En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1

02.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

03.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

04.

Univers : les physiciens commencent à comprendre les structures géantes qui connecteraient des galaxies distantes de milliards d’années lumière

05.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

06.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

07.

Emmanuel Macron en passe d’entériner la victoire posthume des Gilets jaunes

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

06.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

03.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

04.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

05.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

06.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

ça vient d'être publié
light > Justice
Témoignages
Affaire Epstein : un appel à témoins international a été lancé afin de retrouver d'éventuelles victimes
il y a 1 heure 23 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Projet d'attentat contre Emmanuel Macron : arrestation de deux nouveaux suspects liés à l'ultra-droite
il y a 2 heures 21 min
pépites > Environnement
Tri des déchêts
La décharge géante chinoise de Xi'an atteint déjà ses limites avec 25 ans d'avance
il y a 3 heures 11 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 14 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 4 heures 14 min
décryptage > Culture
Atlantico Culture

"Le Mur des cons, le vrai pouvoir des juges" de Philippe Bilger : les dérives de la justice dénoncées dans un essai revigorant

il y a 5 heures 27 min
pépite vidéo > Terrorisme
Coopération internationale
La Turquie poursuit sa politique d'expulsions de djihadistes
il y a 7 heures 40 min
décryptage > Politique
Sondages

Cette volatilité croissante de l'électorat qui renforce le risque de crise sociale

il y a 9 heures 20 min
décryptage > Education
Comme les chemises brunes…

Fac de Jussieu : une conférence sur le terrorisme interdite par des terroristes d'un nouveau genre !

il y a 10 heures 6 min
décryptage > Media
France Télévisions

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

il y a 10 heures 38 min
décryptage > High-tech
Maîtres des données personnelles

Ce que Margrethe Vestager ne semble pas comprendre à la phase 2 de la conquête du monde par les GAFAM

il y a 11 heures 18 min
pépites > Justice
Derniers mystères
Chokri Wakrim, témoin-clé dans l'affaire Benalla, pourrait livrer des informations sur un deuxième coffre-fort et souhaiterait être entendu par la justice
il y a 1 heure 53 min
pépite vidéo > Europe
Patience
Venise : les digues pour protéger la ville ne seront pas opérationnelles avant 2021
il y a 2 heures 47 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Éclatement des positions kurdes en Syrie : une aubaine pour l’État islamique ?
il y a 3 heures 43 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La famille Ortiz" de jean-Philippe Daguerre : ce n’est pas un beau roman, mais c’est une belle histoire !

il y a 5 heures 18 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand Mars regarde la Terre et quand les stylos écrivent l’heure : c’est l’actualité des montres aux premières neiges
il y a 7 heures 19 min
pépites > Social
Montoir-de-Bretagne
Les Gilets jaunes ont bloqué brièvement une usine chimique classée Seveso en Loire-Atlantique
il y a 8 heures 27 min
décryptage > Sport
Euro 2020

France - Moldavie : Olivier Giroud se rapproche du record de buts de Michel Platini... ou pas

il y a 9 heures 44 min
décryptage > Science
Espace

Univers : les physiciens commencent à comprendre les structures géantes qui connecteraient des galaxies distantes de milliards d’années lumière

il y a 10 heures 24 min
décryptage > Société
"Arabe de service", "nègre de maison" et autres joyeusetés

Pourquoi les militants qui traitent leurs adversaires issus de minorités de "native informant" ne sont ni démocrates, ni républicains

il y a 11 heures 5 min
décryptage > Social
Mesures fortes ?

Emmanuel Macron en passe d’entériner la victoire posthume des Gilets jaunes

il y a 11 heures 33 min
© BORIS ROESSLER / DPA / AFP
© BORIS ROESSLER / DPA / AFP
Succession et autres curiosités

BCE : sérieux rififi autour de la succession de Draghi (et ca vous concerne largement autant qu’une marée populaire...)

Publié le 28 mai 2018
Plus ça va, moins ça va en économie et en politique en zone euro. En plus de ce qui se passe en Italie, avec Giuseppe Conte qui renonce à former une équipe, en attendant d’éventuelles nouvelles élections, un autre mélange détonnant d’économie et de politique se prépare ! Tout le monde, à Francfort et ailleurs, pense en effet aux changements qui se préparent à la Banque centrale européenne.
Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ;...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ;...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Plus ça va, moins ça va en économie et en politique en zone euro. En plus de ce qui se passe en Italie, avec Giuseppe Conte qui renonce à former une équipe, en attendant d’éventuelles nouvelles élections, un autre mélange détonnant d’économie et de politique se prépare ! Tout le monde, à Francfort et ailleurs, pense en effet aux changements qui se préparent à la Banque centrale européenne.

Déjà, fin mai 2018, le vice-président Vitor Constancio laisse place au ministre espagnol (de l’économie, de l’industrie et de la compétitivité) Luis de Guindos. C’est un politique – ce qui n’est pas du tout coutumier et un homme du sud – ce qui entrait dans les « équilibres » antérieurs.

