En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Sublime royaume" de Yaa Gyasi : de la relation mère-fille entre science et spiritualité, un roman qui ne peut laisser indifférent

il y a 4 heures 5 min
pépites > Santé
IHU Mediterranée
Covid-19 : l’Agence du médicament refuse d’autoriser massivement l’hydroxychloroquine
il y a 5 heures 38 min
pépites > Politique
Nouvelles mesures
Jean Castex intensifie la lutte contre la haine en ligne avec le renforcement de la plateforme Pharos et de nouvelles sanctions
il y a 7 heures 54 min
décryptage > France
Liberté d'expression

Les islamistes tuent ? Qu’à cela ne tienne, les autorités s’en prennent aux libertés publiques

il y a 11 heures 46 min
pépites > Politique
Séculier
Des ministres considèrent que plutôt que la défendre, l'Observatoire de la laïcité se concentre sur la lutte contre l'islamophobie avec des alliés pas toujours fréquentables
il y a 12 heures 17 min
Sécurité
Île-de-France : hausse importante des cambriolages de pharmacies
il y a 12 heures 55 min
décryptage > Sport
N'ayez plus honte d'être des petites natures…

Et le vilain petit secret des athlètes des épreuves d'ultra-endurance n'est pas de savoir mieux supporter la douleur

il y a 13 heures 37 min
Pollution
La Corée du nord craint que des nuages de sable venant de Chine ne soient porteurs du coronavirus
il y a 14 heures 2 min
décryptage > Environnement
Effet bénéfique ?

Si vous pensez que la pollution des villes va décroître grâce au télétravail cet hiver, vous vous trompez

il y a 14 heures 36 min
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

La nouvelle bataille de France

il y a 14 heures 51 min
light > Politique
"Make America Great Again"
L'expert en sécurité Victor Gevers serait parvenu à se connecter au compte Twitter de Donald Trump en devinant son mot de passe
il y a 5 heures 3 min
pépites > Société
Extension
Congé paternité : l'Assemblée nationale vote le passage à 28 jours
il y a 5 heures 59 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand un gros œil surveille les minutes et quand le ricin tisse les bracelets : c’est l’actualité des montres
il y a 8 heures 50 min
décryptage > Santé
Mesures contre la Covid-19

Demi-confinement, demi-mesures et omnipotence de l’Etat : la soviétisation de la France

il y a 12 heures 9 min
pépite vidéo > Politique
Election américaine
Ultime débat : Joe Biden focalise ses attaques contre Donald Trump sur sa gestion du coronavirus
il y a 12 heures 54 min
pépites > Justice
Terrorisme
Des obstacles juridiques affaiblissent, voire paralysent, la lutte contre l’islamisme selon l’ancien secrétaire général du Conseil constitutionnel, Jean-Éric Schoettl
il y a 13 heures 11 min
décryptage > Santé
Stratégie contre la Covid-19

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

il y a 13 heures 55 min
décryptage > Santé
Inquiétudes face à la pandémie

Covid-19 : faut-il que les parents se testent lorsque leurs enfants ont (peut-être juste) un rhume ?

il y a 14 heures 14 min
pépites > Politique
Immigration
Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage
il y a 14 heures 38 min
décryptage > Politique
Un effort SVP

Monsieur le président, pourriez vous - de temps en temps au moins - dire "France" au lieu de "République" ?

il y a 14 heures 59 min
© AFP
© AFP
Bonnes feuilles

Sexe libéré et rien à foutre des tabous : le B-A B-A du crédo soixante-huitard

Publié le 20 mai 2018
Les acteurs de Mai 68 n’étaient ni inspirés, ni généreux, ni ludiques. Ils étaient ennuyeux, empesés, mal embouchés, mal b... D’où ce malentendu de fond avec ma génération. Lorsque les enfants gâtés de Marx et de Coca-Cola ont accédé au pouvoir, la France a pris des rides et depuis lors le bonheur d’y vivre ne va plus de soi. Extrait de "Mai 68 l’arnaque du siècle" de Denis Tillinac, publié chez Albin Michel. (1/2)
Denis Tillinac
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Auteur de plus d’une cinquantaine de livres – romans, essais, récits, poésie – qui lui ont valude nombreux prix littéraires, Denis Tillinac, 70 ans, s’illustre par sa pensée libre et son amour de laFrance.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les acteurs de Mai 68 n’étaient ni inspirés, ni généreux, ni ludiques. Ils étaient ennuyeux, empesés, mal embouchés, mal b... D’où ce malentendu de fond avec ma génération. Lorsque les enfants gâtés de Marx et de Coca-Cola ont accédé au pouvoir, la France a pris des rides et depuis lors le bonheur d’y vivre ne va plus de soi. Extrait de "Mai 68 l’arnaque du siècle" de Denis Tillinac, publié chez Albin Michel. (1/2)

Au fond leur rôle consiste à incarner le Mal dans la démonologie ambiante. Ils sont la face maudite de la même médaille. Leur pathos rédempteur ressemble comme un faux jumeau à celui des gauchos qui récitent avec l’outrance d’un inquisiteur espagnol les articles du credo freudo-marxiste. Au xiiie siècle, tous les clercs et escholiers étaient thomistes. Au xvie siècle, tous les intellectuels étaient protestants. En 1968, tous sont freudo-marxistes, c’est l’air que l’on respire, la ritournelle que l’on entend seriner.

Article premier : il faut faire la révolution pour « désaliéner » l’homme par le truchement d’une dictature du prolétariat. Un « processus dialectique » la rend inéluctable. S’ensuivra à terme un « dépérissement de l’État » et comme par enchantement « l’homme ne sera plus un loup pour l’homme ». À chacun selon ses besoins. Délais non communiqués, besoins non définis. Article second : il faut ouvrir les vannes de la libido pour « libérer » le désir et la « créativité » que le surmoi bourgeois encaserne indû- ment dans les cryptes de l’inconscient.

Tout découlera de ce credo inepte, entonné à l’unisson par des clercs qui se prennent au sérieux. Ce qui domine, ce qui contriste l’atmosphère à la fac et dans l’appartement de Gradignan, c’est une morne sériosité. Même au comble de l’ivresse. Même la fille dont on vient de goûter les lèvres : un trait d’humour et elle se rétracte comme un poulpe. Je ne me rappelle plus si le Mouvement de libération des femmes « Psy et po » existe déjà mais Vanessa, qui se proclame féministe, veut à la fois se « libérer » sexuellement et ne plus être un « objet de désir ». La synthèse ne va pas de soi, je me demande comment le fiancé de Cognac s’y prend pour la réaliser.

Sexe « libéré », donc, et « rien à foutre » des tabous. Je me revois avec une certaine Kathy, rencontrée au New York, embarquée sur mon Solex jusque dans ma piaule. Effilée, blonde coiffée à la garçonne. Elle faisait « lettres modernes » et logeait à la cité universitaire. Je l’avais aperçue devant le hall de Sciences Po, distribuant des tracts. Désirable. Désirante il faut croire.

Alors que son jean glisse sur ses chevilles, elle me dit froidement (citation de mémoire) : « je suis plus clitoridienne que vaginale ». Ça commençait mal. Elle a ajouté pour faire bonne mesure que l’accès à son « orgasme » prendrait du temps. Ça ne pouvait que finir mal. J’ai prétexté une indisposition et par la suite je rebroussais chemin chaque fois que je l’apercevais sur le campus ou dans un bar. Courageux mais pas téméraire.

Extrait de "Mai 68 l’arnaque du siècle" de Denis Tillinac, publié chez Albin Michel

Pour acheter ce livre, cliquez sur l'image ci-dessous :

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
kelenborn
- 20/05/2018 - 18:19
Hihihi
marrant mais....Tillinac doit confondre post-soixante-huitardisme et soixante-huit ....Lui qui se définit comme gaulliste avait 20 ans en 68 et doit quand même se souvenir de la télé de Tante Yvonne et de l'ORTF de Vladimir d'Ormesson, de Michel Droit et de Peyrefitte!!! Alors non, c'est une nostalgie qu'on ne souhaite à personne! Mai 68 a été une grande fête et le fait qu'il soit devenu sénile , con et sinistre au fil des temps tient à autre chose: la revanche du christianisme sorti par la porte et qui est rentré par la fenêtre: Même si c'est difficile car il écrit en 30 pages ce qu'il pourrait dire en une , que Tillinac lise donc Onfray! Onfray est né dans l'Orne, dans cet ouest bocager, chouan et sinistre , pas loin de chez moi et il sait ce qu'était ce temps la !!!