En direct
Best of
Best of 15 au 21 juin
En direct
© EMMANUEL DUNAND / AFP
Quand l’élève dépasse le maître
Evasion fiscale des GAFA et des plus riches : les intéressantes recettes d’un disciple (émancipé) de Piketty contre les inégalités fiscales
Publié le 02 juin 2018
Thomas Piketty a fait des petits et l’un d’eux vient justement de recevoir le prix du Jeune Economiste.
Diplômée de l'Essec, Aude Kersulec est specialiste de la banque et des questions monétaires. Elle est chroniqueuse économique et blogueuse. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Aude Kersulec
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Diplômée de l'Essec, Aude Kersulec est specialiste de la banque et des questions monétaires. Elle est chroniqueuse économique et blogueuse. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Thomas Piketty a fait des petits et l’un d’eux vient justement de recevoir le prix du Jeune Economiste.

Le prix du Jeune économiste a récompensé Gabriel Zucman, un des meilleurs spécialistes de l’évasion fiscale. Une façon de faire avancer le débat public sur la question, aussi.

Gabriel Zucman, cet « enfant de la crise » comme il se définit lui-même, a choisi la voie royale de la science économique pour se tailler une notoriété internationale très vite. Au sein de cette discipline, il aurait pu s’intéresser aux mécanismes de croissance, aux théories du plein emploi, à l’impact du digital puisque c’est sa génération.Mais il s’est intéressé à la thématique de la fiscalité. Pourquoi la fiscalité ? A cause des grandes « injustices fiscales ».Il faut dire qu’il a été formé par un ponte de la question des inégalités en la personne de Thomas Piketty comme directeur de thèse. Influencé ? Peut-être, mais après tout.

Au cœur de la crise européenne, celle qui sévit à l’aune des années 2010, Gabriel Zucman, qui commence tout juste sa recherche,met en évidence l’existence d’inégalités fiscales. Quand il compare les taux de taxation de ceux qui profitent de la mondialisation, les populations les plus aisées, il s’aperçoit que ce sont aussi celles qui ont vu leur taux d’imposition global baisser  au cours des vingt dernières années. Alors qu’au contraire, les populations déclassées, qui ne profitent pas ou peu de la mondialisation, paient relativement plus d’impôt.

Pour lui, c’est clair, le Brexit et l’élection de Trump sont des signes de replis protectionnistes induits par la mondialisation et la montée de ces injustices fiscales.

Son cheval de bataille est donc tout trouvé, ce sera les paradis fiscaux. Malgré toutes les tentatives de régulation, il prouve que ceux-cine se sont jamais aussi bien portés, et l’évasion fiscale avec.On parle ici bien d’évasion, terme sans connotation légale qui regroupe à la fois la fraude et l’optimisation et qui signifie juste l’argent placé offshore. «  Il est légal, pour un Français, de placer son argent en Suisse ou dans n’importe quel autre pays étranger. À condition de déclarer la valeur de ces placements au fisc français ainsi que les revenus qu’ils génèrent » rappelle-t-il.

Les divers Panama ou Paradise papers lui auront quand même été d’une grande aide pour ses analyses.Il a tiré énormément de chiffres liés à l’évasion fiscale.

1er chiffre : le tauxd’évitement de l’impôt.

Les plus riches paient non seulement relativement moins d’impôts qu’auparavant, mais leur capacité à éluder l’impôt est plus importante. En moyenne, pour les ultra-riches (0,01% des ménages), le patrimoine placé à l’étranger,  officiellement ou non, monte à 30 à 40% du patrimoine. Du côté des entreprises, ce n’est guère plus glorieux. A l’échelle mondiale, Gabriel Zucman estime à plus de 40 % des profits réalisés par les multinationales qui sont délocalisés dans des lieux où la fiscalité est plus favorable. Les GAFA, qui sont qualifiés de « grands gagnants de la mondialisation » selon le jeune professeur, dans le sens où ils en ont profité à plein pour devenir puissants, mais que cela leur permet aussi de payer une quantité d’impôts moindre.

2ème chiffre : le tout génère évidemment un manque à gagner pour les Etats qui dépasse les 350 milliards d’euros par an, dont 120 milliards pour l’Union européenne et 20 milliards pour la France.

Gabriel Zucman s’est intéressé à la façon de juguler cette évasion, avec une méthode à rebours des façons traditionnelles, mais pas toujours réalistes.

La première est de réduire l’offre pour réduire la demande d’évitement fiscal. C’est à dire s’attaquer non pas aux riches qui choisissent de placer leur argent ailleurs, avocats, banquiers, etc. Les banques en sont des acteurs majeurs, elles sont peu nombreuses mais sont en revanche présentes partout. Une grande partie des banques qui sont à Singapour, à Jersey ou aux Caïmans ne sont que des filiales d’établissements bancaires que l’on retrouve principalement en Suisse. Elles ne sont implantées dans ces paradis que pour offrir de nouveaux services, de nouvelles possibilités d’« investissement » à leurs clients. Mais ces entreprises agissent aujourd’hui en lien avec la loi et il paraît difficile de les éliminer du jeu.

Deuxième solution: éviter la délocalisation des profits des entreprises.

Il s’agit là surtout d’une taxation selon la territorialité des ventes.Si 10% des chiffres d’affaire est réalisé dans un pays, alors 10% des profits totaux y seront taxés. Si les profits sont exportables dans des lieux à basse fiscalité, les clients ne le sont pas et consomment là où ils se trouvent. Les Etats-Unis ont déjà mis en place une imposition territoriale avec un système de crédit d’impôts. Gabriel Zucman estime donc que « Bercy pourrait très bien changer la définition de l’assiette taxable en France, en ventilant les profits des multinationales à proportion des ventes qu’elles réalisent dans l’Hexagone », sans attendre d’hypothétiques accords internationaux ou européens. D’ailleurs, il rappelle qu’une réforme européenne est dans les projets de la Commission depuis 1975…

« La coopération est toujours préférable. Mais est-il sage d’attendre que l’Irlande ou le Luxembourg changent d’avis ? » Gabriel Zucman résume ici la question politique qui mine l’Europe.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
02.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
03.
Amazon : 11,2 milliards de profit, 0 dollars d’impôts payés… : mais dans quel état erre un certain capitalisme ?
04.
Semaine de canicule : ces erreurs qui vous feront encore plus ressentir la chaleur alors que vous cherchiez l’inverse
05.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
06.
Pourquoi l’influence de Melania Trump sur son mari dépasse de loin ce qu’on en voit
07.
« L'homme-arbre » demande à être amputé
01.
La fuite des cerveaux, une réalité?
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
03.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
04.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
05.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
06.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
01.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
02.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
03.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
04.
Et la banque centrale américaine publia une bombe sur les "méfaits" du capitalisme financier
05.
Nominations européennes: le jeu dangereux d’Emmanuel Macron face à l’Allemagne
06.
Indignez-vous… en permanence ! Stéphane Hessel et Twitter ont-il étranglé la démocratie ?
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
ajm
- 07/06/2018 - 13:15
Effets des politiques privilegiant la lutte contre l'inflation.
Penser qu'une politique anti inflationniste favorise nécessairement les inégalités de patrimoine et reduit la possibilité du plein emploi est très discutable La politique Allemande depuis des décennies privilégie la lutte contre l'inflation, au contraire des politiques anglo- saxonnes. Pour autant le plein emploi en Allemagne comme aux USA ou en GB semble effectif , et les inégalités tant de revenus que de patrimoines ne sont pas plus élevées outre Rhin, au contraire
henir33
- 03/06/2018 - 15:58
enfoncement de protes ouvertes
ce type a découvert quoi ?? les riches et les entreprises seraient idiots de ne pas optimiser légalement leur fiscalité, ce sont les Etats taxateurs qui sont stupides en maintenant des taux confiscatoires au,lieu de faire le ménage dans leurs dépenses (vu Macron ??)
lasenorita
- 03/06/2018 - 14:22
Au lieu de prendre les sous des retraités..
..qui ont travaillé, en France, pendant 48 heures par semaine..Macron ferait mieux de s'intéresser à ''l'évasion fiscale''...L'évasion fiscale coûte à l'Etat:95 milliards d'euros!. L'évasion fiscale et la fraude à la T.V.A.:150 millions d'euros TOUS les ans!...La fraude aux allocations chômage est évaluée, par l'UNEDIC, à 80 millions d'euros. .voir https://www.youtube.com/watch?v=Z_DROopesTE...et voir https://www.youtube.com/watch?v=Y02ghpmZBck....Pour Macron, c'est plus facile de taxer les Français moyens qui travaillent que de s'en prendre aux escrocs. .lui-même Macron est un escroc: il a détourné 80 milliards d'euros, par an, au détriment de la France voir...https://www.youtube.com/watch?v=otXH7fXQp0E&t...nous sommes gouvernés par des politicards corrompus qui ne pensent qu'à être élus ou réélus (donc ils donnent la nationalité française aux terroristes musulmans) afin de se remplir leurs poches et celles de leurs copains!...