En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

La réaction de la femme de Griveaux

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

06.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

07.

Comment faire sans la Chine ? Le G20 finance tente de sauver la production mondiale du coronavirus

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

04.

Comment la guerre d’Algérie a fini par ruiner la politique de rayonnement de la France dans le monde arabe

05.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

06.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

ça vient d'être publié
light > People
Reconversion
L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)
il y a 7 heures 58 min
pépites > International
Enquête
L’association L’Arche révèle des abus sexuels qu'aurait commis Jean Vanier, son fondateur
il y a 9 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une histoire d’amour" : Intensité discutable

il y a 12 heures 12 min
décryptage > France
Image d'Epinal

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

il y a 14 heures 11 min
décryptage > Environnement
Absurdité

Nucléaire : au-delà de Fessenheim, un gâchis français

il y a 15 heures 34 min
décryptage > Environnement
Bonnes feuilles

Les distorsions de concurrence qui sont préjudiciables aux agriculteurs français

il y a 15 heures 57 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Les intellectuels américains et la crise de la civilisation

il y a 15 heures 57 min
décryptage > Société
Bataille à mener

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

il y a 16 heures 12 min
décryptage > Atlantico business
Dialogue

La « Food révolution » pourrait rapprocher le monde agricole et les écologistes...Encore faudrait-il qu’ils le veuillent

il y a 16 heures 26 min
pépites > Politique
Hommage et émotion
Les obsèques de Michel Charasse vont se dérouler le mercredi 26 février à Puy-Guillaume, en présence d’Emmanuel Macron
il y a 1 jour 1 heure
pépites > Société
Profilage
Le PDG de Rynair fait polémique en expliquant que les terroristes sont souvent des hommes seuls musulmans, pas des familles
il y a 8 heures 56 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Serpent et la Lance Acte 1" : Un thriller Aztèque comme vous n'en avez jamais vu !

il y a 11 heures 59 min
décryptage > Culture
Too much

Start-up nation oui, anglais à l’eurovision non : qui importe quel mot dans le français d’aujourd’hui ?

il y a 13 heures 45 min
décryptage > Consommation
Evènement

Salon de l'agriculture 2020 : à la découverte de cette agriculture qui "vous tend les bras"

il y a 15 heures 3 min
décryptage > Education
Machine aveugle

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

il y a 15 heures 50 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

L’Algérie d’Abdelaziz Bouteflika à l’heure du Printemps arabe

il y a 15 heures 57 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Le choc démographique : trop d’humains, pas assez de ressources

il y a 15 heures 58 min
décryptage > Economie
Economie à l'arrêt

Comment faire sans la Chine ? Le G20 finance tente de sauver la production mondiale du coronavirus

il y a 16 heures 23 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.
il y a 16 heures 31 min
light > Insolite
Trésor inestimable
Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée
il y a 1 jour 2 heures
© Brendan Smialowski / AFP
© Brendan Smialowski / AFP
Bonnes feuilles

Les dérives du système philanthropique de la Silicon Valley et des grandes ONG anglo-saxonnes sont-elles les forces motrices insoupçonnables du populisme ?

Publié le 16 septembre 2018
Le scandale au sein de la Silicon Valley Community Foundation avec Emmett Carson et Mari Ellen Loijens a montré un autre visage des philanthropes. Extrait du livre "Délivrez-nous du Bien !" de Natacha Polony et Jean-Michel Quatrepoint, publié aux éditions de l'Observatoire (2/2).
Natacha Polony est directrice de la rédaction de Marianne et essayiste. Elle a publié Ce pays qu’on abat. Chroniques 2009-2014 (Plon) et Changer la vie (éditions de L'Observatoire, 2017).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Michel Quatrepoint est journaliste. Après onze ans passés au Monde, il a dirigé les rédactions de l’Agefi, de la Tribune et du Nouvel Economiste. Il a été pendant quinze ans le patron de La Lettre A. Il est l’auteur de nombreux ouvrages, dont La...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Natacha Polony
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Natacha Polony est directrice de la rédaction de Marianne et essayiste. Elle a publié Ce pays qu’on abat. Chroniques 2009-2014 (Plon) et Changer la vie (éditions de L'Observatoire, 2017).
Voir la bio
Jean-Michel Quatrepoint
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Michel Quatrepoint est journaliste. Après onze ans passés au Monde, il a dirigé les rédactions de l’Agefi, de la Tribune et du Nouvel Economiste. Il a été pendant quinze ans le patron de La Lettre A. Il est l’auteur de nombreux ouvrages, dont La...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le scandale au sein de la Silicon Valley Community Foundation avec Emmett Carson et Mari Ellen Loijens a montré un autre visage des philanthropes. Extrait du livre "Délivrez-nous du Bien !" de Natacha Polony et Jean-Michel Quatrepoint, publié aux éditions de l'Observatoire (2/2).

Il arrive aussi que cette course au dollar des grandes ONG dérape… C’est ce qui vient d’arriver à Emmett Carson, le directeur général d’une des plus célèbres fondations américaines, la Silicon Valley Community Foundation. Créée en 2007, elle draine les fonds défiscalisés des nouveaux milliardaires du Web, ces derniers lui transférant des actions de leurs entreprises. Ainsi, Mark Zuckerberg lui a donné l’équivalent de 1,8 milliard de dollars d’actions Facebook. Au total, cette fondation gère… 13,5 milliards de dollars d’actifs. Un vrai géant de la finance et qui se comporte comme tel. Emmett Carson n’est pas n’importe qui. C’est un Afro-Américain, né dans un milieu modeste de Chicago, qui a fait toute sa carrière dans le milieu associatif américain. En trente ans, il était devenu une icône de la philanthropie outre-Atlantique. Pour engranger toujours plus de dons, Emmett Carson avait engagé une star du fundrising, Mari Ellen Loijens. Présentée alors dans un magazine californien comme une « femme extraordinaire guidée par l’esprit de générosité », elle avait en charge la récolte de fonds. Avec des méthodes de management qui relevaient plus du harcèlement que de la bonne gestion des ressources humaines. Elle faisait régner un climat épouvantable. Les plaintes des employés auprès de Carson et des autres membres de la direction restaient sans suite. Elle paraissait intouchable. Le scandale éclate en avril 2018. Les langues se délient. Mari Ellen Loijens humiliait ses subordonnés, moquant leur physique, leurs vêtements. N’hésitant pas non plus à faire des avances sexuelles à certaines d’entre elles. Finalement, elle a été poussée dehors… comme Emmett Carson, qui couvrait ses comportements. Sans doute parce qu’elle ramenait beaucoup de dons.

Mais à quoi servait donc cet argent ? Essentiellement à distribuer des subventions à des centaines d’associations dans la Silicon Valley, mais aussi et surtout dans le reste des États-Unis, et même dans le monde. Universités, instituts de recherche, galeries d’art, services à la personne. Une politique de distribution qui se faisait sous l’œil et avec l’aval des grands donateurs siégeant au conseil d’administration. Ils veulent bien donner, à condition que cela leur soit utile d’une façon ou d’une autre. Ainsi, en 2017, 12 % seulement de ces dons ont été reversés à des organisations luttant contre la pauvreté en Californie. Cette fondation illustre jusqu’à la caricature les dérives de ce système prétendument philanthropique. Ce que constate David Callahan sur son blog Inside Philanthropy : « La plupart des dirigeants du secteur ont un langage moral, insistant sur la responsabilité sociale, l’équité et le bien commun. Mais ces nouveaux philanthropes sont bien plus terre à terre lorsqu’ils parlent de leur travail et de leur stratégie. C’est alors le langage de la finance, avec des chiffres, des enjeux de pouvoir, du pur capitalisme avec des gagnants et des perdants. »

Samuel Moyn, professeur à Yale, a parfaitement dépeint cette évolution des grandes ONG anglosaxonnes. « Dans les années 1970, lorsque les activistes des droits de l’Homme aux États-Unis et en Europe ont mis la main sur la cause des droits de l’Homme pour les victimes des régimes autoritaires, ils ont oublié le volet social. Focalisés sur la torture et l’emprisonnement, ils ont ignoré les droits économiques et sociaux (New York Times, 23 avril 2018) ». Il y a eu collusion entre ces activistes et les forces du marché. Libéralisme politique et néolibéralisme économique ont fait cause commune. Pendant des décennies. Or, la montée des inégalités et la création d’une classe d’hyperriches suscitent un peu partout une réaction de rejet. Et la montée des populismes. Samuel Moyn met en garde ces ONG. « La cause des droits de l’Homme a besoin du soutien de la majorité. Ces organisations doivent prendre leurs distances avec les fondamentalistes du libre marché en montrant combien les inégalités bafouent les droits de l’Homme. Elles doivent cesser leur compagnonnage avec les politiques néolibérales, si elles veulent prouver qu’elles ne sont pas de mèche. »

Extrait du livre "Délivrez-nous du Bien !" de Natacha Polony et Jean-Michel Quatrepoint, publié aux éditions de l'Observatoire

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

La réaction de la femme de Griveaux

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

06.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

07.

Comment faire sans la Chine ? Le G20 finance tente de sauver la production mondiale du coronavirus

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

04.

Comment la guerre d’Algérie a fini par ruiner la politique de rayonnement de la France dans le monde arabe

05.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

06.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires