En direct
Best of
Best-of: le meilleur de la semaine Atlantico
En direct
© SAUL LOEB / AFP
Espionnage
Ce que l'on peut apprendre des graves erreurs de la CIA en Chine
Publié le 22 août 2018
Entre surestimation de leurs propres capacités et sous estimation des capacités chinoises, la CIA a perdu de nombreux agents en Chine.
Florent Parmentier est maître de conférences à Sciences Po et chercheur associé au Centre de géopolitique de HEC. Il a récemment publié, aux Presses de Sciences Po, Les chemins de l’Etat de droit, la voie étroite des pays entre Europe et Russie. Il est...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Florent Parmentier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Florent Parmentier est maître de conférences à Sciences Po et chercheur associé au Centre de géopolitique de HEC. Il a récemment publié, aux Presses de Sciences Po, Les chemins de l’Etat de droit, la voie étroite des pays entre Europe et Russie. Il est...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Entre surestimation de leurs propres capacités et sous estimation des capacités chinoises, la CIA a perdu de nombreux agents en Chine.

Atlantico : Il y a un an, le New-York Times rapportait l'histoire de la perte par la CIA d'une "douzaine" de ses agents en Chine en 2010 mais selon d'autres sources, le chiffre pourrait être bien plus élevé. Foreign Policy dans un article en date du 15 août avance la piste d'une transposition des systèmes de chiffrage des communications utilisés au Moyen-Orient vers la Chine pour expliquer, au moins en partie, le désastre. Que penser de cette explication et que révèle-t-elle de l'état d'esprit des services de renseignement américains à cette période ?

Florent Parmentier : Cette affaire remonte effectivement au premier mandat de Barack Obama, mais la révélation n'en demeure pas moins spectaculaire, puisqu'il s'agit d'une perte importante pour la CIA chez le principal compétiteur stratégique. L'une des pires, sans doute, en plusieurs décennies, puisque construire un réseau de renseignement représente des années de travail, plus spécifiquement en Chine où le système de surveillance et l'appareil de sécurité sont extrêmement développés. Il n'est donc guère surprenant que les sources se soient asséchées à partir de 2010, et dégradant rapidement la qualité du renseignement américain. Le silence de la CIA à ce sujet, contrairement à celui de la Russie, est éloquent. 

Face à ces disparitions, l'hypothèse d'une taupe au sein des services ou de l'Ambassade, n'emportait pas la conviction des analystes (les cas de Robert Hanssen et Aldrich mes constituant pourtant des précédents), pas plus que celui d'un déchiffrement des systèmes de codage de la CIA. On peut voir dans les erreurs commises une sous-estimation du concurrent en matière de décryptage de messagerie, voire une forme d'aveuglement à un moment où l'Armée américaine était effectivement concentrée sur le Moyen-Orient, et tout particulièrement sur l'Afghanistan. Paradoxalement, on s'inquiète, à l'occasion de la parution des Wikileaks en 2010, de voir l'étendue de la puissance des services de renseignement américain, y compris sur le système démocratique !
 

Peut-on alors parler de vrai tournant pour Langley qui a pu prendre conscience alors de ses faiblesses mais aussi des forces de la Chine ?

Langley (le siège de la CIA) est conscient de l'intensité de l'activité d'espionnage de la Chine, le Guoanbu (nom des services secrets chinois) déployant des ressources et des ambitions au moins équivalent à celles de la Russie. C'est particulièrement vrai en ce qui concerne le renseignement économique (technologies de la Silicon Valley, espionnage industriel) et la surveillance des enjeux vitaux (Tibet, Taïwan, Hong Kong...), ainsi que pour le contre-espionnage. Les services chinois montrent des compétences particulières en matière de cybersécurité. 
 
Dans le cas évoqué, ils ont su mettre oeuvre des opérations rapides et efficaces de contre-espionnage. 
 

Quelles leçons peut-on tirer en Europe de cet échec ? Au final est-ce que l'espionnage "à la papa" n'a pas encore de beaux jours devant lui  en constatant que la technologie ne sera jamais fiable à 100% ?

Le renseignement sur le terrain reste une composante essentielle du travail, qui ne pourra être remplacé par la techonologie ; cette dernière est un moyen et non une fin en soi. Espion est probablement "l'un des plus vieux métiers du monde", aussi ancien que l'exercice du pouvoir : après tout, pour prendre un exemple lointain, l'informateur de Xerxès, Ephialtès, joue un rôle décisif contre les trois cents spartiates lors de la bataille de Thermopyles (480 av. J.C.). Toutefois, il est également vrai que l'on a assisté à une technologisation et une bureaucratisation des services de renseignement au cours du XIXe et XXe siècle. C'est en ce sens qu'Olivier Chopin et Benjamin Oudet distinguent espionnage et renseignement, le second étant une innovation sociale et politique plus récente, liée au développement de l'Etat moderne (Renseignement et sécurité, Armand Colin, 2016). 
 
Dans ce contexte, il y a donc bien fort à parier que le renseignement humain a de beaux jours devant lui. 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
02.
Comment Donald Trump est en train de se sortir des soupçons qui pèsent sur lui d'une collusion entre la Russie et sa campagne électorale de 2016
03.
Le coffre-fort d'Alexandre Benalla aurait été déplacé par Chokri Wakrim, le compagnon de l'ancienne cheffe de la sécurité du Premier ministre
04.
Et les pays qui participent le plus à l’extension des forêts sur la planète sont…
05.
François Ruffin craint d’être visé après les perquisitions chez Mediapart et La France Insoumise
06.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
07.
Le mystère de la chambre (d’écho des Gilets) jaune(s)
01.
Christine Lagarde, la directrice du FMI, prévient d’un risque grave de tempête mondiale mais personne ne semble l’entendre
02.
Il faut détruire Jean-Luc Mélenchon et le secret de l’instruction avec…
03.
Condamnations de Gilets jaunes : la curieuse approche quantitative de la justice mise en avant par Édouard Philippe
04.
Laeticia Hallyday s'ennuie à L.A; Johnny Depp craque pour la fille d'un vieux pote; Dany Boon veut que vous sachiez qu'il est amoureux (pour vous faire oublier ses impôts); Nicolas S. & Carla B. qu'ils étaient à Venise pour leur anniversaire de mariage
05.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
06.
55% des Français continuent à soutenir les Gilets jaunes : pourquoi s’imaginer que la fin de la crise est en vue est un fantasme dangereux
01.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
02.
Novethic et autres promoteurs forcenés de la transition écologique : en marche vers un nouveau fascisme vert ?
03.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
04.
Derrière le complotisme, l’énorme échec de 50 ans d’égalitarisme et de progressisme à marche forcée impulsés par l’Education nationale comme par la culture dominante
05.
55% des Français continuent à soutenir les Gilets jaunes : pourquoi s’imaginer que la fin de la crise est en vue est un fantasme dangereux
06.
Flambée d’antisémitisme et de violences politiques : ces erreurs politiques et macroéconomiques à ne pas reproduire pour enrayer la crise
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires