En direct
Best of
Best of du 7 au 13 septembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : petit rappel des prédictions apocalyptiques prédites au Royaume-Uni lorsqu’il choisit de garder la Livre sterling plutôt que d’adopter l’Euro

02.

Un oiseau attaque et tue un cycliste

03.

Manuel Valls danse sur une chanson des Gipsy Kings à son mariage fastueux

04.

La France continue de créer des emplois industriels alors qu’elle n’ouvre plus d’usine. Bizarre

05.

Un CRS frappe violemment un Gilet Jaune

06.

L'arrondi sur salaire de plus en plus répandu en France

07.

De l’Arabie saoudite à Gaza, le Moyen-Orient est-il au bord de la conflagration généralisée ?

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

03.

Syrie : les vraies raisons derrière l’avertissement d’Erdogan à l’Europe sur une nouvelle vague de migrants

04.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

05.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

06.

Pourquoi nier l’existence du racisme anti-blancs en prouve en fait l’existence

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

​La déliquescence de la pensée (Gérard Noiriel) contre « la pensée délinquante » (Éric Zemmour)

03.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

04.

Reconnaissance de la filiation des enfants par GPA : grand flou sur sujet clair

05.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

06.

Marine Le Pen : retour aux fondamentaux (et au plafond de verre)

ça vient d'être publié
décryptage > High-tech
navigateur internet

Faut-il faire confiance aux promesses de protection accrue de la vie privée faites par Firefox ?

il y a 2 min 49 sec
décryptage > Economie
Atlantico-Business

Au secours, l’OMC se réveille et autorise Donald Trump à taxer les produits d’origine européenne

il y a 41 min 15 sec
décryptage > Société
Le multiculturalisme est l'un des problèmes ?

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

il y a 1 heure 14 min
light > Insolite
Du costume à la tenue de cirque
L’ex-conseiller de Donald Trump participe à l’émission Danse avec les Stars
il y a 16 heures 22 min
de la moquerie dans l'air
Justin Trudeau va réenregistrer son hymne en français
il y a 16 heures 57 min
light > Société
nouveau système de don
L'arrondi sur salaire de plus en plus répandu en France
il y a 18 heures 36 min
pépites > Société
La recherche s'affine
La fraude des numéros de sécurité sociale est estimée entre 117 et 139 millions d'euros
il y a 19 heures 34 min
pépite vidéo > Société
démenti
Alexandre Moix se confie sur la violence de son frère Yann dans leur enfance
il y a 21 heures 25 min
décryptage > Europe
documents de yellowhammer

Brexit : petit rappel des prédictions apocalyptiques prédites au Royaume-Uni lorsqu’il choisit de garder la Livre sterling plutôt que d’adopter l’Euro

il y a 22 heures 27 min
décryptage > Economie
risque de récession ?

Déficits publics : la zone euro souffre-t-elle d’anorexie budgétaire ?

il y a 23 heures 59 min
décryptage > Style de vie
C’est arrivé près de chez vous

Le pays champion du monde en termes de durabilité alimentaire est…

il y a 23 min 32 sec
décryptage > Société
énième réforme

Lutte contre les stupéfiants : le plan antidrogue qui n’en était pas un

il y a 53 min 35 sec
pépite vidéo > International
Preuve en image
Des navires de guerres vendus par la France impliqués dans le blocus yéménite
il y a 15 heures 54 min
pépites > France
plus de reports possibles
Evacuation d’un millier de migrants à Grande-Synthe
il y a 16 heures 41 min
pépite vidéo > Justice
une énième confrontation
Un CRS frappe violemment un Gilet Jaune
il y a 18 heures 5 sec
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"LECTURES D'ETE": "Marcher jusqu'au soir" de Lydie Salvayre

il y a 19 heures 26 min
pépites > Société
PMA pour toutes
Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre
il y a 20 heures 41 min
décryptage > Société
Youpi ?

Vous allez pouvoir décrocher les portraits de Macron : un juge de Lyon vous y autorise

il y a 22 heures 3 min
décryptage > International
Union européenne VS Russie

Politique énergétique : avec Nordstream, c’est l’indépendance de l’Europe qui est en jeu

il y a 22 heures 47 min
décryptage > International
élections législatives

Petits repères pour comprendre les élections en Israël

il y a 1 jour 14 min
© Flickr
© Flickr
La faille

Libération par erreur d'un djihadiste présumé : quand l'Etat de droit se tire une balle dans le pied

Publié le 23 août 2018
En avril dernier, un djihadiste a été remis en liberté par erreur à la suite d'un oubli d'un juge d'instruction de renouveler sa détention provisoire. Comment comprendre cette décision ?
Universitaire et avocat à la Cour d'appel de Paris, Gérald Pandelon est docteur en droit et docteur en science politique. Diplômé de Sciences-Po, il est également chargé d'enseignement. Il est également l'auteur de L'aveu en matière...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gérald Pandelon
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Universitaire et avocat à la Cour d'appel de Paris, Gérald Pandelon est docteur en droit et docteur en science politique. Diplômé de Sciences-Po, il est également chargé d'enseignement. Il est également l'auteur de L'aveu en matière...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En avril dernier, un djihadiste a été remis en liberté par erreur à la suite d'un oubli d'un juge d'instruction de renouveler sa détention provisoire. Comment comprendre cette décision ?

Atlantico : C'est fou, mais c'est vrai. En avril dernier, un soupçonné djihadiste du nom de Oualid s'est retrouvé en liberté par erreur à la suite d'un oubli d'un juge d'instruction de renouveler sa détention provisoire. Le 16 mai, le suspect est interpellé au volant d'une voiture hors de la ville de Meaux (qu'il n'a pas le droit de quitter), sans permis et muni d'un smartphone contenant des images djihadistes. Après un jugement, il ressort de nouveau libre… Comment comprendre la libération -sous contrôle judiciaire- d'un individu soupçonné d'être un djihadiste, et qui pourrait ainsi être fiché S, en raison d'un "oubli" de la juge d'instruction de renouveler sa détention provisoire ? Comment comprendre également sa seconde libération, après une arrestation ulltérieure à sa première sortie ? 

Gérald Pandelon : Ces erreurs à répétition témoignent d'une dimension qui excède largement les arcanes de la procédure pénale. Car l'essentiel est ailleurs et, à mon sens, dépasse les erreurs qui peuvent être effectuées par des magistrats qui, comme tous êtres humains, ne sont pas parfaits. Loin s'en faut... En effet, ce qu'il y a de plus préoccupant c'est que nos magistrats disposent d'un pouvoir considérable dans notre pays, pour, parfois, maintenir en détention, par erreur ou par simple volonté, des individus qui n'ont rien à y faire et, à l'inverse, libérer, fut-ce sous un contrôle judiciaire strict, des personnes qui devraient être largement maintenus sous les verrous. La difficulté en l'espèce, c'est que cette mise en liberté ne s'est pas fondée sur un doute persistant dans un dossier pénal ou encore sur un respect, une fois n'est pas coutume, du sacro-saint principe de présomption d'innocence, mais tout simplement par le désintérêt du magistrat pour son office. Car il y a davantage de "jemanfoutisme" dans cette erreur commise par un juge que d'incompétence. En effet, tout magistrat connaît la règle simple des conditions de prorogation des mandats de dépôt. Non... ce qu'il y a de grave dans cette affaire c'est le désintérêt croissant des juges pour leur métier, un désintérêt qui se mêle à une absence de sérieux, une absence de sérieux qui n'est d'ailleurs que le reflet de leur démotivation. Autrement dit, nous avons non seulement affaire à des magistrats dont il est quasiment impossible de mettre en jeu la responsabilité en cas d'erreurs, fussent-elles persistantes, qui disposent donc d'une impunité et infaillibilité absolues, mais également, dont les erreurs n'entraînent de la part de leurs auteurs aucune remise en question sur leur manière de servir. Et ce, même quand l'erreur est grave voire particulièrement grave si l'on admet que la personne relâchée injustement a sans doute commis des faits graves ; qu'au surplus, cette erreur est d'autant plus criante qu'elle intervient dans un contexte d'après attentats ; que par conséquent, une attention et vigilance particulières auraient dû être observées à l'endroit de ce type de prévenus ; autrement dit, et pour le dire plus simplement et plus directement encore, ces magistrats n'en ont rien à faire, ni de leur métier ni de la réalité, fût-elle préoccupante, celle qui fait couler le sang de nos compatriotes, de Paris à Nice, tout comme des attentes des peuples dont leurs décisions procèdent, ils sont totalement et scandaleusement "hors sol"...   Or, lorsqu'une autorité peut effectuer à peu près ce qu'elle veut sans encourir les foudres d'une quelconque sanction, si ce n'est celle, morale, de l'opprobre publique et, parfois, médiatique, nous versons subrepticement d'un gouvernement des juges à une autre forme de régime, un régime hors contrôles.  Est-il alors et encore spécifiquement démocratique... ? 
 
 

Plus généralement que penser de l'évolution de nos pratiques judiciaires au regard de cet incident ? 

Gérald Pandelon : Au-delà de la question des erreurs judiciaires et du sentiment d'impunité des magistrats en dépit de leur multiplication, ce qui soulève une difficulté c'est la sempiternelle question du réel critère d'appréciation en matière judiciaire. Quel est l' esprit des lois, quel est l'esprit des juges ? Quel est le fondement secret de l'acte de juger ? Quel en est la cause adéquate ? Quel est, au sens où l'entendait Montesquieu, cet esprit qui préside à la décision, ce qui le fait agir ? Un esprit judiciaire qui cède le pas confusément à des lois sans Esprit ? Car face aux antinomies et contradictions structurelles qui président à l'acte de juger, et à sa faculté au sens kantien, comment ne pas sceller le divorce définitif entre le justiciable et le juge, entre l'institution et la démocratie, entre le pouvoir judiciaire et le pouvoir politique, lorsque le juge n'est limité par aucune instance hétéronome ? Je crois qu'il est urgent que notre appareil judiciaire fasse son aggiornamento, son examen de conscience, ce toilettage éthique qui ne concernerait plus exclusivement ceux qui sont à juger en raison de leur transgression de la norme, mais qui aurait trait au premier chef à ceux qui en sont les censeurs, des censeurs aux pouvoirs illimités car sans partages ni limites, des pouvoirs qui tranchent avec l'exigence de transparence qu'ils s'étaient pourtant attachés à promouvoir. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : petit rappel des prédictions apocalyptiques prédites au Royaume-Uni lorsqu’il choisit de garder la Livre sterling plutôt que d’adopter l’Euro

02.

Un oiseau attaque et tue un cycliste

03.

Manuel Valls danse sur une chanson des Gipsy Kings à son mariage fastueux

04.

La France continue de créer des emplois industriels alors qu’elle n’ouvre plus d’usine. Bizarre

05.

Un CRS frappe violemment un Gilet Jaune

06.

L'arrondi sur salaire de plus en plus répandu en France

07.

De l’Arabie saoudite à Gaza, le Moyen-Orient est-il au bord de la conflagration généralisée ?

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

03.

Syrie : les vraies raisons derrière l’avertissement d’Erdogan à l’Europe sur une nouvelle vague de migrants

04.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

05.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

06.

Pourquoi nier l’existence du racisme anti-blancs en prouve en fait l’existence

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

​La déliquescence de la pensée (Gérard Noiriel) contre « la pensée délinquante » (Éric Zemmour)

03.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

04.

Reconnaissance de la filiation des enfants par GPA : grand flou sur sujet clair

05.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

06.

Marine Le Pen : retour aux fondamentaux (et au plafond de verre)

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires