En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud

05.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

06.

Xi Jinping a arraché une incroyable victoire contre la pauvreté en Chine. Mais la réalité demeure plus sombre que les discours officiels

07.

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Investigations
Covid-19 : l'OMS « fera tout » pour connaître l'origine du virus
il y a 10 heures 6 min
light > Media
Nouveaux projets
Jean-Pierre Pernaut va lancer un « Netflix des régions » le 18 décembre prochain
il y a 10 heures 57 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Femmes de fer, elles ont incarné la saga Wendel" de Alain Missoffe et Philippe Franchini : de la Révolution à la Ve République, portraits de quinze femmes d'exception au cœur d'une dynastie prestigieuse. Un récit captivant

il y a 11 heures 30 min
pépites > Santé
Espoir contre la pandémie
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce qu'il envisage une campagne de vaccination grand public « entre avril et juin »
il y a 13 heures 40 min
light > Culture
Grande dame de la chanson française
Mort de la chanteuse Anne Sylvestre à l’âge de 86 ans
il y a 14 heures 25 min
décryptage > Environnement
Energie

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

il y a 15 heures 54 min
pépites > High-tech
Bug
iPhone résistant à l'eau : publicité mensongère estime l'autorité italienne de la concurrence, amende de 10 millions d'euros pour Apple
il y a 16 heures 26 min
pépites > Consommation
Le travail peut tuer
Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud
il y a 17 heures 33 min
pépite vidéo > France
Forces de l'ordre
Linda Kebbab : "On est le pays des lois post-faits divers"
il y a 17 heures 57 min
décryptage > Politique
Libertés publiques

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

il y a 18 heures 26 min
pépites > Media
Entretien avec le chef de l’Etat
Emmanuel Macron sera interviewé ce jeudi 3 décembre en direct sur Brut
il y a 10 heures 30 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Grande épreuve" de Etienne de Montety : Grand Prix du roman de l'Académie Française 2020 - Une religion chasse l’autre… Inspirée par l’assassinat du père Hamel

il y a 11 heures 16 min
pépites > France
Effet boule de neige
Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger
il y a 12 heures 12 min
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture percute des passants dans une zone piétonne à Trèves
il y a 14 heures 13 min
décryptage > Economie
Impact du confinement

Productivité : les salariés travaillent plus depuis le début de la pandémie. Oui, mais pas tous

il y a 15 heures 43 min
pépites > International
Licencieux
"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir
il y a 15 heures 55 min
décryptage > International
Otan

La Turquie et l’Occident : l’« éléphant noir » dans la pièce

il y a 17 heures 29 min
décryptage > International
Diplomatie

Sanctions internationales Russie – Etats-Unis – Europe : état des lieux et bilan au crépuscule de la première présidence Trump

il y a 17 heures 44 min
pépites > Economie
Social
Selon l'OCDE, la France est en tête en matière de dépenses publiques sociales
il y a 18 heures 4 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

il y a 18 heures 31 min
© Tolga AKMEN / AFP
© Tolga AKMEN / AFP
Disraeli Scanner

Nous remettrons-nous du "plan May" de Fake Brexit?

Publié le 19 juillet 2018
Lettre de Londres mise en forme par Edouard Husson. Nous recevons régulièrement des textes rédigés par un certain Benjamin Disraeli, homonyme du grand homme politique britannique du XIXe siècle.
Disraeli Scanner
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benjamin Disraeli (1804-1881), fondateur du parti conservateur britannique moderne, a été Premier Ministre de Sa Majesté en 1868 puis entre 1874 et 1880.  Aussi avons-nous été quelque peu surpris de recevoir, depuis quelques semaines, des "lettres de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lettre de Londres mise en forme par Edouard Husson. Nous recevons régulièrement des textes rédigés par un certain Benjamin Disraeli, homonyme du grand homme politique britannique du XIXe siècle.
Hughenden, 
Le 18 juillet 2018
 
Mon cher ami, 
 
Boris Johnson vient de finir son discours de démission devant la Chambre des Communes. Voyez-vous, j’ai toujours eu du mal à prendre « Bojo » au sérieux. Et je ne change pas d’avis. Aujourd’hui, il n’était en rien bouffon. Mais comment peut-on être aussi peu politique? Le Premier ministre est complètement affaibli. Eh bien Boris la rappelle au discours de Lancaster de janvier 2017 et se contente de demander comment elle a pu s’éloigner à ce point de la vision grandiose qu’elle avait, dit-il, à l’époque esquissée, celle de Global Britain. Mais le problème, Boris, c’est le décalage entre les discours et les actes! Toi même viens de faire un nouveau discours. As-tu remarqué comme les tiens avaient l’air de s’ennuyer - poliment ? Nous n’avons plus besoin de discours mais d’actes, résolus, au service de notre pays. Veux-tu réaliser ta vision? Alors prends les moyens de renverser Theresa May si, comme tu le dis, une majorité de députés peut être rassemblée derrière la vision du discours de Lancaster. 
 
Nous sommes au milieu, mon cher ami, d’une semaine proprement vaporeuse. Le Premier Ministre est blessé à mort par sa propre faute. Mais personne n’a entrepris, jusqu’à aujourd’hui, d’accélérer la procédure de remplacement de Theresa May. Je comprends bien que tous, dans notre parti, ont peur des conséquences d’une dissolution et de la possible victoire des travaillistes. Mais ce sera de toute façon le point d’aboutissement si nous continuons comme nous faisons actuellement. Il ne vous aura pas échappé ce qui s’est passé en ce qui concerne plusieurs propositions d’amendement au plan de Fake Brexit. Les modifications étaient présentées par des Tories qui sont des Remainers. Et le gouvernement a été sauvé de la surenchère en faveur de l’Union Européenne par le ralliement de Brexiteers du Labour. Pour tenter de reprendre la main, Theresa May essaie de faire passer le raccourcissement de la session parlementaire, afin de l’arrêter vendredi et non à la fin de la semaine suivante. 
 
Le spectacle que nous offrons à l’Union Européenne est lamentable. Le Premier ministre affirme que la plupart de ses propositions ne sont pas négociables. Mais elle disait déjà la même chose lorsqu’elle défendait, voici plus d’un an, un Brexit dur. Theresa May a pensé ridiculiser Donald Trump en révélant ce qu’il lui avait conseillé en matière de négociation avec l’Union Européenne. A la place du Premier ministre, lui a-t-il dit, il aurait utilisé la possibilité pour un pays de poursuivre l’Union Européenne. Mais ce n’est pas du tout ridicule. Effectivement, Londres aurait pu interroger la compatibilité avec l’article 50 du Traité européen du phasage des négociations imposé par la Commission européenne. Selon des bons connaisseurs du droit européen, il aurait été possible d’argumenter qu’un accord sur l’article 50 ne pouvant avoir lieu qu’une fois le cadre général de la discussion posé, Londres avait toutes les raisons de refuser qu’on lui impose des conditions préalables sans discuter simultanément des principes de la négociation à venir. En l’occurrence, Donald Trump a un tempérament politique, pas Theresa LMay. 
 
En tout cas, le comité 1922, qui réunit les backbenchers du parti conservateur a reçu plus de 40 lettres de députés posant la question du leadership  de Theresa May. Le minimum requis pour engager un vote est de 48. A suivre. 
 
Bien fidèlement
 
Benjamin Disraëli
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Liberte5
- 19/07/2018 - 18:18
Comment T. May a-t-elle pu se laisser manipuler par M. Barnier
qui pourtant n'est pas un foudre de guerre? Réponse elle n'est pas à la hauteur. Elle a coulé le Brexit et trahi le peuple qui a voté pour le Brexit. Elle doit démissionner.
aristide41
- 19/07/2018 - 10:53
Mais oui
vous allez vous en remettre, vu que c'est une sortie sans accord qui se dessine. Un vrai "no deal" qui s'annonce pas un truc de gonzesse. Vous allez pouvoir vous taper sur le torse, gonfler vos parties génitales et vos ergots. Vous allez l'avoir votre brexit ! Par contre si le Brexit n'est pas la sinécure que vous envisagez, il faudra bien vous planquer,, vous et vos acolytes. Cela ne vous a pas échappé que l'UE signe des accords pour atténuer l'impact économque de la sortie de La GB. Pas mal, le japon, Vive la "global U.E". J'attends avec impatience de voir ce que va donner la "global Britain"
vangog
- 19/07/2018 - 09:59
C’est pas bon, un divorce qui s'éternise!..
en même temps, la GB a intérêt à conserver le statu qu’on le plus longtemps possible, et les europeistes. Ont raison d’imposer leur phasage de négociation, face à l’attentisme de May. Cette femme n’est pas efficace en négociations et possède le défaut de la plupart des femmes (ne t’enerve pas, Chiavalpa!...): celui de ne pas tirer assez vite les conséquences de sa faiblesse politique...