En direct
Best of
Best of 15 au 21 juin
En direct
© GEORGES GOBET / AFP
Passages piétons LGBT
Gloubi-globish culturel : les leçons de courage arc-en-ciel en toc d’Anne Hidalgo
Publié le 29 juin 2018
Anne Hidalgo sévit à nouveau. La maire de Paris a dit être solidaire des homosexuels et qu'à ce titre elle va rendre "permanente" la décoration arc en ciel des passages cloutés.
Christian Combaz, romancier, longtemps éditorialiste au Figaro, présente un billet vidéo quotidien sur TVLibertés sous le titre "La France de Campagnol" en écho à la publication en 2012 de Gens de campagnol (Flammarion). Il est aussi l'auteur de...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christian Combaz
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christian Combaz, romancier, longtemps éditorialiste au Figaro, présente un billet vidéo quotidien sur TVLibertés sous le titre "La France de Campagnol" en écho à la publication en 2012 de Gens de campagnol (Flammarion). Il est aussi l'auteur de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anne Hidalgo sévit à nouveau. La maire de Paris a dit être solidaire des homosexuels et qu'à ce titre elle va rendre "permanente" la décoration arc en ciel des passages cloutés.

Anne Hidalgo,  entourée d'une bande de communicants très inspirés depuis dix ans, est celle qui avait fait entourer de crêpe noir les arbres des Champs-Elysée après le tsunami, une idée tellement nulle qu'elle pourrait  l'avoir eue elle-même. Cette fois elle récidive en annonçant, avec une  faute d'orthographe (notre photo), que Paris est solidaire des homosexuels et qu'à ce titre elle va rendre "permanente" la décoration arc en ciel des passages cloutés.

Première observation, aucune décision municipale n'est jamais permanente, même celles qui sont prises au nom de la morale niaise du coup de com' solidaire. Il se trouve toujours tôt ou tard un élu intelligent pour dire "on arrête les frais", et là le coût d'une opération comme celle-là est exorbitant sur le plan moral. D'abord on ne voit pas pourquoi à chaque attentat anti-juif le trottoir ne serait pas peint solennellement d'une étoile jaune "permanente", on ne voit pas pourquoi tous ceux qui ont quelque chose à défendre ne se mettraient pas à l'acrylique sauvage dans l'espace public. La méthode Hidalgo consiste à revenir à peu près à la commune libre de Castro (San Francisco) dans les années 75-80, qui furent celles de Harvey Milk et du combat homo contre l'Amérique conservatrice. C'est de son âge, c'est de sa génération, c'est sans doute sa culture, mais c'est notre capitale, et ce n'est pas sa cause, elle n'en est pas propriétaire, elle n'a pas été mandatée pour cela.

Les homosexuels du silence, déjà passablement irrités par les images de la Gay Pride et des drag queens en goguette à l'Elysée, ne supportent plus la prétention de cette idiote à les représenter devant l'opinion mondiale. Quand on les écoute en privé, ils disent à juste titre qu'elle est en train de transformer son carré de trottoir en vitrine de la pire tolérance, celle qui fait un pied de nez aux psychopathes, celle qui plante des banderilles, celle qui qui appelle la violence. Les homos du silence, qui sont la majorité, disent aussi que  si elle veut vraiment embrasser une juste cause, elle n'à qu'à dénoncer publiquement, par voie d'affiches, les propos appelant à la haine des homos dans les prêches des mosquées radicales et dans les textes de rap. Elle n'a jamais eu le courage de s'élever contre Black M et les paroles de ses copains de Sexion d'Assaut lorsqu'ils chantaient en 2010 "Je crois qu'il est temps que les pédés périssent, coupe leur le pénis, laisse-les morts sur le périph. On ne l'a jamais vue adresser, au nom de la ville de Paris et de sa lutte pour la tolérance, une remontrance solennelle au président de la république lorsqu'il a cru intelligent d'inviter Black M, fêter son départ de l'Elysée.

Elle aurait pu se fendre d'un communiqué disant qu'en tant que maire d'une ville qui est un refuge pour les réprouvés du monde entier, et qui le sont notamment pour des raisons sexuelles, en tant que maire d'une ville dont les homosexuels ont assuré le rayonnement artistique pendant deux ou trois siècles, elle répugne à voir le président absoudre un demeuré qui a appelé à les émasculer avant d'abandonner leur cadavre dans le caniveau. Elle aurait pu dire qu'elle parlait au nom d'Andé Gide, de Jacques de Lacretelle, de Marcel Proust, de Roger Martin du Gard, de François Mauriac, de Max Jacob, de Jean Cocteau. Donc le plus grave n'est pas qu'elle ait perdu une nouvelle occasion de se taire, mais qu'elle n'ait pas eu le courage de parler quand il l'aurait fallu.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
02.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
03.
Quand la SNCF se laisse déborder par ses contrôleurs
04.
Voulez-vous savoir quand la droite est entrée en agonie ? En 2010, quand Nicolas Sarkozy supprima le ministère de l'Identité nationale, qu'il avait lui-même créé !
05.
Renault-Nissan-Fiat Chrysler : le mariage à trois est possible à condition d’éviter trois enterrements
06.
Angela Merkel a été victime d'une nouvelle crise de tremblements
07.
Il y a une grande différence entre l’hygiène et la propreté lorsque vous faites le ménage chez vous et voilà laquelle
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
03.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
04.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
05.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
06.
Amazon : 11,2 milliards de profit, 0 dollars d’impôts payés… : mais dans quel état erre un certain capitalisme ?
01.
PMA et filiation : ces difficultés humaines prévisibles que le gouvernement écarte bien rapidement
02.
Mieux que Jeanne d'Arc : Greta Thunberg voit le CO² à l'œil nu !
03.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
04.
Canicule : y’a-t-il encore un adulte dans l’avion ?
05.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
06.
Burkini : des femmes envahissent une piscine à Grenoble
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Yves3531
- 30/06/2018 - 10:07
”L’echec, c’est la victoire du con”. Fréderic Dard
et il faut avouer qu’à la Mairie de Paris on a atteint le summum, il sera extrêmement diffifficile de faire mieux ...
DESVESSIESPOURDESLANTERNES
- 30/06/2018 - 09:10
pathetique mais pas conne
.....en voila une autre qui partira a la retraite avec ses 20000/mois et qui n aura aucun mal a se chauffer ( my god.e.s) , a rouler ,( et ses clopes ...) ........a boucler ses fins de mois.
A M A
- 29/06/2018 - 15:42
Que les Parisiens se dém…
Que les Parisiens se dém… avec elle. Ils l'ont choisit.