En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

02.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

03.

Nous vivons un des hivers les moins froids jamais enregistrés et la cause nous vient droit du... Pôle Nord

04.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

05.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

06.

Mort de Kirk Douglas : son fils Michael Douglas sera privé d’héritage… pour la bonne cause

07.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

06.

La réaction de la femme de Griveaux

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

La réaction de la femme de Griveaux

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Endiguer l'épidémie
Le Premier ministre italien Giuseppe Conte évoque la responsabilité d'un hôpital dans la propagation du coronavirus en Italie
il y a 22 min 48 sec
Symbole du Printemps arabe
L'ancien président égyptien Hosni Moubarak est mort à l'âge de 91 ans
il y a 2 heures 47 min
décryptage > Media
WikiLeaks

Julian Assange : l’héritage malgré les défauts

il y a 4 heures 32 min
décryptage > Politique
Laïcité à géométrie variable

Le parti communiste de Montpellier pris en flagrant délit de sexisme orientaliste ?

il y a 5 heures 23 min
décryptage > Politique
Elections municipales

Priorités… ou pas : ce que la bataille sur la propreté et la sécurité à Paris révèle de la nature profonde des candidats

il y a 7 heures 6 min
décryptage > Société
Triste réalité

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

il y a 7 heures 48 min
décryptage > France
Génération Ouin Ouin ?

Fracture sociale française : toutes les fragilités ne se valent pas

il y a 8 heures 24 min
light > Culture
Généreux donateurs
Mort de Kirk Douglas : son fils Michael Douglas sera privé d’héritage… pour la bonne cause
il y a 19 heures 10 min
light > Culture
"Lucky 7"
Justin Bieber a détrôné le record d'Elvis Presley sur le marché musical américain avec son septième album numéro un des charts
il y a 22 heures 24 min
pépites > Santé
Multiplication de cas
Selon l'OMS, le monde doit se préparer à une "éventuelle pandémie"
il y a 23 heures 37 min
light > Culture
Les bons comptes font les bons amis
Les acteurs de la série Friends de retour dans un épisode spécial
il y a 43 min 29 sec
pépites > Economie
Redressement des finances publiques
La Cour des comptes exhorte le gouvernement à accélérer la baisse des dépenses
il y a 3 heures 13 min
décryptage > Europe
Le point de vue de Dov Zerah

L'Europe post-Brexit

il y a 5 heures 2 min
décryptage > Société
Mais quel scandale…

Savez-vous ce qu'est "l'appropriation culturelle"? La poursuite de la colonisation par des moyens sournois et apparemment inoffensifs !

il y a 6 heures 33 min
décryptage > Environnement
Oscillation Arctique

Nous vivons un des hivers les moins froids jamais enregistrés et la cause nous vient droit du... Pôle Nord

il y a 7 heures 19 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Coronavirus : un risque de pandémie provoque une panique boursière, menace l’économie mondiale de blocage et fragilise le régime chinois

il y a 8 heures 10 min
décryptage > Santé
Inquiétudes

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

il y a 8 heures 38 min
light > France
Liberté religieuse
Asia Bibi va être reçue par Emmanuel Macron vendredi 28 février dans le cadre de sa demande d'asile
il y a 20 heures 5 min
light > Justice
Conséquences judiciaires de la vague #MeToo
Harvey Weinstein a été reconnu coupable à New York d'agression sexuelle et de viol
il y a 23 heures 5 min
light > Media
Disparition d'une grande figure des médias
Mort d'Hervé Bourges à l'âge de 86 ans
il y a 1 jour 12 min
© LUDOVIC MARIN / AFP
© LUDOVIC MARIN / AFP
Panique à tribord

Ce sévère décrochage des électeurs Modem à l’égard d’Emmanuel Macron qui pourrait marquer la fin de la porosité entre la droite et LREM

Publié le 25 août 2018
Selon un sondage réalisé par Elabe publié ce 22 août, les électeurs Modem ne seraient que 24% à estimer que l'action du gouvernement serait favorable au pays, contre 64% des électeurs LREM.
Universitaire, Edouard Husson a dirigé ESCP Europe Business School de 2012 à 2014 puis a été vice-président de l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL). Il est actuellement professeur à l’Institut Franco-Allemand d’Etudes Européennes (à l’Université...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Edouard Husson
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Universitaire, Edouard Husson a dirigé ESCP Europe Business School de 2012 à 2014 puis a été vice-président de l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL). Il est actuellement professeur à l’Institut Franco-Allemand d’Etudes Européennes (à l’Université...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon un sondage réalisé par Elabe publié ce 22 août, les électeurs Modem ne seraient que 24% à estimer que l'action du gouvernement serait favorable au pays, contre 64% des électeurs LREM.

Atlantico : Selon un sondage réalisé par Elabe publié ce 22 août, les électeurs Modem ne seraient que 24% à estimer que l'action du gouvernement serait favorable au pays, contre 64% des électeurs LREM. A l'inverse ils sont 58% à considérer que l'action politique d'Emmanuel Macron dégrade la situation du pays contre 6% des électeurs en Marche. Ne peut-on pas estimer, qu'au contraire des cadres Modem, l'électorat Modem aurait "décroché" ? 

Edouard Husson : C’est en effet l’un des résultats les plus frappants du sondage. Et l’un des plus inquiétants à l’échéance du quinquennat pour le président de la République. Si l’on regarde son électorat de premier tour, il y a trois composantes: un contingent important de socio-démocrates, Verts et libéraux de gauche; des électeurs du MoDem et un nombre non négligeable de Républicains déçus par François Fillon. Le ralliement de François Bayrou a été extrêmement important pour Emmanuel Macron. Prenez un thème comme la rigueur budgétaire, qui était le cheval de bataille de François Fillon. C’est un thème important au MoDem. Imaginez que ce sujet ait poussé Bayrou à faire voter Fillon: on aurait pu avoir une autre configuration de deuxième tour, Macron-Fillon ou même Le Pen-Fillon. Or Bayrou, qui avait aussi l’option de se présenter, a joué la carte Macron. Et, le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il n’a pas été récompensé. Il est plus que probable que les électeurs du MoDeM ne pardonneront pas à Emmanuel Macron la démission, aussi peu de temps après la présidentielle, de François Bayrou et Sylvie Goulard. La désaffection des électeurs du MoDeM est donc un coup dur pour Emmanuel Macron. C’est leur détachement du Président qui explique largement que seuls 10% des électeurs de Macron au premier tour considèrent que l’action présidentielle améliore leur situation. Profitons-en pour remarquer le faible pourcentage de personnes qui considèrent que la présidence d’Emmanuel Macron améliore leur situation personnelle: seulement 6% des Français de toute étiquette politique. Et seulement 36% pour qui elle reste stable. 58% des Français, dont 71% des électeurs du MoDem considèrent que leur situation personnelle se dégrade sous la présidence de Macron. Les résultats des électeurs de LREM sont également instructifs: il y a un tellement fort décalage entre le pourcentage de ceux qui jugent que la situation du pays (64%) s’améliore et ceux qui sont optimistes pour leur situation personnelle (13%) qu’on ne peut qu’anticiper un tassement du soutien au Président dans son propre électorat. 

En quoi cette situation pourrait-elle être un signe concernant la droite modérée ? Faut-il comprendre ce décrochage comme le signe d'une fin de la porosité existante entre centrisme, droite modérée et macronisme ? Comment analyser cette situation au moment même ou la droite modérée pourrait faire liste commune avec Laurent Wauquiez ? 

Emmanuel Macron n’a pas assez regardé Barack Obama. A peine élu, en novembre 2008, l’ancien président américain demanda qu’on lui analyse tous les facteurs qui auraient pu lui faire perdre l’élection; l’objectif était de se mettre à travailler d’emblée sur des bases solides pour une campagne de réélection. La plupart des politiques oublient, dès qu’ils ont gagné, que la victoire est soeur de la défaite; que la Roche Tarpéienne est près du Capitole. Nicolas Sarkozy, en 2007, n’a pas pris le temps d’analyser un paradoxe: le candidat de la « rupture » avait été élu d’abord par les personnes âgées; cela aurait dû entraîner une stratégie conservatrice plutôt que le mélange de populisme et de clinquant auquel nous avons eu droit, en termes de communication en 2007-2008. De même, Emmanuel Macron aurait dû analyser en détail le fait que l’alchimie électorale de 2017 était sans doute un phénomène non reproductible. A partir de là, il fallait se demander quelle partie de l’électorat de premier tour était d’adhésion plus fragile et où se trouvaient les réservoirs de voix. Il est très peu probable que la disparition du clivage droite/gauche soit durable. Quel électorat, du centre-droit, du MoDem ou de la gauche réformiste est le plus susceptible de lâcher le président? Ce qui est certain, c’est qu’il faut garder au moins deux sur trois de ces composantes de l’électorat de premier tour. Cela donne à l’électorat du MoDem une position absolument stratégique d’une part; ensuite, il faut choisir entre une stratégie de centre-gauche ou de centre-droit. Vu la déroute annoncée du progressisme, il est sans doute judicieux de cultiver un noyau dur MoDem/LR, en faisant le pari que Wauquiez sera broyé entre les macroniens de droite et le Rassemblement National. Or cette possibilité semble être en train d’échapper à Emmanuel Macron sans que l’on voie, pour autant, s’esquisser une élément d’alternative solide MoDem + gauche réformiste. 

Quels pourraient être les effets d'une telle situation sur les cadres LREM issus des rangs de la droite ?  

Edouard Philippe, Gérard Darmanin, Bruno Le Maire étaient de vraies prises de guerre. Et le meilleur ministre du gouvernement d’Edouard Philippe, Jean-Michel Blanquer, vient aussi de la droite modérée. Mais on a le sentiment que ces atouts du Président vis-à-vis de l’électorat des Républicains sont sous-utilisés. En fait, depuis quinze mois, sarkozystes et juppéistes n’ont pas cessé de faire des avances au Président. Si l’on ajoute le fait que les cadres fillonistes ont tendance à vouloir garder leur ancrage à droite mais que les électeurs de François Fillon restent étonnamment bienveillants vis-à-vis d’Emmanuel Macron, si l’on en croit les chiffres donnés par Elabe (58% pensent que la situation du pays s’améliore ou reste stable; 47% ont un jugement similaire concernant leur situation personnelle), il est probable que le Président applique une stratégie de séduction très court-termiste, consistant à se laisser désirer par un courant politique dont il pense qu’il lui restera fidèle jusqu’à la présidentielle. Or rien n’est moins sûr. En fait, vu sa réussite insolente en 2016-2017, Emmanuel Macron sous-estime le fait qu’une élection présidentielle, sauf exception, se construit dans la durée. Les cadres LR ont finalement été très peu courtisés, depuis un an alors qu’il était possible de déstabiliser Wauquiez; et les ministres venus de LR n’ont pas été suffisamment mis en valeur, à commencer par le Premier ministre, qui reste aujourd’hui encore l’un des meilleurs atouts du Président. Tout ceci ne présage pas d’une capacité à rallier en 2022 plus largement qu’en 2017 l’électorat de la droite modérée et du centre-droit. Bien entendu les ministres venus de LR ont brûlé leurs vaisseaux et n’ont nulle part où aller; mais il y a tous les cadres macroniens potentiels frustrés qui eux sont encore à LR et qui  ont entre leurs mains le succès ou l’échec de LREM aux prochaines élections européennes. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

02.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

03.

Nous vivons un des hivers les moins froids jamais enregistrés et la cause nous vient droit du... Pôle Nord

04.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

05.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

06.

Mort de Kirk Douglas : son fils Michael Douglas sera privé d’héritage… pour la bonne cause

07.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

06.

La réaction de la femme de Griveaux

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

La réaction de la femme de Griveaux

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires