En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

03.

Plus fort qu’Ali Baba et les 40 voleurs : Anne Hidalgo et ses 37 adjoints !

04.

Ce que les scientifiques ont découvert grâce à l’anthropause, cette grande mise à l’arrêt de l’activité humaine liée à la pandémie Covid-19

05.

Rester scotché jusqu’à tard le soir sur l’écran de son smartphone nuit plus à la santé mentale que ce vous imaginez sans doute

06.

Nord Stream 2 : le pipeline voulu par l’Allemagne qui met le feu aux relations entre les Etats-Unis et l’Europe

07.

Le PDG d’Ubisoft, Yves Guillemot, annonce des sanctions après des accusations de harcèlement sexuel

01.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

02.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

03.

L'éolien peut-il être une alternative verte crédible au nucléaire ?

04.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

05.

Pire que le coup d’Etat permanent, la campagne électorale permanente ? Emmanuel Macron, le président cynique

06.

C’est la procureure générale de Paris, Catherine Champrenault, qui va enquêter sur l’affaire ! Et qui va enquêter sur Catherine Champrenault ?

01.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

02.

Municipales : mais que cache donc l’étonnante schizophrénie des Français entre élections locales et nationales ?

03.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

04.

Arsène Lupin était noir ! La preuve : il va être joué par Omar Sy

05.

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

06.

Affaire Fillon : François Fillon est condamné à 5 ans de prison, dont 3 avec sursis, et Penelope Fillon à 3 ans de prison avec sursis

ça vient d'être publié
pépites > Education
Médaille en chocolat
Dans certaines académies, on félicite les enseignants avec des badges
il y a 34 min 51 sec
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Ce trou noir monstrueux dévore l'équivalent d'un Soleil par jour ; Pour coloniser Mars, il faudra au moins 110 personnes »
il y a 3 heures 56 min
décryptage > Politique
Fluctuat et mergitur

Plus fort qu’Ali Baba et les 40 voleurs : Anne Hidalgo et ses 37 adjoints !

il y a 3 heures 59 min
décryptage > Environnement
"Grandes villes vertes"

Ecologie et économie sont-ils compatibles ?

il y a 4 heures 16 min
décryptage > Politique
Un vélo nommé problème

Aurelien Véron : « La politique anti-voitures d’Anne Hidalgo est extrême et quasi sectaire »

il y a 4 heures 29 min
décryptage > Santé
Téléphonie addictive

Rester scotché jusqu’à tard le soir sur l’écran de son smartphone nuit plus à la santé mentale que ce vous imaginez sans doute

il y a 5 heures 13 min
décryptage > International
De l'eau dans le gaz

Nord Stream 2 : le pipeline voulu par l’Allemagne qui met le feu aux relations entre les Etats-Unis et l’Europe

il y a 5 heures 53 min
décryptage > Politique
Lâches, cyniques et/ou aveugles

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

il y a 6 heures 39 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Peau d'homme" de Zanzim et Hubert : une fable "genrée"

il y a 18 heures 23 min
pépites > Santé
Négociations
Le Ségur de la santé a été prolongé en l’absence d’un accord
il y a 19 heures 16 min
pépite vidéo > Media
ONPC c'est fini
ONPC touche à sa fin, voici le best-of des clashs de l'émission
il y a 3 heures 26 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les leçons du combat d’une urgentiste contre le coronavirus

il y a 3 heures 58 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

"Les femmes de" par Caterina Bonvicini

il y a 4 heures 1 min
décryptage > International
Retour Ottoman

L'expansionnisme turc aura-t-il raison de l'OTAN ?

il y a 4 heures 18 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Ce que les scientifiques ont découvert grâce à l’anthropause, cette grande mise à l’arrêt de l’activité humaine liée à la pandémie Covid-19
il y a 4 heures 56 min
décryptage > Loisirs
À consommer avec modération

Moscow Mule et cocktails vegans : petite liste des long drinks tendances de l’été

il y a 5 heures 30 min
décryptage > France
Abandon de souveraineté

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

il y a 6 heures 14 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les secrets de la Maison Blanche" de Nicole Bacharan et Dominique Simonnet : Lincoln, incroyable !

il y a 17 heures 56 min
light > Culture
Joie des touristes
Post-Covid-19 : le Musée du Louvre va réouvrir ce lundi 6 juillet
il y a 18 heures 44 min
pépite vidéo > Politique
Nouveau Premier ministre
Retour sur le parcours politique de Jean Castex
il y a 19 heures 53 min
Bonnes feuilles

Le conservatisme culturel, croire en la supériorité éthique des valeurs traditionnelles

Publié le 03 juin 2018
L’image d’Épinal du conservateur nostalgique, réactionnaire, dont la pensée, comme toujours en deuil, ne semble tournée que vers le passé se trouve fortement remise en question par Roger Scruton, qui révèle l’étendue et la richesse insoupçonnée de cette tradition intellectuelle. Extrait de "Conservatisme" de Roger Scrutin, publié chez Albin Michel. 1/2
Roger Scruton
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Agé de 72 ans, Roger Scruton est un philosophe anglais. Depuis 1993, il est professeur invité à plusieurs universités (Boston, Saint-Andrew, Oxford). Il a parallèlement créé une revue politique conservatrice, "Salsbury Review", qu'il dirige depuis 18...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L’image d’Épinal du conservateur nostalgique, réactionnaire, dont la pensée, comme toujours en deuil, ne semble tournée que vers le passé se trouve fortement remise en question par Roger Scruton, qui révèle l’étendue et la richesse insoupçonnée de cette tradition intellectuelle. Extrait de "Conservatisme" de Roger Scrutin, publié chez Albin Michel. 1/2

Le conservatisme culturel

Beaucoup accusent le conservatisme de n’être qu’une œuvre habitée par la conscience de la perte, une traduction dans le langage politique de la nostalgie de l’enfance que chacun porte en soi. Et il est vrai que la prose de Ruskin peut accréditer ce reproche. Mais, heureusement, il n’est ni le seul ni même le plus reconnu des avocats du conservatisme culturel face à l’État et l’économie modernes.

Son contemporain Matthew Arnold (1822-1888), une figure centrale du conservatisme culturel, ne pensait pas que la foi dont dépend en dernière instance notre culture pouvait revivre sous la forme qui avait donné naissance au monde enchanté de la cathédrale gothique. Dans son grand poème, La plage de Douvres (1867)1, il parle de « la mer de la foi » et de « son rugissement, long et mélancolique », suggérant que les hommes de la modernité doivent mobiliser leurs propres ressources intérieures, notamment leur amour, pour sauvegarder la paix intérieure dont dépend la stabilité extérieure. C’est précisément pour cela, pensait Arnold, que nous devrions apprécier notre héritage culturel qui nous offre le savoir social dont nous avons besoin, que nous possédions ou non la foi religieuse pour le nourrir. 

Dans Culture et anarchie (1869) , Arnold définit la culture comme « la poursuite de notre perfection totale par le moyen de la connaissance, sur tous les sujets qui nous concernent le plus, de ce qui a été pensé et dit de meilleur dans le monde ; et, grâce à cette connaissance, le moyen de diriger un courant de pensée nouvelle et libre sur nos idées et nos habitudes toutes faites, que nous suivons, à l’heure présente, résolument mais mécaniquement, nous imaginant vainement que les suivre résolument est une vertu qui compense le tort que nous avons de les suivre mécaniquement ». Arnold considère que la culture et l’accès à celle-ci sont essentiels à la rectitude du pouvoir politique : sans la culture, il ne saurait y avoir de conception juste des fi ns de la conduite humaine ; seule s’exprimerait une obsession mécanique des moyens. Arnold critique ainsi un grand nombre « d’idées établies » du libéralisme et de l’utilitarisme du XIXe siècle, en particulier leurs visions matérialiste, rationaliste et individualiste du progrès humain. 

L’idée de liberté qui est au cœur de l’ensemble de la pensée libérale lui semble trop abstraite – « un très bon cheval à monter, mais pour aller où ? » – et dépourvue de fondement sérieux pour s’opposer, en son nom, à l’État. L’État est, selon Arnold, « le pouvoir agissant représentant la nation » ; il doit, par conséquent, pouvoir agir au nom à la fois de la liberté et de l’ordre. Sans cette exigence, la vie publique serait au service d’une seule classe sociale. 

Arnold distingue trois classes : les « barbares » ou l’aristocratie, les « philistins » ou la classe moyenne, la « populace » ou la classe laborieuse. Un État agissant au service exclusif de l’une d’entre elles engendre l’anarchie. Au sein de chaque classe se trouve cependant une volonté dévouée au bien commun, à l’ordre public, et hostile à l’anarchie : c’est cet esprit que la culture éveille, nourrit et approfondit. L’État, pour accomplir l’ordre politique, doit ainsi garantir la transmission de la culture ; cela implique que l’éducation des hommes soit aussi largement accessible que possible. 

Pendant une partie de sa vie, Arnold a été inspecteur de l’éducation nationale, notamment au moment, crucial, où l’État a mis en place le système d’éducation pour tous. Il pensait, comme son père, Thomas Arnold, célèbre principal du collège de Rugby, que l’ordre social dépend du « caractère », et que le véritable rôle de l’école est de forger le caractère. Pour Matthew, l’attitude utilitariste et technicienne des « philistins » – c’est ainsi qu’il désigne les propriétaires terriens, les capitaines d’industrie ou les bureaucrates – menace la traditionnelle harmonie sociale, dans la mesure où elle est responsable de l’érosion de ses valeurs intrinsèques. Une éducation digne de ce nom restaure le sens des valeurs en familiarisant les élèves avec « le meilleur de ce qui a été pensé et dit » dans le domaine des arts, de la littérature et des sciences de l’homme. Bien que le conservatisme d’Arnold reproduisît les réserves burkéennes à l’égard de l’individualisme et soulignât le sens de la pérennité des sociétés et des traditions dans des termes proches de ceux de Burke, sa véritable cible était moins le libéralisme que la croyance mécanique dans le progrès « matériel » et les valeurs utilitaristes de la nouvelle espèce de réformateurs sociaux.

Extrait de "Conservatisme" de Roger Scrutin, publié chez Albin Michel

 
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires