En direct
Best of
Best of du 4 au 10 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

02.

Un commissariat au plan, c’est la cerise sur le gâteau... Pour les chefs d’entreprise, le comble du ridicule

03.

Catherine Deneuve achète tout en liquide, Laura Smet encaisse le cash de Laeticia, Patrick Bruel dépense le sien pour Clémence; Paris Hilton pour son chien; Jean-Michel Blanquer quitte sa (2ème) femme, Johnny Depp cassait les affaires de Vanessa Paradis

04.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

05.

Quand la novlangue de la Mairie de Paris se traduit en réalité cauchemardesque

06.

Energie : l’Allemagne prend le risque mal maîtrisé de l’hydrogène

07.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

01.

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

02.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

03.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

04.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

05.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

06.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

01.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

02.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

03.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

04.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

05.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

06.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

ça vient d'être publié
pépite vidéo > France
Mort du conducteur agressé
Bayonne : Gérald Darmanin promet des mesures pour les chauffeurs de bus de toute la France
il y a 3 min 22 sec
décryptage > Société
Bonnes feuilles

L’instinct de survie : cet atout majeur de l’espèce humaine pour surmonter ses peurs, les obstacles et les accidents de la vie

il y a 6 heures 54 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Retour de l’Etat de droit : la difficile et délicate mission de la lutte contre le narcobanditisme

il y a 8 heures 1 min
décryptage > Economie
Marché du travail

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

il y a 8 heures 47 min
décryptage > Santé
Lutte contre la Covid-19

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

il y a 10 heures 1 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Catherine Deneuve achète tout en liquide, Laura Smet encaisse le cash de Laeticia, Patrick Bruel dépense le sien pour Clémence; Paris Hilton pour son chien; Jean-Michel Blanquer quitte sa (2ème) femme, Johnny Depp cassait les affaires de Vanessa Paradis
il y a 10 heures 43 min
007
L'espion égyptien qui travaillait dans l'entourage d'Angela Merkel a été démasqué
il y a 1 jour 2 heures
light > Science
Une vie de chien
Non, l'âge humain de votre chien ne se multiplie pas par sept
il y a 1 jour 3 heures
pépites > Economie
L'euro fort
L'Irlandais Paschal Donohoe prend la tête de l'Eurogroupe
il y a 1 jour 5 heures
pépites > France
Sécurité
En déplacement à Dijon, Jean Castex dénonce des comportements "inadmissibles"
il y a 1 jour 7 heures
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Elections municipales 2020 : comment la candidature de Rachida Dati a assuré la survie de la droite à Paris

il y a 6 heures 24 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Comment le coronavirus a bouleversé et totalement relancé la course à la Maison Blanche entre Joe Biden et Donald Trump

il y a 7 heures 37 min
décryptage > Environnement
Stratégie gouvernementale

La récession économique n’empêchera pas le gouvernement de mettre en oeuvre son programme (de punition) écologique

il y a 8 heures 24 min
décryptage > Environnement
Carburant du futur ?

Energie : l’Allemagne prend le risque mal maîtrisé de l’hydrogène

il y a 9 heures 19 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Un commissariat au plan, c’est la cerise sur le gâteau... Pour les chefs d’entreprise, le comble du ridicule

il y a 10 heures 31 min
décryptage > Environnement
Gaspillages

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

il y a 10 heures 58 min
pépites > Justice
Le retour de la justice
Le parquet de Paris enquête sur les fraudes au "chômage partiel"
il y a 1 jour 3 heures
pépites > France
Rénovation vintage
C’est officiel : la flèche de Notre-Dame de Paris sera reconstruite à l’identique
il y a 1 jour 5 heures
pépites > France
Fin de partie
L'état d'urgence sanitaire prend fin aujourd'hui, qu'est ce que cela signifie ?
il y a 1 jour 6 heures
pépite vidéo > France
Reconnaissance
Lors du défilé du 14 juillet, l'armée de l'air rendra hommage au personnel soignant
il y a 1 jour 7 heures
© LUDOVIC MARIN / AFP
© LUDOVIC MARIN / AFP
Tournez manège

Environnement : un remaniement pour rien

Publié le 06 septembre 2018
Un peu plus de quinze mois après sa nomination au poste de ministre chargé des questions environnementales, Nicolas Hulot a donc fait ses adieux mardi 5 septembre à ses fonctions ministérielles.
Les Arvernes
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les Arvernes sont un groupe de hauts fonctionnaires, de professeurs, d’essayistes et d’entrepreneurs. Ils ont vocation à intervenir régulièrement, désormais, dans le débat public.Composé de personnalités préférant rester anonymes, ce groupe se veut l...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Un peu plus de quinze mois après sa nomination au poste de ministre chargé des questions environnementales, Nicolas Hulot a donc fait ses adieux mardi 5 septembre à ses fonctions ministérielles.

Il est remplacé par François de Rugy, président de l’Assemblée nationale, ancien élu d’Ensemble Écologie les Verts rallié à La République En Marche lors de la dernière campagne présidentielle. Sur la forme, un baron de la Macronie succède à une personnalité médiatique qui n’a jamais voulu endosser son costume de ministre. Sur le fond, ce remaniement a minima est le révélateur d’un échec de la politique d’Emmanuel Macron sur des questions allant bien au-delà des enjeux environnementaux, englobant l’énergie, les transports et l’équipement, le véritable périmètre que prend en charge François de Rugy.

Nicolas Hulot part sur un bilan marqué par son incapacité à agir

Dramatisant à souhait son départ en en faisant des tonnes dans le pathos lacrymal et le constat de son impuissance comme ministre, sans penser une minute qu’il est le premier responsable de ses échecs, l’heure est venue de faire le bilan de l’action de Nicolas Hulot et de constater qu’il est mauvais et très largement le fruit de son incapacité à prendre à bras le corps ses fonctions ministérielles et à proposer aux Français un projet politique réaliste tenant compte à la fois de nos besoins énergétiques et des contraintes que nous imposent la forte dégradation de l’environnement mondial.

Deux exemples, pourtant au cœur de ses préoccupations les plus anciennes, suffisent à montrer que Nicolas Hulot n’a pas fait le job.

Premier exemple, les émissions de CO2 de la France continuent d’augmenter, tout comme la quantité de particules fines dans l’air, et le pays est en retard sur tous ses objectifs de transition énergétique.

Ce constat aurait dû conduire Nicolas Hulot à prendre à bras le corps l’avenir énergétique et environnemental de notre pays. Or, lors de la présentation de la programmation pluriannuelle de l’énergie en novembre 2017, Nicolas Hulot est resté extrêmement vague sur ce qu’il fallait faire, tout comme sur la place de l’énergie nucléaire et celle des énergies renouvelables dans la production électrique française.

En réalité, héritier d’une vision politique dogmatique de ces questions, Nicolas Hulot était incapable d’admettre que l’énergie nucléaire est la seule à garantir simultanément à la France une sécurité d’approvisionnement en énergie et une baisse certaine de la quantité de CO2 à long terme. Nicolas Hulot a totalement laissé de côté ce débat, oubliant au passage les nouvelles vulnérabilités que génèrent les énergies renouvelables qui nous rendent chaque jour plus dépendants des métaux les plus rares, indispensables à leur fonctionnement, qui sont produits le plus souvent dans des conditions d’exploitation épouvantables pour l’environnement, et qui sont aujourd’hui, pour les éoliennes comme pour les panneaux photovoltaïques, presqu’uniquement dans les mains de l’industrie chinoise.

Deuxième exemple, Nicolas Hulot n’a pas été capable de comprendre que l’écologie n’est pas un sujet hors sol déconnecté des réalités sociales et économiques.

De fait, la négociation politique et budgétaire n’est pas celle du tout ou rien. Son incapacité à discuter sereinement avec ses collègues, qu’il s’agisse du ministre de la cohésion des territoires ou celui de l’agriculture, pour faire accepter de nouvelles mesures favorables à l’environnement, a fait de lui un ministre sans soutien, enfermé dans son bureau avec une poignée restreinte de collaborateurs. Les reculs sur l’huile de palme ou le glyphosate, des sujets qui, pourtant, étaient imperdables, ont bien montré les limites de son action et son incapacité à mener une vraie politique de concertation. En ce sens, il est bien dans la ligne de la politique d’Emmanuelle Macron : communiquer, faire croire et finalement procrastiner.

L’arrivée de François de Rugy ne changera rien, le gouvernement va poursuivre ses atermoiements sur l’énergie et l’environnement

De fait, le remaniement ministériel est un véritable coup d’épée dans l’eau. François de Rugy, écologiste défroqué, est surtout considéré par la présidence de la République comme le responsable de l’échec de l’ajournement de la réforme de la constitution en juillet dernier, à la suite des affres de l’affaire Benalla. Sa marge de manoeuvre comme ministre en charge de l’écologie, de l’énergie et de quelques autres sujets majeurs pour l’avenir de notre pays sera donc des plus réduites car il aura surtout à coeur de se racheter auprès d’Emmanuel Macron pour qui ces questions ont toujours été secondaires. Ces « questions d’intendance » ne sont pas une priorité. Le proche avenir devrait nous montrer une fois de plus que le slogan du « en même temps » conduit à l’immobilisme le plus complet ; en écologie comme dans bien d’autres domaines.

Les Arvernes

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires