En direct
Best of
Best of du 28 novembre au 4 décembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

02.

Macron en appelle à l’ONU. Et contre qui ? Contre Darmanin et Castex !

03.

40 ans après son départ vers les profondeurs de l'espace, Voyager continue de découvrir des phénomènes inconnus

04.

Rihanna a un nouveau lover rappeur cogneur; Pas con(finé)s : Patrick Bruel & Ary Abittan sont allés à un dîner clandestin, George Clooney a un coiffeur du même genre dans sa vie; Elie Semoun est sûr qu’il n’y a rien entre François Hollande et son ex

05.

Macron skie français

06.

L'étrange fiasco de la stratégie gouvernementale sur la grippe

07.

Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable

01.

Vive la société de l'ignorance !

01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

05.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

06.

Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable

01.

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Loi de Dieu ou loi de la République ? Ce que Jean-Luc Mélenchon feint de ne pas comprendre sur la différence entre l’islam politique et les autres religions

04.

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

05.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

06.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

ça vient d'être publié
pépites > International
Désengagement
Somalie : la "majorité" des troupes américaines vont se retirer, annonce le Pentagone
il y a 16 min 1 sec
pépites > Société
Droit à l'enfant
L'Assemblée nationale assouplit les conditions d'adoption
il y a 1 heure 19 min
décryptage > Media
L’innocence plus forte que la sagesse ?

Le magazine Time choisit son "enfant de l’année" mais réalise-t-il vraiment ce qu’il fait ?

il y a 2 heures 35 min
décryptage > Politique
Rien de nouveau

Emmanuel Macron chez Brut : le message, c’est le médium

il y a 2 heures 57 min
décryptage > High-tech
Deux poids, deux mesures

Des documents internes montrent que Facebook souhaite modérer les discours de haine contre les Noirs de manière plus agressive que les commentaires anti-blancs : gestion fine d'une réalité complexe ou délire d'apprentis-sorciers woke ?

il y a 3 heures 13 min
décryptage > Politique
Il ne vous est pas interdit de rire

Macron en appelle à l’ONU. Et contre qui ? Contre Darmanin et Castex !

il y a 3 heures 25 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Racisme : la police au banc des accusés ?

il y a 3 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Qui veut risquer sa vie la sauvera (Mémoires)" de Jean-Pierre Chevènement : heureux qui comme Chevènement a eu plusieurs vies dans sa vie en maintenant la même trajectoire. Un panorama exhaustif de l’histoire de notre pays de 1962 à 2019

il y a 13 heures 53 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Rachel et les siens" de Metin Arditi : un roman superbe et, évidemment, bouleversant, La Palestine, Israël, le XXe siècle...

il y a 14 heures 45 min
pépites > Politique
Brut.
Emmanuel Macron : « Je n'ai pas de problème à répéter le terme de violences policières mais je le déconstruis »
il y a 19 heures 11 min
pépites > Europe
No deal
Brexit : "les conditions d'un accord ne sont pas réunies", notent les négociateurs
il y a 38 min 25 sec
décryptage > Science
La vérité est ailleurs

40 ans après son départ vers les profondeurs de l'espace, Voyager continue de découvrir des phénomènes inconnus

il y a 2 heures 24 min
décryptage > Santé
Pénurie

L'étrange fiasco de la stratégie gouvernementale sur la grippe

il y a 2 heures 48 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Consommation, Black Friday : adieu le bio, local ou circuit court, 3 Français sur 4 vont regarder d’abord le prix

il y a 3 heures 6 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Rihanna a un nouveau lover rappeur cogneur; Pas con(finé)s : Patrick Bruel & Ary Abittan sont allés à un dîner clandestin, George Clooney a un coiffeur du même genre dans sa vie; Elie Semoun est sûr qu’il n’y a rien entre François Hollande et son ex
il y a 3 heures 20 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Immigration : au coeur du choix des pays de destination pour les réfugiés

il y a 3 heures 25 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Covid-19 : les bons réflexes à avoir en cas de symptômes

il y a 3 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Femmes puissantes" de Léa Salamé : curiosité et plaisir à la lecture des aveux (en toute honnêteté…) de 12 personnalités féminines, découvrir leur force intérieure, leur parcours, leur influence

il y a 14 heures 14 min
pépite vidéo > Politique
Interview
Retrouvez l’intégralité de l’entretien d’Emmanuel Macron accordé à Brut
il y a 15 heures 44 min
pépites > International
Rebondissement
Ziad Takieddine a été arrêté au Liban
il y a 20 heures 19 min
© ISSOUF SANOGO / AFP
© ISSOUF SANOGO / AFP
Espoir de demain

L’Afrique émergente : cette fable à laquelle nous avons tant envie de croire

Publié le 05 septembre 2018
La situation du continent africain est souvent analysée à travers un prisme qui provoque un décalage entre perception et réalité.
Serge Michailof
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Chercheur à l’Iris, enseignant à Sciences Po et conseiller de plusieurs gouvernements, Serge Michailof a été l’un des directeurs de la Banque mondiale et le directeur des opérations de l’Agence française de développement (Afd). Il est notamment l'...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La situation du continent africain est souvent analysée à travers un prisme qui provoque un décalage entre perception et réalité.

Atlantico : Dans un article "Et si l'Afrique émergente était une fable", publié par Le Monde, François Giovalucchi décrit un story telling qui positiverait à l'excès la situation du continent africain alors que ce dernier serait confronté à un contexte plus alarmant. Quelle est la réalité du décalage entre perception et réalité ?

 
 
Serge Michailof : Il y a souvent eu un décalage entre perceptions  et réalités africaines. Rappelons tout d’abord qu’il n’y a pas une Afrique mais beaucoup d’Afriques, qui se distinguent par leurs populations, leurs géographies, leurs climats, leur histoire et  leurs niveau de vie qui varie dans une proportion de 1 à 40…  Ceci dit il y a aussi des similitudes qui permettent de parler “de l’Afrique” au sens large.
 
L’image de l’Afrique a été profondément abimée par la longue période de crises économiques et politiques qui l’ont caractérisée jusqu’à la fin des années 1990. Or l’afro-pessimisme, produit de cette situation, a subsisté bien après cette période, au point qu’un magazine aussi sérieux que “The Economist” qualifiait encore l’Afrique en 2001 de “continent sans espoir”,  alors que l’Afrique avait engagé depuis plusieurs années une phase de très forte croissance qui allait durer plus de 15 ans.
 
Nous sommes actuellement prisonniers de la perception très optimiste correspondant à cette période faste, où tous les indicateurs, des revenus par tête aux taux de scolarisation sont passés au vert. Malheureusement la chute des prix des matières premières a provoqué à partir de 2016 un effondrement de la croissance africaine. Elle s’était stabilisée autour de 5 à 6 % pendant plus de 15 ans, or elle est tombée à 1,5 % en 2016 et 2,6 % en 2017, ce qui compte tenu de la démographie correspond à une chute ou à une stagnation du revenu par habitant qui risque de se poursuivre en 2018.
 
Cette chute du PIB africain a mis en évidence de multiples faiblesses des économies africaines, trop peu diversifiées, trop dépendantes du prix de quelques matières premières, dont l’agriculture est encore bien peu productive, dont l’industrialisation surtout est à la traine. Enfin un certain nombre de crises politiques et sécuritaires ont aussi révélé la très grande fragilité de ces pays, liée à l’hétérogénéité ethnique, à des systèmes politico économiques prédateurs et des démocraties largement de façade.   
 
 
 

En quoi cette perception faussée peut-elle conduire à une erreur d'approche politique concernant les relations entre France, Europe et continent africain ? 

 
Je crois qu’il faut se débarasser tant de l’afro-pessimisme généralisé des années 1990 que de l’afro-optimisme exagéré qui a cours aujourd’hui et qu’il faut être réaliste. L’Afrique est un prodigieux réservoir de matières premières et dispose de ressources humaines considérables. Mais aucun pays de l’Afrique sub-saharienne à l’exception de Maurice et dans une certaine mesure de l’Afrique du Sud, ne présente les caractéristiques des pays émergents. C’est d’ailleurs la conclusion d’une remarquable étude réalisée par le think tank Ghanéen “African Center for Economic Transformation” intitulée “Growth with Depth”.
 
 
Cette étude rappelle la lenteur des progrès accomplis dans le domaine industriel en Afrique. La contribution du secteur manufacturier au PIB a stagné autour de 9 % pour l’ensemble de l’Afrique subsaharienne entre 1970 et 2010. Or le ratio correspondant pour les pays émergents est passé sur la même période de l’ordre de 15 % à près de 25 %. Cessons de rêver. L’Afrique a fait de très grands progrès depuis 15 ans. Mais ce n’est pas encore un continent émergent.
 
 
Dans ces conditions, l’emploi dans le secteur secondaire ne s’est que marginalement amélioré en 15 ans. Il n’est ainsi passé, que de 8 % de l’emploi total en 1995 à 8,5 % en 2010. Sur la base des tendances actuelles, l’Afrique risque de ne jamais passer par l’étape intermédiaire fondée sur l’industrialisation et l’expansion d’un secteur manufacturier à forte intensité de main-d’œuvre comme l’ont fait les pays émergents.
 
Le rapport de l'ACET rappelle l’ensemble des réformes économiques et de gouvernance que les pays africains doivent engager de toute urgence pour leur permettre de répondre aux attentes de leur jeunesse. Il faut donc cesser de faire croire aux dirigeants africains que les seules start up et PME du net, dont il faut certes saluer le développement en Afrique, vont y régler tous les problèmes. Non, il y a d’abord des problèmes majeurs de gouvernance qui sont liés au caractère prédateur de nombreux régimes. Il y a une agriculture dont le potential est mal mobilisé. Il y a trop d’obstacles et de rentes pour que se développe l’industrie manufacturière insérée dans les chaines de valeur mondiales indispensable pour créer massivement des emplois. Rappelons que  le nombre de jeunes qui arriveront sur le marché de l’emploi en Afrique sera en 2050, 3 fois supérieur au nombre de jeunes chinois…
 
 

Au regard du constat que vous dressez de la situation, quelle serait l'approche la plus adéquate ?

 
Je pense sincèrement qu’il faut cesser d’entretenir de faux espoirs chez nos interlocuteurs africains en les encourageant à croire qu’ils peuvent espérer suivre le chemin de Singapour ou de la Corée du Sud, tout en restant dans des systemes rentiers prédateurs. 
 
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires