En direct
Best of
Best of du 7 au 13 septembre
En direct
© SAFIN HAMED / AFP
Bonnes feuilles

Capturé par l'Etat islamique, menacé, injurié, le père Mourad s'accroche en chantant dans la nuit

Publié le 27 mai 2018
Le témoignage extraordinaire du père Jacques Mourad, enlevé par Daech en 2015. Il y a fait l’expérience de l’extrême souffrance mais aussi de la grâce, et nous invite à choisir la paix. A retrouver dans "Un moine en otage" publié par les Editions de l'Emmanuel.
Moine et prêtre syriaque-catholique originaire d’Alep (Syrie), Jacques Mourad était le supérieur du monastère de Mar Elian, près de Palmyre, où il se consacrait, entre autres, au dialogue avec les musulmans. Il fut enlevé le 21 mai 2015 par les soldats...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jacques Mourad
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Moine et prêtre syriaque-catholique originaire d’Alep (Syrie), Jacques Mourad était le supérieur du monastère de Mar Elian, près de Palmyre, où il se consacrait, entre autres, au dialogue avec les musulmans. Il fut enlevé le 21 mai 2015 par les soldats...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le témoignage extraordinaire du père Jacques Mourad, enlevé par Daech en 2015. Il y a fait l’expérience de l’extrême souffrance mais aussi de la grâce, et nous invite à choisir la paix. A retrouver dans "Un moine en otage" publié par les Editions de l'Emmanuel.

À certains moments, mon cœur est plein de compassion. D’autres fois, au contraire, je m’effondre. Un jour de ramadan, un cheikh aleppin vient me trouver et vocifère d’une façon extrêmement brutale. Je ne parviens plus à sourire. Chaque jour ou presque, on vient nous menacer : «Vous vous convertissez à l’islam ou on vous coupe la tête!» Mais là, c’est un flot d’insultes et de calomnies : il me traite de chien, d’hérétique, de traître, de croisé. Tout y passe. Je le laisse cracher son venin sans me défendre, mais sans sourire non plus. Ce qui est en train d’arriver est trop violent. Ou, si c’est aussi violent que les autres fois, c’est la fois de trop. Je ne supporte plus. Je me sens brisé, au bord d’une sorte de dépression. Cela fait plusieurs semaines que je suis enfermé ici à subir cette torture morale, sans voir le soleil ni la lune, sans aucune liberté. Je craque. J’ai même envie de demander aux djihadistes de m’égorger pour en finir une bonne fois pour toutes. La mort me paraît plus douce que cette captivité oppressante. Ce soir-là, je suis dans une grande colère. Je n’ai plus de patience, plus aucune force pour endurer encore ces menaces. La prière ne parvient pas à me calmer : je n’arrive même plus à réciter mon chapelet, qui d’habitude m’apaise. Mon esprit est trop agité. Je cherche le sommeil, en vain. Je me retourne dans tous les sens. Terrassé par la fatigue, je m’assoupis finalement quelques heures.

Soudain, je me réveille en pleine nuit, en train de chanter en arabe Nada te turbe sur l’air de Taizé. Pourtant, la version arabe de cet hymne n’existe pas : je ne le connais qu’en espagnol ! En outre, depuis le début de ma captivité, je suis tellement perturbé que je ne me rappelle plus les paroles des chants religieux, moi qui en ai si souvent chanté depuis mon enfance !

En général, les seules paroles qui me reviennent sont celles de Fayrouz, peut-être parce qu’elle est liée aux plus beaux souvenirs de ma vie passée. Seul ou avec Boutros, je chante souvent ses chansons, j’ai besoin de les entendre. En mettant en mots et en musique des tragédies mêlées d’espérance, elles expriment ce que je vis profondément et cela me donne du courage. Mais cette nuit-là, ce n’est pas Fayrouz qui me réveille, mais sainte Thérèse d’Avila. Son hymne à la confiance jaillit de mon cœur en langue arabe : c’est comme un électrochoc.

Pour commander "Un moine en otage" cliquez sur l'image du livre ci-dessous
 

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Les conditions de la détention de l’actrice Felicity Huffman dévoilées par la presse américaine

03.

Comment Facebook entend bénéficier du malaise général des utilisateurs de Tinder et autres applications de rencontres

04.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

05.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

06.

Brexit : le rapport secret mais officiel du gouvernement britannique est peut-être en train de faire évoluer Boris Johnson...

07.

Thomas Piketty, l'anti-Friedman qui ne fait peur à personne

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

03.

Syrie : les vraies raisons derrière l’avertissement d’Erdogan à l’Europe sur une nouvelle vague de migrants

04.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

05.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

06.

Pourquoi parle-t-on si peu de la jeune Palestinienne assassinée en Cisjordanie ? Parce que ce ne sont pas les Israéliens qui l'ont tuée !

01.

​La déliquescence de la pensée (Gérard Noiriel) contre « la pensée délinquante » (Éric Zemmour)

02.

Peurs sur la consommation : bienvenue dans l’ère de l’irrationalité

03.

Reconnaissance de la filiation des enfants par GPA : grand flou sur sujet clair

04.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

05.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

06.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Atlante13
- 27/05/2018 - 10:42
Ouais,
sûr que l'ange de l'islam n'est pas celle de la compassion, mais plutôt de l'intolérance criminelle. J'aurais quand même aimé entendre les "représentants" de l'islam de France(?) avoir quelques mots de compassion. Non, rien, faut pas rêver,