En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

02.

HATVP : Pénélope Komitès, adjointe d'Anne Hidalgo, aurait oublié de déclarer 250.000 euros et évoque une "erreur"

03.

Les bonnes surprises (cachées) du déconfinement pourraient permettre une reprise plus rapide que prévue

04.

Bombe à retardement ? La pandémie a fait chuter les transferts d'argent vers les pays d’origine des immigrés comme jamais auparavant

05.

Horizon 2022 : le sondage qui (re)douche les espoirs de la droite LR

06.

Affaire Epstein : Ghislaine Maxwell détiendrait plusieurs vidéos d'actes pédophiles commis chez le milliardaire Jeffrey Epstein

07.

Parc éolien dans le Groenland, une double bonne idée pour l’énergie verte

01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

03.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

04.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

05.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

06.

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

01.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

02.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

03.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

04.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

05.

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

06.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un garçon sur le pas de la porte" de Anne Tyler : quand la petite vie pépère d’un quadragénaire se déglingue... un petit bijou intimiste et amusant

il y a 16 heures 17 min
pépite vidéo > Politique
Débuts difficiles
Eric Dupond-Moretti a été chahuté par les députés pour ses premiers pas à l’Assemblée nationale
il y a 17 heures 8 min
pépite vidéo > Politique
Cap pour la fin du quiquennat
Remaniement : retrouvez l'entretien du Premier ministre Jean Castex sur RMC - BFMTV
il y a 17 heures 54 min
décryptage > Politique
Intentions de vote

Horizon 2022 : le sondage qui (re)douche les espoirs de la droite LR

il y a 19 heures 41 min
décryptage > France
Moyen sûr de voyager

Le camping-car, star de l’été 2020

il y a 20 heures 49 min
décryptage > Europe
Vers une nouvelle crise politique ?

Irlande du Nord : l’IRA va-t-elle déterrer la hache de guerre ?

il y a 21 heures 40 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Les bonnes surprises (cachées) du déconfinement pourraient permettre une reprise plus rapide que prévue

il y a 22 heures 54 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Dé mem brer" de Joyce Carol Oates : un excellent recueil de 7 nouvelles cinglantes à propos de 7 femmes presque ordinaires

il y a 1 jour 12 heures
pépites > International
Contaminations
Coronavirus au Brésil : le président Jair Bolsonaro a été testé positif
il y a 1 jour 13 heures
light > Politique
Génération Covid
Emmanuel Macron a félicité les nouveaux bacheliers avec un message sur TikTok
il y a 1 jour 14 heures
pépites > Economie
Mesure d'urgence
La région Ile-de-France cesse de payer la RATP et la SNCF, en l'absence d'aide de l'Etat
il y a 16 heures 32 min
pépites > Politique
Déclarations
HATVP : Pénélope Komitès, adjointe d'Anne Hidalgo, aurait oublié de déclarer 250.000 euros et évoque une "erreur"
il y a 17 heures 28 min
décryptage > Politique
Remaniement

Les gouvernements passent, la haute administration demeure (au pouvoir)

il y a 18 heures 30 min
décryptage > Politique
Adieu robe noire

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

il y a 20 heures 34 min
décryptage > Economie
Marchés financiers

Ces investisseurs de la Tech qui semblent revenus à l’euphorie pré-bulle de l’an 2000

il y a 21 heures 13 min
décryptage > Politique
Leçons du remaniement

Alerte enlèvement : mais à quoi sert le MoDem ?

il y a 22 heures 21 min
décryptage > Economie
Impact du coronavirus

Bombe à retardement ? La pandémie a fait chuter les transferts d'argent vers les pays d’origine des immigrés comme jamais auparavant

il y a 23 heures 9 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Contre les barbares" de Maurizio Bettini : un roman d’apprentissage bien sombre et trop prévisible malgré des personnages campés avec talent

il y a 1 jour 12 heures
light > Justice
Bombes à retardement
Affaire Epstein : Ghislaine Maxwell détiendrait plusieurs vidéos d'actes pédophiles commis chez le milliardaire Jeffrey Epstein
il y a 1 jour 13 heures
pépites > Politique
Confiance des citoyens ?
Remaniement : les Français approuvent le choix des ministres du gouvernement de Jean Castex mais ne se font pas d'illusion sur la politique qu'ils mèneront
il y a 1 jour 15 heures
© Reuters
© Reuters
Europe

A un mois des élections, les démocrates suédois (extrême droite) aux portes du pouvoir grâce aux questions migratoires

Publié le 16 août 2018
Pour autant, rien ne dit qu'ils seront en mesure de gouverner du fait du jeu des coalitions.
Jean-Yves Camus
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pour autant, rien ne dit qu'ils seront en mesure de gouverner du fait du jeu des coalitions.

Atlantico : Selon un sondage Yougov relayé le 13 août, les "Démocrates de Suède"  seraient en tête des intentions de vote des prochaines élections qui se tiendront en septembre prochain. Dans un pays ou le taux de chômage est inférieur à 6%, faut-il voir la thématique de l'immigration comme totalement structurante du débat politique suédois ?

Jean-Yves Camus : Les sondages donnent à minima les membres du parti populistes "Démocrates de Suède" bien au-delà de la barre des 20% et dans certains cas en tête des intentions de vote devant les socio-démocrates. Le scrutin est fait de telle façon qu'il faut regarder les projections en termes de coalition. D'un côté ce que ferait la coalition des socio-démocrates, des verts et du petit parti de gauche radicale, de l'autre les divers partis de droite et de centre droit et en troisième ce que feraient les démocrates suédois.

Il existe un consensus très large en Suède sur le fait qu'il n'y aura pas d'alliances avec ce parti. Ce qui fait qu'une des hypothèses si ces derniers arrivent au-dessus des 20 %, c'est que l'on ait un parlement qui soit bloqué et que l'on retourne assez rapidement aux urnes à moins qu'émerge une sorte de consensus national à minima que reposerait sur le refus de coopérer avec ces derniers. C'est donc un scrutin qui n'est pas joué.

Ensuite c'est bel et bien l'immigration et l'identité qui constituent la pierre angulaire du programme des "Démocrates de Suède" et de leur succès. En Suède comme dans les autres pays scandinaves, le chômage existe. La situation économique n'est plus aussi florissante qu'à l'époque. Mais même si ces pays sont en bonne santé économique,il y a quand même des formations de droite populiste anti-immigration qui soit sont au gouvernement (Norvège et Finlande) soit détiennent au Parlement un pouvoir de faiseurs de rois (Danemark) ou s'apprêtent à être dans cette situation. C'est bien que le problème ne se résume pas à la sphère économique (même si ces partis refusent les politiques néolibérales) mais englobe aussi l'identité. Identité face à la globalisation, face à l'Europe, mais aussi identité des Suédois face aux minorités du pays.

Quelles sont les racines de ce parti et quels ont été les moteurs de sa progression ? Quels sont les partis européens pouvant lui être assimilés ? 

Il y a une hétérogénéité dans les groupes populistes de droite scandinaves avec une spécificité suédoise. Le Parti du progrès norvégien, le Parti populaire danois, ou encore le parti Vrais Finlandais sont des formations qui sont issues de droites qui se sont radicalisés. Leurs dirigeants sont en fait des gens qui ont milité dans des formations conservatrices modérées et qui, à un moment donné sur la question de l'Europe, de l'immigration, de l'identité nationale se sont radicalisés pour monter leur propre parti.

En Suède, c'est un peu différent. Dans les années 90 les démocrates suédois étaient une formation qui admettait en son sein des individus qui appartenaient à l'extrême droite la plus "dure" qui, fin 90, sont carrément passés aux actions terroristes (attentats visant des policiers, des journalistes…). Ils ont été bannis du parti et ce dernier s'est ensuite focalisé sur ce qui commençait à émerger comme la contestation de la tradition d'accueil des réfugiés et des immigrés.

Quel pourrait être l'impact, au niveau européen d'une victoire des Démocrates de Suède ? 

Ce sera un nouvel électrochoc qui viendra continuer la série de ceux qui sont survenus à chaque victoire politique d'un mouvement populiste en Europe.

Le problème c'est qu'à partir du moment où il est probable que se dégagera au final un consensus pour laisser les Démocrates Suédois en dehors de toute formule de gouvernement, une fois de plus, il y aura la tentation de se rassurer à bon compte en pensant que la démocratie a gagné. Mais c'est un raisonnement à court terme. L'année prochaine nous avons des élections européennes et presque simultanément nous aurons beaucoup de scrutins nationaux à travers l'Union européenne. Cela risque d'être une année particulièrement compliquée. D'abord il y aura les élections en Suède, puis les législatives en Lettonie, en novembre les élections municipales en Pologne (avec l'objectif clairement annoncé du gouvernement de reprendre les grandes villes polonaises)... C'est une année à risque.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires