En direct
Best of
Best of du 18 au 24 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

02.

Macron est content, Martinez ronge son frein et Berger engrange les adhésions. Mais la France va mieux ou pas ?

03.

Coronavirus chinois : ces 3 leçons apprises depuis le SRAS pourraient tout changer (mais saurons-nous les appliquer…?)

04.

Des chercheurs parviennent à capter pour la première fois des images d’une liaison entre deux atomes

05.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

06.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

07.

Ces pistes révolutionnaires que la BCE pourrait explorer pour sauver la zone euro de la japonisation

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

05.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

01.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

02.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

03.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

04.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

05.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

06.

Petit cynisme entre amis: Davos attend plus de Greta Thunberg que de Donald Trump pour protéger le système libéral capitaliste

ça vient d'être publié
pépites > International
Vive inquiétude
L’association française SOS Chrétiens d’Orient a annoncé la disparition de quatre de ses collaborateurs en Irak
il y a 24 min 27 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"En couple (situation provisoire)" : un an après, la pièce à succès de Jean-Michel Ribes retrouve le haut de l'affiche

il y a 4 heures 7 min
pépites > Politique
Violence
Elections municipales : la permanence de l'ancien candidat Pierre-Yves Bournazel a été vandalisée
il y a 4 heures 51 min
pépite vidéo > Santé
Grands moyens
Lutte contre le coronavirus : la Chine va construire un hôpital en dix jours afin de faire face à l'épidémie
il y a 6 heures 6 min
pépites > Faits divers
Enquête en cours
Plusieurs morts dans une fusillade en Allemagne à Rot am See
il y a 6 heures 59 min
pépites > Politique
Confidences du chef de l'Etat
Violences en France, communautarisme, islam : Emmanuel Macron se confie aux médias après son déplacement en Israël
il y a 9 heures 41 min
décryptage > Economie
Entreprises menacées par le virus ?

Wuhan, la plus connectée à la France des villes chinoises

il y a 11 heures 15 min
décryptage > Politique
Revanche de la Ligue ?

Matteo Salvini, chronique d’un retour annoncé

il y a 11 heures 48 min
décryptage > Politique
Echiquier politique

Mais que prépare pour 2022 le "bordel" politique sans précédent des municipales ?

il y a 12 heures 54 min
décryptage > High-tech
Intrusion malveillante et vol de données

Comment protéger votre smartphone d’un piratage à la Jeff Bezos

il y a 13 heures 31 min
pépites > Santé
Enrayer la progression du virus
Coronavirus chinois : Agnès Buzyn confirme deux premiers cas avérés en France, à Bordeaux et à Paris
il y a 1 heure 28 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La jungle des océans. Crimes impunis, esclavage, ultraviolence, pêche illégale" de Ian Urbina : enquête percutante sur les mauvaises pratiques en mer

il y a 4 heures 17 min
light > Insolite
Psychose ?
Coronavirus : le jeu vidéo "Plague Inc." rencontre un franc succès
il y a 5 heures 24 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand la souris fait un sourire et quand le soleil fait sa ronde : c’est l’actualité des montres garantie sans coronavirus
il y a 6 heures 23 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Les chrétiens d'Afrique subsaharienne menacés par le terrorisme islamiste
il y a 8 heures 49 min
décryptage > Politique
Objectif 2022 ?

Ségolène Royal ou le retour d’un fervent désir d’avenir (personnel)

il y a 10 heures 45 min
décryptage > Economie
C'est gonflé quand même…

Quand Bruno Le Maire se couche devant Trump… et affirme qu'il se tient debout…

il y a 11 heures 35 min
décryptage > Economie
Revue stratégique

Ces pistes révolutionnaires que la BCE pourrait explorer pour sauver la zone euro de la japonisation

il y a 12 heures 35 min
décryptage > France
Pression

Pourquoi nous devrions nous inquiéter que l’Etat veuille pousser à une hausse des salaires (alors même que la question se pose bel et bien)

il y a 13 heures 7 min
décryptage > Santé
Impact

Villes fermées et quarantaine : ce qui pourrait (ou pas) se passer en France en cas de pandémie aigüe

il y a 13 heures 46 min
© JEAN-FRANCOIS MONIER / POOL / AFP
© JEAN-FRANCOIS MONIER / POOL / AFP
Bonnes feuilles

