En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La réaction de la femme de Griveaux

02.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

07.

Coronavirus : pourquoi l’heure de la vraie fermeté avec la Chine est venue pour l’OMS

01.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

04.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

05.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

06.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

01.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

02.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

03.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

04.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

05.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

06.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

ça vient d'être publié
light > People
Parisian Way of Life
Une plaque a été installée dans un restaurant KFC à Paris après le passage de Kim Kardashian et Kanye West
il y a 1 heure 1 min
pépites > Justice
Affaire Griveaux
Piotr Pavlenski indique être à l'origine du vol des vidéos sur l'ordinateur d'Alexandra de Taddeo
il y a 3 heures 38 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"What is love" d'Anne Buffet : un contrepied systématique et réjouissant des poncifs sur l’amour

il y a 5 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Miroir de nos peines" de Pierre Lemaitre : un roman passionnant dont on regrette de tourner la dernière page...

il y a 5 heures 54 min
pépites > Santé
Endiguer l'épidémie
Covid-19 : un expert chinois indique que des patients "guéris" pourraient toujours véhiculer le virus
il y a 6 heures 30 min
décryptage > Défense
Dissuasion

L’armement nucléaire français est incontournable à l'indépendance de la France

il y a 8 heures 8 min
rendez-vous > Religion
Géopolitico-scanner
Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"
il y a 8 heures 55 min
décryptage > Science
La menace fantôme

Vaisseaux spatiaux, fusées et débris divers : quand la NASA transforme l’espace en cimetière géant

il y a 10 heures 23 min
décryptage > Politique
Comme avant

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

il y a 11 heures 15 min
décryptage > Société
Divisions

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

il y a 11 heures 46 min
light > Culture
7e art
"Soumission" : le roman de Michel Houellebecq sera bientôt adapté au cinéma par le réalisateur Guillaume Nicloux
il y a 2 heures 43 min
light > Politique
Classe politique endeuillée
L'ancien ministre socialiste Michel Charasse est décédé à l'âge de 78 ans
il y a 4 heures 27 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Vie de Gérard Fulmard" de Jean Echenoz : un pastiche de polar, plaisant mais pas fracassant !

il y a 5 heures 46 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le noir passe au blanc et quand le design horloger est de retour : c’est l’actualité des montres à l’heure du Covid-19
il y a 6 heures 9 min
pépite vidéo > Europe
Lutte contre l'extrémisme
Attentats à Hanau : l'hommage émouvant des Allemands envers les victimes
il y a 7 heures 4 min
décryptage > Environnement
Inquiétudes

Fermeture de Fessenheim : vers une fragilisation à long terme des compétences de la filière nucléaire et notamment pour la construction des futurs EPR

il y a 8 heures 27 min
décryptage > Santé
Lutte contre l'épidémie

Coronavirus : pourquoi l’heure de la vraie fermeté avec la Chine est venue pour l’OMS

il y a 9 heures 53 min
décryptage > Terrorisme
Attentats en Allemagne

Le complotisme, moteur d’un terrorisme identitaire pointé du doigt par le FBI

il y a 10 heures 59 min
décryptage > Europe
(in)Stabilité politique

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

il y a 11 heures 35 min
pépite vidéo > Politique
engagement
Rencontre avec le plus jeune maire de France
il y a 1 jour 1 heure
© Fabrice COFFRINI / AFP
© Fabrice COFFRINI / AFP
Foot business

Coupe du monde 2018 : pourquoi le foot permet de comprendre tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les dérives de la mondialisation sans jamais oser le demander

Publié le 22 juin 2018
L’économiste Branko Milanovic s'est intéressé aux effets de la mondialisation sur le football, notamment au travers de la question de l'intégration de joueurs en provenance du monde entier dans les meilleurs clubs.
Alexandre Delaigue est professeur d'économie à l'université de Lille. Il est le co-auteur avec Stéphane Ménia des livres Nos phobies économiques et Sexe, drogue... et économie : pas de sujet tabou pour les économistes (parus chez Pearson). Son...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alexandre Delaigue
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alexandre Delaigue est professeur d'économie à l'université de Lille. Il est le co-auteur avec Stéphane Ménia des livres Nos phobies économiques et Sexe, drogue... et économie : pas de sujet tabou pour les économistes (parus chez Pearson). Son...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L’économiste Branko Milanovic s'est intéressé aux effets de la mondialisation sur le football, notamment au travers de la question de l'intégration de joueurs en provenance du monde entier dans les meilleurs clubs.

Atlantico : Dans un article économique publié en 2005, l'économiste Branko Milanovic a pu analyser les effets de la mondialisation sur le football, notamment au travers de la question de l'intégration de joueurs en provenance du monde entier dans les meilleurs clubs. ​Ses conclusions font état d'un renforcement des inégalités pour les clubs eux-mêmes, et d'un lissage du niveau des équipes nationales. Comment expliquer ce résultat ?

Alexandre Delaigue : Le raisonnement de Milanovic est le suivant : si on part d'une situation où il y a peu de mouvements des joueurs de foot entre pays, dans ce cas-là si vous avez un bon joueur, il aura peu tendance à aller dans un championnat qui n'est pas celui de son pays d'origine. Donc un pays doté d'un certain nombre de bons joueurs – des études faites par l'analyse du nombre d'habitant, de la population ainsi que du PIB par habitant parviennent à déterminer le nombre de joueurs de bons niveau qui vont émerger – alors ces mêmes joueurs, s'ils n'ont pas la possibilité d'aller ailleurs vont se répartir à l'intérieur de leur championnat national. Il y aura de fait une certaine égalité de niveau dans les championnats nationaux.

Imaginez qu'aucun professionnel français ne puisse partir à l'étranger, alors les clubs français auraient de biens meilleurs joueurs. En revanche, à l'échelle des équipes nationales, il faut d'abord constater que seuls certains pays ont des championnats très compétitifs, la connaissance de meilleures tactiques de jeux et d'un niveau optimale est atteinte dans un nombre très restreint de pays. Par conséquent, les joueurs évoluant dans leur pays d'origine ne vont pas alors se confronter aux meilleurs niveaux de jeux disponibles et la qualité de la sélection nationale dépendra de la qualité du championnat national et de grands écarts entre les nations se feront ressentir

Dans une situation comme celle-ci, c'est comparable à ce qu'il y avait avant en Europe, avant l'Arrêt Bosman, dans laquelle on avait des clubs comme l'Etoile Rouge de Belgrade qui était capable de gagner une coupe d'Europe, chose qui nous paraîtrait totalement inconcevable aujourd'hui. Il y a avait quelques joueurs français qui jouaient à l'étranger, on peut citer Jean-Pierre Papin qui évolua en Série A mais dans l'ensemble les joueurs français demeuraient sur leur territoire d'origine.

Voyez le mécanisme, les championnats nationaux ont des bons clubs, tous les clubs sont à peu près à l'égalité alors quand l'Arrêt Bosman s'est immiscé dans le paysage du football européen et mondial les joueurs de bon niveaux ont décidé d'aller dans les meilleurs clubs étrangers.

Il y a alors un effet d'entrainement : un très bon club attire de très bon joueurs, ce même club va commencer à gagner davantage de compétition, il obtiendra encore plus de subventions pour s'offrir de nouveaux très bon footballeurs  et ce phénomène de concentration des éléments les plus efficaces se déroule au niveau des clubs. En résulte alors les scénarios types que la champions league nous offre par exemple : ce sont toujours les mêmes clubs qui remportent la victoire

L'effet bénéfique de ce processus se ressent au niveau des équipes nationales. Imaginons que nous soyons un très bon joueur sénégalais, dans le système pré-Bosman, il nous était très difficile d'aller jouer dans les meilleurs clubs étrangers, donc de vous confronter à un plus haut niveau et donc de progresser : nous aurions stagné dans le championnat sénégalais et ralenti de fait notre capacité d'apprentissage et de perfectionnement de notre niveau. Aujourd'hui, dans tous les pays, les équipes nationales sont constitués de leur meilleurs joueurs qui sont allés jouer dans les meilleurs clubs et qui se sont améliorés par la confrontation avec le haut niveau. Ils sont bien meilleurs maintenant qu'ils sont allés voir ailleurs que s'ils n'avaient évolué dans le championnat national – à quelques exceptions près bien sûr-.

On observe par conséquent un nivellement vers le haut des équipes nationales, il n'y a plus de petites équipes, mais la tare principale est la concentration des "succès" dans les clubs les plus prestigieux et les plus performants qui crée une asymétrie évidente lors des compétitions effectuées. Ces clubs sont comparables à des machines de guerres qui ont définitivement les moyens de s'offrir des talents exceptionnels

Quelles sont les leçons d'une telle étude concernant la mondialisation ? Quels seraient les autres secteurs qui pourraient bénéficier de tels effets ?

Ce qui est intéressant dans l'idée de la mondialisation et qui rejoint mon propos sur la théorie de Milanovic, c'est celle du libre-échange. On observe aujourd'hui quelques très grandes entreprises qui dominent le marché mondial, mais on constate également une absence flagrante d'entreprises de taille moyenne.

De la même manière que la mondialisation favorise les meilleurs clubs du monde, elle favorise les premières entreprises qui vont être évidemment et largement plus performantes que les autres, attirant par répercussion les meilleurs salariés dotés de meilleures compétences leur permettant de réaliser le plus gros chiffre d'affaires. On a par conséquent le même effet d'entrainement qui se concentre au niveau des grosses sociétés et des multinationales qui est parfaitement transposable à la façon dont les grands clubs monopolisent les talents.

En revanche, il subsiste une différence entre ces deux modèles : alors que les joueurs de foot reviennent dans leur pays d'origine pour former une équipe nationale plus efficace, l'effet des salariés retournant favoriser l'essor économique de leur pays n'est pas aussi évident. Il n'y a pas d'équivalent économique d'une forme de coupe du monde dans laquelle on irait chercher nos meilleurs salariés expatriés pour les faire gérer nos entreprises nationales. C'est ce que les économistes appellent l'effet de superstar, l'effet de concentration des talents et des performances économiques dans un nombre réduit d'entreprises avec l'idée que au-delà des meilleurs entreprises, plus grand-chose ne subsiste. Pour illustrer, on se retrouverait avec quelques entreprises automobiles qui sont les plus efficaces au monde sans avoir comme avant des constructeurs de taille moyenne dont les marques sont exclusivement Nationales, qui fonctionnerait dans le marché intérieur. Les gens préfèrent aller faire appel aux tout meilleurs.

Ce paradigme permet également de saisir l'impact des flux migratoires pour les pays en développement. Le fait, pour ces pays de pouvoir envoyer de migrants dans des pays beaucoup plus attractifs et dont le niveau de vie est bien supérieur, est justement de pouvoir faire rapatrier ses revenus dans le territoire d'origine qui peut bénéficier au gouvernement exportateur de cette main d'œuvre. Le secteur médical ghanéen envoie énormément de docteurs et de personnel médical vers la Grande Bretagne ou les Etats-Unis. Mais également  les Philippines qui envoient énormément de personnel à l'étranger.

C'est ici une situation caractérisée par le fait que la mobilité du travail (encouragée par l'UE et Schengen) qui bénéficie à l'économie nationale en permettant à des gens de se rendre dans les endroits depuis lesquels leur force productive ne sera que plus efficace.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La réaction de la femme de Griveaux

02.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

07.

Coronavirus : pourquoi l’heure de la vraie fermeté avec la Chine est venue pour l’OMS

01.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

04.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

05.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

06.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

01.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

02.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

03.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

04.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

05.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

06.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires