En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
© ERIC PIERMONT / AFP
La vérité

URSSAF : 9 fois plus de redressements en 10 ans, la victoire qui masque une amère réalité

Publié le 29 mai 2018
Ce 24 mai 2018 l’ACOSS (organisme collecteur des cotisations de Sécurité sociale) a organisé une conférence de presse, consacrée aux résultats 2017 de la "lutte contre le travail dissimulé".
Le Cercle Lafay est un think tank qui oeuvre pour une amélioration des relations entre les URSSAF et les entreprises.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Cercle Lafay
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Cercle Lafay est un think tank qui oeuvre pour une amélioration des relations entre les URSSAF et les entreprises.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ce 24 mai 2018 l’ACOSS (organisme collecteur des cotisations de Sécurité sociale) a organisé une conférence de presse, consacrée aux résultats 2017 de la "lutte contre le travail dissimulé".
Finalement, tout tient en un chiffre : 541 millions d’euros de redressement ont été opérés pour le travail dissimulé (ce qui représente le tiers des redressements effectués par les URSSAF).
 
Autre information donnée par l’ACOSS : les redressements ont été multipliés par 9 en un peu plus de 10 ans …
 
Ces chiffres sont présentés comme preuve de l’efficacité des URSSAF dans leur lutte contre le travail dissimulé, «  pour protéger les travailleurs et éviter la concurrence déloyale ».
 
Le think tank Le Cercle Lafay, derrière ces chiffres,  pose la question : la fraude aurait-elle explosé ainsi en une petite décennie ? Ou, autre hypothèse, la notion même de « travail dissimulé » n’est-elle pas devenue tellement « attrape-tout » qu’elle permet à tout inspecteur de procéder presque systématiquement à un redressement après un contrôle ?
 
Si, bien évidemment, il convient de redresser les entreprises qui recourent au travail dissimulé, le site de notre think tank  (www.lecerclelafay.fr) recense les cas – malheureusement très fréquents – où l’URSSAF qualifie de « travail dissimulé » ce qui  semble relever des relations de bon voisinage, d’amitié, ou d’entraide familiale.
 
Un laissé-pour-compte en réinsertion qui reçoit un modeste pécule ? Travail dissimulé. 
 
Un frère ou un voisin qui donne un coup de main ? Travail dissimulé.
 
La femme qui aide son mari à servir au bar ? Travail dissimulé.
 
Un client qui ramène sa tasse au comptoir ? Travail dissimulé.
 
Un bénévole dans une association culturelle ?  Travail dissimulé.
 
Un dirigeant qui, sans souffrir de phobie administrative, se trompe dans une formalité ?  Travail dissimulé.
 
Cette notion de travail dissimulé ne veut aujourd’hui plus rien dire.
 
A force de l’appliquer à tout-va, les inspecteurs URSSAF lui retirent, de fait, toute visibilité.
 
Si, pour eux, c’est un moyen aisé de procéder à un redressement, cela ne permet sûrement pas de créer des relations de confiance entre eux et les dirigeants d’entreprises qualifiés illico presto de fraudeurs.
 
Les experts du Cercle Lafay plaident pour une différenciation des profils.
 
Si la lutte contre le travail « au noir » (c’est-à-dire les personnes non déclarées) est pleinement justifiée, en revanche, il conviendrait de ne pas s’acharner contre Mamie Bistrot, contre les compagnons d’Emmaüs …
 
Le fait est que les URSSAF engrangent de « bons » résultats essentiellement dans cette deuxième catégorie. C’est inacceptable.
 
Et il est à prévoir que ce « tir aux pigeons » va continuer puisque le président de l’ACOSS (issu du MEDEF) et l’Etat ont signé une convention d’objectifs pour faire 50 % de plus dans quatre ans.
 
Cette culture du chiffre devrait être remplacée par un travail de fond sur des sujets essentiels pour améliorer les rapports entre l’URSSAF et les entreprises : pallier l’absence de dialogue URSSAF/cotisant, l’absence de sécurité juridique des entreprises, le manque de garanties des employeurs.
 
Malheureusement, cela n’entre semble-t-il pas dans les objectifs des URSSAF et de l’ACOSS.
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

02.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

05.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

06.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

04.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

05.

Chasse aux comportements indécents : ce que la France a à gagner … et à perdre dans sa quête grandissante de vertu

06.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
novichok
- 29/05/2018 - 21:24
Heures supplementaires
Qu'en est-il des heures supplémentaires des encadrants intermédiaires sans statut cadre qui travaillent 50h par semaine ? A l'échelle de mon agence c'est l'équivalent d'un temps plein. A l'échelle du groupe, ce sont des dizaines de postes !
Atlante13
- 29/05/2018 - 12:11
Et le non-travail
non dissimulé, où est-il comptabilisé?