L'éternelle remise en question de l'efficacité de Nicolas Hulot au gouvernement

Publié le 02 septembre 2018
La mission du ministre de la Transition écologique s'avérait de plus en plus impossible auprès de l'Elysée. Extrait du livre "Les Paradoxes de Monsieur Hulot" de Jean-Luc Bennahmias avec Emmanuelle Raimondi, publié aux éditions de L'Archipel (2/2).
Jean-Luc Bennahmias a été député européen (2004-2014). il fut le secrétaire national des Verts de 1997 à 2001. Il a appelé sans succès à une candidature de Nicolas Hulot à la présidentielle de 2007. Actuel coprésident de l’Union des démocrates et des...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Emmanuelle Raimondi, journaliste, a travaillé plusieurs années à l’Assemblée nationale et au Sénat.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Luc Bennahmias
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Luc Bennahmias a été député européen (2004-2014). il fut le secrétaire national des Verts de 1997 à 2001. Il a appelé sans succès à une candidature de Nicolas Hulot à la présidentielle de 2007. Actuel coprésident de l’Union des démocrates et des...
Voir la bio
Emmanuelle Raimondi
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Emmanuelle Raimondi, journaliste, a travaillé plusieurs années à l’Assemblée nationale et au Sénat.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La mission du ministre de la Transition écologique s'avérait de plus en plus impossible auprès de l'Elysée. Extrait du livre "Les Paradoxes de Monsieur Hulot" de Jean-Luc Bennahmias avec Emmanuelle Raimondi, publié aux éditions de L'Archipel (2/2).

« Vous êtes un ministre du symbole ou de l’efficacité ? » À cette question d’une lectrice du Parisien, Nicolas Hulot répondait par cette phrase particulièrement sincère, lorsqu’on connaît un peu le personnage : « Tant que j’aurai le sentiment de construire des choses durables, irréversibles, je serai au rendez-vous. Mon efficacité, c’est la seule condition de ma présence au gouvernement. Si ce n’est pas le cas, je ne vois pas de raison de rester » (interview du Parisien, 22 septembre 2017). C’est précisément son efficacité qui est perpétuellement remise en question.

En mai 2017, la nomination de Nicolas Hulot avait suscité un immense espoir parmi les ONG et les citoyens préoccupés par l’urgence écologique. Il promettait d’utiliser sa nouvelle fonction et sa popularité pour « verdir » un Emmanuel Macron trop libéral. Mais les vœux pieux ont persisté au détriment de l’action. L’objectif de baisser de 75 à 50 % le taux d’électricité d’origine nucléaire d’ici à 2025, la diminution de la pollution de l’air, le soutien à l’agriculture bio, l’amélioration du bien-être animal, la lutte contre les pesticides tueurs d’abeilles, toutes ces attentes du grand public sont pour l’instant… en « stand-by ». Le ministre réclame du temps. Mais on sait pertinemment que les réformes qui ne sont pas adoptées la première année du mandat ont de fortes chances de ne jamais l’être. On peut dès lors faire preuve de pessimiste quant au développement des énergies renouvelables, même si Nicolas Hulot en a fait un autre cheval de bataille et veut lutter contre les réglementations trop contraignantes.

Avec l’opinion publique ou les ONG qui l’accusent de renier ses convictions et les combats qu’il défendait par le passé, Nicolas Hulot, un peu tartuffe sur les bords, botte toujours en touche, arguant qu’il ne peut pas substituer sa conscience personnelle à une conscience collective.

Auprès des écologistes qui trouvent qu’il ne va pas assez vite, ou qu’il trahit la cause, Nicolas Hulot en appelle à « la République des communs » :

— Pour être vraiment écologiste à leurs yeux, il faut être antinucléaire, antimilitaire, anti-ceci ou cela. Je caricature, mais il faut être capable aussi de se mettre à la place de ceux auxquels on s’adresse. Il faut se retrouver sur l’essentiel. On peut toujours taper sur les défauts de l’un, de l’autre… mais il faut se retrouver sur des communs, sur l’essentiel. On n’est pas là pour s’embrasser sur la bouche, mais parce qu’on a des convictions. Et les petites querelles… même Jadot qui n’a pas été sympa avec moi, l’autre jour à Strasbourg je lui ai tapé sur l’épaule. Mais je ne suis pas amnésique. Je ne somatise pas, mais je n’oublie rien, ça, il faut que chacun le sache (entretien avec Nicolas Hulot, 12 février 2018.). 

Nicolas Hulot reste dans le paysage politique et écologique français un personnage à part. Une vedette qui suscite la sympathie par ses incroyables aventures. Un homme qui a sans doute permis, à sa façon, d’éveiller les consciences. Mais il n’est fondamentalement pas un homme politique. Emmanuelle Cosse ne s’y est pas trompée :

— Nicolas a plusieurs atouts pour lui, hormis sa popularité. Ce n’est pas un politique, donc il a une certaine liberté. Il a un bon niveau de vie. S’il s’arrête demain, il peut donner des conférences grâce auxquelles il gagnera très bien sa vie. Il n’a pas d’enjeux électoraux, de circonscription à défendre, il n’a donc aucune obligation d’aller au charbon. Le week-end, il se repose. Il fait ses trucs à lui, c’est une très grande chance. Il peut utiliser tout son temps à son ministère et s’il échoue, il s’en fiche, sauf pour son amour-propre. Je ne suis pas sûre qu’il se rende compte de cette chance (entretien avec Emmanuelle Cosse, 13 octobre 2017). 

Ni sauveur ni leader, Nicolas Hulot n’est que lui-même : un homme avec ses forces et ses faiblesses. Et d’ailleurs, il n’a jamais tellement prétendu être autre chose. À sa décharge, le modèle étatique de la Ve République favorise plutôt le ministre gestionnaire. En plus de quarante ans, on ne peut guère retenir que Simone Veil, avec la légalisation de l’IVG, Robert Badinter, avec l’abolition de la peine de mort, Michel Rocard, avec la création du RMI, et Christiane Taubira, avec le mariage pour tous, comme ministres « activistes » ayant contribué à changer profondément la société. On ne retiendra sans doute pas Nicolas Hulot comme l’auteur du changement irréversible en faveur de l’environnement. Mais on peut se tromper…

 

La question mérite d’être posée : le macronisme est-il, dans son essence, compatible avec l’écologie ? Plusieurs indicateurs laissent penser que non : croissance à tout prix, business avant tout… La notion de croissance verte ne semble pas du tout centrale. Mais une fois sorti du discours qui sied à sa fonction de ministre, il est surprenant de constater où va la préférence de Nicolas Hulot :

— La France insoumise est un aiguillon qui n’est pas toujours dénué de fondements, avec une vision plus intégrale. Ils ont une analyse du modèle économique, marchand, de la mondialisation, qui est une question que beaucoup occultent. Car la question fondamentale, elle, n’a pas été traitée ! On n’en est pas encore au point de remettre en cause le modèle dominant, qui est quand même la cause de tous les désordres. C’est l’étape d’après, cela vient petit à petit.

Extrait du livre "Les Paradoxes de Monsieur Hulot" de Jean-Luc Bennahmias avec Emmanuelle Raimondi, publié aux éditions de L'Archipel 

 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

02.

Macron est content, Martinez ronge son frein et Berger engrange les adhésions. Mais la France va mieux ou pas ?

03.

Coronavirus chinois : ces 3 leçons apprises depuis le SRAS pourraient tout changer (mais saurons-nous les appliquer…?)

04.

Des chercheurs parviennent à capter pour la première fois des images d’une liaison entre deux atomes

05.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

06.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

07.

Ces pistes révolutionnaires que la BCE pourrait explorer pour sauver la zone euro de la japonisation

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

04.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

05.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

01.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

02.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

03.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

04.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

05.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

06.

Petit cynisme entre amis: Davos attend plus de Greta Thunberg que de Donald Trump pour protéger le système libéral capitaliste

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires