En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Selon le JDD, Pavlenski aurait poignardé deux personnes au Nouvel An de Juan Branco

02.

L’hiver noir du macronisme : quels lendemains pour LREM ?

03.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

04.

Mutuelles de santé : l‘UFC-Que choisir alerte sur la hausse des tarifs mais se garde d’en donner la raison

05.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

06.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

07.

Daniel Markovits : “L’élitisme managérial a tué les classes moyennes.”

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Mal nommer les choses : Emmanuel Macron en plein vertige camusien face aux députés LREM

03.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

04.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

05.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

06.

Mais d’où vient ce mystérieux signal radio émis des profondeurs de l’espace à destination de la Terre ?

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

03.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

04.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

05.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

06.

Panorama 2070 : ce qu’on sait faire, ce qu’on pourrait apprendre à faire et ce qu’on ne pourra pas faire pour gérer les impacts du dérèglement climatique

ça vient d'être publié
décryptage > Politique
Les entrepreneurs parlent aux Français

La vertu française, un puritanisme venu d’ailleurs ? Liberté française ubérisée ?

il y a 3 min 30 sec
pépites > Société
Mobilisation
Appel des taxis parisiens à manifester vendredi devant la Gare de Lyon
il y a 1 heure 5 min
light > Sport
Solidarité
Racisme : le monde du football apporte son soutien à Moussa Marega
il y a 1 heure 54 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Evguénie Sokolov, une pièce de théatre d'après le conte de Serge Gainsbourg

il y a 2 heures 47 min
pépites > International
Chevaux de Troie
Des soldats israéliens dupés par la ruse téléphonique des fausses femmes du Hamas
il y a 4 heures 32 min
décryptage > Environnement
Écologiste de plus en plus radicale

Écologie : vers un joli totalitarisme à visage humain

il y a 5 heures 39 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Signal, enfin une messagerie réellement cryptée pour protéger vos messages ?
il y a 6 heures 58 min
décryptage > Politique
Dure traversée de l'hiver ?

L’hiver noir du macronisme : quels lendemains pour LREM ?

il y a 7 heures 35 min
décryptage > Politique
Discours présidentiel

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

il y a 8 heures 10 min
décryptage > Politique
Grève

Grève dans les transports : que reste-t-il vraiment sur la réforme des retraites ?

il y a 9 heures 33 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Allemagne : Le gouvernement condamne des projets d’attentats « effrayants » contre plusieurs mosquées
il y a 28 min 6 sec
pépites > International
Coronavirus
Le marathon de Tokyo annulé pour les amateurs
il y a 1 heure 32 min
Quel avenir pour la viande classique?
Steak in vitro, insectes,: quelle viande mangerons-nous demain?
il y a 2 heures 13 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Minute antique", des excellentes courtes chroniques

il y a 3 heures 2 min
pépite vidéo > Politique
Affaire Griveaux
Juan Branco: "J'ai accompagné Piotr Pavlenski en tant qu'avocat et je continue à le faire"
il y a 5 heures 7 min
décryptage > International
Chiffre mensonger

Combien de contaminés par le Coronavirus, maintenant nommé : COVID-19 ? Des chiffres médicaux, politiques, économiques ou financiers ?

il y a 6 heures 8 min
décryptage > Politique
Rappel à l'ordre

Concurrence : quand Mario Monti rappelle sèchement aux Etats de l’UE leurs propres responsabilités dans l’absence de champions industriels européens

il y a 7 heures 19 min
décryptage > Economie
Disparition des classes moyennes ?

Daniel Markovits : “L’élitisme managérial a tué les classes moyennes.”

il y a 8 heures 1 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Mutuelles de santé : l‘UFC-Que choisir alerte sur la hausse des tarifs mais se garde d’en donner la raison

il y a 9 heures 10 min
pépites > Justice
Coupure de courant
Le PDG d'EDF annonce avoir déposé "entre 80 et 90" plaintes pour des coupures intempestives
il y a 1 jour 1 heure
© CHARLY TRIBALLEAU / AFP
© CHARLY TRIBALLEAU / AFP
Made in Normandy

Le camembert est-il condamné ?

Publié le 23 juin 2018
Les géants industriels, à l'image de Lactalis, veulent que leur camembert porte le label AOP (appellation d'origine protégée) tout en utilisant du lait pasteurisé. Faut-il dire adieu au vrai camembert ?
Florence Humbert est journaliste indépendante, collaboratrice depuis plus de 20 ans du magazine de défense des consommateurs, Que Choisir.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Florence Humbert
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Florence Humbert est journaliste indépendante, collaboratrice depuis plus de 20 ans du magazine de défense des consommateurs, Que Choisir.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les géants industriels, à l'image de Lactalis, veulent que leur camembert porte le label AOP (appellation d'origine protégée) tout en utilisant du lait pasteurisé. Faut-il dire adieu au vrai camembert ?

Depuis 1983, la région Normandie a obtenu le statut AOC pour le "Camembert de Normandie" afin de lutter contre la perte de la tradition, avec "un processus d'évolution génétique" ou une partie du troupeau doit être obligatoirement composée de vaches normandes (depuis 2017, au moins 50%). Mais les géants industriels à l'image de Lactalis veulent aussi que leurs produits portent le label AOP (appellation d'origine protégée) tout en utilisant du lait pasteurisé. Après des années de lobbying, les producteurs industriels seront désormais autorisés à le faire à partir de 2021, après un accord conclu entre les producteurs et les transformateurs laitiers et l'organisme de défense et de gestion (ODG) de l'AOP Camembert de Normandie. Le chauffage du lait tel qu'il est préconisé par l'accord détruit la flore aromatique et les ferments indigènes qui donnent son gout au célèbre fromage normand.

Une solution à deux niveaux est ainsi préconisée: les consommateurs avertis qui préfèreront le vrai camembert au lait cru issus de vaches normandes pourront encore s'en fournir dans les régions françaises (notamment dans la région normande originelle) et pour le reste, il faut espérer que les producteurs industriels s'alignent d'avantage sur les normes AOP. Malheureusement, l'industrie à tendance à faciliter la vente de camembert à prix très bas,  ce qui fragilise les initiatives des petits fermiers et rend leur production chère et difficile à faire perdurer.

Les géants industriels à l'image de Lactalis  ont obtenu que leurs produits portent la mention "fabriqué en Normandie" sur les boîtes. Une mention trompeuse, non conforme au droit européen et normalement réservée à l'AOP Normandie. Pourtant portée devant les tribunaux, l'ODG a été déboutée pour vice de forme.

Atlantico: L'étiquette "camembert fabriqué en Normandie" a-t-elle encore un sens?

Florence Humbert : Non elle n'a aucun sens puisque la seule contrainte est d'avoir une usine qui fabrique le camembert en Normandie. Tout le reste (l'origine de fabrication, l'origine du lait, le traitement du lait) est absolument libre au fabriquant. C'est donc une mention trompeuse puisque la plupart des consommateurs pensent que "fabriqué en Normandie" a plus de crédibilité que le terme "camembert de Normandie AOP", dans le sens où ils ne savent pas toujours ce que c'est qu'une appellation d'origine contrôlée.

Une AOP est la protection d'une provenance, d'une ère délimitée et le respect d'usages "locaux, loyaux et constants" c'est-à-dire le respect d'une tradition, d'un savoir faire, qui a une antériorité historique et qui vise à protéger ce savoir-faire. Un produit qui est fabriqué dans une région est inimitable. On ne peut pas le faire ailleurs qu'à cet endroit parce que c'est tout un ensemble géographique de races, d’espèces variétales et tout un savoir faire qui se construit peu à peu dans cette zone géographique.

Le camembert est un produit du terroir protégé par l'Institut National de l'Origine et de la Qualité. Une organisation française unique qui certifie 46 fromages et 300 vins avec la mention AOC. Les déréglementations du secteur agroalimentaire condamne-t-elle d'autres produits ? 

Ce compromis d'une AOP à deux niveaux, c'est-à-dire à un niveau qui autorise la pasteurisation du lait et une autre plus haut de gamme qui reprend l'ancien terme "véritable camembert de Normandie", risque de faire tache d'huile. En effet, la pasteurisation du lait est beaucoup plus pratique pour l'industrie donc ça peut donner des idées à d'autres appellations fromagères qui ne verraient pas pourquoi on leur refuserait quelque chose qu'on a accepté pour la Normandie, qui est quand même l'appellation fromagère emblématique. Le camembert est un mythe national, c'est pour cela que ça fait autant de remous et qu'il y a autant d'opposition et de gens qui ne sont pas d'accord. Mais ce n'est pas fini, car le cahier des charges reste à écrire. Cet accord est applicable à partir de 2021 et une commission d'enquête va être nommée. On va réécrire un cahier des charges et la bataille va être rude. Lactalis étant l'acteur dominant, il va forcément peser de tout son poids pour avoir le moins de contraintes possibles. On ne voit pas très bien comment il pourrait respecter une recette compliquée comme le camembert traditionnel qui représente tout un équilibre qui est impossible à obtenir lorsqu'on fait 400 000 camemberts par jour.

Comment les petits producteurs de camembert au lait cru peuvent-ils résister? Ce marché de niche peut-il espérer un avenir à long terme ? 

Ils sont déjà très mal en point car il ne reste plus que deux producteurs fermiers et trois ou quarts producteurs de camembert AOP au lait cru : c'est donc Lactalis et le groupe Savencia avec le Rustique et Cœur de Lion qui tiennent le marché.

En termes d'avenir à long terme, c'est difficile de le dire à l'avance. On verra ce que ça done d'ici quatre ou cinq ans. On est encore dans l'expectative et en plein dans la bataille. Il va surement se créer un marché haut de gamme de camembert au lait cru qui va plaire aux amateurs. Ça va devenir un produit de luxe et non un produit banal. Ce sera acheté par des gens qui recherchent un gout particulier, un terroir, des traditions et qui accepteront de payer un peu plus cher. Mais le système du camembert était déjà en déliquescence parce que 90% des camemberts du marché sont fabriqués à la chaine avec du lait pasteurisé et vendus en grande surface. Le mal est déjà fait. La tromperie, c'est d'étiqueter AOP un produit qui ne respecte pas les règles de base de l'appellation d'origine.

La pasteurisation, le chauffage du lait, l'élevage (quelle race de vache on choisit ? Une Holstein avec un lait très pauvre ? Une vache normande qui est l'espèce originelle de Normandie ?)... Les industriels vont devoir faire des concessions, ils devront notamment réimplanter un tiers de vaches normandes.  Maintenant, est ce que ça a un sens pour le consommateur ? Il va y avoir des pressions énormes pour affaiblir au maximum le cahier des charges.

Une dernière chose importante: le concept de l'AOP tel qu'il a été inventé au début du 20ième siècle est de protéger des systèmes d'agriculture de terroir. Maintenant, c'est devenu un enjeu économique parce qu'évidemment le mot "Normandie" fait vendre mais ce n'est pas du tout l'objectif originel dans la pensée des créateurs de l'Appellation d'Origine.

Tout n'est pas joué. Il y a quand même de la grogne du côté des producteurs fermiers. J'étais en début de semaine au concours international des fromages fermiers au lait cru sans OGM. Il y avait quand même 210 fromages qui ont été testés donc ça signifie quand même qu'il y a une dynamique.

Le camembert Normand ne représente pas une simple bataille de fromage mais fait appel à d'autres enjeux plus symboliques.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Selon le JDD, Pavlenski aurait poignardé deux personnes au Nouvel An de Juan Branco

02.

L’hiver noir du macronisme : quels lendemains pour LREM ?

03.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

04.

Mutuelles de santé : l‘UFC-Que choisir alerte sur la hausse des tarifs mais se garde d’en donner la raison

05.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

06.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

07.

Daniel Markovits : “L’élitisme managérial a tué les classes moyennes.”

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Mal nommer les choses : Emmanuel Macron en plein vertige camusien face aux députés LREM

03.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

04.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

05.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

06.

Mais d’où vient ce mystérieux signal radio émis des profondeurs de l’espace à destination de la Terre ?

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

03.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

04.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

05.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

06.

Panorama 2070 : ce qu’on sait faire, ce qu’on pourrait apprendre à faire et ce qu’on ne pourra pas faire pour gérer les impacts du dérèglement climatique

Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
moneo
- 25/06/2018 - 11:51
@vangog Pourquoi?
par ce ce que les français achètent massivement le camembert industriel plus conforme à leurs porte monnaies et parce que pour certains ils ont la trouille d'être empoisonnés par les bactéries du lait cru surtout quand on voit encore à laTV des fabricants d AOP qui plongent leurs mains sans gants dans le lait ..cru ( hallucinant ??et vous voulez que les étrangers acceptent encore longtemps ce genre de pratiques moyenâgeuses?) déjà l'industrie n'est pas exempte de tous reproches mais là on est comme chez les écolos ..ils n'ont qu'a faire simple en GRASr fromage au lait cru et laisser les gens choisir et fromage au lait pasteurisé .si on commence avec le camembert c'est toute la filière qui sera concernée: on a du brie fabriqué à Orlean ou en Normandie..
Derrière tout cela c'est notre industrie exportatrice qui est en jeu ..va t on la fusiller aussi?
vangog
- 24/06/2018 - 00:12
Et pourquoi ne pas faire un « pastembert », pour l’export?...
Et garder le vrai camembert pour les palais français?...
Anouman
- 23/06/2018 - 18:58
Label
En fait pour distinguer le vrai du faux il suffirait d'imposer en gros sur les boîtes "camembert industriel à l'origine indéfinie". Au moins le consommateur saurait ce qu'il achète.