En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

02.

Non, les adhérents de LREM ne méritent pas Macron ! Il est trop grand, trop beau, trop génial pour eux.

03.

La peur de l'Iran redistribue les cartes au Proche-Orient

04.

Emmanuel Macron, le président sans parti : pas (nécessairement) de quoi perdre 2022 mais mauvais coup garanti pour la démocratie

05.

Les chirurgiens dentistes font face à une épidémie de dents cassées depuis le confinement

06.

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

07.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

03.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

04.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

05.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

06.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

03.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

04.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

05.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

06.

L'Europe gruyère d'Ursula von der Leyen

ça vient d'être publié
pépites > Justice
"Dépression sévère"
Julian Assange serait confronté à des tendances suicidaires suite à son emprisonnement
il y a 11 heures 26 min
pépites > France
Prévention du risque
Incendie de Lubrizol à Rouen : un appel à manifester a été lancé pour ce samedi 26 septembre
il y a 14 heures 1 min
décryptage > Culture
Série télévisée

Grand Hôtel : ces riches qu’on adore détester sur TF1

il y a 15 heures 13 min
pépite vidéo > Europe
Mauvaise surprise
Brexit : vers une fermetures de comptes bancaires pour les Britanniques au sein de l'UE ?
il y a 17 heures 50 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

La peur de l'Iran redistribue les cartes au Proche-Orient

il y a 18 heures 7 min
light > Justice
Internet
Harcèlement en ligne : le YouTubeur français Marvel Fitness condamné et incarcéré
il y a 18 heures 17 min
décryptage > Environnement
Climate week

Emission de CO2 : à calculs irrationnels, conclusions (volontairement) biaisées

il y a 18 heures 57 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus : début de saturation dans certains services hospitaliers en Île-de-France
il y a 19 heures 15 min
pépites > Santé
Fragiles
Emmanuel Macron dans un Ehpad du Loir-et-Cher
il y a 19 heures 36 min
pépites > Terrorisme
Danger immédiat
Menacée : une collaboratrice de Charlie Hebdo obligée de quitter son domicile
il y a 19 heures 58 min
pépite vidéo > Politique
LFI
Jean-Luc Mélenchon se félicite de la "créolisation" au coeur de la société française
il y a 13 heures 5 min
light > Justice
FFR
Bernard Laporte et Mohed Altrad ont été placés en garde à vue dans le cadre d'une enquête pour conflit d'intérêts
il y a 14 heures 25 min
pépites > Société
Religion
Le Vatican condamne à nouveau toutes les formes d'euthanasie et de suicide assisté
il y a 16 heures 58 min
pépites > Justice
Business
Airbnb : la justice européenne valide la législation française sur la location de résidences secondaires
il y a 17 heures 58 min
décryptage > Politique
LREM (La République en Miettes)

Non, les adhérents de LREM ne méritent pas Macron ! Il est trop grand, trop beau, trop génial pour eux.

il y a 18 heures 16 min
décryptage > Mode
Impact du confinement

Fahion week de Milan : la mode est en train d'opérer un grand virage

il y a 18 heures 40 min
décryptage > Société
Vie en société

Sos civilité : le Coronavirus a malmené les bonnes manières. Voilà pourquoi nous avons besoin de les sauver

il y a 19 heures 12 min
décryptage > Politique
Naufrage de LREM

Emmanuel Macron, le président sans parti : pas (nécessairement) de quoi perdre 2022 mais mauvais coup garanti pour la démocratie

il y a 19 heures 27 min
décryptage > Justice
Justice

Réforme de l’ENM : les ambitions à la baisse d’Eric Dupond-Moretti

il y a 19 heures 50 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Bridgestone : tout le monde ment et l’État paie très cher pour faciliter le mensonge partagé

il y a 21 heures 5 min
© CHRISTOPHE PETIT TESSON / POOL / AFP
© CHRISTOPHE PETIT TESSON / POOL / AFP
Elastique

Génération M’Bappé ? Macron, le contorsionniste compulsif et le multiculturalisme

Publié le 17 juillet 2018
La très longue visite des Bleus à l'Elysée lundi 16 juillet fait écho à la Fête de la Musique. Cette dernière éclairait nettement sur la conception présidentielle du culturalisme.
Les Arvernes
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les Arvernes sont un groupe de hauts fonctionnaires, de professeurs, d’essayistes et d’entrepreneurs. Ils ont vocation à intervenir régulièrement, désormais, dans le débat public.Composé de personnalités préférant rester anonymes, ce groupe se veut l...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La très longue visite des Bleus à l'Elysée lundi 16 juillet fait écho à la Fête de la Musique. Cette dernière éclairait nettement sur la conception présidentielle du culturalisme.

Parlons marketing. La photo somme toute un peu baroque du président Macron environné d’artistes appartenant d’évidence aux minorités invisibles, à l’occasion de la fête de la musique à l’Elysées, est de nature à donner satisfaction à un segment d’électeurs : ceux qui apprécient ce moment fixé dans l’éternité. Pour les autres, soyons certains que pour Macron et les quelques technocrates qui administrent ce pays d’une manière – croient-ils – éclairée, il y aura d’autres photos et d’autres moments « faits pour eux » et mettant en scène le leader suprême.

Ainsi est fait Macron : c’est un Hamon qui a réussi. Alors qu’Hamon s’époumone à créer un groupuscule à coup d’écriture inclusive et d’invocations glorifiantes à la diversité (mais alors, pourquoi la diversité devrait-elle élire un Blanc comme lui ?), Macron, lui, incarne le multiculturalisme à la française – un multiculturalisme insidieux et qui ne dit encore pas son nom, mais qui s’installe. Macron s’est fait élire en faisant le grand écart : on lui disait « populisme » ? Il répondait « Europe » ! et en même temps (sic), il nous promettait une présidence jupitérienne, loin des affres de guichetier mal fagoté de son prédécesseur. On lui disait « protectionnisme » ? Il répondait « restaurer la compétitivité française ».

D’où les déceptions qui fleurissent : un certain nombre d’électeurs de gauche ont voté contre « le fascisme » et donc pour Macron. Dit autrement, contre l’identité et advienne que pourra pour le social. Ils se retrouvent désormais avec un Président dont ils ont le sentiment qu’il « casse le social » et qui à leurs yeux est trop « à droite » sur l’identité. Ceux d’en face, les sensibles de l’identité, ne se retrouvent pas pour autant avec un Président qui serait le champion de la France éternelle : ils sont comme prévu avec un thuriféraire de l’Europe fédéralisante. Si le « fascisme » et le protectionnisme ne sont pas passés, le malentendu est général. La déception aussi.

Le débat à venir sur l’Islam de France va cristalliser encore une fois les velléités de synthèse de Macron : un coup vers la France, la République, le christianisme fondateur de ce pays (et pour les lettrés : Ricoeur, Uriage résistancialiste avec ses références aux « premiers de cordé ») ; un coup vers les minorités, la diversité, la post-modernité, les accommodements raisonnables. Ses ministres sont d’ailleurs représentatifs de cette gymnastique électoraliste. Ligne droitière : l’intérieur et l’éducation, Collomb et Blanquer – les Clémenceau et Barrès du régime. Ligne « progressiste » : Nyssen (Culture) et Schiappa, chasseresses du « mâle Blanc ». Voilà ce qu’est le macronisme – une synthèse science-po des courants sociétaux français. En revanche sur l’Islam, pour l’instant, c’est l’invisibilité prudente. L’exemple parfait de l’équilibrisme du macronisme est celui du voile islamique. Premier mouvement : un rappel sur l’identité. Macron reconnaît que ce symbole religieux fait malaise car « il n’est pas conforme à la civilité de notre pays ». Deuxième mouvement, en direction de la gauche et le multiculturalisme relativiste : Castaner avance dans les médias qu'il y a « quelques années, quand en France, y compris nos mamans portaient un voile, portaient le voile catholique, on ne se posait pas la question ». En bon ancien socialiste non affranchi de ses représentations archaïques, Castaner identifie la mantille catholique portée jadis au titre du droit canonique de 1917, avec le voile islamique. Et nous voilà en pleine confusion mentale et dans le relativisme absolu : tout se vaut, tout est représentation et faux-semblant. Castaner nous le démontre avec clarté : le macronisme est un archaïsme ripoliné en modernité. Et nous pouvons évidemment compter sur la vigilance de Marlène Schiappa pour détecter tout comportement déviant (pour elle) et promouvoir sans répit l’exégèse du politiquement correcte. Le sympathique et brut de décoffrage Jean-Claude van Damme vient d’en faire les frais. C’est vraiment prendre les Français pour des imbéciles que de croire qu’on peut tout à la fois célébrer le rôle essentiel du christianisme dans notre pays, le comparer abusivement à l’islam ; être un peu dur et mou sur l’immigration ; ringardiser l’Etat providence qui coûte « une blinde » et repousser la loi sur la pauvreté en septembre, apparemment pour ne pas subir la concurrence médiatique du football.

Ainsi, à force de contorsionnisme, Macron pourrait bien finir non pas comme un De gaulle de la post-modernité, mais comme un jeune vieux démodé avant l’âge, réformateur d’apparence. Les électeurs et la France pourraient bien n’avoir à la fin ni l’identité ni le social et encore moins la prospérité. Rien, sauf la dette et des technocrates bien en place, sûrs d’avoir raison et gérant le pays malgré lui.

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (23)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Vincennes
- 18/07/2018 - 15:45
Ce mec semble surtout "doué" pour faire la fiesta avec l'argent
des Français qu'il n'aime pas…...de la même façon qu'il a financé sa campagne présidentielle sans que les médias ne se pose la moindre question !!! à quand la FIN de leur NICHE FISCALE afin qu'ils retombent sur terre ?
mich.weiss@free.fr
- 18/07/2018 - 12:29
je poursuis !
avez vous des amis ? J'en doute
mich.weiss@free.fr
- 18/07/2018 - 12:28
Ganesha
Aimez vous offenser ? Avez vous des a