En direct
Best of
Best of du 23 au 29 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

02.

Donald Trump annonce que les Etats-Unis mettent fin à leur relation avec l'Organisation mondiale de la santé

03.

Face à la crise économique violente et les critiques, Riyad accélère son projet de ville pharaonique "NEOM"

04.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

05.

Réouverture du Puy du Fou : oui mais que pensaient les Chouans des Noirs et des Arabes ?

06.

Madonna s’exhibe sur Insta; Re-trompée ? Jenifer Aniston furieuse contre Brad; Olivier Sarkozy trop français pour Mary-Kate Olsen; Marc Lavoine bientôt marié; Harry & Meghan rois des radins malgré 49 millions flambés en 2 ans; Panique à la Cour d’Espagne

07.

Pakistan : le témoignage d'un survivant du crash d'un avion de ligne à Karachi

01.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

02.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

03.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

04.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

05.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

06.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

05.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

06.

Avant de parler relocalisations, il est urgent de répondre aux vraies causes des délocalisations

ça vient d'être publié
décryptage > Economie
Rien ne change

L’épuisement du petit patron français devant la relance de l’activité…

il y a 12 min 59 sec
décryptage > International
Civilisation des algorithmes

Trump contre la Silicon Valley : la guerre culturelle féroce qui nous concerne beaucoup plus qu’on ne le croit

il y a 45 min 39 sec
décryptage > Politique
Angles morts

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

il y a 1 heure 13 min
décryptage > International
Nouvelle guerre froide ?

Le plan secret de la Chine pour tenter de restaurer son image (et gagner la bataille de la propagande)

il y a 1 heure 42 min
décryptage > Santé
Équation à inconnues multiples

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

il y a 2 heures 7 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Madonna s’exhibe sur Insta; Re-trompée ? Jenifer Aniston furieuse contre Brad; Olivier Sarkozy trop français pour Mary-Kate Olsen; Marc Lavoine bientôt marié; Harry & Meghan rois des radins malgré 49 millions flambés en 2 ans; Panique à la Cour d’Espagne
il y a 2 heures 19 min
pépite vidéo > Media
Scène surréaliste
Emeutes à Minneapolis : des journalistes de CNN ont été arrêtés en plein direct
il y a 14 heures 51 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le vieil homme qui vendait du thé. Excentricité et retrait du monde dans le Japon du XVIIIe siècle" de François Lachaud : le confinement volontaire d’un sage japonais, plein de surprises et de poésie

il y a 17 heures 49 min
pépites > Politique
Lyon
Elections municipales : LREM retire son investiture à Gérard Collomb
il y a 18 heures 41 min
Embellie pour le commerce
Les Galeries Lafayette à Paris vont pouvoir rouvrir dès ce samedi 30 mai
il y a 19 heures 42 min
décryptage > Environnement
Transition

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

il y a 22 min 16 sec
décryptage > Politique
Monde d'après

Le "rebranding" de la "marque"Macron, opération à risque

il y a 58 min 56 sec
décryptage > High-tech
Bienfaits

Pourquoi les jeux vidéo sont (aussi) un moyen essentiel pour les enfants de garder des liens sociaux

il y a 1 heure 28 min
décryptage > Economie
Etat stratège

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

il y a 1 heure 55 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

il y a 2 heures 18 min
pépites > International
Vers une nouvelle guerre froide ?
Donald Trump annonce que les Etats-Unis mettent fin à leur relation avec l'Organisation mondiale de la santé
il y a 14 heures 16 min
pépite vidéo > Insolite
Visage humain
Covid-19 : une entreprise indienne propose des masques avec la photo du visage des clients
il y a 15 heures 33 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Moura, la mémoire incendiée" d'Alexandra Lapierre : épique, palpitant, et romanesque en diable

il y a 18 heures 8 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les couleurs éclatent et quand les sportives rayonnent : c’est l’actualité des montres en mode prairial
il y a 19 heures 14 min
pépites > Justice
Secret des sources
Affaire Geneviève Legay : suspension à Nice d'un policier soupçonné d'avoir renseigné Mediapart
il y a 20 heures 25 min
© OLMO CALVO / AFP
© OLMO CALVO / AFP
Exclusif

Nassim Nicholas Taleb : "L'Europe n'a pas un problème avec l'immigration mais avec certains de ses immigrés"

Publié le 04 juillet 2018
Mondialement connu pour son livre le Cygne noir qui anticipait la grande crise de 2008, Nassim Nicholas Taleb répond aux questions d'Atlantico concernant l'éthique de l'immigration que l'Europe ne sait plus faire respecter à ses nouveaux arrivants. L'occasion d'insister aussi sur la notion de symétrie sans laquelle l'ouverture des frontières est un non sens absolu.
Nassim Nicholas Taleb (né en 1960 à Amioun au Liban) est un écrivain, statisticien et essayiste spécialisé en épistémologie des probabilités et un praticien en mathématiques financières libano-américain. Il est actuellement professeur d'ingénierie...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nassim Nicholas Taleb
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nassim Nicholas Taleb (né en 1960 à Amioun au Liban) est un écrivain, statisticien et essayiste spécialisé en épistémologie des probabilités et un praticien en mathématiques financières libano-américain. Il est actuellement professeur d'ingénierie...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Mondialement connu pour son livre le Cygne noir qui anticipait la grande crise de 2008, Nassim Nicholas Taleb répond aux questions d'Atlantico concernant l'éthique de l'immigration que l'Europe ne sait plus faire respecter à ses nouveaux arrivants. L'occasion d'insister aussi sur la notion de symétrie sans laquelle l'ouverture des frontières est un non sens absolu.

Atlantico : Dans un fil twitter concernant les questions de migration, vous évoquez la symétrie comme notion éthique. Qu'entendez vous par là ?

Nassim Nicholas Taleb : La question est celle des frontières ouvertes. La France a des frontières ouvertes avec l'Italie ou avec la Belgique. Il y a une frontière ouverte parce qu'il y a plus ou moins autant d'Italiens ou de Belges qui veulent aller en France que de Français voulant aller en Italie ou en Belgique. Il n'y a pas une démesure de gens qui veulent aller d'un côté plutôt que d'un autre, ce qui fait que cela marche. Il y a évidemment des spécialisations, des gens viennent à New York pour la finance tandis que d'autres partent à Los Angeles pour la danse exotique mais en général les choses s'équilibrent. Le principe de l'éthique c'est la symétrie, c’est-à-dire "je ne donne pas moins que je ne prends de vous". Il y a un équilibre des échanges entre personnes.

Mais lorsque l'on dit "ouvrir toutes les frontières" , on se retrouve dans une asymétrie parce que cela ne peut se faire que s'il y a autant de Français qui veulent aller en Algérie que d'Algériens qui veulent venir en France, autant de gens d'Afrique centrale qui veulent aller en Algérie qu'inversement etc. C'est pour cela que cela ne peut pas se faire sans déséquilibre.

J'ai vécu un déséquilibre moi-même. Une première fois lorsque j'étais enfant, lorsque les Palestiniens sont venus au Liban, ce qui a complètement déséquilibré la situation. Et une deuxième fois en ce moment avec les réfugiés Syriens au Liban. Quand 30 à 40% de la population sont des réfugiés, cela pose des problèmes locaux parce que le transfert ne se fait que d'un côté. Évidemment, il y a des questions humanitaires.

Vous évoquez également la notion d'éthique de l'immigration, de la nécessité du sacrifice que suppose l'immigration. Quelle est cette éthique à laquelle vous faites référence ?

Quand vous allez dans un pays qui n'est pas le vôtre, vous devez donner autant que vous prenez. Il y a quelque chose aux Etats-Unis que vous n'avez pas en France : un citoyen américain est condamné à payer des impôts le reste de sa vie, quel que soit votre lieu de résidence. Mais si un Français réside dans un paradis fiscal, il ne doit rien à la France. Il y a donc des gens qui prennent le passeport français mais jamais le passeport américain pour des raisons de convenance. Alors que je pense qu'il s'agit d'une éthique que de prendre un passeport, d'être prêt à mourir pour ce pays, vous sacrifier pour lui.

Je suis venu du Liban aux Etats-Unis dans un système. J'ai voulu prendre ce système et je suis arrivé pour ce système, et aujourd'hui je veux le protéger. En général, les migrants qui viennent comme moi ont les mêmes idées, ce sont des gens qui veulent protéger le système dans lequel ils sont venus, pour garder le pays comme il l'était quand ils sont venus. Il y a une deuxième catégorie de gens qui viennent en voulant changer le pays, cela n'est pas éthique à mon avis, comme cela n'est pas symétrique. Il n'est pas acceptable de vouloir changer les mœurs d'un pays dans lequel vous arrivez.

Cette situation conduit à ce que les gens n'aiment pas l'immigration alors que lorsque l'on regarde un pays comme la France, on observe un nombre d'écrivains, d'artistes, de scientifiques français immigrés qui est énorme. Mais ces gens sont venus jouer le jeu, en disant "la France m'a pris et m'a protégé,  et aujourd'hui je la protège".

Les gens qui arrivent aux Etats-Unis savent également qu'ils doivent quelque chose à ce pays. C'est cela l'éthique.

Vous ciblez cette pensée des "frontières ouvertes" sur ce que vous appelez "l'erreur de l'anachronisme". A quoi faites vous référence ?

Il y a ce que l'on appelle la prescription en France, qui induit qu'il faut s'arrêter quelque part lorsque l'on remonte dans le temps. Les immigrés qui sont venus aux Etats-Unis ne faisaient pas quelque chose d'immoral du point de vue de ce moment-là. Cela peut être immoral aujourd'hui mais pas à ce moment-là. On ne peut juger les actions des gens en se basant sur les règles morales d'aujourd'hui.

Le problème de ces références historiques est que l'on ne sait pas ou s'arrêter. Quand les gens disent que les européens sont arrivés en Amérique et que donc tout le monde a le droit d'immigrer, alors que cela s'est passé il y a plusieurs siècles, ou un siècle, cela n'a pas de sens. Sinon on peut aussi dire que les aryens sont arrivés en Inde il y a plusieurs siècles etc…ou des choses comme cela et on ne peut plus s'arrêter.

Il y a donc deux points. Le premier est que les règles morales ne doivent jamais être rétroactives. Et le deuxième est qu'il faut être raisonnable et ne pas remonter plus loin qu'un siècle environ pour ce genre de choses.

Comment percevez vous la situation européenne sur cette question ?

L'Europe n'a -comparativement- pas un problème d'immigration, mais l'Europe a un problème avec ses groupes minoritaires. (Voir article sur la dictature des minorités de Nassim Nicholas Taleb). Certains groupes imposent leurs lois à la majorité. Si une minorité est intolérante, elle impose sa loi à la majorité, ce qui cause des disruptions. L'Europe n'a pas tellement un problème numérique mais un problème avec ces règles minoritaires. Selon cette règle, si quelqu'un ne mange pas de cacahuètes dans un avion, l'avion entier ne peut pas manger de cacahuètes.  Certaines minorités veulent imposer leurs lois alimentaires et éthiques à la majorité, c'est cela le problème de l'Europe à mon sens.

Le monde a besoin d'immigrés mais il n'a pas besoin de ces gens qui pensent que c'est leur droit. Tout doit se passer comme échange moral. "Vous me donnez, je vous donne". C'est une obligation morale de se comporter d'une certaine façon avec mon pays d'accueil. Cela est comme l'adoption d'un enfant, cela n'est pas un jouet, vous avez des obligations morale, vous devez vous comporter d'une certaine façon avec lui.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

02.

Donald Trump annonce que les Etats-Unis mettent fin à leur relation avec l'Organisation mondiale de la santé

03.

Face à la crise économique violente et les critiques, Riyad accélère son projet de ville pharaonique "NEOM"

04.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

05.

Réouverture du Puy du Fou : oui mais que pensaient les Chouans des Noirs et des Arabes ?

06.

Madonna s’exhibe sur Insta; Re-trompée ? Jenifer Aniston furieuse contre Brad; Olivier Sarkozy trop français pour Mary-Kate Olsen; Marc Lavoine bientôt marié; Harry & Meghan rois des radins malgré 49 millions flambés en 2 ans; Panique à la Cour d’Espagne

07.

Pakistan : le témoignage d'un survivant du crash d'un avion de ligne à Karachi

01.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

02.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

03.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

04.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

05.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

06.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

05.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

06.

Avant de parler relocalisations, il est urgent de répondre aux vraies causes des délocalisations

Commentaires (23)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Raymond75
- 07/07/2018 - 10:08
"il n'y a pas de problèmes avec l'immigration,
... mais avec certains immigrés ! oui bien sur. Pas de problèmes avec les immigrations régionales (considérables), pas de problèmes avec les immigrations européennes (sinon une concurrence déloyale sur le marché du travail), pas de problèmes avec les immigrations asiatiques (chinoises et vietnamiennes essentiellement), mais des problèmes avec une partie des populations d'origine maghrébines et africaines : c'est chez eux que se concentre la minorité de voyous qui pourrissent la vie des autres, et dérivent vers le banditisme. Cette minorité trop agissante n'est pas la majorité, mais il faut être impitoyable avec eux, ce que l'on ne fait pas par peur d'apparaitre racistes.
Raymond75
- 07/07/2018 - 10:02
Ne pas confondre groupe minoritaires et majorité
L'auteur a parfaitement raison d'appeler à notre vigilance de ne pas généraliser des comportements minoritaires : la majorité des musulmans (on a le droit d'être musulman en France) se comportent correctement : beaucoup de leurs enfants suivent avec succès des études supérieures, dans des conditions plus difficiles que pour les populations dites 'de souche'. Mais en contre partie il faut être sans aucune indulgence avec les comportements déviants : remise en cause de nos valeurs, rejets des lois républicaine, communautarisme revendiqué. Il n'y a aucune loi qui oblige quelqu'un à vivre en France, mais si on le fait, on doit respecter notre mode de vie, issu de notre histoire. Il y a eu une totale dérive du mouvement initialement généreux 'touche pas à mon pote' : on est passé de la tolérance au respect de la différence, puis au droit à la différence, et maintenant au communautarisme. Aucun pays ne peux survivre s'il ne défend pas ses valeurs, même si rien n'est parfait nul part. De nos jours, la tolérance est interprétée comme de la lâcheté.
Raymond75
- 07/07/2018 - 09:56
Pourquoi se prendre la tête pour inventer l'eau tiède ?
Il suffit de faire comme le Canada, État de droit et pays démocratique : sélection par évaluation des métiers en besoin, sélection par évaluation des diplômes en besoin, sélection par évaluation des investissements en besoin, sélection pour les étudiants sur dossier, visa dans le pays de départ, internement des clandestins jusqu’à leur expulsion. Et bien entendu respect du droit d'asile pour les personnes menacées dans leur pays (obligation morale et traité international).

Et pour ce qui concerne l’Afrique, dont les régimes totalement corrompus sont inefficaces, surveillancel des côtes et contrôle des embarcations, avec refoulement des transports illégaux.

Je suis un monstre raciste et ultra autoritaire ?