compagnies pétrolières américaines. Cet argument n’est pas complètement faux, mais le président américain (Trump, comme ses prédécesseurs), tient aussi compte de la grogne des consommateurs, au moins aussi sensibles au prix des carburants que nous le sommes. En pleine campagne électorale, Trump ne tient certainement pas à se mettre ses électeurs à dos. C’est pourquoi il a demandé à l’Arabie Saoudite et à la Russie de rehausser leur production pétrolière pour compenser la baisse de la production iranienne consécutive aux sanctions américaines. Officiellement, Riyad et Moscou ont rejeté cette demande. Cependant, il semblerait que les deux pays aient très discrètement commencé à rehausser leur production. Comme je l’indiquais, ils savent tous les deux que les prix ne doivent pas flamber au-dessus de 85$ et qu’un canal 65-75$ serait idéal. Par ailleurs, Riyad se délecterait bien les parts de marché perdues par les Iraniens. Mais les Saoudiens ne peuvent le faire au grand jour, sous peine de soulever un tollé dans l’OPEP. 
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

04.

Coronavirus : l’après crise sera violente

05.

Corona, le virus qui rendait les humoristes moins drôles et les célébrités lourdingues

06.

Chloroquine : Didier Raoult revient sur ses travaux, les prouesses réalisées en Chine et sur la situation de la crise sanitaire dans un entretien à Radio Classique

07.

Regardez bien cette caricature : elle est abjecte !

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

05.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires