En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
© JIM HOLLANDER / POOL / AFP
Territoire

Israël, Etat-nation des juifs : une polémique pour rien

Publié le 20 juillet 2018
Le Parlement israélien a adopté une loi controversée qualifiant le pays d'État principalement juif. Au-delà de l'aspect symbolique, quelle peut-être la portée de cette loi ?
Shmuel Trigano est sociologue, philosophe et professeur des Universités. Il est notamment l'autre de L'avenir des Juifs de France (Grasset 2006) et La nouvelle idéologie dominante, le postmodernisme (Hermann 2011).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Shmuel Trigano
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Shmuel Trigano est sociologue, philosophe et professeur des Universités. Il est notamment l'autre de L'avenir des Juifs de France (Grasset 2006) et La nouvelle idéologie dominante, le postmodernisme (Hermann 2011).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Parlement israélien a adopté une loi controversée qualifiant le pays d'État principalement juif. Au-delà de l'aspect symbolique, quelle peut-être la portée de cette loi ?

Atlantico.fr : Le Parlement israélien a adopté une loi controversée qualifiant le pays d'État principalement juif. Au-delà de l'aspect symbolique, quelle peut-être la portée de cette loi ?

Shmuel Trigano : Controversée pour qui? "Juif" serait-il un gros mot? C'est comme si vous trouviez qu'il y aurait un scandale dans les termes officiels de "République française", "République fédérale allemande"... Ce sont les post-marxistes que sont aujourd'hui les post-modernistes qui promeuvent en Europe de telles aberrations, qui n'aident pas à l'intégration de populations qui viennent toutes de pays dont l'islam est la religion officielle. "Juif" désigne un peuple, comme vous l'aurez constaté en contemplant le 20 eme siècle: la quasi totalité des Juifs d'Europe ont été sortis de leurs nationalités individuelles pour être détruits en masse comme un seul peuple. Quant aux Juifs du monde arabe, ils ont été expulsés et spoliés comme un seul homme de onze pays arabes, entre 1940 et 1970; C'est ce peuple qui s'est constitué comme Etat en Israël et que l'on accuse de "racisme".  Il y a quelque chose de "comique". J'aimerais bien que le scandale se fasse entendre du côté de "l'Etat de Palestine" que la France a applaudi à l'assemblée et dont la constitution, écrite avec de l'argent allemand (la Fondation Konrad Adenauer), décrète qu'il sera l'Etat du "peuple arabe palestinien" (art 2), que celui ci "est une partie des nations arabes et islamiques"(art 10), que la souveraineté y appartient au peuple arabe palestinien (art 13), que "le caractère légal du peuple arabe palestinien sera incarné par l'Etat" (art 6) et l'Islam sera "la religion officielle de l'Etat" (art 6) mais que "les religions monothéïstes seront respectées". Selon quelle loi? Déjà leurs ressortissants sont sortis de la normalité de la citoyenneté, mais si l'islam est la religion officielle celà veut dire pour les non musulmans le retour à la case départ de  la condition odieuse de "dhimmis".
 
 

Benjamin Netanyahu étant au cœur d'une polémique (accusations corruption etc), cette loi résulte-t-elle d'une volonté d'obtenir un regain de popularité auprès de la population ? En d'autres termes, cette loi n'arrive-t-elle pas à point nommé ?

 
Je ne le crois pas du tout. Il est au sommet de sa popularité, vérifiée par les sondages, et c'est un des très grands présidents israéliens dont la réussite diplomatique, économique, et politique est exceptionnelle dans une région en guerre et un climat international hostile à Israël. On est en Israël dans une situation qui rappelle ce qui s'est passé en France avec le syndrome mediatico-judiciaire gauchiste qui s'en est pris à Sarkozy, puis à Fillon aux dernières élections. Cela ne reflète pas la réalité, sauf que ce que celà révèle de la réalité est inquiétant sur l'existence d'un "Deep State" en régime démocratique. En Israël, la rupture entre les élites et la majorité du corps électoral a une histoire: elle est la conséquence de la perte du pouvoir par un parti travailliste qui avait fait corps avec l'Etat depuis sa création. Perte du pouvoir politique mais les élites qui faisaient corps avec l'appareil d'Etat sont restées, elles, au pouvoir dans les domaines de l'opinion, de la culture et du prestige.
 
 

Controversée, la loi distingue l'hébreu comme la «langue de l'État», la priorisant en priorité sur l'arabe, reconnu depuis des décennies comme une langue officielle aux côtés de l'hébreu. Quels sont les risques pris par cette loi ? Le pays ne risque-t-il pas de s'aliéner davantage la grande minorité arabe d'Israël, qui s'est longtemps sentie discriminée ?

 
Voudriez-vous que la langue de la France soit l'arabe? Que certains de ses citoyens rejettent légitimement la Marseillaise et le drapeau? C'est le principe de l'Etat-nation qui est à l'œuvre. Les minorités s'adaptent à la langue commune et majoritaire. L'exemple juif en Diaspora est probant. Pourquoi ce qui est possible aux Juifs ne le serait pas aux Arabes? En vertu de quel privilège? Mais le problème est ailleurs. Depuis qu'ils ont formé une liste ethnico-religieuse (allant des communistes aux islamistes), la Liste Unifiée, les députés arabes mènent un activisme irrédentiste radical. Hanan Zoabi, députée à la Knesset, a même reconnu aux Etats Unis qu'elle utilise la démocratie israélienne pour promouvoir les droits nationaux des Palestiniens d'Israël. Les islamistes israéliens, du fait de la liberté dont ils jouissent, sont, par ailleurs, les principaux fauteurs de trouble sur le Mont du Temple, utilisé par les nationalistes palestino-israéliens comme un levier pour servir leurs fins politiques qui visent au démantèlement de l'Etat d'Israël et à sa mise au ban sur le plan international. De quoi parle-t-on? 
 

À quelle réaction doit-on s'attendre de la part de la Palestine ? Le président palestinien Mahmoud Abbas a quant à lui déclaré qu'il ne reconnaîtra jamais Israël comme un Etat juif…

 
Quelle importance celà a-t-il? Nul n'a besoin qu'il reconnaisse un Etat juif. L'essentiel est que les Israéliens se le reconnaissent. Sur le plan stratégique régional, la cause de la Palestine est reléguée aux marges. Il n'y a que l'U.E. pour la promouvoir avec hargne contre Israël, une cible facile et sans danger, qui lui permet de croire qu'elle s'attirera ainsi la sympathie des Arabes (au Moyen Orient comme en Europe). Il faut savoir d'où vient Mahmoud Abbas qui soutînt sa thèse révisionniste à Moscou. Ion Mihai Pacepa, ancien chef de la Securitate roumaine, écrit dans "The Kremlin Legacy": «Un jour de 1964, nous avons été convoqués à une réunion conjointe du KGB et de la Securitate, à Moscou ... il s’agissait de redéfinir la lutte contre Israël, considéré comme un allié de l’Occident dans le cadre de la guerre que nous menions contre lui ». Pour séduire "les idiots utiles" d'Occident, il fut décidé de créer l'OLP qui militerait pour la "libération nationale" du nouveau peuple, le  peuple palestinien ». Pacepa  explique comment Yaser Arafat fut fabriqué : barbu à la Che Guevara. « Il fallait séduire nos militants et nos relais en Europe ».
Ne pas reconnaître un Etat "juif" s'inscrit, par ailleurs, dans toute une stratégie: le jour où la "Palestine" serait reconnue, cet Etat demanderait le droit au "retour" des "réfugiés" dans l'Etat d'Israël, c'est à dire son engloutissement démographique et "démmocratique", puis les Arabes israéliens demanderont à l'ONU de les "protéger" contre l'Etat dont ils sont les citoyens à égalité avec tous les autres citoyens. Enfin, troisième étape: les Palestiniens majoritaires de Jordanie demanderont leur rattachment à la "Grande Palestine" enfin réunifiée. Ce programme est formulé ouvertement par les politiciens palestiniens. L'Europe ne veut pas l'entendre. Elle voudrait entraîner Israël dans le suicide. Mais attention, moral, distingué!
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

02.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

03.

A ses ralliés, la République (En marche) pas reconnaissante

04.

La fête est finie : les constructeurs automobiles obligés de tirer les leçons de la baisse importante de leurs ventes

05.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

06.

Quand Nelson Mandela rejoignait Johnny Clegg sur scène

07.

La dangereuse complaisance du planning familial avec l’islam radical

01.

Des tares pas si mauvaises pour l'économie

01.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

02.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

05.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

06.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

04.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

05.

Chasse aux comportements indécents : ce que la France a à gagner … et à perdre dans sa quête grandissante de vertu

06.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

Commentaires (13)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
walchp
- 21/07/2018 - 20:03
Moneo ne sais pas ce qu'est le peuple juif
Cependant les Russes et Ukrainiens organisateurs de pogroms,le 3 em Reich,et en France les organisateurs d'exposition"sachons reconnaître un juif d'un français" dans les années 40 n'éprouvaient pas ce genre de difficultés.....
moneo
- 21/07/2018 - 11:30
une petite clarification SVP
l'auteur parle de" Peuple Juif "pourrait il nos donner une définition claire concise ( au sens de Boileau ) d e ce terme.
moi ,Goy , je n'ai toujours pas compris pourtant j'ai fait des efforts
je sais qu'il y a des Juifs de Gauche ( Voir marxisme ) de Droite capitaliste voir Rockfeller, Rothschild , des banquiers écolos (Soros) promoteurs de la nouvelle religion Ecologiste
, des hypers religieux à bouclettes , des laïcs ,des sémites type séfarade ,et des ashkénazes qui le sont moins , des noirs aussi....
j'ai eu un associé au nom patronymique sans équivoque ,le traitre il avait renoncé à laTorah pour adhérer à une secte chrétienne, et pourtant dans la communauté qui ignorait cela son nom était un sésame
j'en reviens à la question existentielle selon les rabins la judaïcité est transmise par la mère....existerait il donc un facteur génétique ? un sang spécial.... je n'ai pas de réponse .
Puisque un Etat réservé au seul peuple Juif doit exister cela suppose donc qu'il y ait unPeuple juif ...et on en revient à ma question peut on avoir une définition claire ,précise et concise ?merci
ISABLEUE
- 21/07/2018 - 05:31
Quoi de plus normal
Un pays une capitale une langue.Longue vie à Israël ! Qui voudrait en France qu'il y ait une autre langue ? Que quelqu'un revendique sa capitale .