En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

02.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

03.

Attaque à Romans-sur-Isère : mais que faisait Abdallah A. O. en France ?

04.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

05.

Pourquoi le préfet de police de Paris ferait mieux d’organiser les déplacements utiles plutôt que de menacer les Français

06.

Chine : des marchés d’animaux sauvages auraient réouvert

07.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

06.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

ça vient d'être publié
pépites > Europe
Histoire belge
Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants
il y a 4 heures 19 min
pépites > Politique
Précarité
Coronavirus : Jean-Luc Mélenchon demande la suspension des loyers pour les particuliers
il y a 5 heures 43 min
pépites > Europe
Pertes
Chaque mois de confinement fera perdre "entre 2,5 et 3% de PIB" à l'Europe, prédit Thierry Breton
il y a 6 heures 51 min
pépite vidéo > Culture
Vogue
Un live inédit de Madonna, filmé à Nice en 1990, a été dévoilé
il y a 7 heures 27 min
pépite vidéo > France
Industrie
Plongée au coeur du premier fabricant français de gel hydroalcoolique, qui a multiplié sa production par neuf
il y a 8 heures 54 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
SpaceX vient de dévoiler le guide d'utilisation du Starship ; Mars Helicopter : la genèse du premier engin volant dans l'atmosphère de Mars
il y a 10 heures 24 min
décryptage > France
Libertés publiques

Pourquoi le préfet de police de Paris ferait mieux d’organiser les déplacements utiles plutôt que de menacer les Français

il y a 10 heures 57 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

​Voué aux chats

il y a 11 heures 16 min
décryptage > Economie
Ne rien cacher

La bourse ou la vie-rus ?

il y a 11 heures 31 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Le Coronavirus grippe (aussi) les énergies renouvelables
il y a 11 heures 52 min
pépites > Consommation
Coincés en France
Les ventes de tabac en hausse de 30%... à cause des frontaliers qui ne peuvent plus se fournir à l'étranger
il y a 5 heures 1 min
pépites > Politique
Solidarité
Pour financer la santé et l'agriculture, Guillaume Peltier (LR) propose de supprimer des RTT
il y a 6 heures 11 min
pépite vidéo > Religion
Confiné
Le pape célèbre la messe des Rameaux sans fidèles, pour cause de Covid-19
il y a 7 heures 11 min
décryptage > Société
Nouveau monde

Vie par temps de pandémie : combien de temps mettons-nous à intégrer vraiment une nouvelle réalité ?

il y a 7 heures 36 min
pépites > Terrorisme
Ennemi intérieur
Attaque à Romans-sur-Isère : trois Soudanais en garde à vue
il y a 9 heures 28 min
décryptage > Terrorisme
Opportunisme

Attaque islamiste de Romans-sur-Isère : la pandémie n'arrêtera pas les attentats... bien au contraire

il y a 10 heures 38 min
décryptage > France
C'est quand même bien loin du Soudan

Attaque à Romans-sur-Isère : mais que faisait Abdallah A. O. en France ?

il y a 11 heures 10 min
décryptage > International
Et pendant ce temps-là...

Syrie : Rapports conflictuels entre la Turquie et les rebelles à Idlib

il y a 11 heures 26 min
décryptage > International
L’étrange virus

Covid-19 : de la catastrophe à la crise

il y a 11 heures 40 min
décryptage > Société
Lourde casquette

Pourquoi qualifier les médecins et autres travailleurs du « front » de héros n’est pas forcément leur rendre service

il y a 12 heures 50 sec
© STAFF / AFP
© STAFF / AFP
Européenne(s)

Et Simone Veil entra au Panthéon au moment même où l’UDF fut dévitalisée par Emmanuel Macron

Publié le 01 juillet 2018
L'ancienne ministre et présidente du Parlement européen, Simone Veil, fût également tête de liste de l’UDF pour les premières élections européennes au suffrage universel en 1979. Alors qu'elle entre au Panthéon ce dimanche, l'idéal européen des centristes est au centre de l'actualité.
Jean-Philippe Moinet, ancien Président de l’Observatoire de l’extrémisme, est chroniqueur, directeur de la Revue Civique.  Son compte Twitter : @JP_Moinet.  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Philippe Moinet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Philippe Moinet, ancien Président de l’Observatoire de l’extrémisme, est chroniqueur, directeur de la Revue Civique.  Son compte Twitter : @JP_Moinet.  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'ancienne ministre et présidente du Parlement européen, Simone Veil, fût également tête de liste de l’UDF pour les premières élections européennes au suffrage universel en 1979. Alors qu'elle entre au Panthéon ce dimanche, l'idéal européen des centristes est au centre de l'actualité.

Atlantico : Un an après son décès, Simone Veil entre aujourd'hui avec son mari Antoine au Panthéon, Emmanuel Macron prendra la parole pour saluer la mémoire de l'ancienne ministre et présidente du Parlement européen, qui fût également tête de liste de l’UDF pour les premières élections européennes au suffrage universel en 1979. Presque 40 ans plus tard, quelle est la place des centristes dans l'échiquier politique ? 

Jean-Philippe Moinet : La place des centristes est... centrale. Simone Veil, aujourd'hui honorée comme il se doit par la République, apprécierait sans doute la situation d'aujourd'hui, au-delà d'épisodes qui peuvent alimenter l'esprit critique: y compris d'ailleurs concernant les membres de sa propre famille politique, l'ex-UDF, le regard critique de Simone Veil, en privé, était très aigu et parfois sévère. L'orientation délibérément, franchement et profondément européenne d'Emmanuel Macron correspond à l'attachement viscéral de Simone Veil à la construction européenne, à la répulsion que suscitait chez elle les nationalismes et la xénophobie, dont elle a pu constater, jeune, dans sa chair, dans sa vie et celle des siens, jusqu'où ils pouvaient mener : la folie meurtrière. Après l'horreur absolue de la Shoah, toute sa vie a été tendue vers cet engagement européen, et l'un des moments les plus émouvants de sa vie politique a été celui où elle a été portée à la présidence du Parlement Européen. Quand l'hémicycle européen, députés allemands compris bien sûr, s'est levé pour l'acclamer, l'histoire de l'Europe résonnait et se grandissait, chassant les démons qui avaient précipité notre continent dans le chaos et la tragédie. 

Dans un contexte différent, cette voie européenne, qui est l'un des points les plus forts de l'identité centriste, est de pleine actualité. Bien sûr, les centristes stricto sensu peuvent paraître, structurellement éclatés et minorés dans le paysage politique français actuel mais, au-delà du jeu des formations politiques, intellectuellement, philosophiquement, ils sont en fait partout, en tout dans ce "grand centre", ce grand dépassement du classique clivage gauche-droite, qu'Emmanuel Macron a incarné, porté au pouvoir, provoquant la recomposition politique que l'on sait. De ce point de vue là, la place des centristes est privilégiée. Bien d'autres pays européens les envient. 

L'électorat centriste rassemble des cadres, des professions libérales et intellectuelles, des urbains, et une base issue de la démocratie chrétienne, se reconnaît dans les valeurs d'Emmanuel Macron. Par ailleurs, cet espace de l’« entre-deux » qui peut s’élargir ou s’amoindrir selon les circonstances, a-t-il une existence propre depuis l'élection d'Emmanuel Macron?

Une existence propre, non. L'électorat centriste est partie intégrante, et intégrée, du "grand centre", ce grand "Marais" qui a participé en 2017 à la double volonté majoritaire de rejeter les partis traditionnels et de se prémunir contre les extrêmes. Entre LR de Laurent Wauquiez et le parti lépéniste d'une part, le PS d'Olivier Faure et le parti mélenchoniste d'autre part, il ne peut y avoir d'existence réellement propre, au sens autonome, pour l'électorat centriste, dans un court et moyen terme en tout cas. Tout l'enjeu de la recomposition souhaitée et organisée par le tandem Emmanuel Macron - Edouard Philippe, est de faire émerger et structurer un vaste mouvement d'idées, un mouvement politique et électoral, au-delà des circonstances. C'est le pari de ce début de mandat présidentiel, inédit à bien des égards sous la Vème République, qui a dérouté et perturbé bien des acteurs et observateurs de la vie politique. La question est désormais de savoir si ce pari va être une réussite dans la durée. Beaucoup dépendra des résultats tangibles des réformes engagées, notamment sur le plan économique et social - le pays va-t-il se redresser, le chômage et la pauvreté reculer sensiblement ? - résultats qui seront peut-être mesurables d'ici un an ou deux. Une partie dépendra aussi de la capacité d' l'organisation, idéologique et politique, de la majorité, de la capacité de LREM notamment à ne pas se replier sur la défense des actions gouvernementales, à s'ouvrir au débat d'idées et à l'avenir, à agir en bonne intelligence avec d'autres courants et à rester ouvert à de nouveaux acteurs de la société civile. Les mois prochains diront si Christophe Castaner par exemple a ou non cette vision, qui dépasse la simple défense de positions.  

Enfin, depuis l'alliance avec François Bayrou jusqu'à aujourd'hui, le centre a-t-il été absorbé par LREM?

Le centre d'avant 2017 n'est plus le grand centre de l'après 2017. Avec la double victoire, de la présidentielle et des législatives, de 2017, LREM a eu naturellement tendance à occuper quasiment tout l'espace. Mais le Modem de François Bayrou, même s'il apparaît en retrait ou effacé aujourd'hui, garde une certaine solidité avec sa cinquantaine de parlementaires et utilité certaine dans le débat public, s'il est audacieux en ce domaine. Ce rôle peut être plus important qu'on le croît, aussi si les dirigeants de LREM, si Emmanuel Macron et Edouard Philippe, savent sortir des impératifs du court terme et privilégier une vision à moyen et long terme. Tout l'intérêt de LREM serait de favoriser dès à présent, en perspective des prochaines élections (européennes de 2019, municipales de 2020), des débats très ouverts, des alliances  renouvelées et de les organiser méthodiquement. Avec le Modem de François Bayrou, situé à "l'épicentre" de l'échiquier, dont le rôle peut être d'autant plus actif, et finalement intéressant, que les principaux dirigeants du Modem ne sont plus au gouvernement: au départ, cela est vécu comme une contrainte et pénitence, à l'arrivée cela peut être retourné comme une chance. Ces dirigeants sont disponibles pour animer le débat d'idées, attirer de nouveaux soutiens, au centre-centre droit, et faire mouvement. Un chantier, de relations et d'organisation du débat politique, est donc potentiellement ouvert, pour l'espace important qui existe entre LREM et le parti LR de Laurent Wauquiez. Qui va être le plus audacieux et imaginatif en ce domaine ? Toute une série de chapelles, dont l'UDI de Jean-Christophe Lagarde, Agir de Franck Riester, sans parler des nombreuses individualités en déshérence qui se reconnaissaient dans la personnalité d'Alain Juppé, seraient à relier dans un espace qui paraît stratégique pour la solidité future de la majorité présidentielle et la réussite d'une recomposition politique durable. L'intérêt pour tous ceux là qui se ressemblent au centre droit seraient, d'une manière ou d'une autre, se rassembler. Et eux-mêmes, comme LREM, s'ouvrir à la société civile pour mieux faire mouvement. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

02.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

03.

Attaque à Romans-sur-Isère : mais que faisait Abdallah A. O. en France ?

04.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

05.

Pourquoi le préfet de police de Paris ferait mieux d’organiser les déplacements utiles plutôt que de menacer les Français

06.

Chine : des marchés d’animaux sauvages auraient réouvert

07.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

06.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

Commentaires (14)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cloette
- 02/07/2018 - 15:01
Marie-E et Atlantique
oui, certes, mais cette loi serait passée de toute façon, elle était dans l'air du temps et est venue de façon naturelle ,les lettres d'insultes étaient le fait d'une infime minorité .
ajm
- 01/07/2018 - 23:16
Panthéon d'une partie de la France.
Il y a surtout des écrivains politiquement engagés vers les Lumières et la "République" Hugo, Voltaire, Rousseau , Malraux et des scientifiques.
ajm
- 01/07/2018 - 22:56
Endroit sinistre.
Le Panthéon est un endroit sinistre où, en réalité, il.n'y a aucune grande pointure historique de la France, ni politique, ni militaire ..