En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

02.

Franck Dubosc signe le pire score d'audience en prime-time de l'histoire de TF1

03.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

04.

Pourquoi les images porno vues sur leurs smartphones pourront briser la future carrière de vos enfants

05.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

06.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

07.

La France des caïds : le bandit qui murmurait à l’oreille du RSI

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

06.

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

04.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

05.

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

06.

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

ça vient d'être publié
light > Media
Accident industriel
Franck Dubosc signe le pire score d'audience en prime-time de l'histoire de TF1
il y a 10 heures 57 min
pépites > France
Mais que fait la police ?
En moyenne, un maire ou un adjoint est agressé chaque jour en France
il y a 12 heures 23 min
pépite vidéo > International
Catastrophe écologique
Ile Maurice : des images aériennes montrent l'étendue de la marée noire qui menace
il y a 12 heures 55 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Une galaxie au premier stade de l'évolution débusquée grâce à l'IA ; Voici ce qu'il se passe quand un trou noir ne « fonctionne » pas
il y a 15 heures 32 min
pépites > Santé
Au bal masqué ohé ohé
Covid-19 : deux tiers des Français favorables au port obligatoire du masque à l’extérieur
il y a 16 heures 19 min
pépites > International
Onde de choc
Liban : le Premier ministre propose des élections anticipées pour apaiser la colère des habitants
il y a 17 heures 52 min
décryptage > Société
Disruption

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

il y a 18 heures 50 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

La France des caïds : voyage au pays des narcobandits

il y a 19 heures 9 min
décryptage > Société
Agriculture

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

il y a 19 heures 10 min
décryptage > Société
Délinquants déconfinés

Gérald Pandelon : "Avec la crise sanitaire, le risque d’augmentation de la délinquance de droit commun est réel ; les gros voyous, en revanche, s’y sont préparés et ont des réserves"

il y a 19 heures 10 min
pépites > International
Drame
Niger : six touristes français et leurs deux guides tués par des hommes armés
il y a 11 heures 10 min
pépite vidéo > Environnement
Cassandre
Canicule : le bulletin météo de 2050 basé sur des prévisions climatiques est déjà devenu réalité
il y a 12 heures 39 min
pépite vidéo > Europe
Les "jeunes" à la plage
Belgique : émeutes sur des plages pour cause de "distanciation" non respectée
il y a 13 heures 32 min
pépites > International
Dernière dictature d'Europe
Belarus : journée d'élection présidentielle, sur fonds de fraudes et d'arrestations arbitraires
il y a 15 heures 50 min
pépites > Santé
Sortez couverts
Ile-de-France : les zones où le masque devient obligatoire à partir de ce lundi
il y a 16 heures 45 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Dérèglement climatique : les émissions de carbone ont chuté en 2020... sans effet notable pour la planète. Les solutions sont ailleurs
il y a 18 heures 9 min
décryptage > Société
SOS liberté d’opinion en danger

Cancel culture : pourquoi les pires dérives du XXe siècle nous menacent à nouveau

il y a 18 heures 56 min
décryptage > International
Zone de tension

L'annexion du Cachemire déclenchera t-elle une nouvelle guerre indo-pakistanaise ?

il y a 19 heures 9 min
décryptage > France
Immortel Astérix

Voulez-vous savoir pourquoi le mot "Gaulois" a émigré en banlieue ?

il y a 19 heures 10 min
décryptage > Santé
Différences

Le Covid-19 allemand est-il quatre fois moins meurtrier que le français ?

il y a 19 heures 10 min
© MIKE HUTCHINGS / POOL / AFP
© MIKE HUTCHINGS / POOL / AFP
Constat accablant

Ces signes avant-coureurs qui montrent que l’économie chinoise tangue dangereusement

Publié le 28 août 2018
La Chine est accusée par ses voisins d'être à l'origine des baisses du cours du cuivre, du zinc, de l'or ou du pétrole. Le pays montre des signes inquiétants annonciateurs d'un possible ralentissement économique.
Jean-Paul Betbeze
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ;...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La Chine est accusée par ses voisins d'être à l'origine des baisses du cours du cuivre, du zinc, de l'or ou du pétrole. Le pays montre des signes inquiétants annonciateurs d'un possible ralentissement économique.

Atlantico : Alors que le cours du cuivre vient de descendre sous les 6000$ la tonne, que le pétrole subit également une baisse au cours des dernières séances ou que d'autres métaux comme le Zinc ou même l'OR suivent la même tendance, les yeux se tournent vers la Chine qui pourrait être à l'origine de cette situation. Avec une croissance de l'investissement public de 1.33% pour ce mois de juin, un plus bas depuis 2005, peut-on considérer que la Chine est confrontée à un ralentissement économique ? Comment s'inscrit cette situation dans le contexte de la guerre commerciale entre Pékin et Washington ? 

 
Jean-Paul Betbeze : Oui, c’est grave. Montée assurée des taux d’intérêt américains (discours de Jerome Powell à Jackson Hole vendredi dernier), donc pénurie de dollars d’entreprises surendettées en dollars dans les pays émergents, plus quasi rupture des négociations commerciales avec la Chine : les marchés des matières premières voient la séquence. Ils craignent donc le pire. Ils voient ainsi venir un fort ralentissement chinois, donc moins d’importations chinoises de matières premières, et ainsi de suite chez les pays émergents de la région, puis ailleurs.  
 
Les marchés, de matières premières et financiers (ils vivent ensemble !), savent bien que Président Trump veut rééquilibrer les échanges entre États-Unis et Chine, déficitaires de 380 milliards de dollars. C’est le déficit commercial maximum par rapport aux États-Unis, derrière le Mexique (71 milliards en 2017), le Japon (69 milliards) et l’Allemagne (64 milliards). Donald Trump veut une forte réduction du déficit commercial chinois, de l’ordre de 100 milliards en deux ans, ce qui n’est pas facile (!), plus la possibilité que les entreprises américaines puissent acheter des unités chinoises, plus l’assurance que le Yuan ne serait pas « manipulé », plus la protection des droits de propriété intellectuelle des innovations américaines (contre les « vols » chinois). Les marchés ont vu les propositions chinoises, pour l’amadouer : il sera désormais possible de détenir 100% d’une banque et un mécanisme vient juste d’être mis en place pour éviter une baisse du Yuan (à voir comment). Restent les droits de propriété et l’ampleur du déficit : l’essentiel ! Les marchés ont aussi vu que les États-Unis n’allaient pas mollir car un rapprochement se noue actuellement avec le Mexique, notamment pour l’automobile. C’est bien la preuve qu’il faut « tenir bon », du côté de Donald Trump, pour faire céder « le partenaire commercial ».
 
Donc la pression va monter côté américain, avec plus de produits taxés à 25%. La Chine entend répondre, mais elle ne le peut pas, puisqu’elle importe moins, par construction, et aussi puisqu’elle pourrait alimenter un ralentissement et une inflation interne. En fait, Donald Trump ne peut pas perdre dans la guerre tarifaire actuelle : il ne joue pas seulement un ralentissement chinois, il veut surtout protéger l’avancée technologique américaine. La Chine le sait, la vraie guerre se situe à la frontière technologique, pour en tenir les entreprises chinoises éloignées.
 

Quelles peuvent en être les conséquences pour l'économie mondiale, et notamment pour l'Europe ? 

 
Au moins un ralentissement, avec la baisse des exportations, baisse qui peut déboucher sur une crise des pays émergents, subissant plus d’inflation interne et une baisse de leur change, avec alors des difficultés croissantes à rembourser leur dette en dollar. Plus profondément, la dynamique de l’endettement d’un côté et de chaînes de production de plus en plus complexes de l’autre, qui est derrière la remontée récente des émergents est en jeu : les entreprises ont profité des taux américains très bas du quantitative easing. C’est fini.
 
 
Mais cela fait des années que des coups de canif sont partout faits aux échanges mondiaux. Les droits de douane ne sont pas le principal problème : ils sont de moins de 4% dans les économies avancées et de 6% environ dans les économies émergentes, en baisse régulière. En revanche, le nombre de mesures de protection non tarifaires est passé de 300 à 1200 au sein du G20 depuis 2011. Le risque structurel est donc un ralentissement des échanges à partir du démontage des chaînes de valeur ajoutée mondiale.
 
Est-ce que l’Europe peut en profiter ? Oui, si elle renforce son marché unique en le simplifiant, de façon à rendre plus sûrs et plus faibles les coûts de production. La politique américaine est inflationniste aux États-Unis, par la hausse des droits de douane, et plus encore dans les pays émergents, qui subissent des droits de douane plus élevés et un coût de financement en dollar plus élevé aussi. Tel n’est évidemment pas le cas en zone euro où l’euro est unique et ne monte pas par rapport au dollar, où les droits de douane ne sont pas affectés par la politique américaine (pour l’heure) et où les barrières non tarifaires sont suivies de près. En même temps, les entreprises de la zone sont endettées en euros, et souvent aussi celles de la périphérie : elles n’ont donc pas de risque de change (ceci n’est évidemment pas le cas de la Turquie avec une monnaie en baisse, des droits de douane américain en hausse constante et des entreprises endettées en dollars).
 
Au fond, il y a un risque sérieux pour l’économie mondiale à partir des émergents et de la Chine, mais l’Europe pourrait (devrait) prendre des mesures pour s’en protéger… si elle a une démarche stratégique d’adaptation à ce changement du monde. Ce qui est à souhaiter : il faut profiter de l’euro et de la zone euro !
 
 

La baisse des investissements en Chine peut-elle être compensée par les investissements qui auront lieu pour la construction du projet de la route de la soie, dont il a pu être dit qu'il pourrait constituer une alternative pour la surproduction chinoise ? 

 
Les « routes de la soie » (Broad Road Initiative) sont surtout une projection à terme de l’univers chinois, de la Chine à l’Europe, en passant par l’Afrique. C’est en fait une alternative à la dynamique capitaliste occidentale. Les surinvestissements actuels chinois sont un autre phénomène. Ils expliquent le forçage permanent de la croissance chinoise par l’exportation et vont devenir plus nettement apparents, avec le ralentissement en cours. La banque centrale (et les banques qu’elle contrôle : toutes) vont alors faire des crédits pour continuer. Mais si le ralentissement persiste, les crédits deviendront très évidemment non performants. Ceci devrait conduire à des fermetures : acier, sidérurgie, entreprises de montage et d’assemblage… 
 
De leur côté, les routes de la soie se développent grâce aux capacités chinoises de crédit à très long terme et à taux très faible (Afrique notamment, Russie), il semble qu’elles ralentissent. On comprend que si le ralentissement économique chinois s’accentue, avec ses effets économiques, sociaux et financiers, ces routes ne pourraient être menées à la même vitesse. Et si c’était ce qu’au fond Donald Trump cherchait ?
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires