En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Contrairement aux opinions publiques, les marchés boursiers ne cèdent pas à la panique… car ils ne croient pas à la ruine de l‘économie

02.

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

03.

La Turquie sort du silence et condamne officiellement "l'assassinat monstrueux" de Samuel Paty en France

04.

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

07.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Suits : Avocats sur mesure" : une série souvent haletante, mais un peu irrégulière, quelques épisodes sont décevants, en particulier la saison 7

il y a 13 heures 9 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Et Maintenant ?" de Eirin Forsberg et Gilles La Carbona : comment devient-on une femme battue alors que tout semblait si parfait ?

il y a 13 heures 34 min
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les propos de Clémentine Autain contre l'islamophobie ont été récupérés et détournés par un média proche des Frères musulmans
il y a 15 heures 5 min
décryptage > International
Les entrepreneurs parlent aux Français

Covid, Chine, USA et l’absence d’Europe de l’investissement et de l’entrepreneuriat

il y a 18 heures 59 min
pépite vidéo > International
Liberté d'expression
Caricatures de Mahomet : les appels au boycott de produits français se multiplient
il y a 20 heures 3 min
décryptage > International
Paris - Ankara

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

il y a 20 heures 21 min
décryptage > Economie
Taxes

Dépenses publiques et fiscalité : plus ça change, moins ça change…

il y a 20 heures 39 min
décryptage > Economie
Panorama de la crise

COVID-19 : comment dire de faire attention ?

il y a 21 heures 5 min
décryptage > High-tech
12 CYBER-MENACES PRÉOCCUPANTES

Quand les cyberattaques menacent de faire dérailler les prochaines élections présidentielles, et pèsent au même titre que la pandémie de coronavirus sur nos démocraties

il y a 22 heures 2 min
décryptage > Politique
Crèdul*

Vous avez aimé les raffarinades de Raffarin ? Vous adorerez les lapalissades de Castex

il y a 22 heures 30 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Aiglon - le rêve brisé de Napoléon" de Laetitia de Witt : un portrait du fils de l'Empereur, historiquement fiable et chaleureusement humain

il y a 13 heures 23 min
pépites > France
Appel au calme
Le CFCM considère que les "musulmans ne sont pas persécutés" en France
il y a 14 heures 22 min
pépites > International
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine
La Turquie sort du silence et condamne officiellement "l'assassinat monstrueux" de Samuel Paty en France
il y a 16 heures 10 min
décryptage > Education
Samuel Paty

Vous avez dit liberté d'expression ?

il y a 19 heures 30 min
light > Economie
Transport
Le vélo de fonction payé par l'entreprise va-t-il devenir à la mode ?
il y a 20 heures 8 min
pépites > Politique
Elections
Présidentielle 2022 : près de huit électeurs inscrits sur dix affirment envisager l’abstention, le vote blanc ou le vote antisystème selon un sondage Opinion Way
il y a 20 heures 38 min
pépites > Economie
Diplomatie
Appel au boycott de produits français : "Pas question de céder au chantage" Geoffroy Roux de Bézieux, solidaire du gouvernement français
il y a 21 heures 45 sec
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

Etats-Unis : ce n'est pas seulement une élection présidentielle. C'est un choix de civilisation

il y a 21 heures 44 min
décryptage > International
Guerre commerciale

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

il y a 22 heures 14 min
pépites > Santé
Coronavirus
"Autour de 100.000 cas" de Covid-19 par jour, en France selon Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique
il y a 22 heures 47 min
© CHRISTOPHE SIMON / AFP
© CHRISTOPHE SIMON / AFP
Braquage au molosse, attaques à la batte de baseball, coups de poignard mortels…

Pourquoi ce grand silence politique sur la litanie de faits divers de plus en plus violents qui émaille le quotidien des Français ?

Publié le 28 septembre 2018
La multiplication d'agressions et d'actes violents ces derniers jours (le bus à Angoulême ou bien encore le meurtre du chef de la police municipale Pascal Filoé à Rodez) n'a pas fait réagir la classe politique. Ces violences empoisonnent pourtant la vie des Français.
Xavier Raufer
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Xavier Raufer est un criminologue français, directeur des études au Département de recherches sur les menaces criminelles contemporaines à l'Université Paris II, et auteur de nombreux ouvrages sur le sujet. Dernier en date:  La criminalité organisée...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La multiplication d'agressions et d'actes violents ces derniers jours (le bus à Angoulême ou bien encore le meurtre du chef de la police municipale Pascal Filoé à Rodez) n'a pas fait réagir la classe politique. Ces violences empoisonnent pourtant la vie des Français.

Atlantico : Comment interpréter cette recrudescence de faits-divers violents ? De quoi est-ce le marqueur ?

 
Xavier Raufer : D'abord : Interpréter dans le champ du social, c'est poser un diagnostic - exercice impossible sans vocabulaire étalonné. En médecine, où la vie des gens est en jeu, c'est la cruciale nosographie, description méticuleuse des maladies et symptômes, partant de termes d'une précision - justement dite "chirurgicale". En criminologie, ou la vie des gens est autant en jeu, pareil. Donc par pitié, pas de faits-divers, expression du mépris de caste de journalistes soumis. Il s'agit bien plutôt de crimes traumatisant tous un quartier et une famille. Votre fils part fêter son anniversaire, on vous ramène un cadavre en sang. Ces médias écumant au moindre gros mot devraient mieux orienter leur sensibilité.
 
Sur le fond : nous récoltons ce que Taubira, Cazeneuve et leurs médias aux ordres, ont semé. Des voyous ont la bride sur le cou. Partout en France, Ils lynchent, surinent, s'entretuent à la kalachnikov. D'autant que - comme récemment prouvé dans Atlantico pour la Justice - le gouvernement Macron-Philippe ignore la sécurité. Un ministre de l'intérieur quasiment en cavale et une garde des Sceaux donnant la pénible impression de tomber de l'armoire. Quant au président, il n'a nul intérêt pour la sécurité : les grands flics - qui ont du flair - le sentent. Quand il aborde le sujet, il y a un peu en lui de Marie-Antoinette : "qu'ils mangent de la brioche". L'effet sur les racailles est évident - il y a même un proverbe pour cela : "Quand le chat n'est pas là, les souris dansent".
 

L'insécurité et la violence "gratuite" inquiètent les citoyens, mais ces affaires sont rarement vues comme significatives par les études concernant la hausse des violences. Quel poids leur accorder ? N'y-a-t-il pas un décalage entre les statistiques qui recensent ces agressions et le carnet de bal des faits divers tel qu'on le voit dans la PQR tous les jours ? 

 
Quand les médias-du-système parlent avec mépris de "politiser des faits-divers", ils font comme leurs géniteurs maoïstes qui, naguère en Chine, exaltaient la révolution devant de misérables esclaves crevant de faim. 
 
De même, nier le réel criminel est absurde - voire contre-productif. Ces propagandistes de la collective Pravda du vivre-ensemble on beau peindre Malmö en aimable thébaïde, appeler "rixe" des émeutes ; "délinquants" des tueurs ; dire "subtiliser" ou "dérober" pour éviter le mot vol ; hypnotiquement écrire "personne" pour anonymiser le criminel, ils n'arriveront à rien. Pas plus qu'en jouant les Précieuses Ridicules, en baptisant un taulard "personne-en-situation-de-privation-de-liberté". 
 
 
Comme ils sont choisis par Niel, Drahi & co. pour être dociles, pas savants, rappelons-leur l'inanité d'antérieures vagues de censure : L'inquisition n'a en rien freiné la Réforme ; et l'Okhrana (services secrets tsaristes), qui contrôlait toute la presse russe et corrompait allègrement celle du reste de l'Europe, n'a pas retardé la révolution d'Octobre. 
 
Donc à l'instant, le système visse un couvercle sur une cocotte-minute, ce qui n'est jamais bon. Quelles études sérieuses sont faites sur ces sujets criminels par les services officiels ? Aucune - les médias-du-système intimident les fonctionnaires pour qu'ils s'écrasent. Il y a d'excellents rapports parlementaires - que nul officiel ne lit. Restent les criminologues et des médias libres, comme Atlantico.
 

Quels sont les risques de voir les partis politiques laisser cette thématique de l'insécurité à des partis, ou des personnalités dite "populistes" ? 

 
Les politiciens de droite sont d'usage terrifiés par le dernier stagiaire arrivé à Libé. Même ceux qui jouent les durs à la télé. Autour d'eux - souvent très près... - des "communicants" hurlent d'horreur au moindre mot fort - ne parlons pas même d'un acte... - prédisant une baisse au prochain sondage... Jadis ces sorciers éviscéraient des volatiles, aujourd'hui ils scrutent les enquêtes d'opinion - résultat identique. 
 
Et puis, souvenons-nous de la récente présidentielle. Avez-vous entendu Mme Le Pen parler de sécurité ? Pas moi.  Reste que les électeurs ne sont pas fous. (Mao disait "L'œil du paysan voit juste"). Ils voient mieux que les élites le seul vrai problème de sécurité de la France : ces cités hors-contrôle où on abat le colonel Beltrame, où l'on tire à la kalach' sur la police, où on crame des gardiens de la paix au cocktail Molotov. Cités d'où sont issus la plupart des terroristes ayant ensanglanté la France de 2015 à 2018. Coulibaly (l'hyper-Casher) de la sinistre Grande Borne, ainsi de suite. Or la calamiteuse gestion de ces coupe-gorge depuis un demi-siècle porte un nom : "politique de la ville" et là, les libéraux font comme la gauche - voir Marseille. Donc, pour être crédibles sur ces graves sujets, la droite et la gauche auront beaucoup à se faire pardonner.
 
Enfin : "populisme". Comme "terrorisme", ce terme ne relève pas de la science politique, mais vise à disqualifier. Le "populiste", c'est le type qu'on déteste. Un peu juste pour sauver sa peau (politique) et chasser les gens de la table
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires