En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

02.

Sophie Davant joliment au top (mais plus topless), Cyril Hanouna méchamment tapé (par la concurrence); Mylène Farmer achète plus grand, Laeticia Hallyday vend pour payer ses dettes; Lio a renoncé au sexe, Johnny Depp y reprend goût avec une jeunette

03.

Enquête administrative sur le PNF : utile ruée dans les brancards d’Éric Dupont Moretti ou taureau dans un magasin de porcelaine ?

04.

Et non Monsieur Macron: le secret des Amishs pour rester en forme en vieillissant... n'a pas tout à voir avec leur refus de la modernité technologique

05.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

06.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

07.

Alerte aux finances : le RN, un parti à la dérive

01.

L’inquiétant système chinois de notation sociale qui menace le monde

02.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

03.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

04.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

05.

Droit des arbres : ce danger insidieux qui nous guette quand l'humain n'est plus qu'un vivant parmi d'autres

06.

L’intelligence artificielle avait abîmé la beauté des échecs, voilà comment elle pourrait la renouveler

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

L’étude qui montre que la plus grande peur agitée pour 2022 n’est pas celle de l’insécurité

03.

Mort d'un cousin d'Adama Traoré : la famille envisage de porter plainte

04.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

05.

L'Europe gruyère d'Ursula von der Leyen

06.

55% des Français favorables au rétablissement de la peine de mort : il est terrible ce sondage mais à qui la faute ?

ça vient d'être publié
pépites > International
Menace
Les Etats-Unis accusent le Hezbollah de stocker du nitrate d'ammonium en Europe
il y a 26 min 17 sec
pépites > France
Prudence
Inondations : le Gard en alerte rouge, la Lozère et l'Hérault en vigilance orange
il y a 1 heure 56 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le théorème du parapluie" : Le spectacle est permanent, émerveillons-nous !

il y a 3 heures 34 min
pépite vidéo > Insolite
Spiderman
Paris : un homme interpellé après avoir escaladé la tour Montparnasse à mains nues
il y a 4 heures 20 min
décryptage > Politique
Politisation de la justice

Enquête administrative sur le PNF : utile ruée dans les brancards d’Éric Dupont Moretti ou taureau dans un magasin de porcelaine ?

il y a 5 heures 44 min
décryptage > France
Gouverner, c'est prévoir

Les leçons de notre impréparation face au Covid ont-elles été tirées face aux autres risques majeurs identifiés par les livres blancs ?

il y a 7 heures 7 min
décryptage > International
Rival systémique

Marxiste dedans, ultralibérale dehors, la Chine fait perdre ses moyens à l'Europe

il y a 7 heures 45 min
décryptage > Politique
Le pelé, le galeux c’est lui

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

il y a 8 heures 3 min
décryptage > Défense
Bonnes feuilles

Les 100 mots de la guerre : de la guerre nucléaire à la paix en passant par la peur

il y a 8 heures 8 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’ère des victimes : le règne de la tyrannie des minorités et de la privatisation de la censure

il y a 8 heures 8 min
pépites > Economie
Blacklist
Interdiction de TikTok aux Etats-Unis : la Chine annonce des mesures de rétorsion
il y a 1 heure 9 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La bombe" : une histoire explosive

il y a 3 heures 30 min
pépite vidéo > Religion
Débat pas simple
Voile à l'Assemblée : pour Jean-Sébastien Ferjou, "le voile a une double nature, privée et politique"
il y a 3 heures 39 min
pépites > International
Disparition
États-Unis : Ruth Bader Ginsburg, juge à la Cour Suprême, est décédée
il y a 4 heures 53 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Sophie Davant joliment au top (mais plus topless), Cyril Hanouna méchamment tapé (par la concurrence); Mylène Farmer achète plus grand, Laeticia Hallyday vend pour payer ses dettes; Lio a renoncé au sexe, Johnny Depp y reprend goût avec une jeunette
il y a 6 heures 48 min
décryptage > Société
La vérité est ailleurs

Et non Monsieur Macron: le secret des Amishs pour rester en forme en vieillissant... n'a pas tout à voir avec leur refus de la modernité technologique

il y a 7 heures 28 min
décryptage > Economie
Dépenses à crédit

Jusqu’à quand pourrons-nous financer nos dépenses de santé par la dette ?

il y a 7 heures 55 min
décryptage > Science
Bonnes feuilles

Comment les chiffres transforment les algorithmes en véritables menaces

il y a 8 heures 7 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’islamisme, cette lèpre qu'Emmanuel Macron ignore

il y a 8 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Turner – Peintures et Aquarelles- Collection de la Tate : la fascinante exposition d’un “Voyageur de Lumière”

il y a 16 heures 37 min
© ludovic MARIN / POOL / AFP
© ludovic MARIN / POOL / AFP
Enterrement du plan Borloo

Banlieues : Emmanuel Macron entame (timidement) une révolution culturelle plus que nécessaire

Publié le 23 mai 2018
Devant plusieurs centaines de personnes, dont le premier ministre et plusieurs membres du gouvernement, Emmanuel Macron a présenté à l'Elysée des mesures pour les quartiers populaires, en rupture avec les préconisations du plan Borloo. Le président a d'emblée anticipé les critiques de ceux qui lui reprocheraient "de ne pas injecter des milliards. On est là depuis un an, ceux qui n’ont pas réussi depuis 20 ans, ce n’est pas de ma faute », a-t-il souligné.
Laurent Chalard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Laurent Chalard est géographe-consultant, membre du think tank European Centre for International Affairs.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Devant plusieurs centaines de personnes, dont le premier ministre et plusieurs membres du gouvernement, Emmanuel Macron a présenté à l'Elysée des mesures pour les quartiers populaires, en rupture avec les préconisations du plan Borloo. Le président a d'emblée anticipé les critiques de ceux qui lui reprocheraient "de ne pas injecter des milliards. On est là depuis un an, ceux qui n’ont pas réussi depuis 20 ans, ce n’est pas de ma faute », a-t-il souligné.

Atlantico : Emmanuel Macron a d'emblée indiqué qu'il ne voulait pas d'un énième plan banlieues, préférant insister sur une philosophie d'ensemble et une méthode souple, fondée sur le lancement de projets. Comment analysez-vous ce choix?

Laurent Chalard : La teneur de ce discours s'appuie sur un changement de paradigme. Son intervention marque une rupture par rapport aux politiques passées. Emmanuel Macron annonce clairement vouloir s'attaquer au sujet en ne reproduisant surtout pas les "plans banlieue" qui se sont succédé depuis 40 ans. Ses propos tranchent car ils sont plus volontaristes, plus réalistes et s'affranchissent d'une certaine "bien-pensance". On retrouve le prisme de "l'innovation" et de la nouveauté que recherche le président depuis son élection, et sa volonté de ne pas faire du 'tout sécuritaire" de droite ni du " tout social" de gauche.

Par ailleurs, il aborde le sujet de la politique de la ville par les questions de sécurité tout en évitant la démagogie que l'on a pu voir chez certains et c'est assez nouveau.

Ce réalisme atteint malgré tout sa limite avec le fait d'introduire la radicalisation dans un plan global pour les villes et les territoires ruraux. Les quartiers difficiles ne sont pas tous des foyers de radicalisation, et affirmer de façon générale que les jeunes de ces quartiers s’identifient à un "un rêve de mort", auquel il faut substituer le "rêve républicain" c'est un raccourci potentiellement dangereux.

Emmanuel Macron a expliqué qu'il préfère s’en tenir à « une philosophie et à une méthode » car il ne croit plus aux grands programmes propices, selon lui, à « une politique de clientèle ».Il a ajouté que les "subventions aux associations doivent désormais être différemment réparties". Comment analysez-vous ce discours?

Ce qu'il dit est vrai et peu d'élus osent évoquer publiquement le sujet du clientélisme propagé par certains maires de banlieue. Emmanuel Macron par son franc parler rassure aussi son électorat, tout en ne prenant pas trop de risques à se faire des ennemis car ce ne sont pas des réservoirs de voix pour En Marche. En revanche on peut s'étonner de la priorité donnée aux stages en entreprise pour les élèves de 3ème, tandis que ce "parler vrai" aborde peu la question de l'emploi et des entreprises, en dehors des opérations de testing sur les CV.

Sur la mixité sociale, Emmanuel Macron évoque "ceux qui ont réussi "et qui vont s’installer dans de meilleurs quartiers", tandis que "l’Etat depuis des décennies remet dans les quartiers les personnes les plus fragiles (…) Nous devons changer de stratégie. Il faut arrêter de mettre les primo-arrivants dans les quartiers les plus en difficulté". Qu'en pensez-vous?

Effectivement, il fait référence à un problème crucial qui n'a jamais été traité correctement, celui d'ajouter des populations d'immigrés non intégrées à des communautés elles-mêmes précarisées. C'est un vrai sujet, toutefois on peut se demander comment, concrètement, répartir ces primo-arrivants sur le territoire. De même, si l'annonce du plan anti-drogue est un gage de fermeté donné par Emmanuel Macron, la question de la méthode se pose, car ce sujet dépasse le strict périmètre des banlieues…

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Vincennes
- 23/05/2018 - 23:39
@Ganesha ....Macron cherche à séduire tout ce qui bouge
c'est pourquoi les frais de camouflage+maquillage de ce couple coûtent aussi cher …...850€ par jour (une paille) retoqués lors du contrôles de ses comptes!!!.sans que cela ne provoque, néanmoins, grande réaction. Tous ces journaleux ayant une trouille "bleue" de Macron…….. lequel devrait faire attention, quand il s'énerve, à son petit "postiche" cachant sa calvitie précoce mal planquée par une mèche ramenée vers l'avant!!!!!!
vangog
- 23/05/2018 - 21:55
Vive le gourou interplanétaire Macrouille!
Après avoir promis 50 milliards pour le re- plan de Borloo, le gourou lui a dit que « non, finalement, pour les cinquante milliards ça va pas être possible, on nA pas les fonds...par contre, c’est moi qui présenterai le plan d’enfumage, et pas vous, car j’ai plus l’habitude, Borloo! »....et l’autre lui a baisé les pieds- pour le remercier...Hari Krishna!
zen-gzr-28
- 23/05/2018 - 19:29
Bien vu Jupiter !
A venir : problèmes pris à bras le corps ou un enfumage de plus ?