Encore un an jour pour jour, et c’est Peter Praet qui part, le Chef économiste. Cette fois c’est un belge, alors que la doctrine monétaire était allemande, autrement dit monétariste.  On se souvient à peine du prédécesseur allemand Jurgen Stark (2006-2001), sans doute poussé dehors par Mario Draghi (pour s’être opposé au quantitative easing ?). On se souvient surtout de son prédécesseur, Otmar Issing (1996-2006). C’était une institution et le transplant intellectuel de la Buba à la BCE. Avec Praet, Mario Draghi s’est trouvé un appui, presque plus colombe que lui. Il a ainsi infléchi la doctrine monétaire de l’institution (et changé les responsables en place). Qui va donc lui succéder pour les études, pour établir le diagnostic et pour parler en premier quand le conseil de la BCE doit juger, pesant ainsi sur la décision de tous ?

Plus grave, tout le monde se prépare à la succession de Mario Draghi, le 31 octobre 2019. Les paris vont bon train. La candidature du président de la Buba (Jens Weidmann) est déjà lancée (par lui), tout le monde sachant qu’un Allemand n’a jamais eu le poste, même si – officiellement – la nationalité ne compte pas au directoire. C’est une instance fédérale, mais quand même !  Tout de mode se souvient aussi que le prédécesseur de Jens Weidman à la Buba (Axel Weber), candidat à la présidence à la suite de Trichet, avait dû démissionner sous diverses pressions et partir. Il est à l’UBS, ce qui n’est monétairement pas si mal pour lui, mais la plaie allemande est toujours sensible et la pression sera forte pour la guérir. Déjà cependant, Erkki Liikanen, président de la banque centrale de Finlande, candidat. Avec lui, une transition, sans contexte au nord (!), est-elle possible ?

Le problème de la succession de Mario Draghi n’est pas simple, car sa stratégie ne marche pas, largement pour des raisons d’inquiétudes politiques, externes et internes, qui s’ajoutent aux effets de la révolution technologique en cours. L’inflation n’est toujours pas là, baissant à 1,2%. Elle décélère même régulièrement depuis son plus haut à 1,5%, en novembre 2017. On attend toujours ce « près de 2%, mais inférieur à 2% » qui est le mandat unique de la BCE en matière de stabilité monétaire, et la base de sa stratégie actuelle (quantitative easing et forward guidance). On a beau voir des signaux inflationnistes à l’horizon, avec des salaires à 1,9% pour les salaires négociés et à 1,8% pour le salaire par employé, rien ne vient encore dans les prix. La montée attendue du pétrole et la baisse de l’euro devaient aider à importer de l’inflation, mais rien ne vient encore, et pire le pétrole baisse à nouveau ! « Patience et persévérance » répète Mario Draghi !

Pire, l’indice Markit (une enquête très sérieuse auprès des directeurs d’achat) douche les espoirs de croissance : « la croissance de la zone euro se replie à un plus bas de 18 mois en mai ». L’indice atteint 54,1 en mai, heureusement au-dessus de 50 qui annoncerait une baisse, mais sa pente est inquiétante. L’affaiblissement de l’exportation est de plus en plus signalé comme la nouvelle explication, après la neige, les grèves et Pâques.

Pire encore, les écarts de situation entre pays rendent de plus en plus difficile la politique monétaire, par construction unique, de la BCE. L’Allemagne, par la voix de Jens Weidmann, demande la fin des achats de bons du trésor et une pré annonce des hausses de taux. Pour lui, non seulement les banques souffrent de la politique de taux trop bas de la BCE, mais elle entretient des excès d’endettement dans certaines entreprises fragiles et surtout ne pousse pas aux réformes nécessaires, privées et publiques. Elle a pu éviter le pire, elle entretient la nonchalance et alimente les excès.

Et voilà que vient la nouvelle situation italienne, où le programme gouvernemental veut des aménagements sur la dette publique passée, plus la possibilité d’augmenter l’actuelle (150 milliards), plus un réaménagement de la politique d’assainissement des banques régionales italiennes ! On imagine la réception, s’il est présenté ainsi, même modifié !

Alors : attendre toujours 2% d’inflation, ou bien cesser fin 2017 d’acheter des bons du trésor, prévenir de hausses de taux en 2019 et insister sur les stress tests bancaires ? Si la BCE ne dit rien, la nervosité va monter partout, l’euro baisser, les taux longs italiens monter (vers 2,5%), les taux allemands baisser (vers 0,4%) et les français se stabiliser (vers 0,7%), en restant heureusement calmes. Des risques majeurs naissent donc, où il faudra beaucoup de talent pour regrouper un troupeau de pays qui ne cessent de s’écarter, pesant toujours sur le plus faible. Après la Grèce, le Portugal et l’Espagne, c’est donc l’Italie : le niveau de rififi monte. Trump occupe les marchés, mais il ne peut pas le faire tout le temps ! Jens Weidmann n’a aucun intérêt à faire monter la pression et à susciter une bronca, comme celle qui fut fatale à son prédécesseur. Avec ce qui se passe à Rome !

Mario Draghi attendra donc ce que disent les politiques, puis on lui tendra le micro. Va-t-il répéter « patience et persévérance » ou, sur un mode moins banquier central, citer Le Breton (1953) : « mets-la en veilleuse… cherche pas d'rififi. Laisse tomber » ?

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1

02.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

03.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

04.

Univers : les physiciens commencent à comprendre les structures géantes qui connecteraient des galaxies distantes de milliards d’années lumière

05.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

06.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

07.

Emmanuel Macron en passe d’entériner la victoire posthume des Gilets jaunes

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

06.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

03.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

04.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

05.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

06.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Atlante13
- 28/05/2018 - 11:58
Articl réservé aux économistes
les plus avancés. pour les autres, ça ressemble plutôt un foutoir complet.