En direct
Best of
Best of du 11 au 17 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

03.

Europe post Brexit : et Angela Merkel mit (sans le vouloir) le doigt sur le vrai point de faiblesse de l’Union

04.

Grève contre la réforme des retraites : de la guerre de mouvement à la guerre de tranchées

05.

Ces recrutements hasardeux que génère la pénurie de profs en France

06.

Valeurs Actuelles démolit Greta Thunberg, le Point la CGT; Le permis de conduire: truc de vieux; Les secrets de Netflix pour nous rendre addicts; François Baroin & Eric Besson gagnent très bien leur vie, Arnaud Lagardere ses finances virent au rouge vif

07.

Libye : les occidentaux cumulent naïveté et erreurs géopolitiques en série

01.

Retraite, clap de fin : le compromis va creuser un gouffre financier et précipiter les salariés du privé dans la capitalisation

02.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

03.

Malgré les difficultés, la génération Y sera la plus riche de tous les temps

04.

Arretmaladie.fr permet d’obtenir un arrêt maladie en 3 minutes sur internet mais déclenche la colère de la sécurité sociale. Sauf que...

05.

La manifestation du 9 janvier a été beaucoup plus violente que les médias n’ont pu le raconter

06.

Epidémie de gastro-entérites : tout ce qu’il faut savoir pour éviter d’attraper le norovirus

01.

Boeing ukrainien : c’est peut être un déséquilibré radicalisé qui a tiré le missile ?

02.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

03.

"Les Aristochats véhiculent les valeurs de la bourgeoisie riche". On a entendu ça sur France Culture !

04.

"Des profondeurs de nos cœurs" : un livre qui ébranle l'Eglise

05.

Retraite, clap de fin : le compromis va creuser un gouffre financier et précipiter les salariés du privé dans la capitalisation

06.

LR : le tigre de papier

ça vient d'être publié
light > Culture
Slim shady
Eminen surprend tout le monde et sort un nouvel album
il y a 12 heures 4 min
pépites > Culture
Evènement chez Michelin
Le guide rétrograde le restaurant de Paul Bocuse
il y a 13 heures 28 sec
décryptage > Social
Retraites

Grève contre la réforme des retraites : de la guerre de mouvement à la guerre de tranchées

il y a 14 heures 32 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

« La révolution des plantes » : un livre scientifique à la portée de l’homme de la rue

il y a 16 heures 30 min
décryptage > Justice
Euthanasie

Euthanasie : 3 médecins jugés en Belgique dans un procès sans précédent

il y a 16 heures 56 min
décryptage > International
Gorbatchev à la sauce iranienne ?

Glasnost, le retour ? Le président iranien demande de la transparence

il y a 18 heures 5 min
décryptage > International
Copycat

Contagion : Les démocrates trumpisent leur communication

il y a 18 heures 43 min
décryptage > Santé
Drames sanitaires

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

il y a 19 heures 44 min
pépites > Politique
Alliances
Municipales à Paris : Pierre-Yves Bournazel retire sa candidature et soutient Benjamin Griveaux
il y a 1 jour 11 heures
light > Justice
Placé sous contrôle judiciaire
Le réalisateur Christophe Ruggia a été mis en examen pour "agressions sexuelles sur mineur de 15 ans" dans le cadre de l'affaire Adèle Haenel
il y a 1 jour 12 heures
L'assassin assassiné
En Inde, un homme arrêté pour le meurtre de son tueur à gages
il y a 12 heures 21 min
pépites > Social
Musée du Louvre
Une grève sauvage provoque la fermeture des portes
il y a 13 heures 6 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand l’octogone redéfinit le classicisme et quand l’étrier d’acier fait danser les chiffres : c’est l’actualité des montres en mode pluviôse
il y a 15 heures 58 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Théâtre : « Un contrat » : Polar psychanalytique entre deux hommes de parole... et de silence

il y a 16 heures 38 min
pépite vidéo > Politique
Invités imprévus
Marlène Schiappa interrompue lors d'une réunion publique
il y a 17 heures 17 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Libye : les occidentaux cumulent naïveté et erreurs géopolitiques en série
il y a 18 heures 9 min
décryptage > Education
Pénurie des profs

Ces recrutements hasardeux que génère la pénurie de profs en France

il y a 19 heures 3 min
décryptage > Europe
Il n’y a pas que l’union qui fait la force

Europe post Brexit : et Angela Merkel mit (sans le vouloir) le doigt sur le vrai point de faiblesse de l’Union

il y a 20 heures 17 min
pépites > Environnement
Risques climatiques et économiques
Davos 2020 : les décideurs mondiaux placent l'inaction climatique au sommet des dangers pour l'humanité
il y a 1 jour 11 heures
pépite vidéo > Politique
Soirées électorales pimentées
Elections municipales : une circulaire de Christophe Castaner pourrait avantager le score national de LREM
il y a 1 jour 13 heures
© LUDOVIC MARIN / AFP
© LUDOVIC MARIN / AFP
Politique monétaire

Comment la BCE est en train de briser les rêves de croissance du quinquennat d'Emmanuel Macron

Publié le 20 septembre 2018
L'arrivée d'Emmanuel Macron à l'Élysée a été concomitante à un changement de régime de la politique monétaire européenne à la mi 2017, un situation qui se retrouve aujourd'hui dans les révisions à la baisse des projections de croissance par la Banque de France pour les années 2018, 2019 et 2020.
Nicolas Goetzmann est responsable du pôle Economie pour Atlantico.fr. Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage :
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Goetzmann
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Goetzmann est responsable du pôle Economie pour Atlantico.fr. Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage :
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'arrivée d'Emmanuel Macron à l'Élysée a été concomitante à un changement de régime de la politique monétaire européenne à la mi 2017, un situation qui se retrouve aujourd'hui dans les révisions à la baisse des projections de croissance par la Banque de France pour les années 2018, 2019 et 2020.

Atlantico : Dans ses dernières projections macroéconomiques, la Banque de France a pu réviser à la baisse ses anticipations de croissance pour en arriver à un chiffre de 1.6%, aussi bien pour 2018 que pour 2019 et 2020. Concernant le ralentissement actuel, la Banque de France évoque "En outre, l’appréciation du taux de change effectif de l’euro en moyenne annuelle entre 2017 et 2018 est importante et plus marquée que dans les hypothèses de juin". Quelle est la part de responsabilité de l'évolution de l'euro dans le ralentissement de la croissance ?

 
Nicolas Goetzmann : La hausse de l'euro est intervenue au moment même de l'élection d'Emmanuel Macron. C'est en juin 2017 que l'euro est sorti à la hausse d'une fourchette dans laquelle il était enfermé depuis 2015, entre 1.05 et 1.13 $  (une période qui correspond d'ailleurs à la celle de la reprise d'activité au sein de la zone euro). Entre la fin 2016 et le début de l'année 2018, l'euro est passé de 1.04 à 1.24 $, soit une progression de 20% en une seule année. Ce qui est loin d'être anodin. Mais cette hausse de la monnaie doit cependant être plus vue comme la conséquence d'un changement de ton de la Banque centrale européenne que comme la cause du ralentissement que nous connaissons, mais si elle en fait partie intégrante.
 
En juin 2017, lors de la réunion de Sintra, Mario Draghi a pu commettre quelques impairs de communication qui ont pu aboutir à un changement de perception des marchés sur les intentions de la BCE en termes de politique monétaire, et plus particulièrement sur la fin programmée du plan de soutien à l'économie de la zone euro (assouplissement quantitatif).
 
Et puisque c'est cette politique de la BCE qui a permis à la zone euro de retrouver un semblant de croissance, c'est logiquement l'annonce de la fin du même programme qui a provoqué un ralentissement des anticipations de croissance de la part du marché. En effet, il faut déjà noter la corrélation entre l'annonce officielle du plan d'assouplissement quantitatif - en janvier 2015 - et la forte baisse de l'euro à la fin de l'année 2014, c’est-à-dire pendant que les membres de la BCE distillaient à l'envie leurs intention d'agir sur le plan monétaire. Pendant cette période, l'euro est passé de 1.38 à 1.10 $. A l'inverse, c'est l'annonce de la fin de ce programme qui a provoqué un ralentissement des anticipations de croissance de la part du marché. Une situation qui a elle-même provoqué la hausse de l'euro, et qui a entraîné des répercussions sur le niveau d'activité du continent, notamment en ce qui concerne les exportations.
 
Parce que si le ralentissement se constate dans l'ensemble de la zone euro, il faut bien constater qu'il est plus prononcé en France. Cette place peu enviable de la France dans le classement européen de la croissance au cours de ces derniers mois trouve également sa source dans la politique fiscale du pays, qui a eu un impact réel sur le niveau de consommation. La conjonction des deux événements, de la politique monétaire européenne à la politique fiscale, explique les révisions successives à la baisse de la croissance du pays.
 
Il est à noter que la Banque de France semble encore optimiste pour cette année 2018, en estimant que le nombre d'emplois créés au cours de l'année devrait atteindre le total de 245 000 emplois, alors que pour le moment, seuls 60 000 ont été créés au cours des deux premiers trimestres 2018. Il faudra donc compter sur une sensible accélération pour les derniers mois pour que la prévision se réalise, soit la création de 185 000 emplois sur les 6 derniers mois de l'année, mais cela paraît mal engagé.  
 
 

Faut-il en conclure que les conséquences de l'évolution de l'euro ont été sous-estimées par le gouvernement pour la mise en œuvre de son programme économique ?

 
Apparemment, l'évolution de l'euro et la politique monétaire n'ont pas été estimées du tout. Emmanuel Macron n'a jamais évoqué ces questions dans la construction de son programme économique pas plus qu'il ne l'a fait lors de sa mise en œuvre. Les réformes économiques ont été mises en place dès le début du quinquennat alors que le contexte macroéconomique était déjà en train de changer, et le résultat a commencé à être visible pour les deux premiers trimestres de 2018, avec une croissance trimestrielle atone de 0.2% pour chacun des exercices. Le résultat est que d'une croissance de 2.3% pour l'année 2017, le chiffre de 2018 devrait atteindre 1.6%, comme pour les années suivantes, soit 2019 et 2020. Ce sujet n'a pas été davantage pris en compte lors du projet européen du président; Emmanuel Macron ne s'est concentré que sur son ambition d'un budget commun, et dont le résultat n'est clairement pas à la hauteur de ses attentes initiales. Ce que l'on peut constater, c'est une forme de désintérêt ou d'évitement de l'outil économique le plus puissant de la zone euro. Le résultat est donc finalement assez logique.
 

Quelles sont les anticipations à faire pour les prochaines années sur cette question ?

 
Le calendrier veut que plusieurs postes de la BCE vont être remplacés au cours des prochains mois, notamment celui de Mario Draghi. Ces postes vont être âprement négociés entre les dirigeants européens, et il appartiendra à Emmanuel Macron de ne pas se tromper. Plusieurs scénarios sont envisageables pour le moment, et s'il existe quelques variantes selon les profils qui sont aujourd'hui les mieux placés, il paraît très peu probable qu'un bouleversement intervienne. Aucun des candidats en piste ne semble être en mesure de provoquer ce dont la zone euro aurait besoin, c’est-à-dire un soutien monétaire continu jusqu'à ce que le continent retrouve un plein emploi réel et une progression sensible des salaires dans l'ensemble de la zone euro. C'est ainsi que les Etats-Unis sont parvenus à se hisser à la situation proche de la surchauffe dans laquelle il sont actuellement, ce qui serait très bénéfique pour la zone euro. Mais l'application d'une telle politique en Europe semble impossible aujourd'hui, pour des raisons politiques. Mais cela n'interdit pas d'essayer, ou de mettre le débat sur la table. 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

03.

Europe post Brexit : et Angela Merkel mit (sans le vouloir) le doigt sur le vrai point de faiblesse de l’Union

04.

Grève contre la réforme des retraites : de la guerre de mouvement à la guerre de tranchées

05.

Ces recrutements hasardeux que génère la pénurie de profs en France

06.

Valeurs Actuelles démolit Greta Thunberg, le Point la CGT; Le permis de conduire: truc de vieux; Les secrets de Netflix pour nous rendre addicts; François Baroin & Eric Besson gagnent très bien leur vie, Arnaud Lagardere ses finances virent au rouge vif

07.

Libye : les occidentaux cumulent naïveté et erreurs géopolitiques en série

01.

Retraite, clap de fin : le compromis va creuser un gouffre financier et précipiter les salariés du privé dans la capitalisation

02.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

03.

Malgré les difficultés, la génération Y sera la plus riche de tous les temps

04.

Arretmaladie.fr permet d’obtenir un arrêt maladie en 3 minutes sur internet mais déclenche la colère de la sécurité sociale. Sauf que...

05.

La manifestation du 9 janvier a été beaucoup plus violente que les médias n’ont pu le raconter

06.

Epidémie de gastro-entérites : tout ce qu’il faut savoir pour éviter d’attraper le norovirus

01.

Boeing ukrainien : c’est peut être un déséquilibré radicalisé qui a tiré le missile ?

02.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

03.

"Les Aristochats véhiculent les valeurs de la bourgeoisie riche". On a entendu ça sur France Culture !

04.

"Des profondeurs de nos cœurs" : un livre qui ébranle l'Eglise

05.

Retraite, clap de fin : le compromis va creuser un gouffre financier et précipiter les salariés du privé dans la capitalisation

06.

LR : le tigre de papier

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires