En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

02.

Emmanuel Macron s’est souvenu qu’il avait une mère et un père

03.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

04.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

05.

Arrestations massives sur le DarkWeb à travers la planète : coup d’arrêt... ou d’épée dans l’eau ?

06.

Attaque près des anciens locaux de Charlie Hebdo : ouf, l'Agence France Presse ne risque rien

07.

Sauver la Seine-Saint-Denis, mission impossible ? Non... mais l’Etat n’est pas le "héros" qu’il pense être

01.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

02.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

03.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

04.

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

05.

Ce que la dernière photo prise par la NASA nous révèle de Jupiter

06.

Non, les adhérents de LREM ne méritent pas Macron ! Il est trop grand, trop beau, trop génial pour eux.

01.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

02.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

03.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

04.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

05.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

06.

Emmanuel Macron, le président sans parti : pas (nécessairement) de quoi perdre 2022 mais mauvais coup garanti pour la démocratie

ça vient d'être publié
décryptage > Terrorisme
Menace diffuse

Attaque près des anciens locaux de Charlie Hebdo : un suspect au profil très atypique

il y a 1 heure 5 min
décryptage > Société
Et Dieu (Jupiter) créa l’homme

Emmanuel Macron s’est souvenu qu’il avait une mère et un père

il y a 2 heures 34 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment le chef de l'Etat Emmanuel Macron a jonglé avec les libertés fondamentales lors de son quinquennat

il y a 2 heures 37 min
décryptage > International
Influence des activités humaines

Incendies en Californie : ce dérèglement climatique qui a décidément bon dos...

il y a 2 heures 37 min
décryptage > International
Urgence énergétique

Liban : aussi une urgence énergétique géopolitique

il y a 2 heures 39 min
décryptage > Environnement
Rendement

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

il y a 2 heures 40 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Ursula Von der Leyen, Angela Merkel, et Christine Lagarde, trois femmes qui ont transgressé les dogmes pour sauver l’Union européenne (et qui vont peut-être y parvenir...)

il y a 2 heures 41 min
décryptage > Media
Le journalisme est un foutu métier

Attaque près des anciens locaux de Charlie Hebdo : ouf, l'Agence France Presse ne risque rien

il y a 18 heures 46 min
pépite vidéo > Politique
Enquête en cours
Jean Castex confirme qu'une attaque s'est produite "à proximité" des anciens locaux de Charlie Hebdo
il y a 21 heures 7 min
pépites > France
Onzième arrondissement
Paris : attaque à l'arme blanche près des anciens locaux de Charlie Hebdo
il y a 22 heures 59 min
décryptage > Europe
Crier au loup

Lutter contre la montée de l’extrême-droite : pourquoi l'Allemagne multiplie les gesticulations sans se poser les bonnes questions

il y a 2 heures 25 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les aidants, ces acteurs clés du quotidien auprès des plus fragiles face à l'explosion de la dépendance

il y a 2 heures 36 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

OPA sur la droite : le pari risqué de Marion Maréchal

il y a 2 heures 37 min
décryptage > International
Accord global

Derrière aujourd'hui, il y a demain (Proverbe Libyen)

il y a 2 heures 39 min
décryptage > Société
Urgence

10 000 morts dans les Ehpad dans une quasi indifférence générale : voilà pourquoi les racines de notre manque d'empathie envers les seniors sont profondes

il y a 2 heures 40 min
décryptage > Santé
Stratégie contre le virus

Moins de morts, moins d’impact économique : ces voisins européens dont la France devrait urgemment s’inspirer pour ne plus être la mauvaise élève du Covid

il y a 2 heures 40 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac
il y a 2 heures 41 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand la ballerine pousse quelques notes et quand on doit se replonger dans la dolce vita : c’est l’actualité automnale des montres
il y a 20 heures 57 min
Environnement
Pendant le confinement les oiseaux ont chanté de manière différente
il y a 22 heures 54 min
pépites > Politique
Justice
Le Rassemblement National face à un ex-salarié devant le tribunal de Nanterre
il y a 1 jour 20 min
© KARIM SAHIB / AFP
© KARIM SAHIB / AFP
Coopération

Xi Jinping met à profit sa tournée africaine pour consolider l’OPA de la Chine sur le continent noir

Publié le 21 juillet 2018
Le président chinois est en Afrique jusqu'au 27 juillet, dans le cadre des préparatifs du sommet Chine-Afrique qui se tiendra à Pékin en septembre, et de la signature de nouveaux accords de coopération.
Barthélémy Courmont
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Barthélémy Courmont est maître de conférences l’Université Catholique de Lille, directeur de recherche à l’Iris, et rédacteur en chef de Monde chinois, nouvelle Asie. Il est l'auteur de L’énigme nord-coréenne (Presses universitaires de Louvain) et...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le président chinois est en Afrique jusqu'au 27 juillet, dans le cadre des préparatifs du sommet Chine-Afrique qui se tiendra à Pékin en septembre, et de la signature de nouveaux accords de coopération.

Atlantico : Le président chinois Xi Jinping se rendra en Afrique cette semaine du 20 au 27 juillet. Le poids économique de la Chine et ses ambitions stratégiques augmentent d'année en année sur le continent, si bien que le pays est devenu le plus grand partenaire commercial de l'Afrique, dépassant les États-Unis il y a près d'une décennie. Que doit-on attendre de cette visite du président chinois ? Quels en sont les enjeux ?

Barthélémy Courmont : Quatre pays -Sénégal, Afrique du Sud, Rwanda et Maurice, sont au programme de la visite de Xi Jinping en Afrique, après un passage par les Emirats arabes unis. Si son passage à Johanesbourg est justifié par le 10e sommet des BRICs, ses autres escales s'inscrivent dans les préparatifs du sommet Chine-Afrique qui se tiendra à Pékin en septembre, et de la signature de nouveaux accords de coopération. On note que le choix des pays visités n'est pas anodin à deux titres. D'abord, ils représentent différentes régions du continent, comme si le président chinois souhaitait, en quelques jours seulement, effectuer un tour de l'Afrique (il rencontrera par ailleurs le président égyptien Sissi lors de son séjour à Johanesbourg). D'autre part, ces visites s'inscrivent non seulement dans la dynamique des nouvelles routes de la soie et des investissements chinois, mais aussi dans une dimension culturelle. Il va ainsi participer à une réception au Musée des civilisations noires de Dakar, que la Chine a financé. En clair, il ne s'agit pas simplement de signer des contrats commerciaux, mais surtout de signifier l'étendue des partenariats entre la Chine et les pays africains, et d'insister sr l'amitié avec les peuples d'Afrique chère aux dirigeants chinois.

Quelle est aujourd’hui la réalité de l'influence chinoise en Afrique ? Comment est-elle perçue à l'international ?

Depuis une décennie, la Chine est le premier partenaire commercial du continent. Ajoutons à cela l'importance croissante des investissements inscrits dans le cadre des nouvelles routes de la soie, une présence militaire à Djibouti, et des relations diplomatiques qui ont très fortement progressé. Depuis 2000 et la mise en place des sommets Chine-Afrique, tous les pays du continent se sont rapprochés de Pékin, y-compris ceux qui, comme le Tchad, le Burkina Faso ou le Swaziland, entretenaient des relations diplomatiques avec Taipei avant de privilégier Pékin. Cette influence est grandissante, et elle est multiforme. Les programmes d'accueil des étudiants africains dans les universités chinoises ont fortement augmenté, l'apprentissage du mandarin en Afrique ne cesse de croître, et les investissements, nous l'avons mentionné, ont explosé. Selon la China Africa Research Initiative, les investissements chinois en Afrique sont passés de 2,5 milliards de dollars en 2003 à 34,6 milliards en 2016! Pendant la même période, les autres grandes puissances n'ont pu que constater les dégâts, à savoir qu'elles sont désormais dépassées par Pékin.

En devenant ainsi un –si ce n'est le- des partenaires les plus importants en Afrique, la Chine se voit octroyer plusieurs critiques. Beaucoup y voient là une forme de néo-colonialisme. D'autres saluent cette coopération et en vantent les bienfaits économiques pour les deux partis. Qu'en est-il réellement ?

Les critiques sont légitimes, et accompagnent les incertitudes liées aux intentions autant qu'aux moyens dont dispose la Chine. Par ailleurs, le principe gagnant-gagnant mis en avant par Pékin, qui suppose la non ingérence dans les questions de politique intérieure et l'absence de conditions de bonne gouvernance associées aux investissements, se heurte aux réalités politiques africaines. Dès lors que les intérêts chinois seront confrontés à des risques d'instabilité, il est évident que Pékin se montrera plus actif sur des terrains qu'il refuse jusqu'à présent de fouler. Est-ce du néocolonialisme? Le terme est sans doute excessif, et se confronte notamment à une image globalement positive de la Chine en Afrique. Or, qui mieux que les Africains peut définir quelles sont les puissances néocoloniales? Il faut contextualiser la relation Chine-Afrique, et sortir pour cela de nos visions occidentales. Pour autant, ne cédons pas non plus à une forme d'hystérie: la Chine défend avant tout ses intérêts, en Afrique comme ailleurs.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires