En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

02.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

03.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

04.

Alerte météo : Climat pourri pour les chasseurs homosexuels musulmans de droite

05.

Tentative de main basse sur Hong Kong et l’Asie : les Chinois profitent du Coronavirus pour lancer une inquiétante offensive

06.

Alberto Alesina, l’économiste qui mettait les pieds dans le plat des sujets qui fâchent

07.

Génération loose (salariale) : les diplômés de 2020 se préparent à des années de galère

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

05.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

06.

Tempête d’argent gratuit… et de prélèvements en vue

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

04.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

05.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

06.

Euro-miracle ? Comment ne pas louper le tournant historique que Macron et Merkel proposent à l’Europe

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Bataille pour Paris
LREM : Agnès Buzyn annonce qu'elle est toujours candidate pour le second tour des municipales à Paris
il y a 30 min 6 sec
pépite vidéo > International
Menace pour les récoltes
L’Inde fait face à une invasion de criquets
il y a 1 heure 38 min
décryptage > Economie
Politique industrielle

Les Etats moyens d’Asie, ces alliés "naturels" pour la France et l’Europe

il y a 3 heures 35 min
décryptage > Sport
Activité physique

L’avenir en demi-teinte pour le sport en ville par temps de pandémie

il y a 4 heures 30 min
décryptage > Economie
Génération Covid-19

Génération loose (salariale) : les diplômés de 2020 se préparent à des années de galère

il y a 5 heures 9 min
décryptage > International
Stratégie

Tentative de main basse sur Hong Kong et l’Asie : les Chinois profitent du Coronavirus pour lancer une inquiétante offensive

il y a 5 heures 56 min
décryptage > Santé
Réforme

Ségur de la santé : voilà pourquoi l’argent seul ne réglera pas les problèmes des hôpitaux français

il y a 6 heures 45 min
pépites > France
"Route Nationale 7"
Nicolas Dupont-Aignan réclame la gratuité des autoroutes pour cet été
il y a 17 heures 10 min
pépites > Economie
Soutien aux salariés
Coronavirus : les entreprises vont assumer 15% du coût du chômage partiel dès le 1er juin
il y a 20 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Et passe le souffle des dieux, ainsi était l'An Mil" de Philippe Séguy : une épopée envoûtante, Bataille d'Hastings, Tapisserie de Bayeux, druides contre chrétiens et... amour toujours !

il y a 21 heures 21 min
pépites > High-tech
Atout contre le virus
StopCovid : la Cnil autorise l’application de traçage pour lutter contre le coronavirus
il y a 1 heure 8 min
décryptage > France
Monde d'après

Alerte météo : Climat pourri pour les chasseurs homosexuels musulmans de droite

il y a 3 heures 24 min
décryptage > Europe
Le point de vue de Dov Zerah

La BCE et la Cour de Karlsruhe

il y a 4 heures 12 min
décryptage > Economie
Disparition

Alberto Alesina, l’économiste qui mettait les pieds dans le plat des sujets qui fâchent

il y a 5 heures 21 sec
décryptage > France
Danger public

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

il y a 5 heures 37 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Les entreprises aspirent à plus de Made in France, moins de CO2... mais surtout pas à la décroissance

il y a 6 heures 17 min
light > Culture
Goût de la lecture
Les ventes de livres sont en forte hausse depuis la levée du confinement
il y a 16 heures 55 min
pépites > Santé
"Etude foireuse" ?
Covid-19 : l'OMS décide de suspendre temporairement les essais cliniques avec l'hydroxychloroquine
il y a 19 heures 46 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Killign Eve" de Phoebe Waller-Bridge (saison 1), Emerald Fennell (saison 2) et Suzanne Heathcote (saison3) : la série qui tue !

il y a 21 heures 6 min
pépites > Santé
Réforme
Plan Ségur de la santé : Edouard Philippe promet des changements rapides et annonce une hausse des salaires "significative"
il y a 21 heures 44 min
© FRANCOIS GUILLOT / AFP
© FRANCOIS GUILLOT / AFP
Aides publiques

Pourquoi le chemin vers la fusion des minima sociaux est difficile MAIS possible

Publié le 13 septembre 2018
Sera-t-il possible un jour de fusionner les minima sociaux en France ? Eléments de réponses avec Marc de Basquiat.
Marc de Basquiat est fondateur de StepLine, conseil en politiques publiques, et chercheur associé du laboratoire ERUDITE. Il préside l’Association pour l’Instauration d’un Revenu d’Existence. Il intervient régulièrement comme expert GenerationLibre. ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marc de Basquiat
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marc de Basquiat est fondateur de StepLine, conseil en politiques publiques, et chercheur associé du laboratoire ERUDITE. Il préside l’Association pour l’Instauration d’un Revenu d’Existence. Il intervient régulièrement comme expert GenerationLibre. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sera-t-il possible un jour de fusionner les minima sociaux en France ? Eléments de réponses avec Marc de Basquiat.

Fusionner les minima sociaux ?

Avant de fusionner des prestations aussi différentes, commencer par démonter l’effroyable usine à gaz du RSA et de la Prime d’activité, puis réaliser la jointure avec le système fiscal

 
Le 18 avril 2016, le député Christophe Sirugue a rassemblé une quasi-unanimité sur son rapport "Repenser les minima sociaux : vers une couverture socle commune"    . 
 
Son scénario 3 proposait de remplacer dix minima sociaux par la combinaison de trois prestations complémentaires. 
 
 
 
 
Malgré ce large consensus, la mise en œuvre de ce fameux scénario 3 n’est toujours pas d’actualité. Les politiques et les experts y font régulièrement référence, mais on n’est pas encore dans le concret. 
 
Deux obstacles majeurs :
1. Les règles applicables pour appréhender la situation réelle des bénéficiaires (structure familiale et niveaux de revenus) sont extrêmement hétérogènes entre les dix minima sociaux. 
2. La dégressivité des prestations en fonction des revenus échappe à toute logique d’ensemble.
 
 

L’actuelle familialisation du RSA est un obstacle majeur à toute rationalisation

Le rapport Sirugue prône avec sagesse que la Couverture socle commune soit « doublée pour un couple » et accordée « sans prise en compte des prestations familiales dans la base ressources ». Cette rupture avec les règles actuelles du RSA est majeure. Cela a un coût. Il faut l’assumer. 
 
Pour montrer l’enjeu concret pour les personnes concernées, considérons un petit extrait des 7 pages du formulaire de demande du RSA : 
 
 
Appliquant à la lettre les conditions d’attribution de la prestation, le formulaire interroge dans le détail sur la configuration familiale du demandeur, plus particulièrement sur son éventuelle vie de couple. La question particulièrement indiscrète « à quelle date avez-vous rompu votre vie en concubinage ? » laisse pantois. 
 
L’article proposant de rationaliser la politique familiale montre pourquoi il convient de remplacer la prise en compte des enfants, dans le calcul du RSA, par des Allocations Familiales Uniques. Cette réforme est un prérequis, de même que le rattrapage du « RSA Couple », qui devrait être égal à deux fois le RSA d’une personne seule. 
 
Le deuxième chantier majeur est la rationalisation des règles de dégressivité des prestations sociales avec le revenu.
 
 

La dégressivité de l’aide sociale avec le revenu doit basculer vers une logique fiscale

 
Depuis quelques années, l’administration fiscale améliore nettement ses processus, grâce à la déclaration d’impôt annuelle pré-remplie, puis la déclaration sociale nominative mensuelle, et bientôt le prélèvement à la source d’un acompte chaque mois. C’est un progrès qu’il faut saluer honnêtement : le fisc collecte de plus en plus facilement l’information sur l’ensemble des revenus des particuliers en France. 
 
Dans le même temps, le ministère des Affaires sociales envisage d’automatiser le calcul et le versement du RSA et de la Prime d’activité. Là aussi, il s’agit de prendre en compte  les revenus des ménages au plus près du temps réel. 
 
Ces deux démarches compliquées sont redondantes.
 
Nous proposons que l’administration fiscale soit le collecteur de référence pour les revenus des particuliers. Les prestations sociales dont le montant dépend du revenu du bénéficiaire seraient alors systématiquement calculées à partir des données fournies par l’administration fiscale.
 
Ceci est malheureusement compliqué par le fait que les administrations ne raisonnent pas sur le même périmètre. Le « foyer fiscal » réunit les couples mariés ou pacsés. La famille, au sens du « foyer social », réunit également les concubins, sans qu’on comprenne d’ailleurs très bien le fondement juridique de la prise en compte de ce statut de fait. C’est ainsi que le « foyer social » de concubins est généralement constitué de deux « foyers fiscaux ».
 
Cette complexité induit nombre d’aberrations dans le calcul des prestations sociales. On peut l’entrevoir ci-dessous, avec les courbes en bleu qui figurent l’évolution de la combinaison RSA et Prime d’activité en fonction des salaires d’une personne seule ou d’un couple.
 
 
 
 
Pour une personne seule au SMIC, toute augmentation de salaire s’accompagne du prélèvement de cotisations sociales non contributives à un taux élevé (du fait de la réduction Fillon, voir cet article. On constate sur le graphique que, de surcroit, la Prime d’activité diminue fortement dans cette zone, ce qui freine d’autant la progression du revenu disponible. 
 
Ce phénomène ne se retrouve pas sur la courbe concernant les couples, qui présente cependant d’autres anomalies. Tout ceci est d’une incohérence totale. Un ménage radical s’impose.
 

D’abord simplifier drastiquement le RSA et la Prime d’activité

 
Le schéma ci-dessous donne une idée de l’ampleur du chantier de rationalisation du RSA et de la Prime d’activité. Avant d’entreprendre un quelconque rapprochement avec d’autre minima sociaux, il est malheureusement indispensable de mener cette série de réformes.
 
 
C’est un projet compliqué, très technique, nécessitant de modifier de nombreux mécanismes également effroyablement alambiqués. Le gouvernement actuel aura-t-il le courage de se lancer dans le redesign complet de ces prestations ? Qui prend ce pari ? 
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 07/07/2018 - 09:25
L’usine à gaz gauchiste est trop complexe...
tentez de faire une dérivation pour rassembler trois collecteurs-redistributeurs, et tout explose...il fallait simplifier tout cela, bien avant...ou ne pas faire le gauchisme...seule solution? ne toucher à rien, car elle explosera toute seule!
francoise34
- 07/07/2018 - 00:42
Et rien ne va bouger
On va parler, débattre, consulter, demander un rapport, peut être même nommer un groupe de travail ou une commission
Et plouf, rangement vertical, comme les autres, commission Attali ou rapport de l homme blanc racisė
Vous savez de qui je parle
Eface
- 06/07/2018 - 12:25
Avant toute réforme
Ne serait il pas judicieux de commencer par imposer sur le revenu toutes les aides sociales multiples et variée perçues par une famille qui parfois sont supérieures à un revenu du travail qui, lui, est imposé ?