En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

03.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

04.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

05.

Découvrez l'humour flamand : des Juifs représentés en cafards !

06.

"Le chemin de la Garenne" de Michel Onfray : pèlerinage lucide et sombre sur le chemin de l’enfance

07.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

05.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

06.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

ça vient d'être publié
pépites > Europe
Alliés européens
Emmanuel Macron et onze ministres sont attendus à Naples ce jeudi dans le cadre du 35e sommet franco-italien
il y a 16 min 36 sec
pépites > Politique
Aubaine ?
Anne Hidalgo ferait passer pour des HLM des logements loués aux classes moyennes
il y a 1 heure 12 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Dark Waters" de Todd Haynes : un homme seul contre une toute puissante industrie chimique...

il y a 4 heures 16 min
pépites > Santé
Médicaments efficaces ?
La chloroquine, un traitement contre le paludisme, pourrait-elle être efficace contre le coronavirus ?
il y a 5 heures 18 min
pépites > Santé
Endiguer l'épidémie
Coronavirus : le patient français décédé à Paris était un enseignant dans l'Oise
il y a 6 heures 28 min
décryptage > International
Echelle planétaire

Le Coronavirus redistribue les cartes mondiales

il y a 7 heures 45 min
pépite vidéo > Politique
"Peur comme fonds de commerce"
Gabriel Attal dénonce les critiques de Marine Le Pen sur la gestion du coronavirus par le gouvernement
il y a 8 heures 17 min
décryptage > Europe
Hi hi *

Découvrez l'humour flamand : des Juifs représentés en cafards !

il y a 9 heures 4 min
décryptage > Economie
Brouillard comptable

Ce rapport de la Cour des comptes à qui l’on fait trop souvent dire tout et n’importe quoi

il y a 10 heures 5 sec
décryptage > Economie
Contamination de l'économie

Coronavirus : le COVID-19 va-t-il pousser la zone euro vers la récession ?

il y a 10 heures 16 min
pépites > Justice
Enquête
Attaque à la préfecture de police de Paris : une recherche internet faite par Mickaël Harpon accrédite l'hypothèse terroriste
il y a 49 min 41 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La mort n'est pas une solution, Asia Bibi condamnée à la pendaison pour blasphème" d'Anne-Isabelle Tollet : un récit poignant

il y a 3 heures 58 min
light > Culture
Réforme majeure
Académie des César : la productrice Margaret Menegoz est nommée présidente par intérim
il y a 4 heures 31 min
pépites > Education
Faits religieux à l'école
Mobilisation de soutien envers l'instituteur de Malicornay, Matthieu Faucher, suspendu pour prosélytisme après avoir utilisé des textes de la Bible
il y a 5 heures 56 min
décryptage > Religion
Moyens d'action

Lutte contre l’islam radical : comment le Maroc articule moyens sécuritaires et réponse "idéologique"

il y a 7 heures 28 min
décryptage > Environnement
WikiAgri

Salon de l'agriculture : ébauche d'un mouvement agricole de contestation contre les banques

il y a 8 heures 8 sec
décryptage > Santé
Pandémie

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

il y a 8 heures 57 min
décryptage > Santé
Début du carême

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

il y a 9 heures 29 min
décryptage > France
Réalité derrière les chiffres

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

il y a 10 heures 12 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’opposition ne veut pas de fonds de pension français mais ne pipe mots sur ces fonds étrangers qui investissent lourdement dans l’Hexagone

il y a 11 heures 8 min
Pamphlet

Les épines du rosier 9) Quand la gauche rend le débat sur l'immigration impossible

Publié le 25 avril 2012
Dans un pamphlet qu'Atlantico publie en feuilleton et alors que François Hollande fait figure de favori des sondages, Roland Hureaux a souhaité faire le point sur les grandes lignes des politiques passées et à venir des socialistes. 9ème épisode : La gauche et l'immigration.
Roland Hureaux a été universitaire, diplomate, membre de plusieurs cabinets ministériels (dont celui de Philippe Séguin), élu local, et plus récemment à la Cour des comptes.Il est l'auteur de La grande démolition : La France cassée par les réformes...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Roland Hureaux
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Roland Hureaux a été universitaire, diplomate, membre de plusieurs cabinets ministériels (dont celui de Philippe Séguin), élu local, et plus récemment à la Cour des comptes.Il est l'auteur de La grande démolition : La France cassée par les réformes...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans un pamphlet qu'Atlantico publie en feuilleton et alors que François Hollande fait figure de favori des sondages, Roland Hureaux a souhaité faire le point sur les grandes lignes des politiques passées et à venir des socialistes. 9ème épisode : La gauche et l'immigration.

Lire aussi :

 

Qui nierait que la France a aujourd’hui un problème avec son immigration ? Que l’on pense qu’il y a trop d’immigrés en France ou que l’on déplore la montée de ce sentiment, il est clair que la question se pose.

Les chiffres sont bien connus. En 2010, notre pays comptait officiellement 7,2 millions d’immigrés, soit 11,1 % de la population (définition des Nations Unies : « personne née dans un autre pays que celui où elle réside »), dont 5,1 millions (7,8 %) nés hors d’Europe. Il faut y ajouter les jeunes de moins de 18 ans ayant au moins un parent immigré né hors d'Europe (13,7 % en 2007). Cette proportion était de près d'un quart (23,9 %) parmi les nouveau-nés en métropole en 2010.

Malgré les efforts de certains experts, ceux que dénonce Michèle Tribalat dans son ouvrage Les yeux grands fermés [1], pour nier le problème, il est clair que la question de l’immigration et celui de la montée de la composante musulmane de la population dans un vieux pays de tradition chrétienne (et laïque), inquiète une partie grandissante des Français.

On peut, bien entendu, mettre en cause l’attitude d’un certain patronat, ayant souvent préféré le recours à une main d’œuvre immigrée docile (au moins à la première génération), amenée par les filières du travail clandestin, à une main d’œuvre nationale déshabituée du travail par un chômage de longue durée. On peut aussi mettre en cause la politique généreuse de rapprochement familial instaurée par Giscard et Chirac en 1976.

Il reste que, dès 1980, Raymond Barre voyait déjà dans la montée d’une population immigrée peu facile à assimiler le principal problème de la France.

Si les différents gouvernements socialistes qui ont été aux affaires depuis 1981, n’ont pas osé remettre en cause formellement les lois restreignant l’immigration, les troupes qui les soutenaient, militants du parti socialiste ou de partis plus à gauche ont généralement fait chorus contre tout effort de contrôle de l’immigration, y dénonçant des signes de fascisme ou de nazisme. Les reconduites à la frontière furent parfois assimilées aux déportations de 1943-1944 par des idéologues (ou des bien-pensants) qui perdaient de vue que renvoyer des personnes chez elle est exactement le contraire de les arracher de chez elles pour les envoyer dans un ailleurs dont on ne revenait guère.

Pour satisfaire cette clientèle, et parce qu’il ne se sentait pas d’humeur à renvoyer tous les clandestins, François Mitterrand, peu après son arrivée aux affaires en 1981, procéda à une régularisation massive des clandestins (130 000), qui constitua un formidable appel d‘air pour une nouvelle vague d’immigration irrégulière.

Au même moment l’intervention du juge devint obligatoire dans la procédure de reconduite à la frontière, jusque-là décidée par le seul préfet. En attente de la décision du juge, nécessairement moins rapide que celle du préfet, on dut ouvrir des centres de rétention fort inconfortables, s’apparentant à des prisons ou à des camps de prisonniers.

Se liant ainsi les mains, l’État se trouvait bien entendu moins efficace en matière de contrôle de l’immigration.

Il se les lia à nouveau avec la signature de la convention de Schengen (1990), intégrée au traité d’Amsterdam du 2 octobre 1997.Dans le but d’assurer la libre circulation totale des personnes sur le territoire européen, le contrôle aux frontières des États fut levé, et le contrôle des entrées en provenance de pays tiers fut repoussé aux limites de l’espace dit Schengen : en pratique, dans des pays d’autant moins regardants sur l’immigration non-européenne qu’ils savaient que leur pays ne servirait que de transit pour une destination autre, généralement la France.

Les statistiques rassemblées par Maxime Tandonnet[2] montrent que l’immigration clandestine explose à partir de la mise en application de ces accords, en 1997. Face à la multiplication des immigrés clandestins, deux solutions : une nouvelle vague de régularisations, plus limitée, à laquelle procéda le gouvernement Jospin en 1997, ou bien la multiplication des reconduites à la frontière, sous forme généralement inopérantes, et, dans tous les cas, bien plus inhumaines que ne l’eût été un simple refoulement à la frontière.

Le dispositif Pasqua de 1986, destiné à renforcer les contrôles, quoique mesuré, se heurta aux cris d’orfraie des prétendus défenseurs des droits de l’homme, en tous les cas de toute la gauche, et furent en partie démantelés au retour de celle-ci. La droite devait par la suite s’avérer de plus en plus timide pour revenir sur les mesures laxistes prises par la gauche en cette matière.

A ces considérations on ajoutera l’influence pernicieuse de démographes proches du parti socialiste, dont le chef de file fut Hervé Le Bras et qui en vinrent à contrôler l’INED[3]. Leur leitmotiv était qu’« il n’y a pas de problème d’immigration en France », que « le nombre d’étrangers est stable » (un résultat qu’il n’est pas très difficile d’obtenir en pratiquant massivement les naturalisations) et qu’il fallait cacher soigneusement à l’opinion toute vérité sur l’immigration, fut-elle scientifiquement établie, qui pourrait « faire le jeu du Front national. » Tout cela dans une atmosphère de chasse aux sorcières à l’encontre de ceux qui s’avisent de dire simplement vérité.


[1] Denoël, 2010.

[3] Institut national d’études démographiques 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

03.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

04.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

05.

Découvrez l'humour flamand : des Juifs représentés en cafards !

06.

"Le chemin de la Garenne" de Michel Onfray : pèlerinage lucide et sombre sur le chemin de l’enfance

07.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

05.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

06.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

Commentaires (21)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
ladyactu
- 27/04/2012 - 04:34
La question perpétuelle
F.Hollande dans son programme fait des propositions concernant l'immigration clandestine,une régularisation "au cas par cas",ce qui existe déjà, rien ne change réellement,donc il y a un peu de démagogie dans ces propositions,c'est électoraliste,mais ne résoud pas vraiment le problème de l'immigration clandestine,il n'y a aucune volonté politique,à résoudre ce problème qui est une réalité!-Il ajoute le droit de vote aux étrangers c'est juste une proposition qui pourrait inciter les enfts d'immigrés nés en France qui en général de parents étrangers et habiteraient la banlieue,à voter plutôt pour le candidat ps!
Harmaggedon
- 26/04/2012 - 07:47
qui sait ?
que les allemands sont très atachés, y compris les socialistes du SPD (!) à la nationalité allemande LIEE AU DROIT SU SANG ?
Les turcs ne posent donc aucun problème sur le sol allemands, même la seconde génération, n'a pas, par simple naissance sur le sol allemand, la nationalité allemande... ils peuvent simplement la demander, sans être sûrs de l'obtenir !
Euréka
- 26/04/2012 - 00:58
Hervé Le Bras ordure marxiste
"Enseignant en sciences sociales à l'École Polytechnique de 1974 à 1994, il est également directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS) depuis 1980 et directeur du Laboratoire de démographie historique (EHESS/CNRS) depuis 1989. Hervé Le Bras est aussi directeur d’études au Fellow du Churchill College (Cambridge) et rédacteur en chef de la revue Population.

N’hésitant pas à créer la polémique, dénonçant le discours d’une partie de la droite française en matière d’immigration, Hervé Le Bras s’est appliqué à remettre en question les idées reçues concernant la population française."
Combien de jeunes français cet individu a-t-il corrompu à ses lubies marxistes pendant sa carrière d'enseignant à Polytechnique et EHESS ?