En direct
Best of
Best of du 30 novembre au 6 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

La guerre Filipetti /Piketty repart; Gad Elmaleh retrouve l’amour avec Léna (4 ans de plus que son fils), Cyril Hanouna reperd Emilie; Brigitte Macron a peur pour sa famille; Louane enceinte jusqu’aux dents; Jenifer Aniston passe Thanksgiving avec son ex

03.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

04.

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

05.

Miss Univers : Maëva Coucke chute pendant le défilé en maillot de bain

06.

Brest : les urinoirs retirés à la gare sous pression d'une association féministe

07.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

04.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

05.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

06.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

03.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

04.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

05.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

06.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

ça vient d'être publié
pépites > France
Jusqu'au boutisme
Philippe Martinez : "Nous tiendrons jusqu'au retrait" de la réforme des retraites
il y a 7 min 45 sec
pépites > Santé
Générosité
Téléthon : la collecte atteint 74,6 millions d'euros
il y a 54 min 43 sec
décryptage > Santé
Pouvoir du marketing

C’est établi, l’idéologie biaise nos perceptions de ce qui est sain ou pas en matière d’alimentation

il y a 2 heures 13 min
décryptage > Terrorisme
Discrétion

Étrange : un acte vraisemblablement terroriste aux États-Unis qui ne fait pas de bruit

il y a 2 heures 23 min
décryptage > Sport
Bonnes feuilles

Le sport et la marche : ces outils précieux pour aider et guérir certains jeunes en souffrance à l'adolescence

il y a 3 heures 47 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Le plan de Joe Biden face à Donald Trump dans le cadre d'une élection qui ne ressemblera à aucune autre dans l'histoire des Etats-Unis

il y a 3 heures 49 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Ces 5 tendances planétaires qui définissent notre futur climatique
il y a 3 heures 51 min
décryptage > International
Guerre commerciale

Pourquoi l’Occident ne devrait pas avoir peur de la Chine

il y a 3 heures 52 min
décryptage > Histoire
Atlantico Litterati

De Gaulle chef de guerre, ou la panoplie du visionnaire

il y a 3 heures 52 min
décryptage > France
Implacable justice prolétarienne

L'Humanité se surpasse dans le comique. « Le gouvernement a fait appel à des cars privés pour briser la grève ! », s'indigne le journal. Rions un peu.

il y a 3 heures 53 min
Sain et sauf
L'aventurier Mike Horn a été sauvé en Arctique
il y a 31 min 50 sec
décryptage > Politique
Idiots utiles

L'instrumentalisation des extrêmes gauches : une astuce des partis de droite pour gagner les élections ?

il y a 2 heures 6 min
décryptage > Société
« Il nous faut une nouvelle nuit du 4 août ! »

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

il y a 2 heures 19 min
décryptage > Insolite
Bonnes feuilles

Comment Charles de Gaulle a été envoûté par Brigitte Bardot lors de sa visite à l'Elysée

il y a 3 heures 46 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Comment la violence a envahi l'espace public face à la faiblesse de ceux qui conservent le monopole de la force

il y a 3 heures 48 min
décryptage > Economie
Liberté chérie

Joseph Macé-Scaron : "Face à la montée des totalitarismes, se passer du libéralisme est plus qu’un crime, c’est une faute"

il y a 3 heures 50 min
décryptage > Media
Censure

Boycotts pub : bien pire que l’activisme des Sleeping Giants, la lâcheté des marques qui cèdent à la pression

il y a 3 heures 52 min
décryptage > France
Equité générationnelle

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

il y a 3 heures 52 min
décryptage > International
Avertissement

Après les manifestations, l'Iran à l'heure du choix

il y a 3 heures 53 min
pépite vidéo > France
Violences
L'IGPN ouvre une enquête après la diffusion d'une vidéo montrant deux policiers frapper un manifestant à terre le 5 décembre
il y a 19 heures 22 min
© ETIENNE ANSOTTE / BELGA / AFP
© ETIENNE ANSOTTE / BELGA / AFP
Idée fixe

Un Australien de 104 ans vient mourir en Suisse et fait les Unes partout : mais pourquoi cette obsession médiatique pour l’euthanasie ?

