En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

02.

Comment l’éducation de nos parents détermine lourdement notre capacité à devenir leader ou non

03.

Et si Trump avait raison sur la Chine

04.

"Le coronavirus est une maladie de Blancs" ! On a entendu ça à Marseille, Dakar et Abidjan…

05.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

06.

Le système de santé allemand, privé et concurrentiel, fait beaucoup mieux que les systèmes publics français et anglais

07.

Tout changer dans le monde d’après ? Le scénario noir que cela pourrait bien déclencher

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

04.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

04.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

05.

Nombre de morts, manque de moyens, soupçons d’euthanasie : ce qui se passe vraiment dans les Ehpad ?

06.

Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse

ça vient d'être publié
light > High-tech
Générosité en cette période difficile
Jack Dorsey, le fondateur de Twitter, donne 1 milliard de dollars pour lutter contre le coronavirus
il y a 7 heures 17 min
light > Culture
Tristesse pour les fans
Coronavirus : l'édition 2020 du festival Hellfest de musique metal, organisé à Clisson, est annulée
il y a 8 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un automne de Flaubert" d'Alexandre Postel : Flaubert se libère du démon de la mélancolie. Un roman captivant

il y a 9 heures 36 min
pépites > France
Joies du confinement en province
Selon l’Insee, un Parisien sur dix a quitté Paris depuis le début du confinement
il y a 10 heures 26 min
pépites > Economie
Nouveau record
Coronavirus : 6,3 millions de salariés sont au chômage partiel en France
il y a 13 heures 4 min
light > Science
Quasar
Event Horizon Telescope : des scientifiques capturent l'image d'un trou noir émettant des jets à haute énergie
il y a 15 heures 11 min
pépites > France
Soulager les services de réanimation
Le Conseil scientifique se prononce pour la prolongation du confinement
il y a 17 heures 1 min
décryptage > Santé
Le mal français

Ces raisons qui empêchent le secteur public français de gérer son argent efficacement

il y a 18 heures 12 min
décryptage > Economie
Production relocalisée

Ces faillites qui détermineront bien plus le monde de demain que tous les Grenelle sur un nouvel avenir...

il y a 19 heures 16 min
décryptage > Environnement
Quel cinéma

Parlementaires à la dérive : leur film s’appelle "Le jour d’après" et c’est un navet !

il y a 19 heures 53 min
light > Justice
Star des 12 Coups de midi
Christian Quesada a été condamné à trois ans de prison ferme pour pédopornographie
il y a 7 heures 44 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Oldyssey, un tour du monde de la vieillesse" de Julia Mourri et Clément Boxebeld : pour déconstruire beaucoup d'idées reçues sur "les vieux" !

il y a 9 heures 11 min
pépites > Politique
Président de la République
Coronavirus : l’Elysée annonce que le confinement sera "prolongé" au-delà du 15 avril
il y a 9 heures 56 min
pépites > International
Boulevard pour Joe Biden ?
Démocrates : Bernie Sanders arrête sa campagne et renonce à la course pour la présidentielle américaine
il y a 12 heures 39 min
pépites > Terrorisme
Enquête en cours
Attaque au couteau à Romans-sur-Isère : l’assaillant a été mis en examen pour "assassinats en relation avec une entreprise terroriste"
il y a 13 heures 28 min
pépites > Europe
Action entravée
Covid-19 : Mauro Ferrari, le président du Conseil européen de la recherche (CER), démissionne
il y a 16 heures 7 min
pépite vidéo > Santé
Mental d'acier
Les conseils de l’aventurier Mike Horn pour surmonter le confinement
il y a 17 heures 35 min
décryptage > Santé
Comparaisons

Le système de santé allemand, privé et concurrentiel, fait beaucoup mieux que les systèmes publics français et anglais

il y a 18 heures 34 min
décryptage > Santé
La bêtise aussi est pandémique

"Le coronavirus est une maladie de Blancs" ! On a entendu ça à Marseille, Dakar et Abidjan…

il y a 19 heures 28 min
décryptage > Société
Petite réflexion de confinement

Comment l’éducation de nos parents détermine lourdement notre capacité à devenir leader ou non

il y a 20 heures 48 min
© Reuters
© Reuters
Stratégique

Positivisme et "gestion des émotions", ces deux freins à l'esprit critique en entreprise

Publié le 19 septembre 2018
Une étude américaine de la Nortwestern University à Chicago souligne l'importance de donner de bons retours au travail et surtout de choisir le moment optimal où donner un avis négatif. Si la critique est souvent pénible pour celui qui la reçoit, elle peut aussi être ardue pour celui qui l'émet. 44% des employeurs trouvent qu'émettre une critique négative est difficile et 20% n'osent pas en émettre du tout. Et l'impact peut-être redoutable pour une entreprise et ceux qui y travaillent.
Vincent de Gaulejac est professeur de sociologie à l'UFR de Sciences Sociales de l'Université Paris 7 Denis-Diderot.Il est l'auteur du livre Les sources de honte (2011, Point). Il a également publié Manifeste pour sortir du mal-être au trava...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Vincent de Gaulejac
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Vincent de Gaulejac est professeur de sociologie à l'UFR de Sciences Sociales de l'Université Paris 7 Denis-Diderot.Il est l'auteur du livre Les sources de honte (2011, Point). Il a également publié Manifeste pour sortir du mal-être au trava...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une étude américaine de la Nortwestern University à Chicago souligne l'importance de donner de bons retours au travail et surtout de choisir le moment optimal où donner un avis négatif. Si la critique est souvent pénible pour celui qui la reçoit, elle peut aussi être ardue pour celui qui l'émet. 44% des employeurs trouvent qu'émettre une critique négative est difficile et 20% n'osent pas en émettre du tout. Et l'impact peut-être redoutable pour une entreprise et ceux qui y travaillent.

Atlantico : L'étude de la Northwestern University souligne la difficulté et l'importance de traiter la critique sur le lieu de travail. Au niveau émotionnel, comment peut se traduire la réception d'une critique par un employé et comment mieux l'aborder ? 

Vincent de Gauléjac : L’article que vous évoquez est un bel exemple du « management paradoxal » qui se développe actuellement dans les entreprises. Les managers doivent élaborer des «  critiques constructives », des « strokes »  positifs  pour mobiliser leurs équipes, motiver leurs collaborateurs. On fait appel à la psychologie comportementale pour lutter contre le stress, développer des relations harmonieuses, favoriser « l’esprit d’équipe », dans un contexte de compétition intense où le lutte des places est permanente. Il faut optimiser la performance tout en cultivant de bonnes relations. La tension entre l’exigence d’excellence durable qui met tout le monde sous pression et la nécessité de maintenir la cohésion interne entre les employés s’accroît. La littérature managériale tend à traiter au niveau émotionnel, des problèmes qui sont avant tout liés à l’organisation du travail.

La culture du travail française est-elle la même qu'aux États-Unis en ce qui concerne les relations entre subordonnés et employeurs ? Est-ce que le modèle social joue dans cette problématique ?

La pensée managériale, aux USA comme en France, est dominée par le positivisme : « Ici, il n’y a pas de problème, il n’y a que des solutions « . Cette posture sanctionne l’esprit critique, La critique est perçue comme négative, inutile, voire nuisible. Celui qui l’exprime est considéré comme inefficace et improductif. Dans un monde qui prône l’efficience dans tous les registres, la contestation de la hiérarchie et a fortiori celle du système ne sont plus recevables.  C’est une des raisons pour laquelle les syndicats sont de plus en plus déconsidérés, surtout ceux qui sont les plus contestataires. L’idéologie gestionnaire  prône d’un côté la franchise, la transparence, le dialogue, à condition qu’ils restent dans le registre relationnel et interpersonnel. Par contre il récuse les manifestations collectives et les critiques des outils de gestion et des pratiques managériales.

Peut-on s'orienter vers une nouvelle vision du monde du travail en se basant sur la psychologie pour y augmenter le bien-être et l'efficacité ?

La psychologisation des problèmes sociaux est une des caractéristiques de l’idéologie managériale. L’évaluation individualisée des performances, le management par objectif,  la qualité totale, autant de pratiques qui  conduisent à focaliser l'attention au niveau des comportements individuels. Les grilles d’évaluation évoquent des résultats insuffisants, "en deçà des attentes", un manque de motivation… Comme on ne peut critiquer l’organisation du travail, on renvoie les problèmes au niveau psychologique. Dans ce contexte, il faut apprendre aux managers d’un côté à développer l'exigence du toujours plus, à maintenir une motivation optimum et, de l’autre, à supporter l’augmentation exponentielle du stress, du burn out et de l’épuisement professionnel. Face au mal-être grandissant dans le monde du travail, on voit se développer des discours sur le bien-être au travail, la QVT (qualité de vie au travail). Le recours aux techniques de développement personnel, à la PNL (programmation neurolinguistique), à la méditation de pleine conscience, au yoga, à l’analyse transactionnelle, n’est pas une nouvelle vision du travail. Elles accompagnent une dégradation subjective des conditions de travail liée aux exigences d’adaptabilité, de productivité, de flexibilité et  de rentabilité. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Vers un grand tremblement de terre ? Et si les deux verrous allemands et français qui bloquent l’Europe étaient en train de céder...

02.

Comment l’éducation de nos parents détermine lourdement notre capacité à devenir leader ou non

03.

Et si Trump avait raison sur la Chine

04.

"Le coronavirus est une maladie de Blancs" ! On a entendu ça à Marseille, Dakar et Abidjan…

05.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

06.

Le système de santé allemand, privé et concurrentiel, fait beaucoup mieux que les systèmes publics français et anglais

07.

Tout changer dans le monde d’après ? Le scénario noir que cela pourrait bien déclencher

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

04.

Covid-19 : le gouvernement prépare l'opinion à l’utilisation du tracking digital pour sortir du confinement

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

04.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

05.

Nombre de morts, manque de moyens, soupçons d’euthanasie : ce qui se passe vraiment dans les Ehpad ?

06.

Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires