En direct
Best of
Best of du 18 au 24 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ce que les municipales risquent d’imposer à Emmanuel Macron

02.

Coronavirus : quand les experts américains en sécurité biologique alertaient sur les risques posés par le laboratoire chinois ultra sensible de… Wuhan

03.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

04.

Des déchets nucléaires recyclés permettraient d'obtenir des batteries quasi éternelles

05.

Plus précieux que l’or, le palladium : les raisons d’un envol des prix

06.

Alors que les populations de culture musulmane connaissent un retour marqué à la religion en Europe, les pays arabo-musulmans connaissent pour leur part une sécularisation rapide

07.

Cette si discrète entreprise qui pourrait faire que nos vies privées ne le soient… plus jamais

01.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

02.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

05.

Macron est content, Martinez ronge son frein et Berger engrange les adhésions. Mais la France va mieux ou pas ?

06.

Les ministres seraient deux fois plus riches sous le quinquennat d’Emmanuel Macron que sous François Hollande

01.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

02.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

03.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

04.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

05.

Mais pourquoi la droite semble-t-elle incapable de capitaliser sur le rejet du duel retour Macron / Le Pen ?

06.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Conoravirus
Coronavirus : comment les Français atteints du virus sont-ils pris en charge sur le territoire ?
il y a 2 min 4 sec
décryptage > Politique
C'est grave docteur ?

Et Benjamin Griveaux dérailla gravement à la gare de l'Est…

il y a 2 heures 21 min
décryptage > Politique
Nouvelle technologie

Ce laser super puissant développé par Israël pourrait devenir un instrument de paix

il y a 3 heures 10 min
décryptage > Politique
Lendemains qui déchantent

L’Europe face à une gueule de bois post Brexit

il y a 4 heures 13 min
décryptage > Santé
Le fugitif

Coronavirus : quand les experts américains en sécurité biologique alertaient sur les risques posés par le laboratoire chinois ultra sensible de… Wuhan

il y a 5 heures 13 min
décryptage > Société
Inquiiétude

De l’inquiétant au dramatique : ces réalités diverses qui se cachent derrière le chiffre global de la hausse des actes racistes et xénophobes

il y a 5 heures 35 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Brexit à J-4 : Boris Johnson doit tout changer pour que rien ne bouge

il y a 6 heures 1 min
pépite vidéo > Social
Aucune réponse du gouvernement
Eric Drouet se confie sur sa décision de se retirer du mouvement des Gilets jaunes
il y a 17 heures 10 min
pépites > Politique
Officialisation
Gérald Darmanin, le ministre de l'Action et des Comptes publics, s’engage dans la campagne des municipales et sera tête de liste à Tourcoing
il y a 18 heures 56 min
pépites > International
"A Tunisian Girl"
Tunisie : mort de Lina Ben Mhenni, symbole de la révolution de 2011
il y a 21 heures 50 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Dépendances" : une pièce de théâtre où la fratrie est mise en avant

il y a 2 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Là où chantent les écrevisses" : un roman qui a déjà conquis 4 millions de lecteurs

il y a 2 heures 33 min
décryptage > Santé
Un nouveau débat ?

Fongicides : ces lanceurs d’alerte qui plombent les débats scientifiques

il y a 3 heures 27 min
décryptage > Santé
Septicémies

Alerte à l’empoisonnement du sang : une mort sur 5 dans le monde causée par les sepsis

il y a 5 heures 1 min
décryptage > High-tech
Adieu l'intimité !

Cette si discrète entreprise qui pourrait faire que nos vies privées ne le soient… plus jamais

il y a 5 heures 21 min
décryptage > Economie
Attention !

Alerte au Coronavirus sur l’économie mondiale : une panique planétaire couve sur les marchés

il y a 5 heures 51 min
décryptage > Politique
Un parti à bout de souffle ?

Ce que les municipales risquent d’imposer à Emmanuel Macron

il y a 6 heures 28 min
pépites > Santé
Lutte contre le virus
Coronavirus : l'OMS fait évoluer son évaluation de la menace en la qualifiant "d'élevée" à l'international
il y a 17 heures 51 min
light > Culture
Héritage du Prince Bleu de Montmartre ?
Après la mort de Michou, que va devenir son célèbre cabaret ?
il y a 20 heures 54 min
pépites > Science
Prouesse
Des déchets nucléaires recyclés permettraient d'obtenir des batteries quasi éternelles
il y a 22 heures 18 min
© LUDOVIC MARIN / AFP
© LUDOVIC MARIN / AFP
Team Building

Séminaire de rentrée LREM : qui est encore capable d’audace au sein de la macronie ?

Publié le 11 septembre 2018
A Tours, près de 230 députés sont en séminaires avant l'arrivée des ministres. Il doivent désigner le Président de l'Assemblée national qui remplacera François de Rugy.
Christophe Boutin est un politologue français et professeur de droit public à l’université de Caen-Normandie, il a notamment publié Les grand discours du XXe siècle (Flammarion 2009) et co-dirigé Le dictionnaire du conservatisme (Cerf 2017), et le Le...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christophe Boutin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christophe Boutin est un politologue français et professeur de droit public à l’université de Caen-Normandie, il a notamment publié Les grand discours du XXe siècle (Flammarion 2009) et co-dirigé Le dictionnaire du conservatisme (Cerf 2017), et le Le...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
A Tours, près de 230 députés sont en séminaires avant l'arrivée des ministres. Il doivent désigner le Président de l'Assemblée national qui remplacera François de Rugy.

Atlantico : De la nomination de François de Rugy en remplacement de Nicolas Hulot, à l'élection de Richard Ferrand à la présidence de l'Assemblée, la macronie semble se recroqueviller sur ses bases, par opposition à son expansion des débuts qui se caractérisait par des "prises de guerre" au sein d'autres partis. Ne peut-on pas y voir un signe d'une normalisation de LREM, ou même d'une attitude défensive de la majorité ?

Christophe Boutin : La situation n’est pas la même et, effectivement, on peut penser à des réflexes défensifs, dus en partie à la situation actuelle et en partie à une estimation assez juste des combats à mener.

 La situation actuelle d’abord. Un peu plus d’une année après le début de son mandat, Emmanuel Macron fait moins rêver en France, où il est qualifié de « Président des riches » par la gauche – ce qui n’empêche pas d’amicales retrouvailles sur le Vieux Port –, et où la droite n’a guère de peine à relever, par exemple, les dysfonctionnements en termes de politique sécuritaire, quand bien même les médias rendraient-ils compte avec une pudeur de vierge des quelques excès commis par des « déséquilibrés ».

L’image du leader s’est brouillée : est-il le « maître des horloges », restaurant la verticalité du pouvoir, ou le « teufeur » des backstages élyséens ? De plus, comme le sparadrap du capitaine Haddock, l’affaire Benalla risque de lui coller quelque temps à la peau. Mais l’image des disciples n’est pas plus claire : cette société civile qui allait révolutionner le parlement semble se transformer bien vite en parti de godillots menée par des politiciens retors, et ses représentants accumulent les bourdes tandis que la République paraît de moins en moins « exemplaire ».

Dans ce cadre, on comprend que les potentielles « prises de guerre » soient moins enclines à sauter le pas. Mais Emmanuel Macron en a-t-il vraiment besoin aujourd’hui ? C’est une autre question. Son positionnement sur l’échiquier politique est en effet clair : parti du centre-gauche, contribuant à l’effondrement du PS, il s’est ensuite étendu au centre-droit, non seulement par captation du MoDem, mais aussi par débauchage de quelques produits LR.

Peut-il encore progresser ? Ce n’est pas évident à gauche, où Mélenchon fédère les principaux opposants et est à même, au vu des sondages, de leur proposer des points de chute électoraux. Intégrer les ultimes débris du PS ? À quoi bon ? Les écologistes ? Ils manquent cruellement de figures identifiables. Ce n’est pas le cas à droite, qui fait au contraire le plein avec Raffarin, Juppé, Bertrand ou Pécresse, mais ces figures sont peut-être cette fois trop identifiables. S’ils se ralliaient, apporteraient-ils vraiment un plus en termes d’image à la macronie, ou ne s’agirait-il pas seulement d’autant d’egos difficiles à gérer, ce qu’Emmanuel Macron ne souhaite pas ? Quant à piocher dans la liste des « personnalités préférées des Français », ce marronnier des rédactions, pour rejouer l’ouverture au monde réel, les tentatives passées n’ont pas été probantes. Autant d’éléments qui expliquent donc partiellement la volonté actuelle de renforcer la colonne vertébrale de LaREM plutôt que de s’étendre encore.

Mais les combats à venir conduisent sans doute à la même conclusion. Les élections européennes seront placées sous le signe du clivage, défini par le Président lui-même, entre « progressistes » et « populistes » ou « nationalistes ». On rappellera la thématique qui prévalait il y a peu encore : « Mutti » Merkel ayant fait son temps, un brillant « young leader » devait lui succéder, après avoir fait, balayant tout sur son passage, une OPA sur un des partis européens, pour redéfinir les contours d’une Union européenne plus intégrée en même temps que plus ouverte, terrassant définitivement les spectres du monde ancien.

Mais les choses semblent se présenter moins bien, et même Christophe Castaner se rend compte que souffle en Europe comme un vent de scepticisme envers l’Union. D’où, là encore, la nécessité de constituer une équipe en plein accord avec les choix du Chef de l’État. Les autres « européistes » ou « europhiles », de gauche et de droite, seront de toute manière, dans cette campagne clivée, plus ou moins obligés de se rallier à Macron contre les « souverainistes »… sans qu’il en coûte une place sur une liste ou un poste dans l’appareil d’État.

Dans un tel contexte, quelles sont encore les personnalités de LREM ou affiliées qui pourraient encore représenter une forme de recours pour Emmanuel Macron ? Qui sont ceux qui pourraient encore donner un second souffle dans cette période sombre du quinquennat ?

Difficile de trouver des personnalités pour donner un second souffle quand l’ombre portée du maître recouvre tout. On pourrait citer des noms, comme Le Drian, sous-utilisé comme ministre des Affaires étrangères – mais parce que Jupiter seul peut représenter la France sur la scène internationale -, ou Édouard Philippe qui, même pénalisé par son 80 km/h, pourrait être plus présent - mais, là encore, il pourrait prendre trop de place. François Bayrou ? Cela permettrait d’être certain du soutien du MoDem, mais à quel prix !!

Reste à piocher parmi les obscurs qui, mis en lumière par une campagne médiatique adéquate, pourraient faire quelques passages sur les écrans et apporter la sensation d’un souffle frais. Certains visages nouveaux, et si possible divers, pourraient ainsi émerger lors de la campagne des européennes, une montée en puissance qui ne serait pas gênante puisqu’une élection à Bruxelles les maintiendrait ensuite suffisamment loin…

Quel pourrait être l'effet produit d'un tel contexte sur les élus de LREM ? Ceux-ci pourraient-ils commencer à vouloir adoucir les clivages induits par le président ?

Adoucir les clivages, ce ne sera certainement pas le mot d’ordre de l’année qui vient, car ces derniers semblent nécessaires pour les élections européennes. Gageons que, d’un côté, on nous présentera la lutte des lumières contre les ténèbres, du savoir sur l’inculture, et, surtout, de la sécurité financière contre la ruine des épargnants ; et, de l’autre, celle du peuple contre les oligarchies, des libertés contre le totalitarisme, et, surtout, de la défense de l’identité contre la disparition d’une civilisation.

Dans un tel contexte, les discours modérés seront sans doute peu audibles, ce que l’on perçoit bien dès maintenant. Les élus LaREM ne vont donc pas adoucir ces clivages mais respecter la ligne fixée par l’Élysée, à la fois par discipline interne et par choix stratégique. On l’aura compris, les choix actuels conduisent à avoir une force de frappe cohérente pour l’année qui vient.

 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ce que les municipales risquent d’imposer à Emmanuel Macron

02.

Coronavirus : quand les experts américains en sécurité biologique alertaient sur les risques posés par le laboratoire chinois ultra sensible de… Wuhan

03.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

04.

Des déchets nucléaires recyclés permettraient d'obtenir des batteries quasi éternelles

05.

Plus précieux que l’or, le palladium : les raisons d’un envol des prix

06.

Alors que les populations de culture musulmane connaissent un retour marqué à la religion en Europe, les pays arabo-musulmans connaissent pour leur part une sécularisation rapide

07.

Cette si discrète entreprise qui pourrait faire que nos vies privées ne le soient… plus jamais

01.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

02.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

05.

Macron est content, Martinez ronge son frein et Berger engrange les adhésions. Mais la France va mieux ou pas ?

06.

Les ministres seraient deux fois plus riches sous le quinquennat d’Emmanuel Macron que sous François Hollande

01.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

02.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

03.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

04.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

05.

Mais pourquoi la droite semble-t-elle incapable de capitaliser sur le rejet du duel retour Macron / Le Pen ?

06.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires