En direct
Best of
Best of du 12 au 18 janvier
En direct
© Patricia De Melo MOREIRA / AFP
Retraites halées
Au soleil et pas cher : retraites à l’étranger, rêve ou mirage ?
Publié le 17 mai 2018
Les retraités sont de plus en plus nombreux à aller couler leurs vieux jours au soleil, à l'étranger. Une situation qui pose un certain nombre de problèmes.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Paul Delahoutre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les retraités sont de plus en plus nombreux à aller couler leurs vieux jours au soleil, à l'étranger. Une situation qui pose un certain nombre de problèmes.

Atlantico : L'expatriation peut mener à des déceptions, voire des échecs. Quelles sont les principales raisons? Comment l'éviter ?  

Paul Delahoutre : Le cas de figure classique, ce sont des actifs qui ont découvert un pays comme lieu de vacances, dans des conditions de vacances et qui n'ont vu que le plus positif. Une fous à la retraite, ils décident de s'y installer avec cette image et en croyant connaître le pays. Je conseille toujours de commencer par s'y installer quelques mois, voire un an tout en gardant sa situation en France. Pour être sur de son choix, il faut y aller aussi en hiver, prendre les transports collectifs, communiquer avec les gens, vivre le plus possible dans le quotidien. Les différences culturelles sont parfois importantes, y compris dans un pays européen.

Autre écueil classique : un couple d'expatriés doit partager le même projet et avoir autant envie l'un que l'autre de partir. Partir pour faire plaisir à l'autre sans être convaincu est très risqué et peut causer beaucoup de frustrations, voire de ruptures.  

L'argument du coût de la vie est déterminant, notamment pour la Thaïlande et le Maroc. Est-ce si vrai au Portugal, qui constitue la première destination des retraités?

Au Portugal, c'est de moins en moins vrai, en raison notamment de l'afflux de retraités français! La pression sur l'immobilier est forte et les prix ont augmenté, suscitant aussi l'agacement des habitants, notamment à Lisbonne. Les locaux voient arriver des français plus riches qu'eux, et des retraités ayant un meilleur niveau de vie…une certaine jalousie s'installe, même si la présence des français représente un gain économique aussi.

Au-delà de l'immobilier, les voitures, l'électroménager ou l'habillement sont au même prix qu'en France. On estime tous secteurs confondus que la vie est 20% moins chère, ce qui n'est pas énorme. Les réels gains pour les retraités se situent au niveau des services à la personne, au Maroc ou en Thailande notamment. Une personne à domicile est rémunérée 200 euros par mois (contre 600 au Portugal) et pour une population vieillissante, c'est un élément important.

Vous estimez que 10% environ des retraités expatriés reviennent en France. 10% sont déçus et ne seraient pas partis s’ils avaient su, mais ne reviennent pas car leur situation ne leur permet pas de revenir en France.

C'est une estimation, car les expatriés évitent de parler de ce type d'échec ou de déception. Ceux qui n'ont pas réussi leur installation sont souvent ceux qu'ils l'ont mal préparée, ou qui ont voulu fuir leur vie en France pour diverses raisons…Il ne faut jamais partir pour des motifs flous, une mauvaise situation en France ne sera pas résolue

La santé et l'accès aux soins est une question prioritaire dans l'expatriation des retraités français. Quels sont les éléments à prendre en compte?

L'aspect financier est une question majeure. D'une part il faut avoir conscience de son coût, qui sera nécessairement plus élevé quel que soit le cas de figure que vous choisissez. Garder une mutuelle en France, adhérer à la caisse des français de l'étranger ou prendre des assurances privées,  il y a un surcoût, même dans un pays européen qui a un accord de transfert de sécurité sociale, comme le Portugal. La médecine publique y est moins performante qu'en France, les délais sont plus longs etc. Quant aux pays comme la Thailande (2è destination des retraités français) et le Maroc (3e destination des retraités français), vous êtes soumis à des régimes de mutuelles chères et à des soins très onéreux car effectués dans des cliniques privées.  

La Cour des comptes épingle régulièrement les fraudes des expatriés. La santé est le premier motif. Quels sont réellement leurs droits?

Sans assurance privée ou mutuelle en France, vous perdez vos droits et si vous revenez uniquement pour les soins en France et que vous projetez de repartir, l'assurance maladie vous refuser les droits à la Sécurité Sociale. Il faut avoir bien conscience que ce n'est pas parce que l'on est expatrié français qu'on sera pris en charge, y compris pour des problèmes graves de santé. Certains expatriés cherchent à contourner la législation parce qu'ils n'ont pas les moyens mais laissent leurs factures à la collectivité…C'est totalement illégal.

De manière globale, les retraités doivent impérativement peser les coûts et les avantages de leur situation d'expatrié. La santé d'un côté, les régimes fiscaux de l'autre -  moins d’impôts et un revenu quasi éxonéré du fruit de leurs placements.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
02.
Peut-on encore s’enrichir autrement qu’avec l’immobilier en France ?
03.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
04.
France stratégie : le gaité fonction publique s’enferme dans ses dénis sur la dépense publique
05.
France/Allemagne, le match éco ou la preuve par 4 de l’inefficacité de la politique économique d’Emmanuel Macron
06.
Pourquoi la trahison d'Emmanuel Macron envers François Hollande pourrait bien lui revenir en boomerang le jour où il aura besoin d'appuis...
07.
« Mon Gilet jaune » est une marque déposée et appartient à une femme entrepreneur qui se frotte les mains
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Comment le Canard Enchaîné a envoyé François Fillon, Jacques Chaban-Delmas et Valéry Giscard d'Estaing au cimetière des éléphants de la politique
03.
Jacques Chirac, ce soudard amateur de bières et de belles femmes qui s'est avéré être un excellent chef des armées
04.
Wauquiez pousse une colère contre la direction de LR, et Thierry Mariani contre Wauquiez ; L'Obs s'inquiète de la crise financière qui vient ; François-Xavier Bellamy en guerre contre le progressisme ; Ces députés LREM attaqués
05.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
06.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
07.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
03.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
04.
Ce à quoi se condamnent lentement mais sûrement les Gilets jaunes
05.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
06.
Sévère répression des gilets jaunes : la justice française est-elle en train de préfèrer l’ordre à la justice ?
01.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
02.
Gilets jaunes : l’inexplicable (et énorme) échec des Républicains
03.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
04.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
05.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
06.
Oui, il y a “des gens en situation de pauvreté qui déconnent”. Mais voilà pourquoi la question et la solution sont largement ailleurs
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
jurgio
- 17/05/2018 - 19:22
Étonnant !
Je vois souvent des émissions à la télé où nombre de Français se plaignent d'être mal soignés (manque d'hôpitaux performants, de médecins ou d'infirmières) avoir des centres médicaux trop éloignés, etc. La France pays des bons soins, une légende ? Je me demande donc si les soins ne sont pas considérés uniquement sous l'angle parisien ? conséquemment, les « provinciaux » seraient-ils vus comme des expatriés ? À cette lenteur de réforme, les pays voisins ne devraient plus être très loin de nous rattraper, sinon de nous avoir déjà dépassés.
kelenborn
- 17/05/2018 - 18:34
Ouais
Moi, j'ai une femme slovaque, une maison en Slovaquie, c'est un très beau pays sans migrants ...La médecine est d'excellente qualité puisque je vais faire poser des implants dentaires pour deux fois moins cher (pour mordre les fesses d'Ah2bouh). Et ...on n'a pas la gueule à Bourdin et Elkrieff quand on allume la télé ( en fait remarquez je ne la regarde jamais) alors....j'y pense mais j'ai mes rhododendrons alors....Dis pas Ouf Vangode car ,, même de la bas je te tiendrais à l'oeil !
lepaysan
- 17/05/2018 - 17:20
Expatrié pendant 25 ans,
il faut quand même valoriser ce qu l'on a en France. Santé, sécurité, même si on en a tous marre de l'administration qui nous emmerde en permanence. En fait, je pense que beaucoup partent de France pour retrouver un peu de liberté individuelle plus que pour des raisons uniquement économiques.