En direct
Best of
Best of du 12 au 18 janvier
En direct
© AFP
Télévision
Réforme de l’audiovisuel public : quand la ministre de la culture se met en tête de rééduquer les Français réactionnaires... avec leur argent bien sûr
Publié le 05 juin 2018
Françoise Nyssen lors de la présentation des réformes pour l'audiovisuel public a taxé une partie des Français de "hautement réactionnaires" et a donné mission à l'audiovisuel public de "changer les mentalités sur le terrain".
Maxime Tandonnet est un haut fonctionnaire français, qui a été conseiller de Nicolas Sarkozy sur les questions relatives à l'immigration, l'intégration des populations d'origine étrangère, ainsi que les sujets relatifs au ministère de l'...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Maxime Tandonnet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Maxime Tandonnet est un haut fonctionnaire français, qui a été conseiller de Nicolas Sarkozy sur les questions relatives à l'immigration, l'intégration des populations d'origine étrangère, ainsi que les sujets relatifs au ministère de l'...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Françoise Nyssen lors de la présentation des réformes pour l'audiovisuel public a taxé une partie des Français de "hautement réactionnaires" et a donné mission à l'audiovisuel public de "changer les mentalités sur le terrain".

Françoise Nyssen lors de la présentation des réformes pour l'audiovisuel public a taxé une partie des Français de "hautement réactionnaires" et a donné mission à l'audiovisuel public de "changer les mentalités sur le terrain". Comment interpréter selon vous ces déclarations de Françoise Nyssen ?  
 

 

Maxime Tandonnet : Ces déclarations reflètent bien ce que l'on ressent au quotidien. Nous vivons sous l'emprise d'une idéologie dominante ou d'une pensée unique véhiculée par les médias qui est de plus en plus évidente, sur tous les sujets possibles, l'économie, le social, l'immigration, la société, l'Europe. Il n'est quasiment plus possible de porter un jugement qui s'éloigne de la norme bienpensante sans être taxé de réactionnaire ou d'extrémiste. Ces propos font penser au "ministère de la vérité "de Georges Orwell dans 1984. Ce phénomène s'est considérablement renforcé ces derniers mois. Il va de pair avec une vie politique qui s'organise non plus sur le débat d'idées ou de projet - comment débattre puisqu'il n'y a plus qu'une idéologie unique - mais sur le culte de la personnalité. La politique ne se définit plus comme le débat démocratique en vue du bien commun mais comme servilité mentale et adoration. Le pluralisme, la liberté de pensée et d'expression sont des concepts dépassés. Aujourd'hui, sur les grands sujets de l'époque, celui qui ne suit pas la ligne officielle de la pensée médiatique n'est plus seulement réactionnaire, mais pire, hautement réactionnaire. Nous vivons dans une époque policée qui n'aime pas le sang. Dès lors, on ne se débarrasse pas physiquement des dissidents. Cependant, on les jette allègrement dans le lynchage médiatique et la damnation publique.

 

Mais ce genre de déclarations ne risqueraient-elles pas de conforter certains préjugés autour du service que représente l'audiovisuel public et, in fine, faire plus de tort que de bien au secteur ?
 

Mais si, bien sûr! Pourquoi cette poussée vertigineuse de la pensée unique et du lavage de cerveau? Parce que, paradoxalement, ces paroles sont l'expression d'un échec. Les médias publics en ont tellement fait en matière de formatage des cerveaux qu'ils ont perdu toute crédibilité. Dans le sondage CEVIPOF annuel sur la confiance des Français, les médias se présentent comme l'institution en laquelle ils ont le moins confiance (22%) juste devant les partis politiques. Alors, cette fuite en avant dans un discours idéologique caricatural, selon lequel il faut forcer les Français à penser droit, à suivre la ligne officielle, digne des pires souvenirs de l'histoire, me semble être une réaction contre le sentiment de cette perte de contrôle. En tout cas, elle ne peut que renforcer la défiance du public en la parole des médias et d'ailleurs, en toute parole officielle.


Est-ce que ce type de déclaration ne serait pas la preuve d'une absence totale de réflexion sur le décalage entre les "élites" et le "peuple" ?

 

Oui, cela me paraît évident. On a toujours le sentiment d'un décalage total et d'une incompréhension absolue entre les élites dirigeantes, médiatiques ou politiques et la majorité silencieuse. Tout cela témoigne d'un mépris pour le peuple, "la vile multitude" come disait Thiers. Si les gens pensent mal, ou beaucoup d'entre eux, c'est qu'ils sont réactionnaires et qu'il faut donc les rééduquer. Vieux réflexe de tout régime totalitaire. L'éternel problème, c'est que les gens sont beaucoup plus intelligents et lucides que ne le pensent les élites dirigeantes. Ils ne sont pas indéfiniment manipulables, ils parlent entre eux, ils échangent, des informations et des idées sur Internet. Malheureusement, Internet n'est pas une source d'information fiable: il s'y trouve de tout. Les gens sont en train de perdre toute confiance dans les médias officiels. Ils y verront bientôt uniquemment des outils de propagande et non plus d'information. C'est très grave car il y a un besoin évident de vecteurs d'une information honnête et impartiale, c'est-à-dire de journalistes professionnels qui ne font pas de l'idéologie, mais de l'information. Tout cela contribue au chaos ambiant.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Jacques Chirac, ce soudard amateur de bières et de belles femmes qui s'est avéré être un excellent chef des armées
02.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
03.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
04.
Pourquoi la trahison d'Emmanuel Macron envers François Hollande pourrait bien lui revenir en boomerang le jour où il aura besoin d'appuis...
05.
Attention danger (politique) : les gilets jaunes, une crise pour rien ?
06.
Comment le Canard Enchaîné a envoyé François Fillon, Jacques Chaban-Delmas et Valéry Giscard d'Estaing au cimetière des éléphants de la politique
07.
Céline Dion a refait 2 fois sa vie... en même temps; Laura Smet, mariée & heureuse, Karine Le Marchand seule mais heureuse, Charlotte C.&Dimitri, ni seuls ni mariés; Gala nous dit tout sur la vie sexuelle de Houellebecq, Match sur le divorce de Jeff Bezos
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Comment le Canard Enchaîné a envoyé François Fillon, Jacques Chaban-Delmas et Valéry Giscard d'Estaing au cimetière des éléphants de la politique
03.
Jacques Chirac, ce soudard amateur de bières et de belles femmes qui s'est avéré être un excellent chef des armées
04.
Wauquiez pousse une colère contre la direction de LR, et Thierry Mariani contre Wauquiez ; L'Obs s'inquiète de la crise financière qui vient ; François-Xavier Bellamy en guerre contre le progressisme ; Ces députés LREM attaqués
05.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
06.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
07.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
03.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
04.
Ce à quoi se condamnent lentement mais sûrement les Gilets jaunes
05.
Sévère répression des gilets jaunes : la justice française est-elle en train de préfèrer l’ordre à la justice ?
06.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
01.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
02.
Gilets jaunes : l’inexplicable (et énorme) échec des Républicains
03.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
04.
Pourquoi Macron, les populistes et les gilets jaunes sont tous le produit de la même vague (et pourquoi ils seraient bien inspirés de le comprendre réciproquement)
05.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
06.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
Commentaires (25)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 09/06/2018 - 00:15
Francoise Nyssen prouve...
qu’une tête à claque peut cacher une fasciste raciste...ne pas se fier à son air benêt!
alam
- 06/06/2018 - 23:29
Le sévice public
Il y avait une excellente émission sur France Culture: l 'esprit public. Elle a été supprimée pour faire place à une nouvelle mouture faisant intervenir une majorité d ' épigones de la gauche bien pensante. Illustration de la main mise d 'une certaine catégorie de la soi-disant élite sur les médias publics. Heureusement, on peut retrouver la continuation de l ' ancienne émission sur internet : le nouvel esprit public.
LOTHARINGIEN 31
- 06/06/2018 - 23:22
stupide mais pas surprenant ...
et en plus raciste "anti mâles blancs de plus de cinquante ans" ... Imaginez le tollé si on évoquait la femelle noire de moins de cinquante ans .... Après les deux mâles blancs de Macron , le délire continue sa "marche" en avant ...