En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

La réaction de la femme de Griveaux

05.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

06.

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

07.

Elections législatives en Iran : une abstention record et un avenir inquiétant

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

04.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

05.

L’hiver noir du macronisme : quels lendemains pour LREM ?

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

ça vient d'être publié
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'Agence spatiale européenne vous propose de passer des mois dans un lit en apesanteur ; Seti met en ligne deux pétaoctets de données pour la recherche extraterrestre
il y a 2 heures 32 min
décryptage > France
Kafkaïen

Ces fautes de l’administration française

il y a 3 heures 42 min
décryptage > International
Désaveu

Elections législatives en Iran : une abstention record et un avenir inquiétant

il y a 4 heures 5 min
décryptage > Europe
Bonnes feuilles

L’Europe face aux défis migratoires

il y a 4 heures 29 min
décryptage > Environnement
Bonnes feuilles

Agriculture : l’élevage, l’allié de la planète

il y a 4 heures 29 min
décryptage > Education
Mal adaptés

Pourquoi les plus introvertis sont injustement traités par le système scolaire

il y a 4 heures 31 min
décryptage > High-tech
Menace

Ransomware : radioscopie d'un méga risque économique sous estimé en France

il y a 5 heures 48 sec
light > People
Reconversion
L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)
il y a 21 heures 3 min
pépites > International
Enquête
L’association L’Arche révèle des abus sexuels qu'aurait commis Jean Vanier, son fondateur
il y a 22 heures 32 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une histoire d’amour" : Intensité discutable

il y a 1 jour 1 heure
décryptage > Economie
Négociations

Brexit : vers une bataille de poissonniers

il y a 3 heures 25 min
décryptage > Media
En route vers les César de la connerie

"Mâles et blancs". Vous avez aimé la saison 1 ? Vous adorerez la saison 2 !

il y a 3 heures 56 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Pourquoi la pollution automobile aurait quand même baissé (et peut-être même plus) sans la politique anti-voitures d’Anne Hidalgo
il y a 4 heures 22 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

La colère du peuple algérien face au règne d'Abdelaziz Bouteflika

il y a 4 heures 29 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

La philosophie : ce sentiment premier de l’existence

il y a 4 heures 30 min
décryptage > International
Un homme averti n’en vaut toujours pas deux

Nouvelles ingérences électorales (de Russie ou d'ailleurs) en vue : les démocraties occidentales toujours pas vaccinées

il y a 4 heures 47 min
décryptage > Société
M'as-tu vu

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

il y a 5 heures 14 min
pépites > Société
Profilage
Le PDG de Rynair fait polémique en expliquant que les terroristes sont souvent des hommes seuls musulmans, pas des familles
il y a 22 heures 55 sec
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Serpent et la Lance Acte 1" : Un thriller Aztèque comme vous n'en avez jamais vu !

il y a 1 jour 1 heure
décryptage > Culture
Too much

Start-up nation oui, anglais à l’eurovision non : qui importe quel mot dans le français d’aujourd’hui ?

il y a 1 jour 2 heures
© PHILIPPE LOPEZ / AFP
© PHILIPPE LOPEZ / AFP
PLF 2019

Pouvoir d’achat : les 5 raisons pour lesquelles le gouvernement aura du mal à convaincre les Français

Publié le 25 septembre 2018
Le gouvernement a officiellement dévoilé ses objectifs pour le budget 2019 ce lundi 24 septembre.
Philippe Crevel est économiste, directeur du Cercle de l’Épargne et directeur associé de Lorello Ecodata, société d'études et de conseils en stratégies économiques.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Crevel
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Crevel est économiste, directeur du Cercle de l’Épargne et directeur associé de Lorello Ecodata, société d'études et de conseils en stratégies économiques.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le gouvernement a officiellement dévoilé ses objectifs pour le budget 2019 ce lundi 24 septembre.

Atlantico : En quoi la promesse du gouvernement de faire baisser les impôts de 6 milliards d'euros est, en elle-même, peu crédible, dans un contexte ou certaines hausses viendront "compenser" les baisses ? 

 
Philippe Crevel : L’Observatoire Français des Conjonctures Economiques (OFCE) souligne que les baisses d’impôt s’élèveront à 3,5 milliards d’euros contre 6 milliards pour le Gouvernement. L’OFCE intègre le manque à gagner en termes de prestations sociales quand le Gouvernement ne le prend pas en compte. Ce dernier met en avant 9,1 milliards de baisses, compensées par 3,1 milliards de hausses.
 
Pour les ménages, es 9,1 milliards d’euros se décomposent de la manière suivante :
 
  • baisse de la taxe d'habitation des Français (3,8 milliards d'euros),
 
  • suppression de certaines cotisations salariales (4,1 milliards d'euros),
 
  • baisse de la CSG pour 300.000 retraités (350 millions d'euros),
 
  • ·exonération de cotisations sur les heures supplémentaires (600 millions),
 
  • mise en place du prélèvement forfaitaire unique, PFU (300 millions d'euros).

