En direct
Best of
Best of du 11 au 17 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

03.

Europe post Brexit : et Angela Merkel mit (sans le vouloir) le doigt sur le vrai point de faiblesse de l’Union

04.

Grève contre la réforme des retraites : de la guerre de mouvement à la guerre de tranchées

05.

Ces recrutements hasardeux que génère la pénurie de profs en France

06.

Valeurs Actuelles démolit Greta Thunberg, le Point la CGT; Le permis de conduire: truc de vieux; Les secrets de Netflix pour nous rendre addicts; François Baroin & Eric Besson gagnent très bien leur vie, Arnaud Lagardere ses finances virent au rouge vif

07.

Libye : les occidentaux cumulent naïveté et erreurs géopolitiques en série

01.

Retraite, clap de fin : le compromis va creuser un gouffre financier et précipiter les salariés du privé dans la capitalisation

02.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

03.

Malgré les difficultés, la génération Y sera la plus riche de tous les temps

04.

Arretmaladie.fr permet d’obtenir un arrêt maladie en 3 minutes sur internet mais déclenche la colère de la sécurité sociale. Sauf que...

05.

La manifestation du 9 janvier a été beaucoup plus violente que les médias n’ont pu le raconter

06.

Grève sans fin : si les Gilets jaunes ont ébranlé la République, le conflit autour des retraites ébranle la majorité

01.

Boeing ukrainien : c’est peut être un déséquilibré radicalisé qui a tiré le missile ?

02.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

03.

"Les Aristochats véhiculent les valeurs de la bourgeoisie riche". On a entendu ça sur France Culture !

04.

"Des profondeurs de nos cœurs" : un livre qui ébranle l'Eglise

05.

Retraite, clap de fin : le compromis va creuser un gouffre financier et précipiter les salariés du privé dans la capitalisation

06.

LR : le tigre de papier

ça vient d'être publié
light > Culture
Slim shady
Eminen surprend tout le monde et sort un nouvel album
il y a 9 heures 46 min
pépites > Culture
Evènement chez Michelin
Le guide rétrograde le restaurant de Paul Bocuse
il y a 10 heures 42 min
décryptage > Social
Retraites

Grève contre la réforme des retraites : de la guerre de mouvement à la guerre de tranchées

il y a 12 heures 15 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

« La révolution des plantes » : un livre scientifique à la portée de l’homme de la rue

il y a 14 heures 12 min
décryptage > Justice
Euthanasie

Euthanasie : 3 médecins jugés en Belgique dans un procès sans précédent

il y a 14 heures 38 min
décryptage > International
Gorbatchev à la sauce iranienne ?

Glasnost, le retour ? Le président iranien demande de la transparence

il y a 15 heures 47 min
décryptage > International
Copycat

Contagion : Les démocrates trumpisent leur communication

il y a 16 heures 25 min
décryptage > Santé
Drames sanitaires

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

il y a 17 heures 26 min
pépites > Politique
Alliances
Municipales à Paris : Pierre-Yves Bournazel retire sa candidature et soutient Benjamin Griveaux
il y a 1 jour 9 heures
light > Justice
Placé sous contrôle judiciaire
Le réalisateur Christophe Ruggia a été mis en examen pour "agressions sexuelles sur mineur de 15 ans" dans le cadre de l'affaire Adèle Haenel
il y a 1 jour 10 heures
L'assassin assassiné
En Inde, un homme arrêté pour le meurtre de son tueur à gages
il y a 10 heures 3 min
pépites > Social
Musée du Louvre
Une grève sauvage provoque la fermeture des portes
il y a 10 heures 48 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand l’octogone redéfinit le classicisme et quand l’étrier d’acier fait danser les chiffres : c’est l’actualité des montres en mode pluviôse
il y a 13 heures 40 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Théâtre : « Un contrat » : Polar psychanalytique entre deux hommes de parole... et de silence

il y a 14 heures 20 min
pépite vidéo > Politique
Invités imprévus
Marlène Schiappa interrompue lors d'une réunion publique
il y a 14 heures 59 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Libye : les occidentaux cumulent naïveté et erreurs géopolitiques en série
il y a 15 heures 51 min
décryptage > Education
Pénurie des profs

Ces recrutements hasardeux que génère la pénurie de profs en France

il y a 16 heures 45 min
décryptage > Europe
Il n’y a pas que l’union qui fait la force

Europe post Brexit : et Angela Merkel mit (sans le vouloir) le doigt sur le vrai point de faiblesse de l’Union

il y a 17 heures 59 min
pépites > Environnement
Risques climatiques et économiques
Davos 2020 : les décideurs mondiaux placent l'inaction climatique au sommet des dangers pour l'humanité
il y a 1 jour 9 heures
pépite vidéo > Politique
Soirées électorales pimentées
Elections municipales : une circulaire de Christophe Castaner pourrait avantager le score national de LREM
il y a 1 jour 10 heures
© AFP
© AFP
Lourdes conséquences

Focus sur un tabou médical : ces effets secondaires trop souvent négligés par les médecins lorsqu’on arrête de prendre des antidépresseurs

Publié le 04 octobre 2018
Consommés en masse à travers le monde, les antidépresseurs possèdent pourtant des effets secondaires particulièrement élevés et un risque de dépendance loin d'être négligeable. Une étude de la « All Party Parliamentary Group for Prescribed Drug Dependence » anglaise souligne notamment les effets redoutables que la réduction de sa consommation peut entraîner pour les millions de gens en prenant. 50% des patients qui en consomment ressentiront des effets de manque lors d'un arrêt du traitement et les symptômes seront sévères pour la moitié d'entre eux.
Sauveur Boukris est médecin enseignant à l'université Diderot (Paris VII). Il est l'auteur de nombreux livres médicaux dont Ces médicaments qui nous rendent malades (Le Cherche Midi, 2009). Chroniqueur médical, il participe à différentes...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sauveur Boukris
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sauveur Boukris est médecin enseignant à l'université Diderot (Paris VII). Il est l'auteur de nombreux livres médicaux dont Ces médicaments qui nous rendent malades (Le Cherche Midi, 2009). Chroniqueur médical, il participe à différentes...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Consommés en masse à travers le monde, les antidépresseurs possèdent pourtant des effets secondaires particulièrement élevés et un risque de dépendance loin d'être négligeable. Une étude de la « All Party Parliamentary Group for Prescribed Drug Dependence » anglaise souligne notamment les effets redoutables que la réduction de sa consommation peut entraîner pour les millions de gens en prenant. 50% des patients qui en consomment ressentiront des effets de manque lors d'un arrêt du traitement et les symptômes seront sévères pour la moitié d'entre eux.

Atlantico : L'étude souligne la grande difficulté à stopper, voire diminuer un traitement sous antidépresseurs. En quoi l'arrêt de la consommation est-il difficile ?

 
 
Sauveur Boukris : On observe effectivement ces effets cliniques où l'on observe que des patients qui ont pris des antidépresseurs se sentent mieux cliniquement avec une amélioration de leur moral, de leur trouble du sommeil... Ils vont mieux mais quand on dit qu'on va commencer à diminuer ou arrêter le traitement, on observe un phénomène de rebond. On voit aussi des malades qui reviennent en expliquant qu'ils rechutent et qu'ils sont déprimés comme avant. Donc il y a une dépendance qui est à la fois physique (elle dépend de la molécule) mais elle est également psychique parce que comme tout médicament à visée psychologique, il y a un effet placebo, un effet de dépendance parce qu'on se dit que ce médicament nous apporte une amélioration.
 
Le fait d'arrêter ou de diminuer la posologie provoque un effet similaire à de la suggestion.C'est arrêter de prendre un médicament qui semble avoir un effet positif qui angoisse les patients et peut provoquer une dépendance psychologique aux médicaments.
 
 

Cela ressemble beaucoup aux effets des drogues de manière plus générale...

 
 
Oui absolument, c'est la même chose. Simplement les drogues dites licites ont un but de participation à une vie sociale, là c'est dans un but thérapeutique. On va chez le médecin parce qu'on se sent déprimé, qu'on a une perte de l'élan vital, un manque de plaisir et donc on donne un antidépresseur qui a des vertus chimiques puisqu'il provoque la libération d'une substance dans le cerveau qui vont les faire aller mieux. Mais il y a également une dépendance psychologique. 
 
Le fait de prendre un médicament c'est un peu comme une béquille. Il nous aide à aller mieux. C'est le même mécanisme de dépendance avec des molécules différentes. Les médicaments psychotropes ont deux faces. La face bénéfique peut améliorer l'état de fatigue, le moral, le sommeil, les angoisses. Et il y a l'autre face: les effets indésirables. On est exactement sur les mêmes principes qu'une drogue.
 
 

La consommation mondiale a beaucoup augmenté ces dernières années. Est-ce que les patients sont bien informés par les médecins des risques qu'impliquent ces antidépresseurs ?

 
 
On n'est jamais assez informés. L'histoire des antidépresseurs a une cinquantaine d'années. Avant on utilisait d'autres médicaments très efficaces mais avec de nombreux effets secondaires qu'il fallait surveiller. Aujourd'hui on a affaire à des antidépresseurs qui agissent très vite mais sur d'autres formes de dépression, on les appelle des boosters, ils vous stimulent. Avant on avait plutôt affaire à des sédatifs. Avec le monde moderne on a un peu galvaudé le mot dépression. Toute personne qui n'a pas le moral, qui a un coup de blues se sent dépressif. Et les médecins et les laboratoires pharmaceutiques qui informent là-dessus ont eu tendance à dire qu'ils avaient la solution : l'antidépresseur. Il agit vite, booste et permet d'aller mieux.
 
On a confondu déprime et dépression, à savoir un moment passager avec un état plus chronique, plus profond. On a banalisé la dépression et dit que tout le monde l'était. En réalité, la dépression réelle, authentique est souvent une perte d'élan vital, un sentiment de remords, une grosse mélancolie, ça n'est pas la déprime du samedi soir. Le fait qu'on ait une solution rapide à un problème de société fait que la consommation d'antidépresseurs a explosé, notamment depuis l'apparition du prozac. En une trentaine d'années, il a changé la façon de traiter la dépression et tous ceux qui voulaient avoir un effet stimulant prenaient du prozac. Mais il faut savoir que ça provoque une dépendance, une accoutumance, parfois une perte de la libido et une réactivation de l'anxiété. Le grand public ne connaît pas ces effets et même certains médecins ne sont pas au courant de tous les effets indésirables des médicaments qu'ils prescrivent, particulièrement les psychotropes. Le médecin ne les connaissant pas, ils ne peuvent pas faire passer l'information.
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

03.

Europe post Brexit : et Angela Merkel mit (sans le vouloir) le doigt sur le vrai point de faiblesse de l’Union

04.

Grève contre la réforme des retraites : de la guerre de mouvement à la guerre de tranchées

05.

Ces recrutements hasardeux que génère la pénurie de profs en France

06.

Valeurs Actuelles démolit Greta Thunberg, le Point la CGT; Le permis de conduire: truc de vieux; Les secrets de Netflix pour nous rendre addicts; François Baroin & Eric Besson gagnent très bien leur vie, Arnaud Lagardere ses finances virent au rouge vif

07.

Libye : les occidentaux cumulent naïveté et erreurs géopolitiques en série

01.

Retraite, clap de fin : le compromis va creuser un gouffre financier et précipiter les salariés du privé dans la capitalisation

02.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

03.

Malgré les difficultés, la génération Y sera la plus riche de tous les temps

04.

Arretmaladie.fr permet d’obtenir un arrêt maladie en 3 minutes sur internet mais déclenche la colère de la sécurité sociale. Sauf que...

05.

La manifestation du 9 janvier a été beaucoup plus violente que les médias n’ont pu le raconter

06.

Grève sans fin : si les Gilets jaunes ont ébranlé la République, le conflit autour des retraites ébranle la majorité

01.

Boeing ukrainien : c’est peut être un déséquilibré radicalisé qui a tiré le missile ?

02.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

03.

"Les Aristochats véhiculent les valeurs de la bourgeoisie riche". On a entendu ça sur France Culture !

04.

"Des profondeurs de nos cœurs" : un livre qui ébranle l'Eglise

05.

Retraite, clap de fin : le compromis va creuser un gouffre financier et précipiter les salariés du privé dans la capitalisation

06.

LR : le tigre de papier

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires