En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 : plusieurs départements vont basculer en alerte maximale jeudi

02.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

03.

Coup de gueule de François Cluzet contre les acteurs et humoristes qui participent au "climat anxiogène actuel"

04.

Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant

05.

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

06.

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

07.

Discours d’Emmanuel Macron à la Sorbonne : "Samuel Paty est devenu vendredi le visage de la République"

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

04.

Islamisme : la République de la complaisance

05.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
light > Terrorisme
Biopic
Le réalisateur Clint Eastwood sera convoqué au procès de l'attentat du Thalys
il y a 8 heures 20 min
pépites > France
Hommage national
Discours d’Emmanuel Macron à la Sorbonne : "Samuel Paty est devenu vendredi le visage de la République"
il y a 9 heures 47 min
pépites > Justice
PNAT
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine : le procureur du Parquet national antiterroriste livre de nouveaux éléments sur l'enquête
il y a 14 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Michel-Ange" de Andreï Konchalovsky : dans un film éloigné de toute prétention biographique, Michel-Ange, un artiste confronté à la fièvre et à la folie de sa force créatrice… Sublime

il y a 16 heures 28 min
décryptage > Santé
Lutte contre la Covid-19

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

il y a 18 heures 4 min
décryptage > Economie
Espoir face à la pandémie

Le rebond (modéré) de la croissance chinoise est-il une bonne ou une mauvaise nouvelle ?

il y a 18 heures 41 min
décryptage > Politique
Lutte contre le séparatisme

Julien Aubert : "La détermination d’Emmanuel Macron face à l’islamisme relève plus de l’air du temps que de la conviction"

il y a 18 heures 58 min
décryptage > Science
Osiris Rex

La NASA est sur le point d’entrer en contact avec l’astéroïde Bennu et voilà ce que ça pourra nous apporter

il y a 19 heures 32 min
décryptage > Santé
Un mal pour un bien

Couchés plus tôt ou plus tard...? Ce que nos habitudes du confinement nous enseignent sur l’impact prévisible du couvre-feu

il y a 19 heures 53 min
pépites > Justice
Terrorisme
Samuel Paty le professeur tué à Conflans a démenti avoir commis la moindre infraction quand les policiers l'ont interrogé après la plainte d'un parent d'élève
il y a 20 heures 10 min
pépite vidéo > France
Hommage national
Retrouvez l’hommage d’Emmanuel Macron à Samuel Paty
il y a 9 heures 4 min
pépites > Santé
Extension du couvre-feu
Covid-19 : plusieurs départements vont basculer en alerte maximale jeudi
il y a 13 heures 34 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Inconsolés" de Minh Tran Huy : une histoire d’amour tragique, un conte féérique, un thriller gothique, une intrigue magistrale, l’exotisme du Vietnam…, un superbe roman

il y a 16 heures 6 min
décryptage > France
Majorité pacifique

Sera-t-il possible d’inverser le tragique déclin des institutions françaises en évitant la case violence ?

il y a 17 heures 42 min
décryptage > Sport
L’hymne sans la joie

PSG / Manchester United : les Parisiens confondent Ligue des champions et ligue d’égoïstes

il y a 18 heures 30 min
pépites > Terrorisme
Justice
Plainte du ministre de l'Intérieur contre un blog du site Mediapart qui accuse la police d'avoir exécuté l'agresseur du professeur de Conflans parce que ce terroriste est musulman
il y a 18 heures 52 min
light > Justice
High-Tech
Le ministère américain de la Justice a ouvert une enquête contre Google pour abus de position dominante au détriment de ses concurrents
il y a 19 heures 9 min
pépites > Politique
Terrorisme
François Fillon réagit après le meurtre du professeur de Conflans estimant qu'il ne peut pas rester silencieux face à ce drame
il y a 19 heures 40 min
décryptage > Politique
Pire que la fachosphère : la lachosphère

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

il y a 19 heures 58 min
pépite vidéo > Education
Mort de Samuel Paty
Marine Le Pen : "Les enseignants n'ont pas le soutien de leur hiérarchie"
il y a 20 heures 11 min
Comment la gauche a attisé la colère des travailleurs pauvres en abreuvant les inactifs d'aides sociales
Comment la gauche a attisé la colère des travailleurs pauvres en abreuvant les inactifs d'aides sociales
Pamphlet

Les épines du rosier 11) Comment la gauche a attisé la colère des travailleurs en abreuvant d'aides les inactifs

Publié le 27 avril 2012
Dans un pamphlet qu'Atlantico publie en feuilleton et alors que François Hollande fait figure de favori des sondages, Roland Hureaux a souhaité faire le point sur les grandes lignes des politiques passées et à venir des socialistes. 11ème épisode : Comment la gauche a attisé la colère des travailleurs pauvres en abreuvant les inactifs d'aides sociales
Roland Hureaux
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Roland Hureaux a été universitaire, diplomate, membre de plusieurs cabinets ministériels (dont celui de Philippe Séguin), élu local, et plus récemment à la Cour des comptes.Il est l'auteur de La grande démolition : La France cassée par les réformes...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans un pamphlet qu'Atlantico publie en feuilleton et alors que François Hollande fait figure de favori des sondages, Roland Hureaux a souhaité faire le point sur les grandes lignes des politiques passées et à venir des socialistes. 11ème épisode : Comment la gauche a attisé la colère des travailleurs pauvres en abreuvant les inactifs d'aides sociales

Lire aussi :

 
 

Le ressentiment du travailleur pauvre vis-à-vis du pauvre sans travail – supposé, à tort ou à raison, ne pas en chercher – est depuis au moins vingt ans un des clivages majeurs de notre société, largement méconnu dans les sphères où se prennent les décisions et récusé totalement dans les hautes sphères du Parti socialiste.

L’ignorance de ce problème dans la classe dirigeante – où, gagnant dix, cent ou cinq cent fois les minima sociaux, on a scrupule, c’est bien compréhensible, à le poser –, constitue une des fractures les plus profondes de la société française actuelle. À tel point que, dès qu’un député, en contact avec le peuple, lui, soulève la question, il se voit tout de suite mis au pilori par les médias et la plus grande partie de la gauche.

Il ne suffit pas de de mettre en cause les sentiments mauvais ("populistes") d’un peuple mal éclairé, plus jaloux de son voisin que des vrais riches. Il ne suffit pas non plus de dire que les fraudes constatées sont peu nombreuses (2,5 % selon la CNAF). Car le problème n’est pas tant celui de la fraude elle-même que des subterfuges légaux qui permettent de percevoir un revenu tenu par le voisinage pour illégitime. Le problème n’est pas tant le RSA en lui-même, qui est effectivement d’un montant modeste, et que bien peu remettent en cause en tant que tel, que son cumul avec toute une série d’autres aides auxquelles ont aussi droit ses bénéficiaires : transport gratuit, logement quasi-gratuit, CMU, tarifs spéciaux d’électricité, exonération de taxe d’habitation, secours sociaux divers. L’un dans l’autre, ils permettent aux titulaires d’atteindre un revenu qui, certes, n’est rien pour le golden-boy ou le journaliste de télévision, mais qui est insupportable au maçon, indigène ou immigré, qui trime 35 heures ou plus par semaine pour ne gagner guère plus. Sans parler de l’agriculteur ou de l’artisan à qui reste un bénéfice de 500 € par mois pour 60 heures de travail par semaine.

Un des effets de cette situation est la dévalorisation du travail. Sans remettre en cause les différentes formes de secours publics, on peut estimer qu’un travailleur à plein temps, un vrai, mérite qu’un différentiel significatif soit maintenu entre son revenu et celui de quelqu’un qui ne travaille pas. Dès que cette différence disparait – voire se renverse, sa dignité de travailleur se trouve remise en cause : un sentiment qui évidemment échappe à toute une partie de la gauche bobo qui ne fréquente ni les uns ni les autres.

Or, contrairement à ce que prétendent les idéologues libéraux, ce n’est pas le "modèle social français" ancestral qui est en cause dans cette situation, mais des décisions prises au cours des trente dernières années, principalement par la gauche.

Le RMI a été instauré par le gouvernement Rocard en 1989, il est assorti d’une aide spéciale aux demandeurs d’asile (qui sont souvent des immigrants clandestins) d’un montant équivalent. Le gouvernement Jospin a instauré le CMU et l’AME (aide médicale aux étrangers). Par la loi du 11 mai 1998, le bénéfice du minimum vieillesse (aujourd’hui allocation de solidarité aux personnes âgées) a été étendu à tous les étrangers, même ceux qui sont venus s’installer en France après 60 ans.

Comment un ouvrier français qui ne peut pas se payer une mutuelle et n’est donc remboursé de ses frais médicaux qu’à environ 60 %, au point que, selon une enquête récente,  plusieurs millions de nos compatriotes renoncent à des soins coûteux (dentaires par exemple) faute d’argent, ne serait-il pas morts de rage de voir un chômeur chronique bénéficiaire de la CMU bénéficier d’un remboursement à 100 %, y compris pour des soins de luxe (PMA, cures thermales) ? D’autant que, pour une administration hospitalière qui ne regarde que la solvabilité, le bénéficiaire de celle-ci a droit à une médecine de première classe (chambre individuelle) et le travailleur sans mutuelle à une médecine de seconde classe (dortoir). Et que peut-on imaginer des sentiments du second quand le premier est un immigré récent, pas nécessairement régularisé ?

Les Français qui s’auto-flagellent ou que l’on flagelle avec leur supposé racisme sont en réalité le peuple le moins raciste qui soit, comme le montre le nombre de mariages mixtes, mais leur système social est si généreux pour les étrangers qu’il suscite des frustrations inconnues dans d’autres pays. Et que dire quand ce sont les mêmes, la gauche morale en l’occurrence, qui sont responsables de cette générosité injuste et irréfléchie  et qui accusent les travailleurs français de xénophobie ?

Toujours dans le même registre, comment demander à un retraité agricole ou artisanal ou à une mère de famille presque dépourvus de retraite, d’accepter qu’un étranger qui n’a jamais travaillé en France, bénéficie d’un minimum vieillesse de 650 euros par mois. Ils n’y ont, eux, pas droit, généralement parce qu’ils sont encore propriétaires de quelque chose. De quoi ? Un petit lopin reçu en héritage ou un modeste pavillon pour l’acquisition duquel lequel ils se seront saignés aux quatre veines tout au long de leur vie et qui leur coûte deux mois de retraite en taxe foncière !

Le RMI n’est pas fondé en soi sur un mauvais principe, mais outre tous les avantages annexes qu’il amène avec lui, il demeure mal contrôlé : au motif de ne pas « constituer un fichier des pauvres », les bonnes consciences de gauche ont refusé qu’il y ait un fichier national des bénéficiaires qui aurait pu faciliter le repérage des abus.

Précisons que les bénéficiaires étrangers de ces différents avantages sociaux ne sont pas nécessairement pauvres : anglais ou américains louant une résidence confortable, par exemple, mais qui cachent soigneusement leurs revenus à l’étranger pour bénéficier en France d’une médecine de meilleure qualité que chez eux et gratuite.

Le fait que ces avantages aient été étendus "généreusement" aux étrangers, qu’ils aient ou non travaillé en France et parfois quand ils sont en situation irrégulière, est entièrement imputable à la gauche. Il est inséparable des hurlements qui accompagnèrent l’idée de "préférence nationale", maladroitement avancée par le Front national, et qui pourtant devrait être une évidence dès lors qu’il s’agit, non pas d’étrangers en général mais de gens n’ayant jamais travaillé.

"L’enfer est pavé de bons sentiments". Il faudra faire un jour le bilan de toutes les tensions qu’une conception pervertie de la générosité, celle qui anime le parti socialiste depuis trente ans, a entrainées dans la société française, tensions qui sont loin d’être résolues, comme le montre les résultats électoraux du Front national et qui ne pourraient que s’aggraver dramatiquement si la gauche revenait au pouvoir.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (14)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
anarke
- 29/04/2012 - 03:14
Colère?,
Oui,il y a une grande colère entre les citoyens, sourde mais pas aveugle.
Oui, il y a grande injustice dans les conditions faites par la loi aux uns et aux autres.
Oui, la gauche a une grande responsabilité dans ce qui va arriver nécessairement : rupture du lien social entre pauvres, qui jusque là n'existait quentre pauvres et riches.
Oui, ceux qui travaillent vraiment n'ont rien contre les vrais chômeurs, mais ont un profond ressentiment devant la loi injuste qui favorise les crapules aux prestations, et devant leurs auteurs.
vangog
- 28/04/2012 - 14:44
Il est vain et mesquin de nous rabattre les oreilles
avec les politiciens de droite qui se sont fourvoyés pendant les trente dernières années et ont été jugés. Ce que nous attendons c'est le jugement de ceux qui vont prendre le pouvoir demain sur le soutien des Kucheida, Guérini, DSK, Melenchon et autres fascistes rouges, qui sont bien actuels, eux! Ce que la France attend, c'est le jugement de Flamby sur le bilan du Socialisme dans le monde , en Europe et en France car si la France est gouvernée depuis dix ans par un gouvernement de droite, elle est plombée depuis trente ans par les lois Socialistes et ses principales fonctions régaliennes (justice, éducation..) sont noyautées par la gauche depuis plus de trente ans. Alors son bilan, Flamby, il l'assume ou il l'assume pas!...
NYOR
- 28/04/2012 - 03:46
René
Etoffez vos lectures et regardez ce qu'on fait les balkany, carignon, chirac, pasqua, medecin etc.. etc... Vous en gagnerez en crédibilité. Et renseignez vous aussi. La chute économique de la France (selon le cercle des économistes) date surtout de ces dix dernières années. Je vous laisse en faire l'analyse.