En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le rapporteur général de l'Observatoire de la laïcité, Nicolas Cadène, devrait être remplacé

02.

Les courants qui nous mènent droit à la déflation se font de plus en plus forts

03.

Selon « Le Monde », Abdouallakh Anzorov, l’auteur de l’attentat, a donné plusieurs centaines d’euros à des élèves du collège en échange d’informations pour identifier le professeur

04.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

05.

Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

07.

Comment les comparateurs en ligne menacent la survie de pans entiers de l’industrie des services en France

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

06.

Thibault de Montbrial : « Le vivre-ensemble n’est plus qu’une incantation psalmodiée par des gens qui, à titre personnel, font tout pour s’y soustraire »

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Islamisme : la République de la complaisance

03.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Emmanuel Macron, le Gorbatchev de la technostructure française ?

ça vient d'être publié
light > Politique
Principe de précaution
Coronavirus : Brigitte Macron décide de se mettre à l'isolement pendant 7 jours après avoir été cas contact
il y a 12 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"On purge bébé" de Georges Feydeau : un vaudeville comme on les aime

il y a 12 heures 58 min
pépites > Justice
Enquête en cours
Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant
il y a 14 heures 38 min
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les régions vont diffuser un livre de caricatures dans les lycées
il y a 15 heures 44 min
décryptage > Economie
Evolution de la pandémie

Panorama COVID-19 : maintenant, c’est l’Europe qui est la plus touchée par les nouveaux cas

il y a 18 heures 23 min
décryptage > France
Liberté d'expression

Pour une publication massive des caricatures

il y a 18 heures 43 min
light > Economie
Voiture propre
La Chine, leader dans le domaine des voitures électriques - avec 138 modèles sur son marché, contre 60 en Europe, et seulement 17 aux États-Unis - abrite aussi le premier constructeur mondial
il y a 19 heures 24 min
Alimentation
La Chine se met à aimer le lait après l'avoir ignoré pendant plusieurs générations
il y a 20 heures 33 min
décryptage > Terrorisme
Reculer pour mieux sauter

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

il y a 21 heures 6 min
décryptage > Finance
Impact de la pandémie

Les courants qui nous mènent droit à la déflation se font de plus en plus forts

il y a 21 heures 51 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Covid-19 et réchauffement climatique" de Christian de Perthuis : une analyse qui mérite un détour, comme tout témoignage sincère, mais avec ses limites

il y a 12 heures 41 min
pépites > Politique
Chaises musicales
Le rapporteur général de l'Observatoire de la laïcité, Nicolas Cadène, devrait être remplacé
il y a 13 heures 48 min
light > France
Magie de Noël menacée
Covid-19 : le marché de Noël des Tuileries est annulé à Paris suite au coronavirus
il y a 15 heures 13 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Choisir la mort ou la Mort. La France a fait son choix

il y a 17 heures 46 min
décryptage > International
MilkTea

« L’alliance du thé au lait » : le mouvement du refus de l’expansionnisme chinois s’étend en Asie

il y a 18 heures 35 min
light > High-tech
Justice
Instagram visé par une enquête de la Commission irlandaise pour la protection des données
il y a 18 heures 56 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Couvre-feu : et les meilleures solutions pour les télé-apéros sont...
il y a 19 heures 49 min
pépite vidéo > France
Lutte contre le fondamentalisme
Conflans-Sainte-Honorine : "Nous ne pouvons pas laisser faire ce genre de fatwas en ligne", selon Gérald Darmanin
il y a 20 heures 47 min
décryptage > Politique
Stratégie

LR contraint de s’allier à LREM pour survivre ? Les faux calculs de Christian Estrosi

il y a 21 heures 30 min
rendez-vous > Santé
Zone Franche
Coronavirus : le scandale caché du sous-investissement mortuaire
il y a 22 heures 8 min
© Pixabay
© Pixabay
Bonnes feuilles

"Qu'est-ce qu'une peau idéale ?" : la peau douce, une illusion sociale

Publié le 02 juin 2018
Qu'est ce que la peau et à quoi sert-elle ? Comment vieillit-elle ? Que se passe-t-il quand on se gratte, qu'on se tatoue, que l'on bronze ? La peau est le seul organe visible de notre corps. On peut la déguiser, la faire luire, la tatouer, la maquiller ou la faire mentir. Extrait de "Mon ami la peau", de Nicolas Dupin, publié chez JC Lattès. 1/2
Nicolas Dupin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Dupin est professeur de dermatologie à l’Université Paris Descartes et exerce à l’hôpital Cochin. Il conduit des travaux de recherche sur le rôle des micro-organismes dans le développement des maladies dermatologiques et des cancers de la peau....
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Qu'est ce que la peau et à quoi sert-elle ? Comment vieillit-elle ? Que se passe-t-il quand on se gratte, qu'on se tatoue, que l'on bronze ? La peau est le seul organe visible de notre corps. On peut la déguiser, la faire luire, la tatouer, la maquiller ou la faire mentir. Extrait de "Mon ami la peau", de Nicolas Dupin, publié chez JC Lattès. 1/2

Peau et beauté

La peau participe aux canons de la beauté. Une étude montre qu’entre les années 1990 et aujourd’hui, les personnes plébiscitées pour leur beauté sont toujours plus précisément des femmes, avec une place deux fois moins importantes pour les hommes. Les femmes plébiscitées sont de plus en plus âgées. Alors que le groupe des 28-34 ans était jusqu’à peu le plus plébiscité pour leur beauté, ce sont maintenant les 35-44 ans avec près de 20 % alors que leur part ne représentait que 4 %, les peaux foncées représentent 30 % contre 12 % pour les peaux claires.

Qu’est-ce qu’une peau idéale ? Voilà une question bien difficile, d’autant plus que la réponse dépend de tellement de paramètres : l’âge, le sexe, l’ethnie, les codes sociaux… En pratique, une peau idéale est une peau qui ne pose pas de problème, qui est agréable à regarder, qui ne souffre pas trop des intempéries et qui vieillit sans faire trop de bruits. Une peau qui ne pose pas de problème est une peau qui ne change pas pour n’importe quel prétexte. Une peau qui peut supporter les changements de température sans trop se manifester, une peau qui ne laisse pas trahir le stress, une peau indifférente au contexte de société. C’est pourtant charmant ces jeunes femmes qui rougissent, chez un homme cela l’est moins vous me direz. Le flush, l’érythème pudique, témoin de la timidité, reflet de votre fragilité est-il un handicap ou au contraire peut aider votre entourage à faire attention ? Certains y verront l’expérience de la fragilité et la manière dont vous pourrez prêter le flanc, d’autres au contraire y décerneront votre façon à vous de communiquer, et d’inscrire en caractère d’imprimerie sur vos joues rougies, attention fragile. Rougir en public, c’est un peu comme le bègue qui répète plusieurs fois les mots. Le bégaiement de la peau, c’est l’érythème pudique. Cette rougeur est le témoin de la dilatation de nos vaisseaux sous l’influence d’une émotion. Pour certains, ce phénomène traduit une peau traîtresse, ce n’est pas un idéal que de se savoir trahi par sa propre peau. La peau ne peut cependant pas rester insensible aux changements intérieurs. La peau est un organe connecté et complexe.

La pâleur a son charme, être pâle peut faire sérieux, faire mec qui bosse, qui réfléchit, qui ne passe pas son temps à se regarder dans la glace. Être pâle, ça fait aussi celui ou celle qui ne part pas en vacances, celui qui ne prend pas beaucoup de temps dehors, hors de chez lui. Ça peut faire malade aussi, la pâleur peut traduire une baisse des globules rouges, ce qu’on nomme une anémie, là tout est pâle, même les lèvres sont pâles. La pâleur ça peut faire chic aussi, être maigre et pâle comme ces mannequins femmes ou hommes, on ne sait plus très bien, comme des tiges, des phasmes, on lit dans leur peau comme un livre ouvert. On voit défiler les veines et les tendons donnent à la peau des reliefs crevassés. Une peau pâle peut pour certains être une peau idéale. Se blanchir la peau est également pour toute une partie de la planète un objectif esthétique de tout premier plan. Les acteurs de théâtre sont souvent maquillés et leur visage pâle n’en n’apparaît que plus marquant au milieu de cette scène mi-obscure. Ce qui donne sa couleur à nos joues ce sont ces petits vaisseaux qui les parcourent. Les pâles n’ont pas beaucoup de ces petits vaisseaux, et sont insensibles aux évènements extérieurs qui pourraient favoriser leur développement. Ils restent pâles si ils boivent, ils restent pâles si ils sont intimidés, ils restent pâles si ils sont exposés au froid, si ils sont réchauffés. C’est incroyable, comme ils peuvent contrôler leur peau, ou comme leur peau paraît alors déconnectée de la réalité. Déconnectée des agressions extérieures et des sentiments intérieurs.

Une peau idéale est une peau qui sait se tenir finalement, qui ne s’effondre pas d’ailleurs. Il y a des personnes dont le visage s’affaisse avec le temps, au contraire, d’autres restent avec une peau tendue, élastique. Oui, c’est cela la peau idéale reste tendue, même si nous ne sommes pas sans accorder du charme à des visages ridés, la peau tendue, c’est quand même la classe non ? Jusqu’à quel âge ai-je eu une peau tendue ? Difficile à dire, difficile de s’en apercevoir sauf peut-être le matin au réveil où tout est chiffonné. Ça fait bien longtemps que j’ai un peu plus de défiance à me regarder le matin dans une glace. Sont passées les années, les rides se sont installées. Les joues ont perdu leur rondeur et se sont affaissées. Les yeux se sont creusés, les lèvres déjà minces se sont amincies, me donnant un air sévère, ce n’est pas moi qui le dit, c’est ma femme. Une peau idéale, imaginez donc, elle ne se détend pas même si on s’en sert. Quelle publicité ! Une peau idéale est aussi une peau lisse, sans qu’on n’aperçoive trop ces petits pores dilatés comme autant de petits puits creusés à la surface de notre peau. Peau lisse, peau pâle, peau tendue, voilà peut-être les qualités essentielles qui confinent à la peau idéale.

Pour certains, une peau idéale est au contraire une peau hâlée, une peau bronzée, une peau qui n’est jamais trop pâle, qui se laisse séduire par les rayons du soleil et qui n’a pas trop besoin de se protéger. Oui, une peau idéale, c’est une peau qui se laisse regarder sans se cacher derrière un maquillage orangé qui donne faussement bonne mine mais qui sent l’artificiel. Une peau est idéale si elle est naturelle en fait, non ? Naturelle au sens nature, sans trafic. Mais comment sait-on si on a une peau idéale. Déjà on peut se référer à ses parents. Comment sont-ils maintenant qu’ils ont vieillis ? Comment ont-ils passé l’adolescence ? Comment on cicatrise dans la famille, comment on réagit au soleil ? Chacun a son programme, mais on peut dire que familialement il y a des tendances. Il y a des tendances peau pâle, des tendances peau hâlée, il y a les familles à acné et les allergiques, il y a ceux qui ont le visage qui tombe et ceux qui se maintiennent. Ceux qui ont la peau ferme et ceux qui l’ont molle.

Extrait de "Mon ami la peau", de Nicolas Dupin, publié chez JC Lattès

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires