En direct
Best of
Best of du 16 au 22 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

02.

Vous pensez que Gauguin était un grand peintre ? Erreur : c'était un prédateur pédophile !

03.

Misérable, totalitaire et islamophobe, la France devient le premier pays d’Europe pour les demandes d’asile

04.

Cette inquiétante confusion qui s’installe dans les déclarations de la BCE

05.

Le révélateur Whirlpool : mais quelle est maintenant la vision économique d’Emmanuel Macron ?

06.

Ce dérapage tellement prévisible du cofondateur d’Extinction Rebellion sur la Shoah

07.

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

03.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

04.

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

05.

Le fétichisme du diplôme, facteur trop souvent oublié du blocage de l’ascenseur social français

06.

Quel réel bilan énergétique et environnemental quand vos ados écolos imposent leurs exigences à la maison ?

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Réforme
Grève du 5 décembre : Emmanuel Macron considère que la mobilisation est "avant tout contre la fin des régimes spéciaux"
il y a 22 min 16 sec
pépites > Politique
Union des droites
Les Républicains : une procédure d'exclusion vise Erik Tegnér
il y a 5 heures 29 min
pépites > France
Journée de mobilisation
FNSEA – Monde agricole : 1.000 tracteurs vont converger vers Paris le mercredi 27 novembre
il y a 6 heures 9 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Suite française" de Irène Némirovsky : adaptation méritoire d’une œuvre, dont l’auteure puis l’exhumation littéraire firent grand bruit en leur temps

il y a 6 heures 37 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand la Belle au bois dormant noue sa cravate et quand s’allument les aurores boréales : c’est l’actualité des montres à la fin de l’automne
il y a 8 heures 27 min
décryptage > Société
L’enfer, c’est nous autres

Misérable, totalitaire et islamophobe, la France devient le premier pays d’Europe pour les demandes d’asile

il y a 10 heures 9 min
décryptage > Société
Pauvreté

Face aux inégalités : s’engager dans une dynamique de créativité

il y a 11 heures 34 min
décryptage > Culture
Touche pas à ma vahiné…

Vous pensez que Gauguin était un grand peintre ? Erreur : c'était un prédateur pédophile !

il y a 12 heures 8 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
"Paranoïsation", "désassimilation" et communautarisme : l’antiracisme dévoyé au profit d'un projet de conquête islamiste
il y a 12 heures 51 min
décryptage > Environnement
Roger Hallam

Ce dérapage tellement prévisible du cofondateur d’Extinction Rebellion sur la Shoah

il y a 13 heures 48 min
décryptage > Media
L’art de la punchline

Un 21 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 1 heure 7 min
Justice
Carlos Ghosn et son épouse Carole ont pu enfin communiquer pour la première fois en sept mois
il y a 5 heures 52 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les renards et les lions" de Marcello Simonetta : le destin hors norme des fils de Laurent de Médicis

il y a 6 heures 31 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Pour l'amour des livres" de Michel Le Bris : une amitié entre le voyage et la littérature

il y a 6 heures 45 min
pépite vidéo > Politique
Solutions
Dialogue sous tension entre Emmanuel Macron et les anciens salariés de Whirlpool à Amiens
il y a 9 heures 41 min
pépites > Environnement
Pollution
Réchauffement climatique : les plans de la Chine sur les centrales à charbon menacent les objectifs de Paris sur le climat
il y a 10 heures 39 min
rendez-vous > France
Zone Franche
Plus que jamais, le "pognon de dingue" coule à flots mais les gens sont toujours aussi pauvres
il y a 11 heures 55 min
décryptage > Economie
Insécurité économique

Cette inquiétante confusion qui s’installe dans les déclarations de la BCE

il y a 12 heures 39 min
décryptage > Education
Réussite

Le fétichisme du diplôme, facteur trop souvent oublié du blocage de l’ascenseur social français

il y a 13 heures 33 min
décryptage > Politique
Promesse

Le révélateur Whirlpool : mais quelle est maintenant la vision économique d’Emmanuel Macron ?

il y a 14 heures 4 min
© JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
© JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
Droits des femmes

Réprimer le harcèlement de rue, c’est très bien. Mais qui se soucie au gouvernement des mariages forcés et autres excisions qui affectent aussi des Françaises ?

Publié le 02 août 2018
Les membres de la famille de Mounia Haddad, une élue LREM séquestrée de force dans le cadre d'un mariage forcé, seront jugés ce jeudi. Le cas de cette femme a permis de mettre en lumière un phénomène. Est-il possible de quantifier l'ampleur du phénomène en France ?
Gérard Neyrand est sociologue, est professeur à l’université de Toulouse), directeur du Centre interdisciplinaire méditerranéen d’études et recherches en sciences sociales (CIMERSS, laboratoire associatif) à Bouc-Bel-Air. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gérard Neyrand
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gérard Neyrand est sociologue, est professeur à l’université de Toulouse), directeur du Centre interdisciplinaire méditerranéen d’études et recherches en sciences sociales (CIMERSS, laboratoire associatif) à Bouc-Bel-Air. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les membres de la famille de Mounia Haddad, une élue LREM séquestrée de force dans le cadre d'un mariage forcé, seront jugés ce jeudi. Le cas de cette femme a permis de mettre en lumière un phénomène. Est-il possible de quantifier l'ampleur du phénomène en France ?

Atlantico : Le cas de Mounia Haddad, conseillère départementale de La République En Marche en Indre-et-Loire séquestrée par sa famille, car cette dernière refusait un mariage forcé, a permis de mettre en lumière un phénomène. Concrètement en France est-il possible de quantifier l'ampleur du phénomène? 

 
Gérard Neyrand : Non, c'est très difficile, puisque c'est une pratique interdite, elle ne peut pas être mesurée. De ce fait, beaucoup de ces mariages se déroulent à l'étranger, dans des pays où la coutume est encore que les parents ou la famille propose un.e conjoint.e à leur enfant en âge de se marier. Ce mariage "arrangé" devient un mariage "forcé" lorsque l'enfant n'accepte pas d'épouser le ou la partenaire proposé.e, et qu'on veut l'obliger à  l'épouser quand même. 
 

Sociologiquement, qui sont les personnes les plus concernées ? L'histoire de Mounia Haddad est-elle un cas isolé ou est-ce révélateur d'un phénomène plus large qu'on pourrait l'imaginer de prime abord ? 

 
Notre recherche sur les mariages forcés, qui a donné lieu à ce livre : NEYRAND Gérard, HAMMOUCHE Abdelhafid, MEKBOUL Sarah, Les mariages forcés. Conflits culturels et réponses sociales (La Découverte, 2008) montre qu'il s'agit presque exclusivement de mariages où sont impliquées des personnes dont la culture d'origine est différente de la culture française actuelle, d'autant plus de nos jours où c'est le consentement réciproque qui définit le cadre légitime des relations sexuelles entre deux personnes, et non plus l'institution du mariage comme autrefois. Le droit français est donc très strict sur ces questions de consentement, et de nombreuses affaires récentes de harcèlement, voire de viol, l'illustrent tout à fait. Pourtant le nombre de ceux-ci n'est pas négligeable, car les stratégies mises en oeuvre sont multiples, et il est parfois difficile de déceler qu'il y a eu contrainte.
 

Concrètement, quelles sont les difficultés que l'Etat rencontre dans la lutte contre ce phénomène ? En quoi est-ce difficile à déceler ? 

 
Ce phénomène est forcément difficile à déceler, puisqu'il est caché, et se déroule dans un cadre familial qui masque la plupart du temps le non-consentement, en obtenant des accords forcés par les jeunes filles concernées (parfois aussi les jeunes hommes) sous la menace, le chantage affectif, les pressions psychologiques, voire physiques. C'est la raison pour laquelle, le consentement est juridiquement défini comme devant être "libre et éclairé", c'est-à-dire sans qu'il n'y ait eu de contrainte ou de pression sur chaque conjoint (c'est la notion de liberté), et en toute connaissance de cause, l'épousé.e doit savoir ce que son consentement implique (c'est la notion de consentement éclairé).
 
De ce fait, beaucoup de ces mariages s'effectuent à l'étranger, à l'occasion d'un "retour au pays", pour des vacances, ou pour des fêtes, et alors les pressions peuvent être maximales pour qu'il y ait acceptation. Cela peut aller jusqu'à la séquestration connue par certaines jeunes filles, ou des violences, ou la prise de produits stupéfiants, tout cela pour obtenir le consentement au moment voulu.
 
L'Etat peut difficilement intervenir dans ces cas là, même si les consulats peuvent servir d'asile provisoire. Un certain nombre d'associations se sont ainsi créées en France pour lutter contre ce phénomène, et permettre aux jeunes filles concernées d'échapper à leur famille si nécessaire, épaulant ainsi la lutte officielle, qui s'avère souvent assez démunie.
 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

02.

Vous pensez que Gauguin était un grand peintre ? Erreur : c'était un prédateur pédophile !

03.

Misérable, totalitaire et islamophobe, la France devient le premier pays d’Europe pour les demandes d’asile

04.

Cette inquiétante confusion qui s’installe dans les déclarations de la BCE

05.

Le révélateur Whirlpool : mais quelle est maintenant la vision économique d’Emmanuel Macron ?

06.

Ce dérapage tellement prévisible du cofondateur d’Extinction Rebellion sur la Shoah

07.

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

03.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

04.

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

05.

Le fétichisme du diplôme, facteur trop souvent oublié du blocage de l’ascenseur social français

06.

Quel réel bilan énergétique et environnemental quand vos ados écolos imposent leurs exigences à la maison ?

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires