En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Fléau de crise : 6 mesures pour contrer les petits chefs qui aggravent la situation sanitaire et économique

03.

Corona-krach : Comment échapper à la méga crise américaine qui semble se profiler ?

04.

Trump / Macron : le match des sondages par (gros) temps de Coronavirus

05.

Coronavirus : Pour Bruno Le Maire, la France va "vraisemblablement" connaître sa pire récession depuis 1945

06.

Radioscopie des foyers épidémique français : ces semaines pendant lesquelles l’épidémie aurait encore pu être limitée

07.

Coronavirus : quand Libération fait le tri entre les religions…

01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

06.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Santé
Scandale
Une infirmière montre l'état catastrophique des nouvelles blouses reçues par son hôpital
il y a 2 heures 37 min
Surchauffe
Le mois de mars parmi les plus chauds jamais enregistrés
il y a 3 heures 51 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Confiner c’est mourir un peu. Ne pas le préparer, c’est mourir sûrement.

il y a 4 heures 26 min
Alerte
La WWF alerte sur les conséquences d'une reprise économique pouvant aggraver la crise climatique
il y a 5 heures 14 min
pépites > Economie
Économie
Coronavirus : Pour Bruno Le Maire, la France va "vraisemblablement" connaître sa pire récession depuis 1945
il y a 7 heures 28 min
pépite vidéo > International
Israël
L'église du Saint-Sépulcre à Jérusalem ferme pour cause de coronavirus
il y a 7 heures 53 min
décryptage > Société
Allah n’y est pour rien.

Coronavirus : quand Libération fait le tri entre les religions…

il y a 8 heures 58 min
décryptage > Société
Économie/société

Une autre stratégie : la bourse ET la vie

il y a 9 heures 32 min
décryptage > Santé
Covid19

Radioscopie des foyers épidémique français : ces semaines pendant lesquelles l’épidémie aurait encore pu être limitée

il y a 10 heures 15 min
décryptage > Politique
Forte tête

Trump / Macron : le match des sondages par (gros) temps de Coronavirus

il y a 10 heures 51 min
pépites > Economie
Économie
Coronavirus : L'Espagne premier pays européen à envisager un revenu universel
il y a 3 heures 23 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Brigitte Kermel "Le secret d'Hemingway" : L’ “histoire vraie” romancée du mal-être du fils d’Hemingway. Un récit un peu décevant

il y a 4 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Commandant de sous-marin" François Dupont : Vingt mille mots sous les mers : un embarquement fascinant !

il y a 4 heures 31 min
pépites > Société
Piégées
Confinement : Castaner "confirme" la hausse des violences familiales
il y a 7 heures 9 min
pépites > International
Extension du virus
Coronavirus : Un mammifère d'un zoo de New-York contaminé
il y a 7 heures 43 min
décryptage > Economie
Menace économique

Corona-krach : Comment échapper à la méga crise américaine qui semble se profiler ?

il y a 8 heures 49 min
décryptage > Economie
Économie

La pandémie telle que vue et prévue par les marchés financiers

il y a 9 heures 13 min
décryptage > Economie
Économie

La France malade de sa désindustrialisation (et de l’euro...?)

il y a 9 heures 52 min
rendez-vous > Social
La minute tech
Coronavirus : l’impression 3D à notre secours
il y a 10 heures 25 min
décryptage > Economie
Économie

Relance budgétaire européenne : une imagination débordante de Bruxelles mais aucune mise en œuvre concrète. La faute à qui ?

il y a 11 heures 10 min
© AHMAD AL-RUBAYE / AFP
© AHMAD AL-RUBAYE / AFP
Irak

Législatives en Irak : les résultats inattendus préfigurent-ils un retour du nationalisme arabe ?

Publié le 15 mai 2018
Dans l'attente des résultats définitifs, il apparaîtrait que le favori des élections irakiennes, Haider al-Abadi n'arrive que 3e, derrière les listes de Moqtada al-Sadr et de Hadi al-Améri, dans un scrutin qui a connu sa plus faible participation depuis 15 ans.
Karim Pakzad est chercheur associé à l’Institut de recherches Internationales et Stratégiques (IRIS). Il a été professeur de sciences politiques à Kaboul.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Karim Pakzad
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Karim Pakzad est chercheur associé à l’Institut de recherches Internationales et Stratégiques (IRIS). Il a été professeur de sciences politiques à Kaboul.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans l'attente des résultats définitifs, il apparaîtrait que le favori des élections irakiennes, Haider al-Abadi n'arrive que 3e, derrière les listes de Moqtada al-Sadr et de Hadi al-Améri, dans un scrutin qui a connu sa plus faible participation depuis 15 ans.

Atlantico : Que peut-on anticiper pour le pays dans les prochaines semaines et les prochains mois ? Que révèle ce résultat des aspirations de la population ?  ​

Karim Pakzad : Il y a eu deux surprises au cours de ce scrutin. C'est d'abord la participation parce que nous n'avions jamais assisté à moins de 60% de participation dans les différentes élections qui ont lieu dans le passé en Irak. Et cette fois-ci, du fait de la grande mobilisation des Irakiens dans le combat contre la corruption, de part la victoire du gouvernement contre Daech, on pouvait s'attendre à une forte mobilisation. Or, je pense que la crainte qui existait était ce sentiment d'abandon de la société irakienne par la classe politique, en raison de la corruption qui touche l'ensemble des personnalités, dont seul peut être al-Abadi était épargné, et c'est ce qui a pu provoquer un tel niveau d'abstention. On voit que cela s'est traduit par le succès de Moqtada al-Sadr et de sa liste "en marche vers le changement". Il s'agit d'une liste atypique. Al-Sadr lui-même était considéré dans le passé comme un jeune islamiste chiite anti-américain, anti-occidental, et pro-iranien. Mais cela était au début de l'occupation de l'Irak. Après avoir fait un passage en Iran pour ses études, il est revenu en Irak et a pris la tête du combat contre la corruption en s'alliant avec le parti communiste. Il s'agit d'une alliance entre un parti islamiste radical et les communistes sous le nom du parti communiste, et ce, avec des gens venus de la société civile. C'est une alliance qui a mobilisé une grande partie de la jeunesse contre la corruption. Moqtada al-Sadr ne s'est pas présenté comme une personnalité politique, il ne s'est pas présenté sur la liste, il n'a fait que la soutenir. Et il a réussi à obtenir que 33 de ses députés au parlement irakien ne se représentent pas pour laisser la place à des nouvelles personnalités, cela est un élément important parce que ceux qui ont voté et ceux qui se sont abstenus souhaitaient une classe politique nouvelle.

Il faut encore attendre le résultat définitif. L'Irak a 90 jours pour former un gouvernement, les listes vont devoir négocier entre elles pour y parvenir puisque personne ne semble avoir de majorité. Je n'exclus pas que, malgré sa 3e place, Haider al-Abadi soit reconduit sur la base d'une politique nouvelle qui prendrait en considération ces résultats.

Alors que Moqtada al-Sadr a pu se rapprocher de Riyad ​au cours de l'année passée, et après avoir été accusé d'être "trop" proche de Téhéran, que peut-on attendre d'un tel résultat pour la stabilité régionale ? 

Moqtada al-Sadr n'est pas une personnalité politique traditionnelle. Il ne correspond à aucune autre. C'est un chef religieux chiite qui était pro-iranien. Sa famille a souffert pendant le régime de Saddam Hussein, son oncle, son grand père, des Ayatollah, ont été exécutés. Il est donc profondément chiite mais en même temps c'est une personnalité qui pourrait être qualifiée de nationaliste arabe, parce qu'il veut dépasser les divisions confessionnelles. C'est l'élément principal qui permet de le définir. Il s'est déplacé à Riyad mais cela ne veut pas dire qu'il va entrer dans un retournement en s'alliant avec les saoudiens. Il a aussi mené des luttes farouches contre les soldats américains. Il n'y aura donc probablement pas de bouleversement politique régional. Mais il faut savoir qu'il existait des listes beaucoup plus pro-iraniennes.

Haider al-Abadi avait déjà montré un certain réalisme au cours de ces dernières années, sans être anti-iranien, parce que l'on ne peut pas dire que Téhéran soit opposé à sa reconduite à la tête du pays. Il a été largement soutenu par l'Iran dans sa guerre contre Daech. Mais parmi les 4 premiers, Moqtada al-Sadr est le seul , sans être anti-iranien, est partisan de ce nationalisme arabe, comme cela a été le cas dans le passé. Dans le passé, c'était un nationalisme laïc, demain cela ne sera plus laïc, mais cela sera toujours un nationalisme arabe. Mais cela ne veut pas dire qu'il va devenir pro-Arabie saoudite ou pro-Américain.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Fléau de crise : 6 mesures pour contrer les petits chefs qui aggravent la situation sanitaire et économique

03.

Corona-krach : Comment échapper à la méga crise américaine qui semble se profiler ?

04.

Trump / Macron : le match des sondages par (gros) temps de Coronavirus

05.

Coronavirus : Pour Bruno Le Maire, la France va "vraisemblablement" connaître sa pire récession depuis 1945

06.

Radioscopie des foyers épidémique français : ces semaines pendant lesquelles l’épidémie aurait encore pu être limitée

07.

Coronavirus : quand Libération fait le tri entre les religions…

01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

06.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires