En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les mésaventures d’Erdogan en Syrie

02.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

03.

Pourquoi Renault n’a pas fini d’être jaloux de Tesla

04.

Quatre leçons de l’affaire Griveaux : du narcissisme à la sécurité nationale en passant par la politique

05.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

06.

Elles lynchent Macron en chantant (mal) et en dansant (très mal)…

07.

Les Imams d'Europe se mobilisent contre la radicalisation… sans grandes perspectives de succès

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

04.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

05.

Mais d’où vient ce mystérieux signal radio émis des profondeurs de l’espace à destination de la Terre ?

06.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

03.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

04.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

05.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

06.

Agnès Buzyn sera la tête de liste LREM à Paris

ça vient d'être publié
décryptage > Société
Hémiplégie techno

Séparatisme islamique : cette autre dimension du défi qu’oublie Emmanuel Macron

il y a 30 min 30 sec
décryptage > Europe
Recomposition politique

Ce vote Sinn Féin irlandais qui devrait réveiller l’Europe

il y a 1 heure 31 min
décryptage > Politique
Milliardaires contre milliardaires

Vers une surprise Michael Bloomberg ?

il y a 2 heures 22 min
décryptage > Société
Entretien

Chantal Delsol : "L’Occident est passé de l’humanisme à l’humanitaire"

il y a 3 heures 25 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

il y a 4 heures 15 min
light > Insolite
L'habit ne fait pas le moine
Elle simule un voyage à Bali depuis Ikea
il y a 17 heures 58 min
pépites > International
La gestion politique du Coronavirus
Un avocat chinois arrêté pour avoir critiqué la gestion de l'épidémie par les autorités
il y a 18 heures 42 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Théâtre : "Le fantôme d'Aziyade" de Pierre Loti : Quête initiatique, nostalgique et fascinante sur les rives de l'amour et du Bosphore

il y a 21 heures 10 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 17 février en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 22 heures 46 min
décryptage > Société
Engagez-vous qu'ils disaient

Piot Pavlenski : artiste, voyou, les deux ?

il y a 1 jour 38 min
pépite vidéo > Environnement
Une page se tourne
Le premier réacteur de Fessenheim, la plus ancienne centrale nucléaire française, sera arrêté samedi
il y a 39 min 37 sec
décryptage > Sport
Haaland fait chuter Paris

Dortmund/PSG: 2/1 Paris passe au travers

il y a 1 heure 52 min
décryptage > Politique
La révolution sera cruelle ou ne sera pas

Elles lynchent Macron en chantant (mal) et en dansant (très mal)…

il y a 2 heures 54 min
décryptage > Santé
Usine du monde

Pénurie en vue : le coronavirus menace la production mondiale d’antibiotiques

il y a 3 heures 48 min
décryptage > France
Nouvelle réforme

Vraie-fausse suppression de l’ENA : le coup d’épée dans l’eau

il y a 4 heures 32 min
pépites > International
Le Camp des saints
La population grecque redoute l'invasion migratoire
il y a 18 heures 21 min
pépites > Politique
Nouveau rebondissement
La compagne de Piotr Pavlenski mise en examen
il y a 19 heures 58 sec
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre : "Tu seras un homme, mon fils" de Pierre Assouline : Un portrait inattendu, saisissant et remarquable de Rudyard Kipling

il y a 21 heures 38 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Les mésaventures d’Erdogan en Syrie

il y a 1 jour 6 min
décryptage > Politique
A l'école du politique

Quatre leçons de l’affaire Griveaux : du narcissisme à la sécurité nationale en passant par la politique

il y a 1 jour 54 min
© MICHEL EULER / POOL / AFP
© MICHEL EULER / POOL / AFP
A l'envers

Plan pauvreté : et si on essayait plutôt un plan richesse ?

Publié le 18 septembre 2018
Avec H16
Ouf, il était temps : la pauvreté est bientôt quelque chose du passé parce qu’Emmanuel Notre Président à Tous a pris le sujet à bras le corps.
H16 tient le blog Hashtable.Il tient à son anonymat. Tout juste sait-on, qu'à 37 ans, cet informaticien à l'humour acerbe habite en Belgique et travaille pour "une grosse boutique qui produit, gère et manipule beaucoup, beaucoup de documents".
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
H16
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
H16 tient le blog Hashtable.Il tient à son anonymat. Tout juste sait-on, qu'à 37 ans, cet informaticien à l'humour acerbe habite en Belgique et travaille pour "une grosse boutique qui produit, gère et manipule beaucoup, beaucoup de documents".
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ouf, il était temps : la pauvreté est bientôt quelque chose du passé parce qu’Emmanuel Notre Président à Tous a pris le sujet à bras le corps.
Avec H16

Voilà voilà, mes petits amis, c’est décidé, c’est lancé, plus raison de paniquer, enfin le Grand Plan Qui Se Déroulera Sans Accrocs vient d’être lancé par Manu La Présidence et sa fine équipe de plombiers fiscaux ! Ouf, il était temps : la pauvreté est bientôt quelque chose du passé parce qu’Emmanuel Notre Président à Tous a pris le sujet à bras le corps

C’est ainsi que le jeudi 13 septembre 2018, la République Française aura marqué d’une pierre blanche l’une de ses victoires les plus décisives avec l’allocution du Chef de l’État visant à lancer le Plan Pauvreté qui, comme son nom ne l’indique pas, n’est pas officiellement un plan destiné à la répartir la plus également possible, mais bien à la combattre, âprement, pied à pied, vaille que vaille et surtout, bien sûr, coûte que coûte.

J’écris « bien sûr » parce qu’il faut comprendre que mener une guerre contre la pauvreté, cela ne sera pas gratuit. D’autant qu’en détaillant le plan de bataille, le Président Macron n’a pas fait mystère des sommes qui seront engagées.

On pouvait s’y attendre : tous les dossiers les plus brûlants de cette pauvreté qui sévit en France sont ainsi méticuleusement abordés par le chef de l’Etat qui a bien décidé de pilonner avec acharnement toutes les poches de pauvreté identifiées. Jugez plutôt :

  • à la cantoche, les petits-déjeûners seront à 1 euro,
  • des euros par milliers pour les places de crèches s’adonnant à la mixité sociale ou intégrant les familles défavorisées,
  • des troupes, plein de troupes : 600.000 professionnels de santé formés à la petite enfance !
  • un nouveau Service Public de l’Insertion,
  • plus de couverture maladie universelle, encore plus payée par les autres gratuite,
  • extension de la Garantie Jeune,
  • un Revenu Universel d’Activité (qui s’assortira tout de même de quelques petites obligations, z’inquiétez pas, tout va très bien se passer),
  • des sous, par millions, pour le logement,
  • des sous, par millions aussi, pour l’insertion économique…

 

Bref, il va y avoir du sérieux, du lourd, du gros montant : on parle en effet ici de 8 milliards d’euros sur 4 années, ce qui fait tout de même une jolie somme, et ce d’autant plus qu’actuellement, ce n’est pas comme si l’argent coulait à flot.

Cependant, ce plan appelle quelques questions.

D’une part, il y a bien sûr le souci purement marketing, le « branding » comme on dit hardiment de nos jours : n’est-il pas particulièrement symptomatique que ce plan soit ainsi appelé « Plan Pauvreté » ? Peut-on, doit-on réellement planifier la pauvreté ? Pourquoi diable n’ont-ils pas choisi de faire plutôt un Plan Richesse ? Outre un optimisme nettement plus évident, cela permet de clairement identifier le problème qui n’est pas qu’il y ait des pauvres, mais bien qu’ils le restent.

Bien sûr, on peut mettre ce choix sur le compte d’une boulette de communication. Après tout, il n’est qu’à voir la dernière trouvaille de l’Élysée qui cherche maintenant à vendre des mugs et des t-shirts à la gloire du Président pour se rappeler qu’en matière de n’importe quoi mal troussé, tout est possible et souvent le pire.

Mais plus probablement, le nom montre surtout le véritable tabou qui existe en France au sujet de la richesse et sa création : c’est tout un état d’esprit qui permet de créer de la richesse, de viser celle-ci pour tous, et cet esprit est fondamentalement différent de celui qui consiste essentiellement à combattre les effets (la pauvreté) sans s’attaquer aux causes (à commencer par l’étatisme galopant et son pendant, le collectivisme pervasif).

D’autre part, on ne pourra s’empêcher de noter qu’avec 8.5 millions de pauvres en France, répartir 8 milliards d’euros en quatre ans soit donc deux milliards à l’année, cela nous fait un bon petit 235€ par pauvre et par an. Soit, tout calcul fait, environ 64 centimes d’euros par personne et par jour. Ce plan, aussi volontaire soit-il, permet tout juste de fournir à ces 8.5 millions de personnes le beurre d’un jambon-beurre.

Dit autrement, il suffit de repasser la liste des propositions pour comprendre qu’on ne risquera pas d’obtenir un effet quelconque avec le saupoudrage épileptique d’une somme finalement fort peu élevée au regard de la masse de citoyens concernés. Si le chiffre de 8 milliards d’euros semble gros, c’est par un effet de loupe (on regroupe les 4 années de budget, on mélange les choux des services avec les carottes des réductions diverses, des créations d’emplois ou des distributions budgétaires plus ou moins calibrées).

Et bien évidemment, cela cache l’essentiel : que ce soit 2 milliards par an ou 8 en quatre, l’argent devra bien sortir de quelque part. Selon toute vraisemblance, les étables à licornes de la République étant maintenant à cours de canassons miraculeux, on ne pourra pas en extraire cette richesse attendue. L’État ne produisant jamais de richesse directement, il lui faudra donc faire appel – je vous le donne en mille – au contribuable.

Surprise et rigolisme : une partie non négligeable de ceux qui paieront pour ce Plan Pauvreté seront ceux qui souhaiteront en bénéficier. Et une partie de ceux qui n’en bénéficieront pas au début pourront y prétendre à la fin, la ponction correspondante ayant contribué à les pousser dans la pénible catégorie.

Car oui, cela ne fait aucun doute : comme l’essentiel des taxes et autres impôts sont finalement prélevés sur le corps le plus large des contribuables, donc les classes moyennes et modestes, ce plan Pauvreté sera donc financé (au moins en partie) par ceux auxquels il s’adresse. Malin ?

On se le demande, parce qu’en parallèle, les domaines où l’État doit piocher pour trouver des financements s’étendent tous les jours un peu plus : les taxes sur les carburants (comme le fioul par exemple) continuent de grimper vigoureusement. La redevance télévisuelle portera bientôt mal son nom si elle doit s’étendre aux tablettes, ordinateurs et autres supports…

Et question tabous, si la richesse en France en est un, la fiscalité sur l’héritage, en revanche, n’en sera pas : la majorité veut s’y attaquer très prochainement. Or, en la matière, force est de constater que la fiscalité sans tabou, c’est un peu comme la sodomie sans vaseline, sans prévenir et sans consentement : ça laisse de mauvais souvenirs.

Bref, ce « Plan Pauvreté », tout empreint d’un volontarisme macronien d’apparence, n’en reste pas moins un simple transfert de « moindre-pauvreté » des classes modestes vers les classes les plus dénuées, sans aucune volonté d’aller créer de la richesse en premier lieu. Or, avant de distribuer l’argent qu’on n’a pas, on devrait déjà faire en sorte de créer des richesses, ou, plus exactement, que chacun puisse en créer sans être systématiquement entravé par des ponctions, règlements et interdictions tous azimuts.

Encore une fois, on a complètement inversé la charrue, les bœufs et leur chargement.

Forcément, ça va bien se passer.

 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les mésaventures d’Erdogan en Syrie

02.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

03.

Pourquoi Renault n’a pas fini d’être jaloux de Tesla

04.

Quatre leçons de l’affaire Griveaux : du narcissisme à la sécurité nationale en passant par la politique

05.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

06.

Elles lynchent Macron en chantant (mal) et en dansant (très mal)…

07.

Les Imams d'Europe se mobilisent contre la radicalisation… sans grandes perspectives de succès

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

04.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

05.

Mais d’où vient ce mystérieux signal radio émis des profondeurs de l’espace à destination de la Terre ?

06.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

03.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

04.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

05.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

06.

Agnès Buzyn sera la tête de liste LREM à Paris

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires