En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
© JOEL ROBINE / AFP
Bonnes Feuilles
Comment naquirent les "bâtards de Sartre", les "lumpen-intellectuels"
Publié le 29 septembre 2018
Aux antifascistes de pacotille, aux antiracistes de circonstance, aux anticolonialistes autoproclamés comme tels "pour mieux nous coloniser", Benoît Rayski donne une ascendance. Ils sont "Les bâtards de Sartre", publié aux Editions Pierre-Guillaume de Roux. Extrait 1/2.
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Aux antifascistes de pacotille, aux antiracistes de circonstance, aux anticolonialistes autoproclamés comme tels "pour mieux nous coloniser", Benoît Rayski donne une ascendance. Ils sont "Les bâtards de Sartre", publié aux Editions Pierre-Guillaume de Roux. Extrait 1/2.

Les lumpen-intellectuels, les écrivassiers, écrivassières, journalistes pensants bien et complaisants, doctorants et doctorantes, intermittents de toutes sortes, prirent le pouvoir dans les années 80. Elles furent fertiles. Et la courbe des naissances des petits marquis de la pensée explosa alors. Ils furent désignés sous le nom de « gauche caviar ». 

Ce qui était très exagéré et bien trop généreux. La plupart d’entre eux, la piétaille, n’en faisait pas partie. Mais tous aspiraient à en être. Là-haut, chez les importants, on les traitait gentiment bien qu’avec un peu de condescendance : ils étaient utiles car ils faisaient nombre. Mais de là à les laisser rentrer dans les salons ou le caviar était roi... Ils mangeaient donc du hachis-parmentier à l’office avec le personnel domestique.

Ces années-là furent appelées les années Mitterrand. Il eut été plus juste de dire les années United Colours of Benetton. Une série d’affiches réalisées par Toscani en fut le symbole. On y voyait une main noire et une main blanche reliées par des menottes. Le métissage et le mélange s’imposèrent alors comme le code obligé d’un savoir-vivre nécessairement coloré, foncé, ou basané. En ces années-là, la fête battait son plein. Alcool et coke cohabitaient sous le regard amusé et un peu méprisant de François Mitterrand.

Les princes de l’époque se conformaient à ce qui était mode et in. D’autant plus facilement que c’est eux qui disaient ce qui devait être mode et in. Ils avaient fait leur la devise suivante : « un homme qui ne sort pas avec une fille noire ou arabe est un raté ». Et c’est le pubard qui devint le personnage central de ce grouillement avide de fringues, de reconnaissance et de notoriété. Vaniteux, car couvert de filles et d’argent, il plastronnait, couvé amoureusement par des regards respectueux et envieux.

N’était-il pas à sa façon un intellectuel ? Il écrivait ! Des slogans certes. Mais ils étaient à la portée, car courts, de leurs admirateurs. En plus, ils faisaient vendre et rapportaient de l’argent. Et dans ce milieu, le fric était roi. On aimait la musique, la danse et la frime. On était bien sapé. Et ce n’est pas par hasard si SOS Racisme créé pour contrer le Front National et pour servir de pouponnière au Parti socialiste se fit d’abord connaître par des concerts. On aimait l’autre, l’ex-colonisé, béatifié par la souffrance de ses ascendants. Et on méprisait les siens. Un Européen mort... comme écrivait Sartre. Le Français était un beauf, campé pour l’éternité dans sa laideur par Cabu.

Extrait de Les Batards de Sartre, de Benoit Rayski, Editions Pierre-Guillaume de Roux, 2018.

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
03.
Attention danger politique pour Emmanuel Macron : voilà pourquoi l’électorat en marche est à manier avec grande précaution
04.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
05.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
06.
Un bilan dont il “n’y a pas à rougir” : radioscopie des performances économiques de la France depuis l’élection d’Emmanuel Macron
07.
Cancer : Non, on ne peut pas affamer les cellules malades, mais il est possible d’optimiser son alimentation
01.
Obama traitre à son premier métier
01.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
02.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
03.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
04.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
05.
Le Monde a découvert une nouvelle et grave pathologie : la droitisation des ados !
06.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
03.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
04.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
05.
De l'art d'utiliser les morts : et Nathalie Loiseau enrôla Simone Veil dans sa campagne
06.
Emmanuel Macron, l’Europe, le RN et les Gilets jaunes : un cocktail détonnant de vérités et d’erreurs intellectuelles ou politiques majeures
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires