En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La réaction de la femme de Griveaux

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

05.

Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"

06.

Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée

07.

Les obsèques de Michel Charasse vont se dérouler le mercredi 26 février à Puy-Guillaume, en présence d’Emmanuel Macron

01.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

04.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

05.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

06.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

La réaction de la femme de Griveaux

ça vient d'être publié
décryptage > Consommation
Evènement

Salon 2020 : à la découverte de cette agriculture qui "vous tend les bras"

il y a 31 min 53 sec
décryptage > Education
Machine aveugle

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

il y a 1 heure 18 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

L’Algérie d’Abdelaziz Bouteflika à l’heure du Printemps arabe

il y a 1 heure 26 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Le choc démographique : trop d’humains, pas assez de ressources

il y a 1 heure 26 min
décryptage > Economie
Economie à l'arrêt

Comment faire sans la Chine ? Le G20 finance tente de sauver la production mondiale du coronavirus

il y a 1 heure 51 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.
il y a 2 heures 19 sec
light > Insolite
Trésor inestimable
Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée
il y a 11 heures 41 min
light > People
Parisian Way of Life
Une plaque a été installée dans un restaurant KFC à Paris après le passage de Kim Kardashian et Kanye West
il y a 16 heures 22 min
pépites > Justice
Affaire Griveaux
Piotr Pavlenski indique être à l'origine du vol des vidéos sur l'ordinateur d'Alexandra de Taddeo
il y a 18 heures 59 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"What is love" d'Anne Buffet : un contrepied systématique et réjouissant des poncifs sur l’amour

il y a 20 heures 46 min
décryptage > Environnement
Absurdité

Nucléaire : au-delà de Fessenheim, un gâchis français

il y a 1 heure 2 min
décryptage > Environnement
Bonnes feuilles

Les distorsions de concurrence qui sont préjudiciables aux agriculteurs français

il y a 1 heure 25 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Les intellectuels américains et la crise de la civilisation

il y a 1 heure 26 min
décryptage > Société
Bataille à mener

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

il y a 1 heure 40 min
décryptage > Atlantico business
Dialogue

La « Food révolution » pourrait rapprocher le monde agricole et les écologistes...Encore faudrait-il qu’ils le veuillent

il y a 1 heure 55 min
pépites > Politique
Hommage et émotion
Les obsèques de Michel Charasse vont se dérouler le mercredi 26 février à Puy-Guillaume, en présence d’Emmanuel Macron
il y a 11 heures 28 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 20 février en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 12 heures 53 min
light > Culture
7e art
"Soumission" : le roman de Michel Houellebecq sera bientôt adapté au cinéma par le réalisateur Guillaume Nicloux
il y a 18 heures 3 min
light > Politique
Classe politique endeuillée
L'ancien ministre socialiste Michel Charasse est décédé à l'âge de 78 ans
il y a 19 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Vie de Gérard Fulmard" de Jean Echenoz : un pastiche de polar, plaisant mais pas fracassant !

il y a 21 heures 6 min
© Thibault Camus / POOL / AFP
© Thibault Camus / POOL / AFP
Usine à gaz

Pourquoi le financement de la suppression de la taxe d’habitation par le déficit est loin d’être le premier reproche que l’on puisse faire au gouvernement sur sa mesure politique phare

Publié le 04 juillet 2018
Selon les informations du Figaro, la suppression de la taxe d'habitation devrait être financée par les déficits. L'exécutif accouche ainsi d'une usine à gaz supplémentaire qui va encore venir accroître la dépendance des collectivités locales vis-à-vis de l’Etat.
Philippe Crevel est économiste, directeur du Cercle de l’Épargne et directeur associé de Lorello Ecodata, société d'études et de conseils en stratégies économiques.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Crevel
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Crevel est économiste, directeur du Cercle de l’Épargne et directeur associé de Lorello Ecodata, société d'études et de conseils en stratégies économiques.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon les informations du Figaro, la suppression de la taxe d'habitation devrait être financée par les déficits. L'exécutif accouche ainsi d'une usine à gaz supplémentaire qui va encore venir accroître la dépendance des collectivités locales vis-à-vis de l’Etat.

Atlantico : Selon les informations relayées par le Figaro, la suppression de la taxe d'habitation devrait finalement être financée par les déficits, pour un montant d'environ 6.5 milliards d'euros. Au delà de la question du déficit, les problèmes posées par une telle réforme ne sont-ils pas plutôt à chercher du côté de la décision elle-même de la suppression de la taxe d'habitation, notamment pour des questions de liens entre contribuables et territoires, d'une plus grande dépendance des collectivités locales à l'Etat, ou encore d'une décision de révision de la base cadastrale qui aurait pu faire sens ? 

Philippe Crevel : La suppression de la taxe d’habitation pour 80 % des contribuables constituait une des promesses phares du candidat Emmanuel Macron. Sa mise en œuvre aboutit tout à la fois à une usine à gaz, un jeu de bonneteau et ressemble au dessin animé des Shadocks. Elle est surtout une série B à multiples rebondissements. 1er épisode, le gouvernement prévoit en trois fois de supprimer la taxe d’habitation pour 80 % de la population ; épisode 2, le Conseil constitutionnel approuve l’article mais l’assortit d’une condition, l’élaboration d’une réforme des finances locales afin de lutter contre les ruptures d’égalité tant entre redevables qu’entre collectivités. Episode 3, le Gouvernement propose d’exonérer tous les contribuables au titre de leur résidence principale. Episode 4, il faut trouver des solutions pour compenser le manque à gagner pour les collectivités tout en affirmant qu’aucun nouvel impôt serait créé. Episode 5, le concours Lépine de la meilleure solution fiscale est lancé. TVA, CSG, IR, droits de mutation, tout y passe. Episode 6, le dernier en date, du moins pour le moment, le Gouvernement aurait prévu de transférer la taxe foncière des départements et intercommunalités vers les communes. Les premiers recevraient un morceau de TVA qui ne sera pas compensée par l’Etat ce qui entraîne obligatoirement une augmentation du déficit sauf à réaliser des économies par ailleurs.

Cette mécanique ne fera qu’augmenter la dépendance des collectivités locales vis-à-vis de l’Etat. Or, le Conseil constitutionnel avait dans le cadre de son examen de la Loi de finances pour 2018 demander à ce que l’indépendance des collectivités locales soit respectée. La réforme en cours ne fait qu’accroître leur étatisation.

La solution choisie évite d’ouvrir le dossier des impôts locaux aux assiettes obsolètes. Il eut mieux valu réformer la taxe d’habitation. Mais, toute réforme au niveau des impôts locaux crée des gagnants et des perdants. En faisant remonter le problème au niveau national, le Gouvernement évite l’impopularité qui en aurait résulté.

Encore une fois, si la question du déficit semble particulièrement attirer l'attention, la problématique n'est-elle pas celle de l'incapacité de mettre en place une réelle politique de réforme de l'Etat ? 

Fonction publique et finances publiques, le Gouvernement préfère s’abstenir d’engager des réformes structurelles. Certes, il a devant lui le chantier des retraites qui est explosif. De ce fait, il entend temporiser sur les autres fronts.

Le déficit reste la variable d’ajustement. A défaut de choisir, les pouvoirs publics optent pour l’accroissement des dépenses et des dettes. Il y a une fuite en avant qui ne date pas d’aujourd’hui, ni d’hier. L’incapacité à réduire les effectifs de la fonction publique, de dégager de véritables économies est la preuve que le Gouvernement mise tout sur la croissance. En 2017, elle a permis de passer en-dessous de la barre des 3 % mais qu’en sera-t-il en 2018 et 2019. De nombreux experts alertent sur des petits matins budgétaires difficiles surtout si le ralentissement économique se confirme.

Quelles sont les autres décisions prises par le gouvernement qui pourraient venir illustrer cette difficulté à prendre en compte la nécessité d'une telle réforme de l'Etat ? 

Le Gouvernement aime les demi-mesures. Il supprime l’ISF mais il crée l’IFI. Il met en place la retenue à la source pour l’IR mais ne réforme pas cet impôt. Il réforme le droit du travail tout en renforçant les accords de branche. Il annonce une réforme des retraites tout en jouant la montre. Sur l’organisation de l’Etat, la réduction des effectifs, le gouvernement se perd en circonvolution.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La réaction de la femme de Griveaux

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

05.

Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"

06.

Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée

07.

Les obsèques de Michel Charasse vont se dérouler le mercredi 26 février à Puy-Guillaume, en présence d’Emmanuel Macron

01.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

04.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

05.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

06.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

La réaction de la femme de Griveaux

Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
edac44
- 05/07/2018 - 08:59
Macron : une grande gueule et des p'tites mains
« Je fais ce que j’ai dit », répète-t-il. Mais le gouvernement a pris des décisions, souvent impopulaires, qui n’étaient pas dans son programme.
================================================================================
https://lemde.fr/2KGIPTF
================================================================================
Si l'on cherche sur GG "Macron et ses réformes inutiles", on trouve + de 160.000 liens pour le fustiger et si l'on complète par "Macron et ses réformes impopulaires, on est toujours à + de 80.000 liens.
Bref, si l'électeur crédule qui a voté pour cet abruti veut bien se donner la peine de reconnaître la manipulation dont il a été victime, Macron et sa bande de fumistes ne devraient plus faire illusion jusqu'aux prochaines élections si ................................ elles ont lieu ???
kelenborn
- 04/07/2018 - 20:28
Ah ben
Après un article qui mouline péniblement ce que l'on sait, des commentaires égaux aux commentaires habituels , voici que jaillit la solution géniale! Brulons les énarques et mettons.. Vangode, Bendidons et Catlaya à leur place !!! ça va chier! on va voir ce qu'on va voir...ce qui m'étonne est que cela puisse continuer à amuser la galerie! Parce que si on me faisait bouffer tous les jours de l'année de la soupe aux marrons, ces derniers fussent ils de la marigoule, ben, comme disent les Suisses...faut aimer ça!
pascal farigoule
- 04/07/2018 - 19:27
rien ne changera
en enarchie . L'ENA est une catastrophe, elle ne produit que des clônes qui n'ont qu'une structure de pensée ....
voilà le résultat.