Publié le 11 mai 2018
Scientifique australien âgé de 104 ans, David Goodall est venu jusqu'en Suisse pour bénéficier d'un suicide assisté. Une affaire qui montre une fois de plus l’intérêt de notre société moderne pour euthanasie... alors que les sociétés pré-modernes, vivre longtemps était une grâce.
Bertrand Vergely est philosophe et théologien.Il est l'auteur de plusieurs livres dont La Mort interdite (J.-C. Lattès, 2001) ou Une vie pour se mettre au monde (Carnet Nord, 2010), La tentation de l'Homme-Dieu (Le Passeur Editeur, 2015).  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bertrand Vergely
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bertrand Vergely est philosophe et théologien.Il est l'auteur de plusieurs livres dont La Mort interdite (J.-C. Lattès, 2001) ou Une vie pour se mettre au monde (Carnet Nord, 2010), La tentation de l'Homme-Dieu (Le Passeur Editeur, 2015).  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Scientifique australien âgé de 104 ans, David Goodall est venu jusqu'en Suisse pour bénéficier d'un suicide assisté. Une affaire qui montre une fois de plus l’intérêt de notre société moderne pour euthanasie... alors que les sociétés pré-modernes, vivre longtemps était une grâce.

Atlantico : David Goodall, âgé de 104 ans, a fait le choix de se rendre en Suisse afin de mettre fin à ses jours légalement, ce qui, dans son pays, l’Australie, n’est pas autorisé. Alors que notre société  se passionne pour la question de l’euthanasie, elle ne s’intéresse nullement à la condition des personnes âgées dans les EHPAD. Comment expliquer cette attitude ?

Bertrand Vergely : Un homme de 104 ans décide d’aller en Suisse se faire euthanasier. Pour une partie de nos contemporains, celui-ci est un héros. La vieillesse étant considérée comme une horreur, cet homme qui met fin à ses jours afin de mettre fin à la vieillesse dit la vérité de l’existence en attendant qu’un jour la science mette fin à la vieillesse avant de mettre fin à la mort. Dans les sociétés pré-modernes, vivre longtemps était une grâce. Et l’on honorait ceux et celles qui vivaient longtemps. La vieillesse était non pas signe de caducité mais de force  Avec la modernité tout change. Si l’on entend vivre on entend bien vivre en ayant pour cela les moyens de vivre. Aussi fat-on de la jeunesse et, derrière elle des moyens de vivre,  le critère de la vie.  Matérialiste, pragmatique, utilitariste, consumériste, notre vision du monde consiste à penser qu’une vie vaut la peine d’être vécue si elle a les moyens de sa propre vie. La vie donne du plaisir parce qu’elle a les moyens d’être vécue ? C’est une vie digne. Caractéristique de la modernité : le plaisir est plus important que la vie. C’est lui qui est sacré. Lui qui donne de la dignité à la vie. Dans Les fondements de la métaphysique des mœurs Kabnt explique qu’on est moral quand on vit non pas parce que la vie donne du plair mais malgré le fait qu’elle n’en proucre aucun. Vivre parce qu’il le faut, vivre parce que la vie est une chose sérieuse, fondamentale, sacrée, passe avant le plaisir de la vie. En ce qui nous concerne, aujourd’hui, c’est l’inverse qui a lieu. Le plaisir de la vie passe avant le sérieux de la vie, le sacré de la vie, le fondamental de la vie. Le plaisir qui est sans morale passe pour plus moral que la morale qui est sans plaisir. Notre monde est devenu un monde d’usagers de la vie, de consommateurs de la vie  qui entendent être satisfaits ou remboursés. L’euthanasie est à comprendre dans cette logique consumériste. La vie ne donne plus de plaisir ? Se faire euthanasier est une façon de se faire rembourser en tant que consommateur non satisfait.

Est-ce l’individualisme, base aujourd’hui de toute réflexion,  qui est à l’origine d’un tel désintérêt ? S’agit-il là d’une attitude idéologique refusant les questions terre-à--terre qui n’attirent guère ?

L’individualisme joue un rôle dans cette attitude. Mais il est davantage un effet qu’une cause. Bien sûr, dans le monde désacralisé qui est le nôtre, le moi a pris la place du sacré. D’où l’émergence de la génération C’est mon droit qui caractérise notre monde. Ce qui est logique. Quand il n’y a plus rien il n’y a plus rien que le moi. Cela dit, je crois que la pulsion de plaisir est plus forte. Quand le sacré existe le plaisir spirituel existe. Quand il n’existe plus, pour remplacer le plaisir spirituel qui a pour nom la joie, on se rabat sur ce qui reste à savoir le plaisir matériel. C’est ce que montre Pascal dans son analyse du divertissement. Le monde moderne qui est areligieux remplace l’edenisme pas l’hédonisme. Le plaisir tient lieu de paradis spirituel. D’où le malheur du monde. Comme le plaisir donne lieu à l’enfer du plaisir sans joie ni bonheur, le monde moderne se rue sur la quantité de plaisirs afin de compenser ln perte du bonheur et de la joie. À défaut de communion on se rue sur la consommation. Forcément, cela retentit sur la vieillesse et sur la mort. Ainsi, dans cette logique, quelle est la bonne vieillesse ? Celle qui ne vieillit pas en étant capable de conserver la même quantité et la même intensité de plaisir. Quant à la mort, il en va avec elle comme il en va avec la vieillesse. Quand la bonne mort n’est pas la mort qui n’existe pas en étant la mort instantanée dans le sommeil et l’inconscience, elle est la mort qui permet de ne pas exister en étant la mort que l’on s’administre faute de pouvoir avoir du plaisir. Festivus. Festivus, écrivait Philippe Murray pour résumer notre temps. Eden. Eden, a-t-on envie de dire. Ou plutpot Hédonisme. Hédonisme.

N’est-on pas là en train de se fermer les yeux face aux conditions de vie des seniors ? Que révèle une telle attitude ?

L’État fait beaucoup pour venir en aide aux seniors dans leur fin de vie. Il faut le dire. Comme il faut louer le dévouement des médecins, des infirmiers et infirmières, du personnel hospitalier et des accompagnants, un dévouement admirable. Cela dit, oui, il faut ouvrir les yeux. Nous traitons mal les seniors. Pourquoi ? Parce que ceux-ci nous font peur. Incarnant une vie qui n’est pas plaisante à regarder ils menacent notre désir de plaisir. Nous ne voulons pas en entendre parler parce que nous aspirons à pouvoir entendre uniquement une vie parlant de plaisir. Ce qui est le signe d’une sexualité totalement infantile. L’enfant est un pervers polymorphe cherchant à avoir du plaisir avec tout et tout le temps. Nous sommes cet enfant, ce pervers polymorphe, totalement infantile dans sa sexualité. Séduction non stop écrivant Gille Lipovetsky dans les années quatre vingt. Plaisir infantile non stop, faut-il ajouter. Donc, bye bye seniors. Trop vieux. Trop lourds. Et bye bye la vie, quand être senior n’est plus sexy.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

La guerre Filipetti /Piketty repart; Gad Elmaleh retrouve l’amour avec Léna (4 ans de plus que son fils), Cyril Hanouna reperd Emilie; Brigitte Macron a peur pour sa famille; Louane enceinte jusqu’aux dents; Jenifer Aniston passe Thanksgiving avec son ex

03.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

04.

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

05.

Miss Univers : Maëva Coucke chute pendant le défilé en maillot de bain

06.

Brest : les urinoirs retirés à la gare sous pression d'une association féministe

07.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

04.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

05.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

06.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

03.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

04.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

05.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

06.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

Commentaires (24)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cloette
- 12/05/2018 - 07:35
Mais non Ganesha
Je suis évidemment pour la médecine et se admirables chirurgiens et je regrette qu'on interdise en pharmacie certains médicament en vente libre, je dis seulement que dans certains cas, la nature soigne aussi, et que l'homme est aussi son meilleur médicament, je dis aussi que la vie est une maladie mortelle ...
Ganesha
- 11/05/2018 - 23:03
Cloette
J'ignore ce qui peut vous amener à présenter des idées aussi absurdes et incohérentes ! Auriez vous récemment découvert la douce indifférence qu'apporte le cannabis ? Si l'on suit votre raisonnement, il faut totalement renoncer à l'exercice de la médecine, et, en toutes circonstances, devant toute souffrance ou maladie, ''laisser faire la nature'' ! Comme vous êtes une femme, je prendrai l'exemple de ''l'accouchement sans douleur''. Il est écrit dans la Bible : ''Tu enfanteras dans la douleur'', et il s'est trouvé des individus complètement bornés et profondément méprisables pour s'opposer aux progrès dans ce domaine. Mais le pape Pie XII a pris clairement position sur ce sujet dès 1956. === https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Accouchement_sans_douleur
Deudeuche
- 11/05/2018 - 22:40
Il n’y a pas à lutter contre les lois de la nature
En revanche les accidents de la nature ça se corrige !