 

 
Au niveau des hausses figurent :
 
  • la fiscalité énergétique (1,9 milliard d'euros),
 
  • les droits sur le tabac (400 millions d'euros)  
 
  • les restrictions du périmètre du CITE (crédit d'impôt pour la transition énergétique -  800 millions d'euros).
 
Conclusion, le Gouvernement jongle entre les promesses incontournables, sa volonté d’avoir un profil moins à droite et les engagements européens. De ce fait, le déficit public atteindra 2,8 points de PIB contre 2,6 % en 2017. Par ailleurs, l’effort de réduction du déficit structurel, indépendamment des effets de conjoncture est quasi-nul, 0,3 point de PIB, en 2019, quand le Gouvernement avait pris l’engagement devant les autorités européennes d’atteindre 0,5 point de PIB. Le Haut Comité des Finances Publiques estime que l’exécutif s’en remet une fois de plus à la bonne tenue de la conjoncture pour limiter la dérive du déficit. Il souligne que la France ne réduit pas encore la part de la dette dans la richesse nationale, « à la différence de la quasi-totalité des pays européens ».
 
 

En quoi la différence des profils des contribuables, et des consommateurs, peuvent  rendre une telle situation illisible ? 

 
Depuis plusieurs années, face à la difficile équation budgétaire, les gouvernements pratiquent à merveille le jeu de bonneteau. Les augmentations et les baisses d’impôts se déplacent d’un chapeau à l’autre ni vu, ni connu. De même, le consommateur est appelé à la rescousse en contrepartie des allègements opérés au bénéfice du contribuable. Le Gouvernement donne ce qu’il a pris hier avant de le reprendre demain. Nul n’y retrouve ses petits mais c’est le but. Il en est également ainsi avec les cotisations sociales. Les exonérations ne font que compenser leur niveau excessif. La France aime les niches fiscales qui atténuent des prélèvements exorbitants.
 
 
 
 

En quoi les Français, ont tendance à trop se reposer sur l'État concernant le pouvoir d'achat, et ce, bien au-delà de ses capacités réelles ? 

 
Les dépenses publiques s’élèvent en France à 56 % du PIB, un record mondial. De ce fait, la vie économique et sociale dépend de la présentation des lois de finances. Par ailleurs, la France, pays centralisé, aux corps intermédiaires faibles, reste suradministrée. Les Français considèrent à juste titre payer trop d’impôt mais ils sont les premiers à hurler quand des prestations diminuent. Il y a une dépendance forte à la dépense publique.
 
 

En quoi les dépenses contraintes, de l'essence au loyer en passant par les prix du gaz, peuvent-elles toucher de façon disproportionnée les ménages, et ce, bien au-delà des capacités du Gouvernement ? 

Les ménages qui habitent en milieu rural ou au sein d’une banlieue mal desservie sont évidemment frappés par les mesures du Gouvernement d’autant plus si leur travail est éloigné de leur lieu de résidence. Les histoires de gains et de pertes sont des moyennes qui par nature ne prennent pas en compte les situations individuelles. Les retraités soumis à la CSG ne bénéficiant pas de la baisse de la taxe d’habitation et qui de plus vivent en milieu rural sont soumis à une double peine. Ils perdent sur tous les tableaux.
 

De manière générale, en quoi les hausses de pouvoir d'achat, même lorsque celles-ci sont réelles, peuvent passer politiquement inaperçues par les électeurs ? 

Dans son projet de loi de finances présenté lundi, le Gouvernement promet 6 milliards de baisses d’impôts pour les ménages dans un contexte de faible croissance.
 
Le revenu disponible brut des ménages s’élève à 1 400 milliards d’euros. L’État reversera 6 milliards d’euros, soit 0,4 % du revenu disponible brut. Nous sommes dans l’épaisseur de l’épaisseur du trait. L’inflation a des effets bien plus considérables. Du fait de l’indexation partielle des pensions, elle réduira le pouvoir d’achat des retraités de 4,8 milliards d’euros.
 
Le consommateur est plus sensible aux hausses d’impôt qu’à leur baisse, à la remise en cause d’une prestation qu’à son augmentation. Par ailleurs, en corrigeant le tir, le gouvernement n’efface pas la première attention. En réduisant la CSG pour 300 000 retraités, il rappelle aux autres que leur pension a été amputée. Pour les heureux bénéficiaires, il n’y voit que justice et non pas aide de l’Etat. C’est la dure loi de la politique.
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

La réaction de la femme de Griveaux

05.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

06.

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

07.

Elections législatives en Iran : une abstention record et un avenir inquiétant

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

04.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

05.

L’hiver noir du macronisme : quels lendemains pour LREM ?

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires