En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

03.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de de la tête de Renault en quelques heures

04.

Pour Dominique Strauss-Kahn, le brexit pourrait être une chance pour l'Europe

05.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

06.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

07.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Savez-vous qu'Éric Zemmour, Élisabeth Lévy, Natacha Polony et Jean-Pierre Chevènement sont antisémites ? Sans doute pas, mais Jacques Attali, lui, le sait !

03.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

04.

Taux d’intérêt négatifs : les banques hésitent à faire payer l’épargne courante mais pas pour longtemps...

05.

Arabie saoudite : ces rumeurs sur une possible destitution de MBS

06.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

01.

Cette dénonciation frénétique de l’islamophobie qui masque si souvent un islamo-mépris qui s’ignore

02.

Savez-vous qu'Éric Zemmour, Élisabeth Lévy, Natacha Polony et Jean-Pierre Chevènement sont antisémites ? Sans doute pas, mais Jacques Attali, lui, le sait !

03.

"Pas en mon nom" : ces raisons pour lesquelles les musulmans français sont plus timides que d’autres dans leur condamnation du terrorisme islamiste

04.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

05.

Débat sur l’immigration : le gouffre d’une société moralement désarmée

06.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

ça vient d'être publié
pépites > Europe
A contre courant
Pour Dominique Strauss-Kahn, le brexit pourrait être une chance pour l'Europe
il y a 10 heures 8 min
pépites > Education
Urgence
Violence scolaire : "entre 20 et 30 incidents graves" chaque jour, selon Jean-Michel Blanquer
il y a 10 heures 39 min
pépites > International
Danger
Syrie : 800 proches de djihadistes se seraient échappés d'un camp
il y a 11 heures 31 min
pépite vidéo > International
Catastrophe
Japon : images de désolation après le passage du typhon Hagibis
il y a 12 heures 17 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 12 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 12 heures 56 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

« Les sanglots longs », ou l’art et la manière de passer l’automne en compagnie des meilleurs esprits de ce temps

il y a 16 heures 31 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Connecter les habitats naturels : un véritable espoir pour sauver la biodiversité
il y a 16 heures 52 min
décryptage > Société
Monde malade

De Mickaël Harpon, au pilote de Germanwings, en passant par les tueurs de masse : la crise du sens qui ébranle le monde occidental

il y a 17 heures 23 min
décryptage > Media
Tribune

Lynchage sur les réseaux, retour sur l'affaire de la Ligue du LOL

il y a 18 heures 18 min
décryptage > France
Coûteux principe de précaution

Lubrizol : qui va payer l’addition pour les exploitations agricoles touchées ?

il y a 18 heures 20 min
light > People
Carnet rose
Nabilla a accouché d’un petit garçon
il y a 10 heures 21 min
pépites > Environnement
Pas désintéressés
A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine
il y a 10 heures 50 min
pépite vidéo > Politique
Islam
L'élu RN Julien Odoul crée la polémique en demander à une femme d'ôter son voile au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté
il y a 11 heures 59 min
pépite vidéo > Histoire
Historique
Israël : découverte d'une grande cité vieille de 5.000 ans
il y a 12 heures 29 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
On ne migrera pas vers d'autres planètes selon Michel Mayor, prix Nobel de physique 2019 ; Sur Mars, Curiosity découvre les traces des dernières étendues d’eau ; Saturne a plus de lunes que Jupiter : découverte de 20 nouveaux satellites naturels
il y a 13 heures 25 min
décryptage > Santé
Perte de chance

Mais pourquoi les cancers secondaires du sein sont-il si souvent détectés trop tard ?

il y a 16 heures 40 min
décryptage > Environnement
Mutins de Panurge

Cette épidémie de pensée magique qui se répand chez les activistes de l’environnement

il y a 17 heures 12 min
décryptage > Sport
Surhumain

Un marathon en moins de deux heures : jusqu’où pourra-t-on repousser le corps humain en matière d’exploits sportifs ?

il y a 18 heures 18 min
décryptage > Economie
Sans vision

Budget 2020, une occasion ratée

il y a 18 heures 18 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de de la tête de Renault en quelques heures

il y a 18 heures 21 min
© STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
© STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Fumer, boire, manger...

Comment l’addiction grandissante des élus aux interdictions diverses et variées révèle le degré de gadgétisation de la vie politique

Publié le 07 juillet 2018
Interdiction de fumer dans les parcs publics, interdiction de boire de l'alcool sur les quais de Seine… Ainsi est rythmée la vie politique locale, par des sujets qui sont, dans le fond, de peu d'importance.
Serge Federbusch est président d'Aimer Paris et candidat à l'élection municipale de 2020. Il est l'auteur de La marche des lemmings ou la 2e mort de Charlie, et de Nous-Fossoyeurs : le vrai bilan d'un fatal quinquennat, chez Plon.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Serge Federbusch
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Serge Federbusch est président d'Aimer Paris et candidat à l'élection municipale de 2020. Il est l'auteur de La marche des lemmings ou la 2e mort de Charlie, et de Nous-Fossoyeurs : le vrai bilan d'un fatal quinquennat, chez Plon.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Interdiction de fumer dans les parcs publics, interdiction de boire de l'alcool sur les quais de Seine… Ainsi est rythmée la vie politique locale, par des sujets qui sont, dans le fond, de peu d'importance.

Atlantico : Interdiction de fumer dans les parcs publics, interdiction de boire de l'alcool sur les quais de Seine… Ainsi est rythmée la vie politique locale, par des sujets qui sont, dans le fond, de peu d'importance. N'assiste-t-on pas selon à une gadgétisation de la vie politique locale ?

Serge Federbusch : Autrefois la vie communale avait ceci de particulier et de puissant par rapport à la politique nationale qu’elle était plus concrète, plus proche des préoccupations des habitants. Cela explique le taux de participation élevé aux scrutins locaux. La vie politique locale, évoquait des enjeux de proximité, une forme de vérité dans un monde de mensonges. J’oserai dire que le tout à l’égout au coin de la rue était plus signifiant pour le citoyen que le tout à l’égo des jeux partisans. On voyait du reste souvent triompher des listes dites d’intérêt local.

Mais cette politique de proximité a été peu à peu gangrénée par la vacuité des rivalités d’appareil. La porte d’entrée de cette maladie a été le triomphe généralisé de la communication. Les maires, comme les ministres ou les présidents, se sont cru obligés de mener des politiques de prestige puis de répercuter des débats nationaux souvent oiseux. La mairie de Paris, avec Delanoë et Hidalgo, a poussé cette dérive jusqu’au caricatural. L’effigie géante d’Ingrid Bettencourt a orné des années durant la façade de l’Hôtel-de-Ville et l’ancienne Place de grève, qui fait face au bâtiment municipal, est devenu le théâtre permanent d’une sorte d’agit-prop bien pensante.

Aujourd’hui, il n’est pas une prise de position moralisante et oiseuse qu’Hidalgo épargne à ses administrés. Dès qu’il s’agit d’être « vivre-ensembliste » la mairesse répond présente. Elle va jusqu’à peinturlurer la chaussée dans le Marais pour complaire à sa vision fantasmée de ce qu’attendent les homosexuels.

Et même si ces postures passent par des atteintes aux libertés ou par des interdictions en tout genre, elle n’hésite jamais à s’en emparer. On peut craindre de la voir un jour interdire la cigarette ou l’automobile dans tout l’espace public dès lors qu’elle aura le sentiment que l’esprit du temps y adhère.

Bien que ce phénomène de diversion médiatique ne soit pas nouveau, quelles sont les particularités de ce à quoi l'on assiste aujourd'hui ? (est-ce plus systématique, plus grossier..?)

Il y a une forme d’intolérance profonde qui s’en dégage. Bardée de certitudes et tentant de consolider une position politique en péril, Hidalgo ne craint jamais d’aller trop loin. Elle méprise les peines concrètes des victimes de ses embouteillages artificiellement provoqués. Derrière le bouclier du politiquement correct, elle se croit en mesure de martyriser ceux qui ne vivent pas selon les canons de ses militants.

C’est une haine sociale, comme un parfum de revanche pour une obscure petite bureaucrate exultant de se voir tenir le parapluie par un huissier quand la reine d’Angleterre, à ses côtés, affronte seule les intempéries. On peut effectivement parler de grossièreté, de cette forme de grossièreté qu’ont les Béotiens triomphants dans un univers dont la beauté et le raffinement leur échappent.

L’écart entre ce luxe auquel ils n’avaient pas accès et leur statut obtenu par de misérables manoeuvres une vie durant, ils le comblent par du ressentiment et le font payer aux autres.

Quelles sont les risques d'une telle stratégie visant à occulter les véritables problèmes que peuvent rencontrer les Français ?

La réalité travaille sourdement. Elle a pour noms dettes, délinquance, immigration clandestine, islam rigoriste, communautarisme, désorganisation des services publics, persécution des mal-pensants et des mal agissants, de tous ceux qui osent encore vouloir se déplacer comme ils l’entendent avec le véhicule qui leur convient, de tous ceux qui veulent pouvoir fumer une cigarette sur un banc public. Ces dérivatifs ne font qu’accumuler les frustrations d’une population dont les libertés s’amenuisent d’année en année.

La société française est travaillée comme jamais par des tensions et des frustrations qui ne demandent qu’à éclater.

Heureusement qu’il reste le football comme élément fédérateur ! Mais ce dérivatif n’a qu’un temps et il est bref.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

03.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de de la tête de Renault en quelques heures

04.

Pour Dominique Strauss-Kahn, le brexit pourrait être une chance pour l'Europe

05.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

06.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

07.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Savez-vous qu'Éric Zemmour, Élisabeth Lévy, Natacha Polony et Jean-Pierre Chevènement sont antisémites ? Sans doute pas, mais Jacques Attali, lui, le sait !

03.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

04.

Taux d’intérêt négatifs : les banques hésitent à faire payer l’épargne courante mais pas pour longtemps...

05.

Arabie saoudite : ces rumeurs sur une possible destitution de MBS

06.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

01.

Cette dénonciation frénétique de l’islamophobie qui masque si souvent un islamo-mépris qui s’ignore

02.

Savez-vous qu'Éric Zemmour, Élisabeth Lévy, Natacha Polony et Jean-Pierre Chevènement sont antisémites ? Sans doute pas, mais Jacques Attali, lui, le sait !

03.

"Pas en mon nom" : ces raisons pour lesquelles les musulmans français sont plus timides que d’autres dans leur condamnation du terrorisme islamiste

04.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

05.

Débat sur l’immigration : le gouffre d’une société moralement désarmée

06.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
crobard007
- 11/07/2018 - 11:27
Interdictions diverses et variées
Le citoyen est effectivement de moins en moins libre, au nom du politiquement, boboiquement, écologiquement .....etc, etc...correct nons nous voyons imposer des contrainte aussi létales au niveau de la responsabilité individuelle qu'imbéciles au sens littéral du teme, ceci est bien entendu fait pour notre bien.... avec les sanction appropriées, bien entendu. tout ceci nous amène doucement vers une société à la 1984 d'ORWELL ou du film BRAZIL (Terry GILLIAN). En résumé pour ces politiciens : maintient des indigents dans l'assistanat + spoliation et asservissment des classes moyennes = pouvoir absolu. PS : a quand la disparition des unités monétaires physiques ???
kelenborn
- 07/07/2018 - 19:10
Je suis en effet
pleinement d'accord avec Septentrionale mais .... combien , parmi les commentateurs ont envoyé chier le bon docteur Gayet quand (alors qu'on ne lui demandait pas son avis, c'est déjà assez de le supporter) il s'est mis à éructer avec la mère Boitrop contre le porno au nom, bien sûr, de la lutte contre les addictions! Car c'est ainsi que l'ordre moral gouverne! l'URSS mettait les opposants à l'HP, la caste bien pensante médicalise les comportements jugés déviants par rapport à l'ordre moral! Combien l'ont fait hein ? Allez, enlevez vos mains de vos poches et faites pas semblant d'avoir entendu Benoit péter !
kelenborn
- 07/07/2018 - 17:07
MAIS....
Mais Hidalgo n'est que l'excroissance scato-clitoridienne d'un système que n'aurait même pas imaginé le Père Ubu: "Attention à l'abus d'alcool"" Mangez au moins cinq fruits et légumes" " L'énergie est notre avenir, économisons la" On pourra bientôt faire un bréviaire de ces injonctions imbéciles inventées par des fonctionnaires tarés! Mais il faut donner l'exemple: donc je propose (et j''écrirai) : "Pour votre santé , balancez aux chiottes les délires du docteur Gayet" "Pour votre santé, payez vous Sylvestre" " Lire Vangode tue" mais aussi " râlez cinq fois par jours contre Atlatico, défoulez vous car il s'en fout "