En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
© Capture d'écran
Coups fourrés
L’étrange déclaration du ministère des affaires étrangères russe qui accuse les occidentaux d’armer l’Etat islamique en Afghanistan
Publié le 26 août 2018
L'air de rien, la ministre des affaires étrangères russe laisse entendre que les Etats-Unis joueraient un double-jeu.
Lybian Air Wars, Helion PublishingIraqi Air power reborn, Harpia Publishing. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Arnaud Delalande
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lybian Air Wars, Helion PublishingIraqi Air power reborn, Harpia Publishing. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'air de rien, la ministre des affaires étrangères russe laisse entendre que les Etats-Unis joueraient un double-jeu.

Atlantico : La directrice de l'information et de la presse du ministère des Affaires étrangères russe Maria Vladimirovna Zakharova a déclaré ce 23 août s'interroger sur la présence d'un "hélicoptère non identifié qui a volé dans le nord de l'Afghanistan pour fournir des armes et des munitions à l'Etat islamique et aux talibans qui coopèrent avec ces derniers". Elle embraye "La question qui se pose est de savoir qui arme les terroristes et les aident à bâtir leurs bases près de la frontière avec la Cisjordanie au moment où l'OTAN a le contrôle complet du ciel afghan". Concrètement, quel est le message sous-entendu qu'essaye de faire passer la directrice de l'information russe  et quel est l'objectif derrière ?

Arnaud Delalande : La rhétorique d’une collusion entre les Etats-Unis et l’Etat Islamique de la part du Ministère des Affaires Etrangères russe et des médias pro-Kremlin n’est pas nouvelle. En juin dernier, Sputniknews via l’Agence syrienne SANA accusait la coalition dirigée par les Etats-Unis d’avoir évacué par hélicoptère deux dirigeants de l’EI près de la frontière irako-syrienne. L’année dernière, le Ministère de la Défense russe a même publié un post sur ses comptes Twitter et Facebook en utilisant des images extraites de jeux vidéo (ou filmées en juin 2016 lors de l’attaque des convois de Fallouja par l’armée de l’air irakienne) comme « preuves » irréfutables d’une collusion US-EI. On retrouve une propagande similaire de la part de l’Iran, ainsi que de la part de certains politiciens chiites au parlement irakien. Certains officiers irakiens avec lesquels j’ai discuté m’avaient confirmé dès 2015 que ces idées conspirationnistes étaient malheureusement bien ancrées au sein d’une partie de la population, renforcées  par la propagande anti-US des milices chiites suite notamment à des erreurs de parachutages d’armes et vivres en zone tenue par l’EI. Que ce soit en Syrie, Iraq ou Afghanistan, via cette désinformation, la Russie cherche à montrer qu’elle seule combat le terrorisme et qu’elle est le seul rempart contre les groupes djihadistes.

Ces accusations sous-entendues vous semblent-elles crédibles si l'on prend en compte d'une part la volonté de désengagement des Etats-Unis et d'autre part l'histoire des conflits afghans et la tradition de commerce et de fabrication d'armes dans le pays (ou dans les montagnes frontalières pakistanaises) ?

Ces insinuations ne se basent évidemment sur aucun élément tangible. De toute façon, à chaque fois que le MAE et le MinDef russes ont accusé la coalition de collaborer avec l’EI, les seules preuves photos ou vidéos publiées se sont avérées fausses. Il est possible que la Russie utilise ce contre-feu suite aux accusations répétées des Afghans et des US depuis octobre dernier d’un soutien armé russe aux Talibans. Concernant les hélicoptères non identifiés survolant des zones tenues par l’EI, il pourrait s’agir d’appareils des opérations spéciales comme le 160th SOAR engagé en zone irako-syrienne depuis 2015 dont l’un des MH-60M « Blackhawk » s’est écrasé en Iraq il y a moins d’une semaine. Mais, il est fort probable que les allégations russes ne soient basées sur rien et que ces supposés hélicoptères n’existent tout simplement pas. Les Talibans n’ont de toute façon jamais eu besoin du soutien de quiconque pour s’approvisionner en armes puisqu’une partie a été capturée à l’armée afghane elle-même au cours des dernières années.

Enfin, est-ce que les accusations de Maria Vladimirovna Zakharova n'ont pas plus vocation à impacter les esprits en Occident que la situation sur le terrain en Afghanistan ?

Les déclarations hostiles de Maria Vladimirovna Zakharova ont surtout des visées internes pour la population russe elle-même. En occident, excepté les pro-Poutine/anti-US, personne ne prend de telles accusations au sérieux … trop de passifs avec de fausses informations. Par contre, dans le même temps, le Kremlin joue encore la carte des armes chimiques en Syrie en accusant à l’avance une collusion US-rebelles à Idlib

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
04.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
05.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
06.
Henri Guaino : « L’Union Européenne attise désormais les violences et les pulsions mauvaises qu’elle prétendait guérir à jamais »
01.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
02.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
03.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
04.
Violence inexcusable MAIS aspiration à la justice sociale : la double nature de la contestation des Gilets jaunes dont aucun parti ne parvient à tirer une synthèse convaincante
05.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
06.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires