En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
© STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Fumer, boire, manger...
Comment l’addiction grandissante des élus aux interdictions diverses et variées révèle le degré de gadgétisation de la vie politique
Publié le 07 juillet 2018
Interdiction de fumer dans les parcs publics, interdiction de boire de l'alcool sur les quais de Seine… Ainsi est rythmée la vie politique locale, par des sujets qui sont, dans le fond, de peu d'importance.
Serge Federbusch est président d'Aimer Paris et candidat à l'élection municipale de 2020. Il est l'auteur de La marche des lemmings ou la 2e mort de Charlie, et de Nous-Fossoyeurs : le vrai bilan d'un fatal quinquennat, chez Plon.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Serge Federbusch
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Serge Federbusch est président d'Aimer Paris et candidat à l'élection municipale de 2020. Il est l'auteur de La marche des lemmings ou la 2e mort de Charlie, et de Nous-Fossoyeurs : le vrai bilan d'un fatal quinquennat, chez Plon.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Interdiction de fumer dans les parcs publics, interdiction de boire de l'alcool sur les quais de Seine… Ainsi est rythmée la vie politique locale, par des sujets qui sont, dans le fond, de peu d'importance.

Atlantico : Interdiction de fumer dans les parcs publics, interdiction de boire de l'alcool sur les quais de Seine… Ainsi est rythmée la vie politique locale, par des sujets qui sont, dans le fond, de peu d'importance. N'assiste-t-on pas selon à une gadgétisation de la vie politique locale ?

Serge Federbusch : Autrefois la vie communale avait ceci de particulier et de puissant par rapport à la politique nationale qu’elle était plus concrète, plus proche des préoccupations des habitants. Cela explique le taux de participation élevé aux scrutins locaux. La vie politique locale, évoquait des enjeux de proximité, une forme de vérité dans un monde de mensonges. J’oserai dire que le tout à l’égout au coin de la rue était plus signifiant pour le citoyen que le tout à l’égo des jeux partisans. On voyait du reste souvent triompher des listes dites d’intérêt local.

Mais cette politique de proximité a été peu à peu gangrénée par la vacuité des rivalités d’appareil. La porte d’entrée de cette maladie a été le triomphe généralisé de la communication. Les maires, comme les ministres ou les présidents, se sont cru obligés de mener des politiques de prestige puis de répercuter des débats nationaux souvent oiseux. La mairie de Paris, avec Delanoë et Hidalgo, a poussé cette dérive jusqu’au caricatural. L’effigie géante d’Ingrid Bettencourt a orné des années durant la façade de l’Hôtel-de-Ville et l’ancienne Place de grève, qui fait face au bâtiment municipal, est devenu le théâtre permanent d’une sorte d’agit-prop bien pensante.

Aujourd’hui, il n’est pas une prise de position moralisante et oiseuse qu’Hidalgo épargne à ses administrés. Dès qu’il s’agit d’être « vivre-ensembliste » la mairesse répond présente. Elle va jusqu’à peinturlurer la chaussée dans le Marais pour complaire à sa vision fantasmée de ce qu’attendent les homosexuels.

Et même si ces postures passent par des atteintes aux libertés ou par des interdictions en tout genre, elle n’hésite jamais à s’en emparer. On peut craindre de la voir un jour interdire la cigarette ou l’automobile dans tout l’espace public dès lors qu’elle aura le sentiment que l’esprit du temps y adhère.

Bien que ce phénomène de diversion médiatique ne soit pas nouveau, quelles sont les particularités de ce à quoi l'on assiste aujourd'hui ? (est-ce plus systématique, plus grossier..?)

Il y a une forme d’intolérance profonde qui s’en dégage. Bardée de certitudes et tentant de consolider une position politique en péril, Hidalgo ne craint jamais d’aller trop loin. Elle méprise les peines concrètes des victimes de ses embouteillages artificiellement provoqués. Derrière le bouclier du politiquement correct, elle se croit en mesure de martyriser ceux qui ne vivent pas selon les canons de ses militants.

C’est une haine sociale, comme un parfum de revanche pour une obscure petite bureaucrate exultant de se voir tenir le parapluie par un huissier quand la reine d’Angleterre, à ses côtés, affronte seule les intempéries. On peut effectivement parler de grossièreté, de cette forme de grossièreté qu’ont les Béotiens triomphants dans un univers dont la beauté et le raffinement leur échappent.

L’écart entre ce luxe auquel ils n’avaient pas accès et leur statut obtenu par de misérables manoeuvres une vie durant, ils le comblent par du ressentiment et le font payer aux autres.

Quelles sont les risques d'une telle stratégie visant à occulter les véritables problèmes que peuvent rencontrer les Français ?

La réalité travaille sourdement. Elle a pour noms dettes, délinquance, immigration clandestine, islam rigoriste, communautarisme, désorganisation des services publics, persécution des mal-pensants et des mal agissants, de tous ceux qui osent encore vouloir se déplacer comme ils l’entendent avec le véhicule qui leur convient, de tous ceux qui veulent pouvoir fumer une cigarette sur un banc public. Ces dérivatifs ne font qu’accumuler les frustrations d’une population dont les libertés s’amenuisent d’année en année.

La société française est travaillée comme jamais par des tensions et des frustrations qui ne demandent qu’à éclater.

Heureusement qu’il reste le football comme élément fédérateur ! Mais ce dérivatif n’a qu’un temps et il est bref.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Castaner : l'inconnue n'en était pas une (et peut-être pas la seule); Foresti rit au soleil, Laeticia Hallyday & Paris Jackson dépriment à L.A; Meghan engage un coach "gestion de bébé"; Public voit un enfant pour Jenifer et une joueuse du PSG pour MBappé
02.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
03.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
04.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
05.
Acte XIX des Gilets jaunes : pourquoi les médias peinent à trouver le bon dosage en matière de diffusion des images de violence
06.
Julie Gayet a touché un petit pactole après la révélation de sa relation avec François Hollande
07.
Les dessous de la superpuissance américaine : une (super) puissance militaire ?
01.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
02.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
03.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
04.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
05.
MBS, le prince héritier saoudien dépossédé d’une partie de ses pouvoirs par le Roi Salman
06.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
01.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
02.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
03.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
04.
Violence inexcusable MAIS aspiration à la justice sociale : la double nature de la contestation des Gilets jaunes dont aucun parti ne parvient à tirer une synthèse convaincante
05.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
06.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
crobard007
- 11/07/2018 - 11:27
Interdictions diverses et variées
Le citoyen est effectivement de moins en moins libre, au nom du politiquement, boboiquement, écologiquement .....etc, etc...correct nons nous voyons imposer des contrainte aussi létales au niveau de la responsabilité individuelle qu'imbéciles au sens littéral du teme, ceci est bien entendu fait pour notre bien.... avec les sanction appropriées, bien entendu. tout ceci nous amène doucement vers une société à la 1984 d'ORWELL ou du film BRAZIL (Terry GILLIAN). En résumé pour ces politiciens : maintient des indigents dans l'assistanat + spoliation et asservissment des classes moyennes = pouvoir absolu. PS : a quand la disparition des unités monétaires physiques ???
kelenborn
- 07/07/2018 - 19:10
Je suis en effet
pleinement d'accord avec Septentrionale mais .... combien , parmi les commentateurs ont envoyé chier le bon docteur Gayet quand (alors qu'on ne lui demandait pas son avis, c'est déjà assez de le supporter) il s'est mis à éructer avec la mère Boitrop contre le porno au nom, bien sûr, de la lutte contre les addictions! Car c'est ainsi que l'ordre moral gouverne! l'URSS mettait les opposants à l'HP, la caste bien pensante médicalise les comportements jugés déviants par rapport à l'ordre moral! Combien l'ont fait hein ? Allez, enlevez vos mains de vos poches et faites pas semblant d'avoir entendu Benoit péter !
kelenborn
- 07/07/2018 - 17:07
MAIS....
Mais Hidalgo n'est que l'excroissance scato-clitoridienne d'un système que n'aurait même pas imaginé le Père Ubu: "Attention à l'abus d'alcool"" Mangez au moins cinq fruits et légumes" " L'énergie est notre avenir, économisons la" On pourra bientôt faire un bréviaire de ces injonctions imbéciles inventées par des fonctionnaires tarés! Mais il faut donner l'exemple: donc je propose (et j''écrirai) : "Pour votre santé , balancez aux chiottes les délires du docteur Gayet" "Pour votre santé, payez vous Sylvestre" " Lire Vangode tue" mais aussi " râlez cinq fois par jours contre Atlatico, défoulez vous car il s'en fout "